Test Logitech G203 LightSync : un premier prix intéressant, mais pas sans concurrence

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
13 mai 2020 à 12h00
8
Sans crier gare, Logitech vient de commercialiser une « nouvelle » version de sa fameuse souris gaming d'entrée de gamme, la G203. Exit le Prodigy qui complétait le nom de la version 2017 de ce mulot à succès, la mouture 2020 est maintenant affublée d'un LightSync qui semble indiquer de nouvelles capacités en matière d'éclairage RVB.

En introduction de cet article, nous avons débuté par évoquer une nouvelle version en utilisant des guillemets. La raison en est finalement assez simple au regard des premières informations dévoilées par le constructeur suisse pour faire parler de sa souris. Cette version 2020 « LightSync » ressemble comme deux gouttes d'eau à sa grande sœur, la version 2017 « Prodigy ». Forme, caractéristiques et fonctionnalités laissent à penser que Logitech ne s'est pas trop cassé la tête pour ce refresh de sa souris à succès. Le constructeur semble vouloir faire du neuf avec du vieux et nous vendre comme nouveau produit, un périphérique pour ainsi dire inchangé.

Logitech G203 LightSync
Non, ce n'est pas un effet d'optique : la G203 LightSync est esthétiquement identique à la G203 Prodigy © Logitech

Fiche technique de la Logitech G203 LightSync

Cette extrême proximité entre la G203 Prodigy et la G203 LightSync qui nous intéresse aujourd'hui se traduit d'emblée par un petit reproche sur lequel nous aurons l'occasion de revenir au moment de parler de la prise en main. En effet, malgré une conception globalement symétrique, la G203 LightSync est une souris avant tout destinée à un public de droitiers. Les boutons de pouce - présents seulement sur la gauche de la souris - viennent gêner la préhension pour un gaucher. Dommage, d'autant que Logitech ne propose aucun modèle « inversé » pour les gauchers.

La Logitech G203 LightSync, c'est :

  • Prise en main : droitier
  • Capteur : optique Logitech Mercury (?)
  • Switches : Omron D2FC-F-7N
  • Sensibilité : 200 - 8 000 ppp
  • Fréquence : 125 - 1 000 Hz
  • Nombre de boutons : 6, programmables
  • Rétroéclairage : oui, RVB
  • Dimensions : 116,6 x 62,15 x 38,2 mm
  • Poids : 85 g
  • Interface de connexion : filaire (USB, 2,1 m)
  • Logiciel : oui, Logitech G Hub
  • Garantie : 2 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 39,99 €

Ce que nous avancions précédemment en nous basant sur le seul communiqué de presse publié par Logitech se confirme maintenant avec la fiche technique. Il subsiste quelques zones d'ombre comme la référence exacte du capteur employé par le constructeur. En revanche, qu'il s'agisse des dimensions de la souris, de son poids ou de ses caractéristiques techniques essentielles, la G203 LgithSync n'est pas seulement l'héritière de la G203 Prodigy, c'en est une copie conforme, avec ses qualités (compacité, légèreté) et ses défauts (ouverture malaisée).

Logitech G203 LightSync
Pas de bouton sur la droite : malgré sa forme symétrique, la G203 est réservée aux droitiers © Nerces pour Clubic

Acheter la Logitech G203 LightSync

Design et prise en main

Au sortir de son carton, impossible donc de ne pas voir combien la G203 LightSync est proche de sa grande sœur, la G203 Prodigy. On remarque d'entrée la même conception symétrique et nous ne reviendrons pas sur le choix « droitier exclusif » opéré par Logitech. Relativement compacte et ramassée, notre souris du jour se distingue par sa capacité à s'adapter à toutes les mains. Enfin, c'est plutôt l'inverse et toutes les mains, peu importe leur taille, trouveront un moyen de s'adapter à cette souris. L'avantage direct est de permettre au jeune public d'utiliser cette souris sans encombre et d'en faire aisément un modèle « pour toute la famille ». Les plus petites mains auront la surface pour une palm grip (prise avec la paume) assez conventionnelle quand les plus grandes profiteront d'une fingertip grip (du bout des doigts) réussie. Reste que cette polyvalence ne sera pas du goût de tous : les plus grands gabarits regretteront de ne pouvoir se saisir du mulot à pleine main.

Logitech G203 LightSync
Nous n'avons testé que le modèle noir, mais une version blanche existe © Logitech

La compacité de la G203 LightSync en fait également une souris « de voyage » convaincante : elle devrait pouvoir se glisser à peu près partout... à la manière d'une Harpoon RGB Pro signée Corsair. Notons d'ailleurs que la G203 LightSync accuse exactement le même poids que sa concurrente directe : à 85 grammes, ce n'est pas la plus légère des souris gaming, mais cela autorise une excellente maniabilité. Un confort d'ailleurs renforcé par le galbe de la souris qui autorise un positionnement agréable de l'annulaire et de l'auriculaire. En revanche, on peut regretter que Logitech n'ait pas été tenté de revoir le revêtement de sa souris. En effet, sans que cela soit catastrophique, on peut sentir une tendance aux « glissades » dès lors que les sessions s'éternisent : le dos de la souris n'évacue pas bien la transpiration... en tout cas, pas aussi bien que ce que l'on peut retrouver sur d'autres modèles. Avantage, ce revêtement marque aussi nettement moins que sur d'autres souris.

Logitech G203 LightSync
Dommage, le revêtement n'évacue pas bien la transpiration © Nerces pour Clubic

Au total, six boutons sont présents sur cette G203 LightSync, comme c'était déjà le cas sur sa grande sœur : deux principaux, deux au niveau du pouce, un intégré à la molette et un derrière celle-ci. Les contacteurs principaux exploitent des composants Omron pour une longévité éprouvée et on ne note pas de défaut particulier dans le positionnement des différents boutons. Sans surprise, Logitech ne propose aussi qu'une molette standard, sans aucun artifice comme la possibilité de la débrayer ou même d'opérer des clics latéraux. Le dernier bouton, « derrière » la molette, est comme souvent dédié à la gestion de la sensibilité du capteur. En retournant la souris, on découvre les mêmes patins que sur la G203 Prodigy : quatre petits éléments en PTFE, là encore rien de bien extraordinaire. Petite déception en revanche, Logitech ne permet toujours pas de, facilement ouvrir sa souris : il faut retirer les patins et abîmer l'étiquette sous la souris pour accéder aux trois vis.

Logitech G203 LightSync
Vue « en transparence » de la G203 LightSync © Logitech

Fonctionnalités et précision

Nous l'avons dit au moment d'évoquer la fiche technique de ce mulot millésime 2020, Logitech ne fait pas dans l'originalité débridée en intégrant un capteur maison. Sur la G203 Prodigy, il était question du Mercury, un modèle 8K qui semble une nouvelle fois de mise ici, même si nous n'en avons pas la certitude absolue. Reste qu'il est logiquement très éloigné du fameux Hero 16K de la marque. S'il s'agit toujours d'un modèle optique dont on apprécie d'ailleurs le bon fonctionnement sur à peu près toutes les surfaces, il est limité sur ses spécificités : avec une sensibilité de 8 000 points par pouce au maximum, il ne conviendra pas aux joueurs « extrêmes », même si pour la grande majorité, une telle valeur est suffisante. Puisque nous avons déjà parlé de l'Harpoon RGB Pro signée Corsair, notons que cette dernière est - pour un prix sensiblement inférieur - équipée d'un capteur PMW3327 de chez Pixart : il assure une sensibilité jusqu'à 6 000 ppp et même 12 000 ppp via interpolation logicielle.

Logitech G203 LightSync
R.A.S., molette toute simple - mais agréable - en vue © Nerces pour Clubic

Dans la pratique, la différence de sensibilité reste assez peu notable. Harpoon RGB Pro et G203 LightSync offrent un comportement très proche. Cette dernière réagit très bien aux sollicitations du joueur, sans aucun décrochage même lors des mouvements les plus rapides. Dans le même ordre d'idée, on apprécie le « toucher » des différents boutons et, notamment, des principaux : réactifs et confortables. Les boutons de pouce ne sont pas en reste avec un contact franc et une disposition qui n'incite pas aux clics « par mégarde ». Un petit reproche malgré tout : le bouton situé derrière la molette est bien moins accessible que les autres. On évitera donc de l'attribuer à une fonction utilisée de manière fréquente. Enfin, bien sûr, les adeptes de FPS regretteront que Logitech n'ait pas été en mesure d'intégrer un bouton sniper sur le pouce. Cela lui aurait pourtant permis de se démarquer de la concurrence sur cette gamme de prix.

La molette aurait été une autre manière de se démarquer pour Logitech qui reste cependant une fois encore très sage. Elle est rigoureusement identique à celle de la G203 Prodigy qu'il s'agisse de sa forme, de sa souplesse ou des sensations à son contact. Il n'y a donc pas à chercher un modèle « avancé » avec cette molette. À défaut de profiter des mouvements souples d'une roulette débrayée, on se consolera en confirmant que le clic central se fait de manière franche, sans crainte de l'activer par mégarde, dans le feu de l'action. En pleine partie, la molette tombe immédiatement sous le doigt et répond parfaitement à nos sollicitations. Simple, efficace. Enfin, un petit mot sur la qualité de glisse autorisée par les patins en PTFE : là encore, rien que de très standard et ça marche comme sur ses concurrentes directes. Hélas, après avoir testé la Lexip NP93 Alpha et ses patins en céramique à moins de 50 euros, on est un peu plus exigeant.

Logitech G203 LightSync
Dommage, il faut retirer les patins pour accéder aux vis © Nerces pour Clubic

Enfin, nous ne pouvions conclure sur les fonctionnalités de la G203 LightSync sans évoquer ce qui fait théoriquement la spécificité de cette nouvelle souris, le fameux « LightSync ». En réalité, Logitech exagère une fois de plus nettement le côté « nouveauté » de son produit puisqu'elle est là encore pour ainsi dire identique à la G203 Prodigy. Trois LED sont effectivement montées sur l'extrémité de la carte-mère de la souris. Un liseré transparent sur l'arrière de la souris permet à ces LED d'illuminer la bête et le logo G de la marque présent sur le dos est translucide afin de faire de même. Rien de remarquable donc à ce niveau, mais un éclairage léger, subtil, plutôt agréable. Nous verrons que le logiciel maison permet évidemment de le paramétrer voire de le désactiver complètement.

Logitech G203 LightSync
Le Logitech G Hub est bien sûr de la partie © Nerces pour Clubic

Interface logicielle

Comme à son habitude, Logitech associe sa souris au fameux G Hub, l'interface logicielle maison que l'on retrouve sur la plupart des périphériques gaming du constructeur... et que nous connaissons donc plutôt bien. Parfaitement reconnue d'entrée par G Hub, la G203 LightSync autorise d'abord la modification des options d'éclairage. À ce niveau c'est d'ailleurs la déception dans la mesure où nous cherchons encore ce qui distingue franchement la G203 LightSync de la G203 Prodigy et qui aurait justifié ce changement d'appellation. L'explication se trouve dans les options qui sont encore un peu plus nombreuses et permettent davantage de « folie » dans ses réglages. On apprécie notamment la possibilité de synchroniser les lumières de la souris au rythme de la musique que l'on écoute : gadget, mais amusant. Sans surprise, sur un autre « onglet », Logitech autorise le paramétrage de chacun des boutons de la souris. On attribue en toute liberté les fonctions que l'on souhaite et des macros peuvent être mises en place, le plus simplement du monde.

Logitech G203 LightSync
Complet et instinctif, le paramétrage est excellent © Nerces pour Clubic

À ce niveau, il faut tout de même reconnaître l'expertise Logitech. Il n'en a pas toujours été ainsi, mais l'interface du G Hub est aujourd'hui une référence... même si les goûts et les couleurs. Nous apprécions que des profils puissent être mis en place et stockés dans la mémoire de la souris, sans qu'il soit donc nécessaire d'avoir G Hub d'installé sur toutes les machines. Bien sûr, Logitech dispose également d'un « onglet » dédié aux paramètres plus techniques de la souris. Là, on règle la sensibilité de 200 à 8 000 points par pouce, mais on peut aussi modifier le polling rate sur quatre valeurs (125, 250, 500 ou 1000 Hz). Un regret, des options avancées comme la gestion du « décrochage » du capteur pour recentrer la souris sans encombre ne sont pas au menu et il n'est pas non plus question de « correction d'angle » afin d'éliminer les déviations mineures lors des mouvements. Compte tenu du prix de la G203 LightSync, on ne se formalisera pas de telles absences.

Logitech G203 LightSync
Pas novatrice pour un sou, la G203 LightSync est un bon modèle d'entrée de gamme © Logitech

Logitech G203 LightSync : l'avis de Clubic

Si nous n'avions jamais eu l'occasion de véritablement essayer la G203 Prodigy afin de vous en proposer un test, cette souris simple, compacte et fonctionnelle est en quelque sorte une référence au sein de la Rédaction de Clubic. Sans surprise, la G203 LightSync parvient au même résultat. Forcément, ses 8 000 points par pouce de sensibilité peuvent paraître limités eu égard aux performances des capteurs actuels et la sensibilité du Mercury ne peut se mesurer à celle du Hero par exemple. On pourra aussi souligner son côté un peu « basique » sans bouton « sniper », sans molette avancée et avec, simplement, 6 boutons programmables.

Reste que la G203 LightSync fait le job sans esbroufe, sans frime. Son design est très sobre, très agréable. La précision sera suffisante pour l'immense majorité des joueurs et sa compacité lui permet de convenir à la plupart des mains. Les plus jeunes apprécieront son poids contenu et nous retiendrons aussi la bonne longueur du câble. On regrette que Logitech impose encore le retrait des patins pour ouvrir la souris et ainsi accéder à la connexion du câble ou à toute forme de réparation. Enfin, Logitech doit composer avec une concurrence assez féroce sur ce segment de marché : à 10 euros de moins, on retrouve la fameuse Harpoon RGB Pro de Corsair et à 10 euros de plus, la Viper Mini signée Razer. Difficile positionnement pour la G203 LightSync.

Logitech G203 LightSync

7

Les plus

  • Souris compacte et confortable
  • Rapport qualité / prix intéressant
  • Capteur sans fioriture qui assure l'essentiel
  • Design sobre, éclairage agréable
  • Mémoire intégrée de stockage des profils

Les moins

  • Pratiquement identique à la G203 Prodigy
  • Symétrique, mais pas ambidextre. Dommage
  • Revêtement légèrement glissant
  • Démontage qui devrait être simplifié

Acheter la Logitech G203 LightSync
Modifié le 14/05/2020 à 10h18
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
4
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

WhatsApp : bientôt des archives sécurisées et des messages éphémères de 24h
Test eufy Video Doorbell 2K sans fil : la sonnette vidéo connectée sans abonnement cloud obligatoire
Ripple (XRP) met fin à son partenariat avec le service de transfert d’argent MoneyGram
Kia tease l'EV6, son premier véhicule électrique conçu sur la e-GMP partagée avec Hyundai
Monster Hunter Rise : une nouvelle démo le 11 mars et du contenu gratuit après le lancement
L'excellent Samsung Galaxy Note20 256 Go à prix cassé pour cette vente flash Cdiscount
L'imprimante jet d'encre HP OfficeJet 6950 est en vente flash à moins de 100€
Les caractéristiques du Microsoft Surface Laptop 4 se dévoilent officieusement
Le Canada investit massivement pour électrifier ses transports en commun
Oculus : Facebook travaille déjà sur les Quest 3 & 4 pour intégrer le suivi du visage et des yeux
Haut de page