Test Acer Predator Cestus 330 : une souris de qualité, mais un peu chère

Nerces
Expert Gaming
19 novembre 2019 à 12h00
0
La note de la rédac
Quelques jours après avoir testé le casque-micro Galea 350, voici venir la seconde mise à jour de la gamme Predator signée Acer, la Cestus 330. Il s'agit cette fois d'une souris et vous allez voir que la philosophie est un petit peu différente.

Afin de permettre une identification plus rapide et d'encourager le sentiment « d'appartenance » à une marque, les principaux constructeurs de périphériques gaming ont conçu des gammes dédiées. C'est le cas pour Asus avec ses Republic of Gamers (ROG) par exemple. Dans le cas d'Acer, la gamme est baptisée Predator et se décline en produits variés depuis l'ordinateur desktop jusqu'aux moniteurs en passant par les laptops ou les casques-micros... et bien sûr les souris comme avec notre Predator Cestus 330.

Acer Predator Cestus 330_01.jpg
En apparence, la sobriété est de mise sur cette Cestus 330 © Nerces pour Clubic

Fiche technique de l'Acer Predator Cestus 330

À l'heure actuelle, la gamme de souris Predator Cestus se compose de cinq modèles depuis la plus basique - la Cestus 300, en fin de vie - jusqu'à la plus complète - la Cestus 510 et son capteur 16 000 PPP. Il convient toutefois de noter qu'aucune souris Cestus n'est disponible en version sans-fil et ce n'est toujours pas le cas de la petite dernière, notre Cestus 330 dont l'objectif premier est d'apporter la sensibilité 16 000 PPP sur un produit plus accessible... On « perd » effectivement une vingtaine d'euros sur le modèle Cestus 510.

L'Acer Predator Cestus 330, c'est :
  • Prise en main : droitier
  • Capteur : Pixart PMW3335 (optique)
  • Contacteurs : n.c.
  • Sensibilité : 100 - 16 000 PPP
  • Fréquence : 125 - 1 000 Hz
  • Nombre de boutons : 7, dont 6 programmables
  • RGB : oui, sur trois zones
  • Dimensions : 124 x 65 x 41 mm
  • Poids : 153 g
  • Type de connexion : filaire, USB (1,8 m)
  • Logiciel : oui, Predator Quarter Master
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 79 €


Acer Predator Cestus 330_02.jpg
Les deux boutons « de pouce » gêneront les gauchers © Nerces pour Clubic

Acheter Acer Predator Cestus 330

Design et prise en main

Au premier coup d'œil posé sur la Cestus 330, impossible de ne pas remarquer les nombreuses LED RGB qui ont tendance à la transformer en arbre de Noël. Signalons d'entrée qu'il est heureusement possible de couper tout cela d'une seule pression sur un bouton qui se trouve sous la souris... de fait, le geste « salvateur » peut être réalisé même si la souris est connectée à une machine sur laquelle le logiciel Predator Quarter Master n'a pas été installé. Ouf. Acer a intégré trois zones lumineuses à sa souris : une au niveau de la roulette, une sur le dos de la souris via le logo Predator et une troisième au travers d'un liseré sur la base arrière de la Cestus 330.

Acer Predator Cestus 330_03.jpg
Un dos légèrement bombé pour simplifier la palm grip ou tenue avec la paume © Nerces pour Clubic

Cette omniprésence des LED surprend surtout alors que nous venons de tester le Predator Galea 350, un casque-micro qui en est entièrement dépourvu. Et cela surprend d'autant plus que, pour le reste, la Cestus 330 est une souris plutôt « sage ». La forme en olive de la souris est tout ce qu'il y a de plus classique et aucune excroissance ne vient briser cette silhouette réussie. On notera la symétrie parfaite du boîtier de la souris qui la rend parfaitement exploitable par un public de gauchers. Sur notre fiche technique, nous avons gardé l'appellation « pour droitiers » à cause de la position des boutons de pouce, présents seulement sur le côté gauche du mulot : seuls les droitiers en auront l'usage.

Acer Predator Cestus 330_04.jpg
Une molette confortable, mais basique dans ses fonctionnalités © Nerces pour Clubic

Pour le reste, pas grand-chose à signaler. La souris est élégante, sa robe entièrement noire reste dans la norme. Précisons tout de même que le plastique utilisé pour la Cestus 330 a particulièrement tendance à se marquer : en l'espace de quelques secondes, la souris sera constellée de traces de doigts pas forcément très esthétiques. Dommage. Soulignons aussi qu'exclusivement filaire, la Cestus 330 s'accompagne d'un câble USB - soudé, hélas - de longueur correcte (1,8 mètre) et qui a le bon goût d'être tressé.

Acer Predator Cestus 330_05.jpg
Les deux boutons dédiés à la sensibilité et aux profils © Nerces pour Clubic

Capteur 16 000 PPP et contacteurs... quelconques

En commercialisant la Cestus 330, Acer a opéré une espèce de montée en puissance de la gamme Predator afin que même les produits les moins coûteux profitent de technologies plus « avancées ». On retiendra que la sensibilité 16 000 PPP n'est maintenant plus réservée aux produits les plus coûteux, la Cestus 510, puisque notre Cestus 330 en profite également. Attention cependant, le capteur n'est pas le même et Acer a troqué le PMW3389 de sa Cestus 510 pour un PMW3335. Hélas, Pixart qui fabrique ces capteurs ne donne aucun détail sur ce dernier modèle qui semble malgré tout un cran inférieur au PMW3389

Acer Predator Cestus 330_06.jpg
Le logo Predator prend différentes couleurs en fonction du profil sélectionné © Nerces pour Clubic

Dans les faits, il n'y a pas grand-chose à redire à propos de ce PMW3335. Il capte parfaitement les mouvements de notre souris et sa sensibilité ne pose aucun problème, quelle que soit la surface employée : peut-être est-il simplement moins à son aise sur des matériaux transparents, mais même là, ce n'est pas flagrant. Notons en revanche qu'Acer ne communique pas sur le fabricant des switchs employés sur les boutons comme il le faisait avec la Cestus 510, équipée de modèles Omron. Nous n'avons pas noté de problème particulier au niveau des clics, mais cela mérite malgré tout d'être signalé. Utile de préciser également que les boutons au niveau du pouce disposent de contacteurs au cliquetis moins rassurant, mais que leur position est parfaite.

Pas grand-chose à signaler non plus du côté de la roulette. On le regrette toujours, mais c'est hélas un classique chez la très grande majorité des constructeurs, il s'agit d'une molette « classique » en ce sens qu'elle ne peut être débrayée et ne permet pas des clics latéraux : on se contente donc d'un défilement cranté et d'un bouton simple. Enfin, terminons par un (rapide) commentaire sur l'ergonomie. La forme de la Cestus 330 et sa (relative) petite taille autorise à peu près toutes les prises en main, même si la palm grip (paume) est la plus indiquée. Il est bon de noter que les 153 grammes sont inhabituels pour une souris basique et filaire : un tel poids peut gêner certains joueurs.

Acer Predator Cestus 330_07.jpg
Des patins qui assurent une très bonne glisse © Nerces pour Clubic

Logiciel Predator Quarter Master

Il y a quelques jours, nous testions le casque-micro Galea 350 qui se distinguait notamment par l'absence de logiciel. Ce n'est pas le cas aujourd'hui et, comme à son habitude avec les souris Predator, Acer préconise l'installation / l'utilisation du logiciel Quarter Master. Précisons immédiatement que la Cestus 330 fonctionne sans encombre sans ledit logiciel. Il reste possible de couper les LED et d'utiliser tous les boutons de la souris. Mieux, le bouton le plus proche de la roulette permet encore de changer la sensibilité selon cinq réglages prédéfinis de 1600 à 16000 PPP. Enfin, le bouton juste derrière autorise lui la bascule entre les cinq profils utilisateurs.

Acer Predator Cestus 330_09.jpg
Gestion des cinq profils utilisateurs © Nerces pour Clubic

Pour définir ces derniers, comme pour modifier les réglages prédéfinis de sensibilité, il est toutefois indispensable d'utiliser Quarter Master, un logiciel qui ne convainc que partiellement. On regrette déjà que le soft ne soit pas directement disponible avec la souris et qu'il soit nécessaire de fouiner un peu sur le site Acer pour mettre la main dessus. Plus gênant et plus étonnant, certains réglages sont limités. Nous pensons ici aux réglages RGB qui semblent forcément liés à un profil utilisateur et ne permettent aucune des fantaisies que l'on retrouve chez la concurrence (vague, pulsation...). Nous pensons aussi, et surtout, à l'impossibilité de modifier la fonction du bouton dédié au basculement entre les profils : Acer n'est alors pas tout à fait honnête quand il parle de 7 boutons programmables, nous dénombrons bien 7 boutons, mais seuls 6 sont programmables.

Acer Predator Cestus 330_10.jpg
L'essentiel des réglages sont au menu, sauf du côté du RGB © Nerces pour Clubic

Heureusement, le reste est autrement plus positif et nous tenons tout d'abord à saluer le travail d'Acer en matière d'ergonomie : tous les réglages se trouvent sur un seul et même écran sans que ce soit le bazar. Forcément, limiter certains réglages comme il le fait simplifie les choses, mais tout de même. Soulignons aussi la configuration très simple des cinq profils utilisateurs, des différents seuils de sensibilité ou de la fonction de chacun des boutons programmables. Acer n'oublie pas des options comme la vitesse du défilement, du double-clic ou le paramétrage du taux d'interrogation (polling rate) que l'on peut faire varier entre 125 Hz et 1000 Hz. Enfin, c'est au travers de Quarter Master que l'on met à jour le firmware de la souris et, là encore, l'opération se déroule le plus simplement du monde.

Acer Predator Cestus 330 : l'avis de Clubic

Un petit peu cher, voici comment nous pourrions résumer à l'extrême notre position vis-à-vis de cette Cestus 330. Acer a effectivement réalisé un produit convaincant sur la majorité des points avec, en premier lieu, une ergonomie et une réactivité au-dessus de tout reproche. Les fonctionnalités sont relativement nombreuses avec, en particulier les six boutons programmables et la simplicité de mise à jour du firmware. Hélas, aujourd'hui, ces qualités ne suffisent plus pour se démarquer et des produits estampillés Corsair par exemple sont presque à moitié prix sans pour autant perdre beaucoup de fonctionnalités. Enfin, les fans d'éclairage seront un peu déçus par les faibles réglages quand les amateurs d'élégance pesteront contre ce revêtement qui attire les traces de doigt comme le vinaigre les mouches. Un produit de qualité et qui ne déçoit pas vraiment... mais trop cher, comme nous le disions précédemment.

Acer Predator Cestus 330

Les plus
+ Design et ergonomie réussis
+ Bonne sensibilité du capteur
+ 7 boutons, bien réactifs
+ Bascule de profils sans logiciel
+ Bouton pour éteindre le RGB
Les moins
- Boutons « de pouce » inaccessibles aux gauchers
- Molette non débrayable, sans clics latéraux
- Câble non détachable
- Revêtement qui se marque vite
3.5

Acheter Acer Predator Cestus 330
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Le CSA monte une équipe de professionnels des médias pour lutter contre les fake news
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top