Test de Dreams sur PS4 : le jeu vidéo préféré des rêveurs (et des gamers ?)

17 février 2020 à 18h01
0
La note de la rédac
Après avoir passé (ce qui parait être) une éternité en bêta, le jeu Dreams arrive enfin sur PS4 en version finale. Mais que vaut la dernière création signée Media Molecule ?

Dreams are my reality ?

En ce début d'année 2020, la PS4 de Sony accueille enfin Dreams, un titre annoncé durant l'E3 2015 par Media Molecule. Pour rappel, Media Molecule, c'est ce studio qui prend souvent un vrai plaisir à mettre à l'épreuve la créativité et l'imagination des joueurs, avec des titres comme LittleBigPlanet notamment, sans oublier TearAway.

Avec Dreams, Media Molecule nous livre un « jeu » assez déroutant, basé essentiellement sur la création, la communauté et la découverte.

Dreams

En effet, il est important de savoir que Dreams n'est pas tout à fait un « jeu » comme les autres. Certes, le jeu propose bien une section solo (on va y revenir), mais l'intérêt principal de Dreams réside dans son mode online, permettant de se connecter à d'autres joueurs pour découvrir de nouvelles créations, que l'on va pouvoir liker.

Les créations ne se limitent d'ailleurs pas seulement à des expériences jouables, puisqu'il est tout à fait possible de créer des petits films interactifs dans Dreams, voire de simples animations ou encore des expériences musicales.

Dreams
Oui oui, c'est bien le premier Resident Evil, recréé dans Dreams

Pour cela, Media Molecule met à disposition des joueurs un outil de création d'une puissance assez phénoménale... que seuls les plus talentueux/patients/créatifs parviendront à dompter.

Dreams
Dans ce "jeu", il faut retrouver les noms des différents fromages...

En effet, l'outil mis au point par Media Molecule permet par exemple aux joueurs de créer des niveaux Star Wars vraiment (mais vraiment) impressionnants, mais aussi de reproduire certains jeux vidéo cultes comme WipEout, sans oublier Tomb Raider, Crash Bandicoot, Resident Evil, Sim City, Mario 64, Metal Gear Solid, PT Demo, ou encore Banjo & Kazooie. En fait, toute forme d'idée est capable de prendre vie dans Dreams... un peu comme dans un rêve finalement.

Dreams
On ne vous fera pas l'affront de vous présenter ce personnage...

Comme dans un LittleBigPlanet, les premiers pas sont très guidés dans Dreams, avec une introduction qui prend le temps d'expliquer au joueur tout l'intérêt de ce nouveau « jeu ». Le tout fonctionne via une petite créature, un Follet, à sélectionner dès les premières minutes, et c'est cette dernière qui permettra d'activer divers mécanismes, ou même de prendre possession de certains personnages.

Acheter Dreams sur PS4

Et le joueur solo dans tout ça ?

Si Dreams puise une très grosse partie de son intérêt dans sa communauté et les niveaux mis au point par les joueurs, il propose également une (courte) section solo. Baptisé Le Rêve d'Art, ce dernier permet de suivre les aventures d'un joueur de contrebasse déchu, le tout dans un univers graphique assez original, très « années 50 ».

Dreams

Un mode qui constitue en réalité une forme d'initiation géante, permettant de découvrir quelques-unes des innombrables possibilités offertes par l'outil de création Dreams. On passera ainsi d'un jeu de plateformes 3D à une enquête en point'n click, sans oublier de faire la démonstration de certaines mécaniques de jeu, le tout avec une section audio très jazzy et une avalanche de (très) bonnes idées. Soulignons également le moteur physique absolument hallucinant ici, qui donne une réelle impression de vie à de nombreux objets.

Dreams

C'est simple, Le Rêve d'Art est tout simplement magnifique, pour les yeux comme pour les oreilles, avec en prime de superbes trouvailles de gameplay. Toutefois, il faut savoir que cette section solo se termine en moins de 2 heures...

Pour profiter pleinement de Dreams, il faudra donc aller chercher son plaisir du côté des créations de la communauté, cette dernière étant particulièrement active heureusement. À ce sujet, Media Molecule se charge évidemment de proposer régulièrement de nouveaux contenus, avec de nouvelles expériences souvent très originales, mais aussi très brèves.

Pas vraiment un « jeu » finalement...

Bien sûr, certaines expériences sont plus abouties que d'autres, et globalement, le talent et la créativité de certains joueurs est assez exceptionnelle. Toutefois, aussi surprenant soit-il les premières heures, force est d'admettre que ce Dreams n'a pas su m'accrocher plus de quelques heures, la faute à un concept qui ne repose finalement (presque) que sur la Communauté, et cette impression de jouer, certes à des jeux très variés et créatifs, mais à des « petits bouts de jeux » finalement.

Dreams
Il y a également des expériences "musicales" dans Dreams...

Ajoutez à cela le fait que si vous n'êtes pas du tout du genre créatif (ce qui est mon cas) et que la conception d'un jeu ne vous intéresse absolument pas, vous vous retrouverez rapidement à déambuler dans les couloirs de la section Communauté, à la recherche d'un niveau qui serait susceptible de vous amuser l'espace de quelques minutes...

Bien sûr, la « densité » de chaque niveau dépend de son créateur, et certaines expériences se bouclent en quelques secondes, quand d'autres nécessitent un peu plus de temps. La finition dépend elle aussi de chaque créateur, avec des niveaux assez exemplaires, et d'autres, bourrés de bugs en tout genre.

Dreams
Un niveau inspiré du très bon A Hat in Time...

Pour les créateurs en revanche, Dreams constitue un terrain de jeu tout bonnement exceptionnel, puisqu'il est à peu près possible de réaliser (presque) tout ce que l'on a en tête.

La liberté créative est clairement le point fort de cette nouvelle création signée Media Molecule, et ceux qui se sont éclatés à mettre au point des niveaux complexes dans LittleBigPlanet pourront profiter ici d'une nouvelle palette d'instruments, pour réaliser leurs rêves les plus fous. A eux de créer un « vrai » jeu, ou bien une petite démo technique qui se boucle en quelques secondes.

Dreams

En effet, de très nombreuses créations procurent un vrai effet « wow » à peine lancées, et on s'imagine que ces dernières vont proposer plusieurs niveaux, pour créer en quelque sorte "un jeu dans le jeu"... Mais force est d'admettre que la réalité est souvent frustrante, la faute à un « jeu » qui ne dispose finalement que d'une aire principale, et qui se boucle en une poignée de minutes. Au final, l'intérêt de ce Dreams dépend (presque) uniquement de la créativité de sa communauté au final.

Dreams

"Comic Sands", une excellente création qui débute en 2D, pour se poursuivre en 3D... mais qui se termine en 30 secondes..

Dreams

L'autre bonne nouvelle concernant ce Dreams concerne son interface générale, nettement plus légère et fluide que celle d'un LittleBigPlanet. Ouf !

A cela s'ajoutent des petites bulles explicatives et une ergonomie générale très simple d'accès, sans oublier des temps de chargements très réduits, avec des créations qui se lancent parfois instantanément. Et bien sûr, l'intégralité du jeu (textes et voix) est en français, ce qui est un plus indéniable dans ce genre de jeu.


Dreams, l'avis de Clubic

Le dernier-né de Media Molecule porte bien son nom, il s'agit bien ici d'un outil idéal pour les créateurs, qui vont pouvoir donner vie à leurs rêves les plus fous. Les possibilités offertes sont quasiment infinies, et Dreams permet ainsi de passer d'un niveau très rétro en 2D, à un clone de WipEout bourré d'effets, tout en profitant entre les deux d'une joute spatiale façon Star Wars, le tout magistralement reproduit tant sur le plan visuel qu'audio. Toutefois, si les créateurs seront aux anges, les simples joueurs risquent d'être un peu déroutés, la faute à un mode solo qui se boucle en 1h30, et à un intérêt qui ne repose finalement que sur des créations originales, dont on ne peut nier le côté créatif et abouti, mais auxquelles il est difficile de s'attacher réellement.

Alors oui, Dreams permet d'ores et déjà de profiter de plusieurs milliers d'expériences (jouables ou simplement contemplatives), et offre un outil de création absolument génial (avec une interface très fluide et légère), mais une fois passées les 3 ou 4 premières heures de découverte, le concept (car ce n'est pas un « jeu » à proprement parler) aura bien du mal à tenir en haleine les joueurs qui recherchaient ici un « vrai » jeu, doublé d'un outil de création. Un titre qui repose (presque) uniquement sur les efforts créatifs de sa communauté, avec tout ce que cela implique de positif et de négatif, à vous de voir.

Dreams

Les plus
+ Un outil d'une richesse extraordinaire (mais vraiment !)
+ Le Rêve d'Art, très court, mais très sympa
+ L'interface générale
+ La créativité et le talent de certains... wow !
Les moins
- Le côté 'Communauté' qui ne plaira pas à tout le monde
- La jouabilité, pas toujours très précise
- Aucun challenge
- Pas vraiment un 'jeu' finalement...
3.5

Acheter Dreams sur PS4
Modifié le 20/02/2020 à 10h53
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Coronavirus : le traçage numérique
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
scroll top