Le DisplayPort 2.0 se dévoile et offre un affichage jusqu'à 16K

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
30 juin 2019 à 17h03
3
Connecteur DisplayPort

Évoluant sous le regard bienveillant du consortium VESA (Video Electronics Standards Association), l'interface DisplayPort s'oriente tranquillement vers une mise à jour technologique majeure... qui vient tout juste d'être officialisée.

Au travers de sa version 2.0, annoncée cette semaine et attendue en fin d'année 2020, le standard DisplayPort profitera notamment d'une bande-passante trois fois plus importante qu'avec sa mouture actuelle (1.4a), lancée en mars 2016. Cette amélioration conséquente des débits permet à la VESA d'annoncer une technologie DisplayPort capable d'aller bien au-delà de la 8K. Comme le note Neowin, le DisplayPort 2.0 devrait aussi délivrer d'importantes avancées en matière de réalité virtuelle, avec notamment le support des définitions 4K et supérieures.

Le DisplayPort 2.0 bat les derniers standards HDMI

Avec des pointes enregistrées à 77,37 Gbps, la nouvelle norme DisplayPort se paye en outre le luxe de dépasser la bande-passante du standard HDMI 2.1 (lancée en 2017), qui se limite pour sa part à un maximum de 48 Gbps. De quoi offrir au DP 2.0 la 8K/60 Hz/4:4:4 /30 bits par pixel sans compression sur un plateau et lui ouvrir les portes de la 16K/60 H/4:4:4/30 bpp, mais cette fois en passant par la technologie DSC (Display Stream Compression). Une première.

La norme DisplayPort 2.0 supporte aussi l'affichage en 10K à 60 Hz sans compression, mais en 24 bpp, a précisé la VESA. Ce nouveau standard sera enfin capable de prendre en charge plusieurs écrans à la fois. Parmi les configurations possibles, l'affichage sur deux dalles 8K en 120 Hz, 30 bpp et structure couleur 4:4:4 HDR (via le DSC) ; ou sur deux écrans 4K en 144 HZ, 24 bpp et 4:4:4 (sans compression, indique Neowin).

Pour diffuser sur trois écrans avec un seul câble (dans le cas d'une installation en chaîne), il faut en revanche se « contenter » de 10K en 60 Hz, 30 bpp et 4:4:4 HDR (via DSC là aussi) ou de 4K en 90 Hz, 30 bpp et 4:4:4 HDR sans compression.

Un support capable d'être embarqué avec l'USB Type-C

Autre atout du DisplayPort 2.0, il peut une nouvelle fois être embarqué sur des connecteurs USB Type-C. Dans certains cas, l'USB Type-C combiné au DP 2.0 sera ainsi capable de réserver une partie de la bande-passante pour le transfert de données et le reste pour la diffusion d'un signal vidéo.

Voici quelques unes des configurations possibles avec le DisplayPort 2.0 en passant par le canal USB Type-C :

  • Trois écrans 4K en 144 Hz, 30 bpp et 4:4:4 HDR (avec DSC)
  • Deux écrans 4K x 4K (4096 x 4096, destinés aux casques de VR ou d'AR) en 120 Hz, 30 bpp, 4:4:4 HDR (via DSC)
  • Trois dalles QHD en 120 Hz, 24 bpp et 4:4:4 (sans compression)
  • Un écran 8K en 30 Hz, 30 bpp et 4:4:4 HDR (sans compression)

Outre son impressionnante bande-passante, l'interface DP 2.0 prodiguera une nouvelle technologie. Baptisée Panel Replay, elle permet de ne rafraîchir que certaines parties de l'affichage, uniquement là où l'image diffusée a changé. Cette nouveauté devrait permettre de belles économies d'énergie, ainsi qu'une meilleure efficacité thermique sur laptop, entre autres.

Source : Neowin
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
3
0
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Soldes : le meilleur des bons plans de ce mercredi soir (2ème démarque)
Fujifilm annonce le GFX100S, un moyen format de 102 Mp prometteur
Avec OVNI(s) et ses bonnes ondes, on a envie de croire en 2021
Voici le Leica M10-P Reporter, un boîtier en édition limitée en hommage à la photo de reportage
Skate : le prochain opus de la licence est développé par Full Circle
Puyo Puyo Tetris 2 arrive sur Steam le 23 mars
Test Philips 55OLED855 : un écran OLED très fin pour une image profonde
PlayStation Plus : Control Ultimate Edition, Concrete Genie et Destruction AllStars offerts en février
Norton lance son offre Soldes avec la solution 360 Deluxe à moins 57%
Carton plein pour Hitman 3, qui a déjà rentabilisé ses coûts de développement
Haut de page