E3 2016 : on a fracassé du super héros dans Injustice 2

16 juin 2016 à 08h49
0
Héritier d'Injustice : les Dieux sont parmi nous, Injustice 2 nous est passé entre les mains. Difficile de résister à ce jeu de baston une fois encore développé par NetherRealm Studios, où les super héros de DC Comics s'en mettent plein la poire comme jamais.

Superman attaque Supergirl avec ses yeux laser, elle riposte en l'envoyant se fracasser sur un astéroïde dans l'Espace : les repas de famille chez les cousins kryptoniens doivent être sympathiques. En tout cas, dans Injustice 2, les provocations et autres agressions entre les combattants interviennent dès l'écran du choix des personnages, et ça donne le ton pour les affrontements qui suivent.

Si nous n'avons pas pu voir ce que réserve le mode histoire du jeu, nous avons cependant pu réaliser une série de combats avec 6 personnes. Parmi eux, Batman, Superman et Aquaman, qui étaient déjà dans le premier volet, mais également Supergirl, Atrocitus et Gorilla Grodd, qui, eux, sont nouveaux dans le roster. Quelques super héros et super vilains qui seront évidemment accompagnés de bien d'autres dans la version finale du jeu, prévue pour l'année prochaine.

0320000008474172-photo-injustice-2.jpg

Une bonne recette améliorée



Pour ce qui est des combats en eux-mêmes, NetherRealm Studios s'est contenté d'améliorer et d'affiner la recette présente dans le premier jeu. On retrouve bien évidemment les attaques spécifiques à chaque personnage, les spéciaux - mention spéciale au contrôle mental de Gorilla Grodd - les Clashs à base de QTE, les interactions avec le décor et même la possibilité d'en sortir à condition de réussir une attaque spécifique au bon endroit, au bon moment. Les combats sont toujours très graphiques et tout est dans la démesure, comme le studio aux commandes de Mortal Kombat nous y a habitué au fil des années.

Victimes de la mode



Mais le point le plus mis en avant par les développeurs durant cette démo s'avère être le nouveau système d'évolution des personnages : au fur et à mesure des combats, les combattants gagnent de l'expérience, ainsi que de l'équipement. Outre permettre aux joueurs de modifier l'esthétique des héros et vilains, les pièces d'armures et autres modification aux costumes renforcent leur puissance. Plus on joue, plus on s'équipe, et plus on est fort.

0320000008474174-photo-injustice-2.jpg

Forcément, une telle nouveauté pousse à s'interroger sur l'impact que la démarche peut avoir sur l'équilibre des parties, notamment en ligne. Les développeurs se veulent rassurant et assurent que le matchmaking tiendra compte non seulement des niveaux des personnages, mais également de leurs équipements. Par ailleurs, les équipements en question ne pourront s'acquérir qu'en jouant : il ne sera pas possible de les acheter avec de l'argent réel. Une très bonne nouvelle.

Les amateurs du premier Injustice devraient donc y trouver leur compte. Il reste désormais à NetherRealm Studios à affiner les décors et corriger les imperfections aperçues lors de cette première prise en main, notamment en matière de textures parfois peu précises et de ralentissements lors des attaques spéciales. Des problèmes qui devraient, on l'espère, être réglés d'ici à la sortie du jeu l'année prochaine, sur PC, PS4 et Xbox One.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top