Test Logitech G600 : la souris MMO de Logitech

Par
Le 14 août 2012
 0
Les souris optimisées MMO se suivent et c'est Logitech qui s'y met avec sa nouvelle G600. Son atout ? Un troisième clic permettant de basculer à la volée entre 2 fonctions pour ses 12 boutons latéraux. De quoi caser toutes les actions dont vous aurez besoin...

Ergonomie et design

Logitech est souvent synonyme de qualité de fabrication en matière de souris, et la G600 ne semble pas déroger à la règle. Le design de la souris n'a rien de très original, mais il est plutôt réussi, et les matériaux utilisés semblent de bonne qualité. On apprécie notamment le plastique mat utilisé pour la surface, et le revêtement en caoutchouc texturé sur le rebord droit qui garantit une bonne prise en main. On pourra chipoter sur le connecteur qui n'est pas plaqué or, mais on bénéficie tout de même d'un câble USB tressé.

Un premier constat s'impose au premier contact avec la G600 : c'est un bon gros bébé ! La souris remplit clairement la main droite, mais affiche des lignes ergonomiques plutôt agréables. Chaque doigt trouve facilement sa place : l'index et le majeur sur les deux clics et l'annulaire sur le troisième bouton, tandis que le pouce et l'auriculaire se retrouvent respectivement sur le pavé de boutons latéraux et le rebord en caoutchouc sus-mentionné. La souris est assez lourde : 136 g sur la balance, soit un poids équivalent à celui de la Razer Naga. Elle s'adresse certes à un type de jeu moins exigeant en matière de légèreté, mais il faudra tenir compte de ce détail, car la G600 ne sera pas indiquée pour les adeptes du repositionnement fréquent.



Un troisième bouton, dites-vous ? Eh oui, c'est l'originalité de cette G600 : en plus des deux boutons principaux et de la molette, elle dispose d'un troisième clic sur sa surface.

L'autre caractéristique de la souris est évidemment son pavé de 12 boutons latéraux. Leur placement est toujours le casse-tête de ce genre de souris. On a vu plusieurs approches selon les modèles testés : la Naga originale optait pour un simple pavé de touches, tandis que la M90 de Corsair se distinguait par des touches de tailles différentes disposées autour du pouce.

La G600 s'approche plutôt de l'idée de Razer mais avec une subtilité : l'inclinaison des boutons divise clairement le pavé en deux zones concaves de 6 boutons. Une idée plutôt judicieuse qui permet de distinguer plus précisément les boutons entre eux, voire de se concentrer sur une seule zone pour les jeux ne nécessitant pas l'accès à tout le pavé (ceux de derrière sont tout de même plus délicats à actionner), ou utiliser la fonctionnalité de bascule à la volée sur des fonctions alternatives grâce au bouton Sélecteur G (voir section pilotes).

En revanche, nous avons noté un problème avec les boutons, qui nous ont semblé un peu trop durs par rapport aux clics très sensibles. Conséquence : on a parfois tendance, en voulant atteindre et cliquer sur un bouton latéral, à prendre appui trop facilement sur le clic gauche ou le fameux troisième bouton et l'activer par erreur. Cela dépendra de votre prise en main, mais nous avons pu le constater à plusieurs reprises en faisant tourner la souris dans la rédaction. La Naga Hex et ses boutons latéraux disposant de vrais switches est plus agréable sur ce point, mais elle est aussi destinée à un usage plus nerveux de ses boutons.

Du côté de la molette, on est un peu déçu, Logtiech nous ayant habitués à mieux : elle est correcte et bénéficie du défilement latéral, mais c'est une simple molette caoutchoutée, loin de la classe de celle de la G700 (et qu'on ne parle même pas de choix entre défilements libre et cranté). Sous la molette, on trouve deux boutons supplémentaires, dont celui permettant de basculer entre les 3 profils différents (voir section sur les pilotes).

On termine par les patins. Aucun problème de ce côté : ils sont au nombre de deux, et très larges, fournissant une glisse très agréable.

01f4000005353724-photo-logitech-g600.jpg


Capteur


Dans le genre surenchère, la G600 semble plutôt bien équipée puisque son capteur laser grimpe jusqu'à... 8200 ppp ! On imagine qu'il y a sans doute des joueurs à travers le monde qui sauront exploiter ces performances, mais pour le commun des mortels, ça n'aura visiblement pas un grand impact. Néanmoins, la performance théorique est là.

01f4000005353726-photo-logitech-g600.jpg


Pour ce qui est des autres caractéristiques du capteur, elles sont classiques : taux de rapport de 1000 Hz (1 ms) et accélération maximum de 30G, soit des performances similaires à celles de la Naga de Razer.

Pilotes


La G600 fonctionne, comme tous les derniers périphériques gamer de Logitech, avec l'Assistant pour Jeux Vidéo du constructeur, un pilote gaming unifié à l'interface très agréable, et permettant de basculer facilement entre les périphériques installés.

01f4000005353644-photo-logitech-g600-pilotes-accueil.jpg


La partie la plus importante pour une souris aussi fournie en boutons est évidemment la section de programmation de ceux-ci. La souris permet de jongler entre trois profils, stockés dans sa mémoire interne, ou sur le PC. Deux de ces profils disposent en outre du mode « Sélecteur G » qui permet, en laissant enfoncée la touche affectée (par défaut le fameux troisième bouton), de basculer à la volée sur une fonction alternative pour chaque touche. Sur un même profil, vous pourrez donc disposer de 24 raccourcis rien que sur les 12 boutons latéraux. Il va falloir vous y retrouver dans le feu de l'action !

Si vous optez pour le stockage sur l'ordinateur, vous disposerez en outre d'une détection des jeux installés sur votre PC afin de disposer de raccourcis personnalisés.

01f4000005353634-photo-logitech-g600-pilotes-boutons.jpg


Chaque bouton peut être affecté à une multitude de possibilités : raccourci clavier, macro, bloc de texte, fonction de la souris (précédent, suivant...), lecture multimédia ou encore commande du logiciel de chat vocal Ventrilo. L'éditeur de macros fait dans le classique mais efficace : enregistrement ou non des délais, et options de répétition (aucune, automatique ou appui maintenu sur le bouton).

01f4000005353632-photo-logitech-g600-pilotes-boutons-macro.jpg


Du côté des options du pointeur, on pourra déterminer jusqu'à 5 paliers de sensibilité entre 200 et 8200 ppp, avec séparation ou non des axes vertical et horizontal, régler le taux de rapport entre 125 et 1000 Hz, et activer ou non l'accélération.

01f4000005353642-photo-logitech-g600-pilotes-pointeur.jpg


Enfin, le dernier onglet est évidemment consacré aux options de rétro-éclairage des boutons latéraux. Là encore, Logitech a plutôt bien fait les choses puisque l'on dispose du spectre RGB complet, et de 3 modes d'éclairage : fixe, avec pulsation ou avec défilement de tout le spectre.

01f4000005353654-photo-logitech-g600-pilotes-eclairage.jpg


À l'utilisation


Que dire de la G600 en pratique ? Hormis son poids peut-être un peu trop important pour certains, elle réussit au moins son pari sur la distinction entre les boutons, même si ceux situés à l'arrière de la souris sont comme souvent plus difficiles d'accès, nécessitant de plier le pouce. On peut également rencontrer le problème d'appui évoqué plus haut. Néanmoins, dans l'ensemble, la souris nous a paru agréable à utiliser et le pavé remplit bien son rôle d'accès aux « hotbars » des MMO.

Conclusion


000000c805239288-photo-souris-logitech-g600-mmo-gaming-mouse.jpg
Avec la G600, Logitech signe une fois de plus une souris pour joueurs de qualité, même si elle n'est pas totalement exempte de défauts. Le concept de la souris à 12 boutons latéraux est toujours aussi délicat à mettre en pratique, et si Logitech s'en tire plutôt bien au niveau de leur positionnement et de leur détection à l'aveuglette, ça reste beaucoup de boutons à gérer dans le feu de l'action. De même, le 3e clic, affecté par défaut à une bascule à la volée des fonctions desdits boutons, est une bonne idée, mais qui ajoute encore de la complexité : il faudra savoir gérer !

Néanmoins, si vous vous sentez d'attaque à ne pas vous emmêler les pinceaux, il est difficile de disposer de plus de fonctions à portée du pouce ! Quant au design et à la qualité de fabrication, à l'exception peut-être de la molette correcte mais sans plus, Logitech a fait du bon travail, et on apprécie notamment le plastique mat utilisé pour la surface.

Le prix conseillé de 79 euros est équivalent à celui de sa principale concurrente, la Naga de Razer. Laquelle choisir ? La G600 nous séduit par la forme de ses boutons latéraux, tandis que les power users apprécieront sans doute les fonctions plus nombreuses à affecter. En revanche, la Naga offre peut-être une meilleure ergonomie, qui plus est personnalisable par des bords droits interchangeables. Quoi qu'il en soit, la G600 est une très bonne souris, certes adressée à un public assez spécifique (bien qu'il y ait des adeptes du FPS sur souris typée MMO), mais réalisée avec un certain soin.

Logitech G600

Les plus
+ Construction soignée
+ Disposition intelligente des boutons
+ Bonne précision
Les moins
- Molette un peu décevante
- Un tout petit peu trop lourde ?
- Plutôt taillée pour les grandes mains
Confort
Précision
Boutons
4


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top