Des milliers d'appareils médicaux connectés seraient vulnérables

01 juin 2018 à 15h36
0
Un récent rapport dresse le bilan du niveau de sécurité des appareils médicaux connectés à Internet. Plusieurs milliers d'entre eux seraient vulnérables et pourraient mettre la santé des patients en danger.

A l'occasion de la conférence de sécurité DerbyCon, l'expert en sécurité Mark Collao a partagé une étude centrée sur les appareils utilisés dans le centre de soins. Au fur et à mesure des avancées technologiques, ces derniers deviennent de plus en plus connectés afin de transférer directement les données au sein du dossier médical du patient. La sécurité, semble-t-il, ne serait toutefois pas au rendez-vous.

Le magazine Computerworld, qui rapporte les propos de M. Collao, lequel affirme : « Alors que tous ces appareils deviennent connectés, non seulement vous pouvez vous faire voler vos données mais il y a aussi de potentiels conséquences négatives ». Un hackeur seraient effectivement en mesure d'altérer les données d'un patient, lequel ne serait donc pas prescrit la bonne dose de médicaments.

Parmi les appareils passés au crible nous retrouvons des scanners IRM, des machines à rayons X ou des pompes à perfusion intraveineuse. Ces derniers ont été identifiés via le moteur de recherche Shodan spécialisé dans la découverte d'appareils connectés.

035C000008188420-photo-scanner-irm.jpg


L'homme explique que certains appareils ont été reliés au réseau par accident mais surtout que beaucoup de machines utilisent encore les identifiants et les mots de passe par défaut configurés par le fabricant. Le chercheur n'a donc eu qu'à se fournir la documentation officielle. Plus grave encore, certains fabricants auraient même averti leurs clients qu'un changement de mot de passe pourraient rompre leur contrat de support, cette modification posant problème pour les mises à jour du système.

Mark Collao ajoute que les établissements de santé disposent de bases listant plusieurs milliers d'appareils, leur fonctionnement, leur position au sein de l'hôpital ainsi que le personnel chargé de l'utiliser. En exploitant ces informations, le chercheur a réussi à organiser des attaques par phishing lui donnant la possibilité de déployer plusieurs centaines de malware via une vulnérabilité de Windows.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Orange va commencer à tester la 5G en France
Timbres, colis... La Poste passe du côté obscur
Bouygues Telecom se dit optimiste pour son avenir
Google achète abcdefghijklmnopqrstuvwxyz.com
FlowSign Light : utiliser la lumière pour des informations contextuelles en magasin
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page