Test Shenmue 3 : Ryo revient avec 18 ans de retard

Thibaut Popelier
Spécialiste Gaming
02 décembre 2019 à 11h48
8
À son annonce durant la conférence Sony de l'E3 2015, Shenmue III a soulevé les foules et les dollars après une campagne de financement participatif record. Nous voilà 4 ans et demi plus tard avec le jeu tant attendu entre nos mains. Ryo Hazuki est bien de retour pour ce qui aurait pu (dû ?) être l'épilogue de sa quête visant à venger la mort de son père. Hélas, Yu Suzuki et ses équipes se sont heurtés de plein fouet à la réalité... et ça fait très mal !

En décembre 1999, une nouvelle licence venait révolutionner l'industrie du jeu vidéo grâce à son monde ouvert fourmillant de détails et son ambiance japonaise poétique. Cette licence, c'est bien évidemment Shenmue. La Dreamcast démontrait toute l'étendue de sa puissance avec ce titre qui débouchera sur une suite dès 2001. Si les critiques de l'époque sont dithyrambiques, les aventures de Ryo peinent à trouver leur public et SEGA est déçu des recettes générées par ces deux jeux pourtant si ambitieux. Ainsi, le troisième opus ne verra jamais le jour... du moins jusqu'à sa présentation en juin 2015.


L'annonce d'une telle arlésienne avait de quoi affoler les fans. La nervosité était palpable tant Shenmue III fut attendu. Allions-nous enfin connaître le dénouement de cette histoire avec un combat épique entre Ryo Hazuki et l'assassin de son père Lan Di ? Les mystères autour des étranges miroirs allaient-ils être enfin éclaircis ? Si la dimension scénaristique avait de quoi questionner, une autre interrogation plus terre à terre s'invitait alors dans les conversations... Shenmue III allait-il s'adapter aux standards actuels ou rester bien trop ancré dans le passé ? Il semblerait que les développeurs aient préféré la seconde option.

Une histoire qui n'avance pas

Shenmue III est une suite directe au second jeu, comme si le temps s'était arrêté entre le mois de septembre 2001 et aujourd'hui. Nous retrouvons le jeune Ryo Hazuki cherchant toujours à venger l'assassinat de son père. En guise d'héritage, notre héros a découvert deux miroirs très précieux. Ces objets mystiques sont également convoités par Lan Di, le meurtrier du père Hazuki. Malheureusement, rien de tout cela n'a vraiment d'importance dans Shenmue III. Sans trop spoiler, précisons que le scénario s'attarde en grande partie sur la disparition du père de Shenhua, une fille rencontrée par Ryo dans un village nommé Bailu. Disons-le d'entrée de jeu, le récit piétine sur plus d'une vingtaine d'heures sans avoir rien de très intéressant à raconter.

Test Shenmue 3
Ryo n'a pas changé, pour le meilleur et pour le pire

La narration, qui est un pilier central de la franchise, montre ici toutes ses limites. Le jeu se contente d'une mise en scène peu inspirée avec des cinématiques sous la forme de conversations entre les personnages avec la bonne vieille technique du champ-contrechamp. Les dialogues sont totalement insipides et ont bien du mal à impliquer le joueur dans les enjeux bien trop légers dépeints à l'écran. De plus, les voix sont disponibles uniquement en anglais ou en japonais. Si les puristes apprécieront, les curieux qui aimeraient découvrir Shenmue pourraient être refroidis par l'absence de doublages en français. Fort heureusement, les sous-titres optent pour la langue de Molière. Un bon point par rapport aux opus précédents qui avaient dû attendre la remasterisation sortie en 2018 pour avoir droit au même traitement.

La vie (trop) tranquille de Ryo

C'est une évidence, ce Shenmue III vise uniquement les fans insatiables de la licence. À l'instar des opus Dreamcast, le jeu nous sert une progression volontairement lente à base d'enquêtes. Ryo passe le plus clair de son temps à questionner les villageois et inspecter certains lieux suspects. S'il se joue exclusivement en vue à la troisième personne, le titre de Yu Suzuki demande parfois d'utiliser un angle à la première personne en pressant L2. Il faut alors ouvrir des tiroirs et autres meubles pour dénicher l'indice tant recherché. Ces phases d'investigation font bien pâle figure par rapport à ce qui a pu se faire sur des jeux comme L.A Noire par exemple. Si le gameplay de Shenmue III a voulu rester fidèle à celui de ses prédécesseurs, il en a aussi gardé toute la lourdeur. Le constat aurait peut-être été moins alarmiste si le soft était sorti en 2003.

Test Shenmue 3
La pratique du Kung-fu demande un entrainement... particulier


« Shenmue III joue la carte de la sécurité et lorsqu'il s'aventure sur des sentiers auparavant inexplorés, ça se passe très mal ! »



Pourtant, Shenmue III tente de se diversifier avec une certaine maladresse. En effet, Ryo doit impérativement améliorer son endurance, sa puissance d'attaque et son kung-fu au fil de l'aventure. Pour cela, il faut s'entraîner ! Si l'idée est bonne (bien que peu originale) sur le papier, elle se fracasse sur une surenchère de mini-jeux soporifiques qui sont pourtant indispensables pour progresser. Frapper un rondin de bois ou rester accroupi pendant de longues minutes n'a rien de passionnant. Comme si cela ne suffisait pas, l'endurance de Ryo baisse automatiquement si ce dernier ne mange pas. Et c'est à ce moment que nous nous heurtons à un énième problème : l'argent !

Test Shenmue 3



L'argent ne fait pas le bonheur

Pour nourrir ce grand gaillard ou passer certains moments clés de l'aventure, le joueur est forcé de réunir de grosses sommes d'argent. Sauf que les yuans (la monnaie chinoise) ne tombent pas du ciel. Il faut soit travailler en tant que bûcheron ou cariste ou bien s'adonner aux jeux de hasard qui pullulent un peu partout dans le village. Ces mini-jeux (encore !) permettent d'obtenir des jetons qu'il faut échanger contre des lots qu'il faut eux-mêmes échanger contre de la monnaie. Croyez-nous, cela peut demander des heures bien réelles pour rassembler le montant demandé. Une fois de plus, Shenmue III teste notre patience sans jamais réellement la récompenser.

Cette frustration a bien du mal à disparaître puisque chaque séquence s'applique à la raviver de plus belle. Les phases de QTE en sont le parfait exemple. Il n'est pas rare de recommencer en boucle ces passages durant lesquels il faut appuyer sur une touche au bon moment. La fenêtre de réaction est vraiment très succincte et les touches ne répondent pas toujours très bien. De même pour les combats qui demandent d'effectuer des combinaisons bien précises pour sortir un coup. Si les affrontements misent sur le réalisme, ils ont tendance à manquer de nervosité et on peine à ressentir les coups assénés par Ryo.

« La trilogie s'achève sur un goût d'inachevé et prouve que Shenmue n'a pas su évoluer suffisamment pour tenir son rang de légende du jeu vidéo »



Test-Shenmue-III (7).jpg
Le fan-service est à son maximum


Une ode poétique desservie par une technique archaïque

Shenmue premier du nom avait à cœur de raconter une histoire émouvante ancrée dans la réalité. Yu Suzuki a conservé cette ambition avec son troisième jeu. Les fans s'y retrouveront forcément avec cette ambiance poétique et ce penchant pour la contemplation. Shenmue III n'est de ce fait pas à mettre entre toutes les mains. Le titre fait écho à la réalité et c'est pour cela que Ryo doit travailler ou encore pratiquer le kung-fu s'il veut avancer dans sa quête. Ici, impossible de tomber dans la facilité en volant un objet convoité ou en ramassant de l'argent un peu partout (bien que la collecte d'herbes s'y apparente fortement). Cette volonté de réalisme peut être perçue comme une qualité ou comme un défaut selon le degré de tolérance de chaque joueur. Mais pour que la magie puisse opérer, il aurait fallu que la partie technique vienne sublimer la dimension poétique.

Hélas, et contrairement aux deux premiers jeux en leur temps, Shenmue III n'est pas une production à gros budget. Cela se ressent tout de suite sur les décors et les animations des personnages. Il n'est pas rare d'observer des ralentissements. Les PNJ ont également la fâcheuse tendance à apparaître au dernier moment. Le constat est d'autant plus saisissant lorsque Ryo se met à courir. Autre ombre au tableau, les temps de chargement sont nombreux et l'optimisation globale laisse à désirer. Enfin, si les compositions musicales sont souvent plaisantes, on regrettera le manque de diversité dans cette bande originale. Une musique est attitrée à une zone de la carte et s'y répète en boucle. L'agacement arrive assez vite...

Test Shenmue 3
Le visage des PNJ a quelque chose de cartoonesque


Si la notion du temps qui passe (avec le retour du cycle jour-nuit), l'exploration et les environnements ouverts donnent à ce Shenmue III un véritable cachet, ces bons points ne pèsent pas lourd face à cet amoncellement de maladresses et de mécaniques datées. En prenant la décision de ne rien changer ou presque à son ancestrale formule, Shenmue III ferme ses portes à un public nouveau en se contentant de parler à ses fans. Malheureusement, impossible d'ignorer le manque d'intérêt d'un scénario qui ne révèle rien. Finalement, le jeu s'apparente plus à un filler qui n'a pas pour vocation de faire avancer la trame principale. Pour cela, il faudra peut-être patienter vingt années de plus... ou pas !

Test Shenmue 3


Shenmue III, l'avis de Clubic

Après pratiquement 20 ans d'attente, Shenmue III déçoit dans presque tout ce qu'il entreprend. Son ambiance pourtant si singulière a bien du mal à barrer la route aux errances techniques et à un gameplay anachronique. Peu inspiré dans son récit comme dans sa mise en scène, le jeu de Yu Suzuki semble débarquer directement du début des années 2000. Le constat est sans appel, Shenmue III ne raconte rien et n'apporte absolument aucune réponse à une histoire qui a fait rêver des millions de joueurs à travers le monde.

En l'état actuel des choses, il y a de fortes chances pour que l'épopée de Ryo Hazuki ne connaisse jamais son dénouement. Les espoirs s'envolent avec l'ultime épisode d'une trilogie qui s'achève sur un goût amer. Shenmue n'aurait dû rester qu'un bon et lointain souvenir.

Shenmue III

4

Les plus

  • Une ambiance poétique qui apporte un peu de fraîcheur au jeu
  • Quelques panoramas réussis
  • Un fan-service assumé qui plaira aux puristes
  • La présence des sous-titres en français

Les moins

  • La trame de la saga qui stagne
  • Des soucis techniques à foison (aliasing, apparition tardive des PNJ...)
  • Les dialogues franchement pas passionnants
  • Une mise en scène trop minimaliste
  • Des mini-jeux envahissants et barbants
  • La dimension RPG trop basique

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
4
Sick_Boy
Vous n’en avez pas marre de dire tous la même chose que chaque articles sur le jeu fait par la presse française soit de même facture. Rectifions quelques points. Premièrement l’argent n’est pas un soucis dans ce jeu car il donne aux joueurs de gagner des Yuans par de multiples façons. Vous n’avez que pointé du doigt « couper du bois » c’est bien beau mais vous oubliez les herbes, les combats, la pèche est autres qui en font un jeux riche en mini jeu plus que la plus part des jeux triple a d’aujourd’hui. Les point ou vous avez raisons sont l’histoire et l’optimisation. Effectivement l’histoire n’avance pas beaucoup mais nous le savions déja. Shenmue c’est un tout si un chapitre est basé sur l’enlèvement du père de Shenua et bien c’est un chapitre quoi qu’il en soit. L’optimisation quand à elle doit être revu, mais aujourd’hui un simple patch fait l’affaire. Vous dites mécanique archaïque et je vous répond ; c’est vieux donc c’est mauvais ? Donc Hotline miami est mauvais ? Megaman 11 est mauvais ? Arrêter la mauvaise foi deux minutes svp. Le jeu a posé les base du open world, il a crée un univers , les autres s’en sont imprégnaient. Pourquoi Shenmue ferai de même ? Pour ressembler à un énième Ac ? Ou au dernier Ghost recon ? Non merci. Vous mettez les mêmes point positifs que Jv.c à savoir les sous titre en français… non mais là on touche le fond . Et les musiques ? non c’est bizarre sur jv.c non plus c’est pas dans les bons points comme quoi il n’y a pas, que Gad qui copie. Ensuite il y a la comparaison avec L.A noir alors là je dis chapeau , comparé un jeu financé par rockstar et un jeux kicstarter c’est beau ! Oui bien sur vous dite que les contrôles pour les fouilles sont lourdes mais les fans qui ont fiancés le jeu, voulaient retrouver cette ambiance et ce game-play. C’est un jeu pour les fans financé par les fans, notez le en fonction de çà soyez objectif. Un dernière chose . Pour les fans ne veut pas dire QUE pour les fans. Au lieux de tirer cette superbe saga vers le bas avec vos tests se ressemblant tous les uns aux autres vous devriez conseiller de jouer aux version Ps4 de Shenmue 1 et 2. Je salue en tout cas le courage a tout l’équipe de Shenmue pour avoir pu sortir ce jeu. Il apporte un vent de fraîcheur dans un art aseptisé de passion.
Presidentevil
Contrairement à toi, je respecte ton avis qui est de dire que tu apprécies visiblement le jeu. C’est parfaitement ton droit comme c’est le mien de ne pas avoir été transcendé par celui-ci. Ce test reflète un avis subjectif. Il faut bien se mettre ça en tête et arrêter de prendre tout personnellement.<br /> Ensuite, tes accusations comme quoi j’aurais copié le test de JVC sont ridicules. C’est ce qu’on appelle de l’argument de bas étage. Tu as le discours d’un fanboy vexé parce que son jeu préféré n’a pas été apprécié par quelqu’un d’autre.<br /> Shenmue III passe son temps à se regarder le nombril en mettant de côté tout ce qui a été fait en presque 20 ans. Reprendre la formule de base qui a fonctionné en 1999 ne veut pas dire qu’elle fonctionnera toujours deux décennies plus tard. Il faut aussi savoir évoluer.<br /> Je n’enlève rien à ce que Shenmue a apporté à l’industrie du jeu vidéo par le passé. Mais en 2019, je trouve que c’est seulement un titre dépassé qui arrive une voire deux générations trop tard.<br /> Je veux bien lire tes arguments mais merci d’éviter les accusations idiotes de plagiat. Si tu n’es pas d’accord avec moi, y a pas de soucis. Mais merci de rester un minimum respectueux.
obyoneone
c’est shenmue quoi, le 3, la suite du 1 et du 2 et on ne demande rien de plus.<br /> c’est pas starwars disney bourré d’aneries pour plaire à un nombre maximum de consommateurs de base
Presidentevil
Là n’est pas la question. Ce n’est pas parce qu’un jeu ne fait pas dans la surenchère qu’il est mauvais. Le souci est ailleurs avec Shenmue III. Les deux premiers sont devenus des monuments du jeu vidéo car ils ont révolutionné ce média en leur temps.<br /> En 2019, Shenmue III se contente de garder exactement le même gameplay, la même structure, tout en faisant l’impasse sur des révélations fortes au niveau de son scénario. Si j’ajoute à cela la partie technique vraiment décevante (autant pour les graphismes que pour les musiques), ça ne passe vraiment plus pour moi.<br /> Je ne vois pas pourquoi Shenmue aurait un passe-droit (à l’instar de Pokémon d’ailleurs) alors que d’autres licences se font allumer par tout le monde parce que c’est soi-disant « toujours la même chose ». Un jeu doit être jugé en tant que tel, sans exclusivement se baser sur l’héritage de la saga à laquelle il appartient.<br /> C’est mon point de vue bien entendu
Sick_Boy
L argument fan boy je l 'attendais, je lui ai donné la note de 14/20 sur sens critique. Sur l échelle du fan boy on a vu mieux.<br /> Le jeu a des défauts c’est un fait. Un scènario trop peu avancé et du popage de personnages qui peuvent agacer certains . Il n y a pas de soucis a cela. Ce n est pas parce que l on est fan qu’on est aveugle.<br /> Ce qui vous échappe cest que le jeu n’a jamais eu la prétention d être un aaa open world de 2019. C est une momie du changement. Un jeu demandé par les fans, comme si il etait sortie juste après le 2.<br /> Quand á mes arguments qui dénoncent une sorte de bashing de la presse, que veux tu ? vous vous plaignez de certaines evolutions mais vous condamner son manque de prise d initiative. Que ce soit au niveau de l argent qui a toujours été présent dans la saga, rappel toi de la somme que Ren demandée dans le 2, et surtout toi qui te plains que les dialogues ne sont pas intéressants, alors que les pnj bûcherons t incitent à faire autre chose pour te faire de l’argent. Le coche est loupé.<br /> Si tu veux une synthèse de ma pensée. Vous vous vous obstinez a vouloir mettre shenmue 3 dans un moule qui ne lui convient pas. Soit en ne prenant pas suffisamment le temps pour apprecier le jeu soit en pointant du doigt des défauts qui ne peuvent pas être pris en compte au vu du budget du jeu.
Sick_Boy
Ah et ne pas.mettre mettre la.durée de.vie comme.point positif pour ce genre de format (kick starter) est aussi incroyable. 30h de jeu cest assez enorme pour le budget surtout que le jeu peut se jouer jusquau 31 juillet apparemment. De quoi avoir le temps pour avoir les objets ou autres nombreuses techniques
Presidentevil
Je n’ai pas mis en avant la durée de vie car vu que je n’ai pas apprécié le jeu, cela n’aurait pas été un point positif pour moi.<br /> Pour ma part, je trouve que le budget d’un jeu n’est pas un argument. Évidemment que je n’attendais pas de ce Shenmue III un monde aussi vaste que GTA ou des graphismes époustouflants à la God of War. Mais selon moi, un jeu même à petit budget reste mauvais s’il a de gros défauts. De plus, la plupart des gens ne savent rien du budget réel d’un jeu. Si Shenmue III ou n’importe quel autre titre fait mal quelque chose (graphismes, gameplay…), ça reste mauvais, que ce soit un titre à 10 millions de budget ou 100 millions.<br /> Avec Shenmue III, le problème vient du fait qu’on considère uniquement ce jeu par rapport à son héritage et qu’il faudrait de ce fait occulter tout le reste. Cela ne le mettrait donc pas sur un certain pied d’égalité avec les autres jeux car on éluderait tous les défauts sous prétexte que « Ah ouais mais c’est Shenmue ».<br /> Quelque chose qui était bien il y a 20 ans ne l’est plus forcément aujourd’hui. Selon moi, le gameplay est lourd (dans le mauvais sens du terme), les dialogues sont pompeux et le scénario (qui est je le répète le point central du jeu) n’est pas passionnant. En gros, c’est comme si dans un FPS la visée était totalement à l’ouest. Tu passeras forcément un mauvais moment^^<br /> C’est mon ressenti sur Shenmue III. Sache tout de même que j’ai fait les deux premiers sur PS4. Le premier brille encore aujourd’hui grâce à son histoire et même sa mise en scène au travers de petites cinématiques est plus poussée que celle de Shenmue III je trouve.<br /> J’ai aussi kickstarté le 3 donc faut pas croire que ça me fait plaisir de mettre une telle note
Hulk69
On est pas oblige d’aimer non plus! Si tous le monde avait tout le temps le même avis la vie serait tellement monotone!
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Microsoft Teams VS Slack : la guerre s'intensifie
Firefox Preview 3.0, la nouvelle version prévue pour 2020 protègera bien mieux du tracking
La Parisienne Assurances, la compagnie
Cyber Monday Rakuten : console Nintendo Switch Lite à 184,99€ au lieu de 199,99€
Une Tesla Model S dépasse le million de kilomètres
Audi e-tron : le SUV électrique gagne en autonomie et s’arme d’une finition sportive
La police de Dubaï va rouler... en Tesla Cybertruck !
Google Stadia : la prise en charge sans-fil pour les ordinateurs et smartphones est prévue pour 2020
Cyber Monday Cdiscount : Ecran PC 27
Black Friday : profitez de 90% de réduction sur la formation Adobe Première CC
Haut de page