Sony va devoir payer des millions de dollars dans l'affaire de Linux bloqué sur PS3

23 juin 2016 à 12h18
0
Sony vient d'accepter de payer plusieurs dizaines de millions de dollars pour mettre fin à une action collective lancée en 2010. L'affaire concerne le blocage de l'installation de Linux sur la PlayStation 3.

En avril 2010, Sony supprimait l'option « Autre OS » de sa PS3, entraînant la confusion chez de très nombreux possesseurs de la console qui l'utilisaient pour de multiples raisons avec le système d'exploitation Linux. Puissante grâce à son processeur Cell, la PS3 était, en effet, notamment utilisée dans la recherche pour effectuer des calculs. Sans prévenir, Sony avait donc coupé court à ce type d'usage : une situation qui n'avait pas vraiment plu et avait entraîné, aux Etats-Unis, une action collective la même année.

05738826-photo-quiz-00-ps3.jpg

Six ans plus tard, l'entreprise japonaise aimerait se débarrasser de cette affaire qui traîne. Le site Ars Technica rapporte cette semaine que Sony et ses avocats sont parvenus à un accord vendredi dernier avec les représentants de l'action collective, qui concerne pas moins de 10 millions de possesseurs de consoles aux USA. Les termes de l'accord, qui n'ont pas encore été validés par un juge fédéral, indique que les joueurs qui utilisaient Linux sur leur console pourraient chacun recevoir 55 dollars de dédommagement. Multiplié par 10 millions, cela donnerait donc près d'un demi-milliard de dollars que Sony devrait verser pour clore ce dossier.

Un paiement sous conditions

Mais il y a fort à parier que tous les partisans de cette class action ne toucheront pas d'argent : si la démarche est validée par un juge en Californie, les plaignants devront apporter non seulement une preuve d'achat de leur console avant la mise en place de la mise à jour 3.21, mais également une preuve qu'ils utilisaient bien la fonction « Autre OS » sur leur PS3. Si ces conditions sont remplies, ils toucheront alors 55 dollars. L'autre possibilité est de parvenir à démontrer qu'ils avaient connaissance de l'option « Autre OS » lors de l'achat de leur PS3, sans pour autant avoir à prouver qu'ils l'utilisaient. Dans ce cas, c'est la somme de 9 dollars qui leur sera versée.
Si l'accord se trouve validé, Sony utilisera sa base de données d'adresse email pour informer les utilisateurs du PlayStation Network de cette démarche. Plusieurs grands médias américains, dont CNET, IGN ou encore GameSpot se feront par ailleurs les relais de la décision de justice par le biais d'une bannière. La juge américaine Yvonne Gonzalez Rogers devrait rendre son verdict sur le sujet le 19 juillet prochain à Oakland, en Californie.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top