Les ventes de Galaxy Gear en-dessous des espérances de Samsung... ou pas (màj)

19 novembre 2013 à 10h38
0
Mise à jour : En guise de réponse à la rumeur, Samsung a officialisé mardi les premiers chiffres de ventes de la Galaxy Gear, annonçant en avoir vendu non pas 50 000 exemplaires, mais 800 000. L'entreprise va donc totalement à contre-pied des informations dévoilées plus tôt dans la semaine, en indiquant que la vente de sa montre connectée va au-delà de ses attentes. « C'est la montre connectée disponible sur le marché la plus vendue, et nous prévoyons d'étendre sa disponibilité en augmentant le nombre d'appareils mobiles compatibles avec la Gear » déclare un communiqué de l'entreprise.


La Galaxy Gear essuie vraisemblablement les plâtres du marché des montres connectées : selon Business Korea, l'entreprise n'aurait écoulé que 50 000 unités de son terminal à travers le monde à ce jour. Un flop relativisé par la firme. De son côté, le smartphone Galaxy Round ne bénéficie pas d'un accueil très enthousiaste non plus.

00FA000006752216-photo-samsung-galaxy-gear.jpg
En dépit d'une importante campagne publicitaire, la Galaxy Gear de Samsung ne séduit pas : Business Korea évoque des sources industrielles pour indiquer que la montre ne ne serait vendue jusque-là qu'à environ 50 000 exemplaires, soit entre 800 et 900 unités par jour depuis sa commercialisation fin septembre. « Ces chiffres de ventes sont bien en dessous des attentes initiales de Samsung » rapporte le média, qui indique également que le Galaxy Round, smartphone à écran incurvé, s'écoulerait de son côté à moins de 100 unités par jour depuis sa sortie en Corée du Sud, le 10 novembre.

Si Samsung cherche à innover et à être le premier a proposer des nouveautés, ce n'est donc pas forcément payant pour le constructeur, qui sort, selon certains observateurs de l'industrie, des appareils qui ne sont pas peaufinés au maximum. « Le Galaxy Round dispose dispose d'un centre épais car Samsung n'a pas été en mesure de produire en masse des batteries courbes, et son écran n'est pas parfait, avec du verre trempé, ce qui rend le produit épais et lourd » explique un représentant de l'industrie à Business Korea. Le smartphone ne montre selon lui « aucun atout d'un terminal à écran incurvé hormis sa prise en main ». De son côté, la Galaxy Gear a été présentée comme un nouveau produit mais à associer obligatoirement avec un smartphone Samsung, et principalement le Galaxy Note 3, ce qui n'a vraisemblablement pas aidé son adoption.

Une tomate pas mûre

« Nous avons affaire à de petites tomates encore vertes » a commenté David Eun, un haut cadre de Samsung, à Business Insider. Répondant à une question concernant la faible adoption et les critiques concernant la Galaxy Gear, Eun a estimé que le développement de nouveaux appareils de ce type était « toujours en cours ». « Nous allons en prendre soin et les peaufiner jusqu'à qu'ils se transforment en grosses tomates rouges. Il ne faut pas cueillir les tomates trop tôt, et il ne faut pas critiquer une petite tomate verte en la comparant à une grosse tomate rouge ».

Une métaphore subtile du processus de développement et d'innovation, mais qui ne répond pas vraiment à la question, qui est de savoir pourquoi Samsung a décidé de commercialiser une « petite tomate verte » pour près de 300 euros.

Pour aller plus loin :


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
scroll top