🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Test Corsair Vengeance M60 : un petit air de R.A.T ?

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
19 mai 2021 à 13h31
0

Corsair Vengeance M60 Performance FPS

Avec sa souris optimisée FPS M60, Corsair s'aventure sur le terrain des souris gamer avec un modèle évident : la série R.A.T de Cyborg, dont elle ne reprend cependant que les formes et le positionnement des boutons : une sorte de R.A.T 3 améliorée en somme...

Design et ergonomie[/anchor]

Un coup d'oeil à la M60 suffit pour deviner son inspiration « cyborg-ienne ». De ses formes à son look « squelette apparent » en passant par les matériaux utilisés (semelle épaisse en métal), la souris ressemble indéniablement à une cousine de la série R.A.T. Ca n'est certes pas original pour un sou, mais cela n'empêche pas la première impression laissée par la souris d'être positive. Comme pour ses claviers, Corsair frappe d'emblée assez fort niveau finition et qualité des matériaux : aluminium, plastique rugueux sur les bords, dans la lignée de la G700 de Logitech, et une prise en main correcte même si l'arrière de la souris nous paraît un peu étrange : rien ne justifie, pour le coup, sa forme « squelettique » dont les arrêtes s'avèrent parfois gênantes.



L'air de famille se poursuit dans le positionnement des boutons supplémentaires. Ainsi, on trouve deux boutons latéraux (jusqu'ici rien d'original), mais surtout un bouton « sniper » situé exactement au même endroit, et arborant une cible ! Celui-ci a évidemment la même fonction que chez Cyborg : baisser la sensibilité lorsqu'il est enfoncé, et rétablir le niveau d'origine au relâchement. En dessous de la molette, un peu trop légère par rapport à celle de sa grande soeur M90, mais tout aussi précise, on trouvera deux boutons permettant quant à eux de régler la sensibilité à la volée, accompagnés de diodes.

La semelle de la M60 est donc en métal, ce qui la rend déjà assez lourde par défaut : 118g. Corsair laisse néanmoins la possibilité de la lester encore plus en ajoutant 3 poids de 4g chacun. Jolie finition là encore : chaque poids est placé derrière un couvercle en métal à dévisser au moyen d'un tournevis plat ou d'une pièce de monnaie. Un mot sur la glisse : les patins sont nombreux (5 !), mais la glisse un tout petit peu moins satisfaisante que celle de la M90 du constructeur.

Capteur[/anchor]

La Corsair M60 dispose comme la M90 d'un capteur laser capable de monter jusqu'à 5700 DPI. C'est moins que les dernières Razer, mais tout de même largement suffisant pour la plupart des joueurs. Les pilotes permettent de régler individuellement la sensibilité verticale et horizontale, selon des paliers de 100 DPI.

Le taux de réponse monte quant à lui jusqu'à 1000 Hz (1 ms), tandis que la souris supporte une accélération de 30g. On notera enfin la possibilité de régler la distance d'activation du capteur, un bon point pour les utilisateurs ayant l'habitude de repositionner fréquemment la souris sur le tapis.

Pilotes[/anchor]

Corsair propose des pilotes de facture classique mais à l'interface simple et agréable, et aux fonctionnalités complètes. Les boutons sont évidemment programmables, et l'éditeur de macros fait son job, avec une mise en oeuvre simple et des options exhaustives : exécution de l'action 1 ou plusieurs fois, exécution en boucle ou pendant l'appui du bouton, réglage des délais entre les touches, assignation de commandes prédéfinies... On pourra programmer sa souris facilement et rapidement !

01F4000004946870-photo-corsair-m60-pilotes-1.jpg


Du côté des réglages du capteur, là encore tout y est, de la redéfinition des différents paliers de précision au bouton sniper, en passant par l'ajustement de la distance de décollage. On appréciera également la présence d'un module permettant de tester la qualité de la surface de glisse.

01F4000004946872-photo-corsair-m60-pilotes-2.jpg


Dernier onglet : les profils. Il est possible d'en créer jusqu'à 50 depuis l'interface des pilotes, mais surtout d'en stocker plusieurs sur la mémoire interne de la souris, ce qui permet d'utiliser la M60 en déplacement sans perdre vos raccourcis. Enfin, si vous possédez plusieurs périphériques Vengeance, vous pourrez également accéder à leurs réglages depuis la même interface.

01F4000004946874-photo-corsair-m60-pilotes-3.jpg


À l'utilisation[/anchor]

La M60 s'avère assez satisfaisante à l'utilisation, mais ne conviendra pas à toutes les mains. Le principal reproche que l'on pourra lui faire concerne le bouton sniper. Celui ci est évidemment une très bonne idée, mais dans la pratique, il s'avère peut être un peu trop gros et trop proche des deux autres boutons latéraux. Les joueurs n'étant pas habitués à la présence d'un bouton à cet endroit auront tendance à l'actionner par erreur. On aurait également préféré une forme un peu plus ergonomique au niveau de l'auriculaire, trop écarté. Néanmoins, la glisse est satisfaisante, et la molette, bien qu'un poil trop légère, offre des crans précis et francs.

Conclusion[/anchor]

Avec la M60, Corsair s'est clairement inspiré des formes de la R.A.T de Cyborg mais livre tout de même une souris très bien finie et efficace. La précision est là, les pilotes sont, la qualité de fabrication aussi, et les pilotes sont clairs et fonciotnnels. On aurait tout de même aimé une prise en main un poil meilleure, l'ergonomie nous semble un tout petit peu moins confortable que celle de sa grande soeur M90. Une bonne souris FPS malgré tout.

Corsair Vengeance M60

6

Les plus

  • Finition très satisfaisante
  • Poids réglable
  • Très bonne précision
  • Bouton sniper

Les moins

  • Ergonomie pas toujours optimale
  • Molette plus légère que sur la M90

Confort7

Précision8

Boutons7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Samsung officialise le Galaxy Tab 2 (7.0)
Qnap : cloud personnel à l'honneur avec le firmware 3.6 (màj)
Firefox en 2012 : portage sur Windows 8 Metro & nouveau moteur JavaScript
Piranet : la France s'entraîne à la cyber-défense
L'OS de la PS Vita bientôt sur des smartphones et des tablettes ?
Un nouveau MacBook Air intéressant… mais réservé à l'éducation
ACTA : le président du Parlement européen conteste le projet
MySpace bouge encore et attire de nouveaux utilisateurs
HTC Endeavour : un prochain smartphone Android 4.0 sur Tegra 3 ?
Cisco reprend des couleurs pour son second trimestre
Haut de page