Des milliers d'appareils médicaux connectés seraient vulnérables

30 septembre 2015 à 15h47
0
Un récent rapport dresse le bilan du niveau de sécurité des appareils médicaux connectés à Internet. Plusieurs milliers d'entre eux seraient vulnérables et pourraient mettre la santé des patients en danger.

A l'occasion de la conférence de sécurité DerbyCon, l'expert en sécurité Mark Collao a partagé une étude centrée sur les appareils utilisés dans le centre de soins. Au fur et à mesure des avancées technologiques, ces derniers deviennent de plus en plus connectés afin de transférer directement les données au sein du dossier médical du patient. La sécurité, semble-t-il, ne serait toutefois pas au rendez-vous.

Le magazine Computerworld, qui rapporte les propos de M. Collao, lequel affirme : « Alors que tous ces appareils deviennent connectés, non seulement vous pouvez vous faire voler vos données mais il y a aussi de potentiels conséquences négatives ». Un hackeur seraient effectivement en mesure d'altérer les données d'un patient, lequel ne serait donc pas prescrit la bonne dose de médicaments.

Parmi les appareils passés au crible nous retrouvons des scanners IRM, des machines à rayons X ou des pompes à perfusion intraveineuse. Ces derniers ont été identifiés via le moteur de recherche Shodan spécialisé dans la découverte d'appareils connectés.

035C000008188420-photo-scanner-irm.jpg


L'homme explique que certains appareils ont été reliés au réseau par accident mais surtout que beaucoup de machines utilisent encore les identifiants et les mots de passe par défaut configurés par le fabricant. Le chercheur n'a donc eu qu'à se fournir la documentation officielle. Plus grave encore, certains fabricants auraient même averti leurs clients qu'un changement de mot de passe pourraient rompre leur contrat de support, cette modification posant problème pour les mises à jour du système.

Mark Collao ajoute que les établissements de santé disposent de bases listant plusieurs milliers d'appareils, leur fonctionnement, leur position au sein de l'hôpital ainsi que le personnel chargé de l'utiliser. En exploitant ces informations, le chercheur a réussi à organiser des attaques par phishing lui donnant la possibilité de déployer plusieurs centaines de malware via une vulnérabilité de Windows.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
scroll top