Test Akasa Venom : simple et silencieux

Akasa Venom

Akasa Venom
Dissipateur
SupportLGA775/1156/1366 AM2/AM2+/AM3
Dimensions (LxPxH, mm)120 x 96 x 160
Poids904 g
MatériauAluminium, contact en cuivre avec le CPU
Caloducs4 (8 mm de diamètre)
Ventilation
Ventilateur1 (12 cm)
Vitesse de fonctionnement600 à 1 900 RPM
Débit d'air maximal83,63 CFM
RégulationPWM
Nuisances sonores annoncées6,9 à 28,9 dB(A)
Alors que le taïwanais Akasa tente d'impressionner avec une tête de serpent et ses teintes jaunes et noires, son Venom a-t-il autant de mordant qu'il n'y parait ? Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce modèle ne fait pas partie des poids lourds de ce comparatif, tant au niveau du dissipateur que du système de ventilation. En effet, en affichant à peine plus de 900 grammes sur la balance, il se montre l'un des plus légers ; seuls les Corsair A50, Scythe Yasya et Zalman CNPS9900 NT sont plus sveltes.

012C000003497796-photo-akasa-venom.jpg

Côté ventilation, Akasa a disposé un unique ventilateur sur son Venom, dont le système de fixation est unique dans ce comparatif : des supports en caoutchoucs viennent s'enficher dans le dissipateur pour y maintenir le ventilateur. Un système qui garantit une transmission minimale des vibrations du ventilateur, mais qui présente l'inconvénient d'être plus fragile que d'autres systèmes. Durant notre test, l'une des pattes de fixation a d'ailleurs cédé. Heureusement, Akasa fournit 4 supports supplémentaires. Aveu de fragilité ?

Le ventilateur en lui-même est, selon Akasa, capable de fonctionner selon un régime variant de 600 à 1 900 rotations par minute, pour des nuisances sonores correspondantes de 6,9 à 28,9 dB(A). Des données variables grâce au système PWM avec lequel le ventilateur est compatible.

Notez que ce ventirad, comme la totalité des autres modèles de ce comparatif, est compatible avec les sockets Intel LGA775, 1156 et 1366, et avec les plates-formes AMD AM2, AM2+ et AM3. Autre point commun avec les autres ventirads présentés dans ce dossier, une pâte thermique est fournie, ici sous la forme d'un simple sachet peu propice à une réutilisation.

000000D203497792-photo-akasa-venom.jpg
   
000000D203497794-photo-akasa-venom.jpg

Concernant le dissipateur, on note la présence de surfaces cuivrées au niveau du contact avec le processeur, surfaces dont la superficie est toutefois relativement limitée. Le reste du dissipateur est quant à lui constitué d'aluminium, y compris les 4 caloducs dont le rôle est d'évacuer la chaleur vers les feuillets qui se chargent quant à eux d'effectuer l'échange thermique avec l'air environnant.

0000010403497802-photo-akasa-venom.jpg

La fixation du Venom d'Akasa n'est pas des plus évidentes, malgré un système de maintient des plus rudimentaires. Le support, à placer à l'arrière de la carte-mère, permet de choisir le bon socket. Il faut ensuite ajuster le dispositif au-dessus des vis de ce support, ce qui représente la manipulation la plus délicate. En effet, le dispositif qui doit relier le support au dissipateur n'est pas solidaire de ce dernier (seule une encoche dans le dissipateur guide l'emplacement de la patte métallique). Deux vis n'auraient pas été de trop. Enfin il faudra, comme dans la majorité des cas, s'acquitter du montage du ventilateur une fois le dispositif disposé convenablement, deux des quatre vis se trouvant sous le ventilateur. La fixation par vis en caoutchouc se révèle ici relativement simple pour le haut du dissipateur, mais gênante pour la partie inférieure, proche de la carte-mère.

012C000003497798-photo-akasa-venom.jpg

Une fois disposé sur cette dernière, le ventirad prend une place relativement faible, mais il ne faudra pas oublier d'installer les modules de mémoire avant le montage du ventirad sous peine d'avoir à déplacer et replacer le ventilateur. À moins que vous ne décidiez d'orienter le Venom autrement, ce qu'il est tout à fait envisageable de faire sans qu'une carte graphique aussi imposante que notre NVIDIA GeForce 9800 GX2 vienne contrecarrer vos plans. Pour ceux qui utilisent des barrettes de mémoire équipées de radiateur, il vous faudra orienter le ventirad autrement ou placer le ventilateur côté opposé, pour seulement 2 à 3 mm. Niveau garantie, ce n'est pas folichon : un an seulement, la durée de prise en charge la plus faible avec le Yasya de Scythe.

000000C803497800-photo-akasa-venom.jpg
   
000000C803497790-photo-akasa-venom.jpg



Tests de performances

00C8000004037488-photo-compteur-performance.jpg

Que donne ce ventirad face à ses concurrents ? Quelles sont ses performances en termes de refroidissement et de nuisances sonores ? Vous trouverez des résultats chiffrés et comparés dans les pages suivantes :


Akasa Venom

6

Les plus

  • Très silencieux avec le PWM
  • Relativement compact

Les moins

  • Système de fixation
  • Pâte thermique cheap
  • Un look un peu tape-à-l'œil ?

0

Refroidissement6

Nuisances sonores8

Accessoires / régulation6



Modifié le 18/09/2018 à 14h43
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Elite Dangerous Odyssey débarquera le 19 mai sur PC
Le DLSS de NVIDIA débarque dans Call of Duty Warzone et Modern Warfare
Xbox Series X|S : plusieurs jeux EA peuvent désormais tourner à 120fps
La OnePlus Watch répare ses erreurs et prépare l'arrivée de l'écran toujours allumé
Le rover Perseverance a synthétisé de l'oxygène sur Mars
Cyberpunk 2077 s'est écoulé à plus de 13,7 millions d'exemplaires
PlayStation Now : la résolution 1080p en streaming arrive bientôt
La souris gamer Roccat Kone AIMO Remastered en promo chez Boulanger (-31%)
Alien: Isolation et Hand of Fate 2 sont les nouveaux jeux gratuits sur l'Epic Games Store
Bon plan : l'imprimante HP LaserJet Pro M15a en promo à moins de 80€
Haut de page