E3 : les grands éditeurs désertent l'édition 2016, quel avenir pour la grand-messe du jeu vidéo ?

07 mars 2016 à 16h44
0
Après Electronic Arts en début d'année, Activision, Disney et Wargaming ont annoncé à quelques jours d'intervalle qu'ils comptaient faire l'impasse sur l'Electronic Entertainment Expo en 2016. La grand-messe californienne dédiée au jeu vidéo aurait-elle du plomb dans l'aile ?

« Pas adapté », « trop cher », « trop loin du public »... les critiques ne manquent pas chez les éditeurs, pour qualifier l'E3, le plus grand salon de jeu vidéo mondial, qui se déroule chaque année en juin à Los Angeles. Alors que le salon cherche à reprendre ses marques depuis quelques années, l'édition 2016 s'annonce d'ores et déjà comme une hécatombe en matière de gros éditeurs.

Electronics Arts avait annoncé dès janvier dernier sa volonté de se rapprocher des joueurs en désertant, cette année, les allées du salon. L'éditeur, qui aura pourtant des poids lourds à présenter cette année, notamment Titanfall 2 et Mass Effect Andromeda, troquera son gigantesque stand pour deux événements distincts à des milliers de kilomètres de distance : l'un à Londres le 12 juin, et l'autre au Club Nokia de Los Angeles du 12 au 14 juin. En d'autres termes, l'éditeur ne déserte pas la Californie en juin, mais proposera son propre événement juste avant l'E3, dont les dates sont programmées cette année du 14 au 16 juin. Une façon d'anticiper les annonces des concurrents et de profiter de la présence de la presse pour les conférences, qui se tiennent avant l'ouverture du salon à proprement parler. En parlant de conférence, d'ailleurs, EA ne fera pas l'impasse, et a d'ores et déjà annoncé que la sienne aurait lieu le 12 juin.
La semaine dernière, plusieurs autres éditeurs ont emboîté le pas à EA, à commencer par Activision, qui a décidé de ne pas prendre de stand sur le salon, et de limiter sa présence au nouveau volet de sa franchise Call of Duty, qui sera proposé sur le stand de Sony. « En juin, nous serons présents à l'E3 pour mettre en avant le nouveau titre ambitieux d'Infinity Ward. Nous sommes impatients de partager de nouveaux détails passionnants sur le prochain Call of Duty, en partenariat avec nos amis de chez PlayStation » explique Activision sur son blog. Il faut vraisemblablement comprendre que l'extension finale de Destiny n'aura pas sa place sur le salon, de même que sa suite, confirmée pour 2017.

0320000008082616-photo-stand-activision-photo-e3-2015-activision-02.jpg

Parmi les derniers déserteurs déclarés, on trouve Disney et Wargaming. Le premier ne voit pas l'intérêt de se rendre au salon alors qu'il n'aura aucun nouveau titre Disney Infinity à présenter cette année - Disney Infinity 3.0 étant voué à s'étoffer sur une durée plus longue que les deux précédents volets. Disney compte davantage communiquer en direct avec ses fans, notamment via des événements retransmis en direct sur YouTube. Ça a d'ailleurs été le cas le 1er mars dernier, avec la diffusion d'un Disney Infinity Next qui n'était pas sans rappeler ce que Nintendo propose depuis longtemps avec ses Direct.

Quant au second, il estime que l'E3 n'est pas adapté aux éditeurs concentrés sur le free-to-play. « D'un point de vue strictement commercial, l'E3 ne correspond pas à la direction que nous avons prise. C'est un salon qui est centré sur le produit de détail, et en tant qu'entreprise faisant du free-to-play et du téléchargement numérique, nous nous sommes rendus compte que si l'E3 pouvait très bien convenir à beaucoup d'éditeurs et de développeurs, ce n'est pas le cas pour nous  » a déclaré récemment un porte-parole de Wargaming.

Un salon vraiment déserté ?

Face à ces annonces, qui ne seront peut-être pas les dernières, peut-on considérer que l'E3 va rencontrer une nouvelle crise ? Le salon a en effet déjà souffert de problèmes identitaires il y a une dizaine d'années, alors qu'il avait cherché à revoir sa formule en 2007, quand les gros éditeurs le désertaient déjà pour créer leurs propres événements. Pendant 2 ans, le salon, renommé E3 Media and Business Summit, était devenu aseptisé et avait perdu de sa superbe. La formule initiale avait finalement été réadaptée en 2009 pour attirer à nouveau la presse et les pros.

Tout cela pour dire que si plusieurs éditeurs comptent faire l'impasse sur le salon cette année, la situation n'a pas grand-chose d'exceptionnelle, et l'E3 a déjà connu des départs de ses travées. On peut citer Blizzard, qui mise sur sa propre convention, la BlizzCon, depuis une dizaine d'années. L'éditeur était malgré tout présent durant l'E3 2015, mais plutôt du côté de l'événement PC Gaming Show, qui sera de retour cette année. Il n'est pas rare de voir des éditeurs physiquement absents s'offrir une petite place sur le stand d'un partenaire.

0320000008372606-photo-bethesda-e3-2016.jpg

Et puis il ne faut pas négliger l'arrivée de nouveaux acteurs et de leurs technologies, qui se font de plus en plus une place sur le marché du jeu vidéo. Il faut s'attendre cette année à une déferlante de réalité virtuelle, mais aussi d'expérience en réalité augmentée, poussées par les casques d'Oculus et de HTC ou encore par l'Hololens de Microsoft. Par ailleurs, Nintendo pourrait bien profiter de l'événement pour officialiser sa nouvelle console, connue pour l'heure sous le nom de NX.

Enfin, d'autres éditeurs, jusque-là plutôt discrets sur le salon, tendent à renforcer leur présence. C'est notamment le cas de Bethesda, qui a tenu sa toute première conférence lors de l'édition de l'année dernière, et qui réitérera cette année. L'absence de certains poids lourds de l'édition pourrait même permettre à des acteurs plus modestes de se faire une place plus concrète durant cette édition 2016. Il n'y a donc pas à s'inquiéter : a priori, l'E3 réserve encore pas mal de surprises cette année.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
Coronavirus : le traçage numérique
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
ESET commercialise un antivirus dédié aux terminaux Linux
Covid-19 : Dyson (aussi) va produire des respirateurs durant la crise

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top