Vampyr : le nouveau jeu de Dontnod se dévoile enfin

29 février 2016 à 15h01
0
Prévu pour 2017 sur PC, Xbox One et PS4, Vampyr, le RPG sanglant de Dontnod, s'est dévoilé à nous à l'occasion d'une toute première présentation orchestrée par l'éditeur Focus. Le défi du studio français, à savoir renouveler un genre épuisé, est de taille.

Incarner un jeune vampire dans un jeu vidéo, il faut l'admettre d'emblée, ce n'est pas nouveau. Le thème en général est d'ailleurs assez usé. Pourtant, c'est la direction choisie par le studio français Dontnod avec Vampyr, un titre en développement depuis 2015, et dont la sortie est prévue sur PC, Xbox One et PS4 en 2017.

Le joueur y incarne Jonathan Reed, un médecin anglais transformé en vampire contre son gré, et qui évolue dans le Londres de 1918, alors que l'épidémie de grippe espagnole fait rage. Le docteur Reed est confronté à un dilemme terrible : d'un côté, il désire aider et soigner la population touchée par la maladie mais, de l'autre, il ne peut résister à ses pulsions vampiriques, et doit donc boire le sang de citoyens pour survivre et gagner en puissance.

0320000008361590-photo-vampyr-artwork-01.jpg

Le côté RPG de Vampyr mise aussi bien sur l'évolution de différents arbres de compétences en fonction des choix du joueur, que sur le craft de différents objets permettant notamment d'améliorer les armes. Mais c'est sans doute sur l'aspect enquête que le jeu a une corde à jouer : au-delà des quêtes en elles-mêmes, le joueur doit s'intéresser aux habitants de Londres qu'il croise un peu partout dans la ville. Chaque citoyen a son histoire et son caractère. Et en apprendre plus sur eux, voire enquêter sur leur vie, s'avère être un moyen de sélectionner au mieux les proies qui passeront sous les crocs de Reed. Car il ne suffit pas de sucer le sang d'un Londonien lambda : il faut le choisir en son âme et conscience, tout en assumant les conséquences. La discrétion est donc de mise, et la mort des habitants des différents quartiers peut avoir un impact notable sur l'évolution de ceux-ci en cours de partie.

Certains aspects de Vampyr ne sont pas sans rappeler ceux des jeux de rôles Vampires : la Mascarade et L'Âge des Ténèbres. Graphiquement, il y a encore beaucoup de travail pour que le jeu soit au niveau des productions actuelles, mais la version présentée n'était qu'une pré-alpha : tout reste donc à faire de ce côté-là avant la sortie du titre, prévue l'année prochaine.

0320000008361594-photo-vampyr-artwork-03.jpg

Dontnod n'a pas choisi le sujet le plus original ni le plus facile à traiter pour son prochain jeu, mais le studio français démontre son envie de varier les plaisirs, car Vampyr s'annonce totalement différents de Remember Me et Life is Strange. Il est résolument positif de voir que les développeurs ne cherchent pas à s'enfermer dans un genre. On espère en voir plus bientôt !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Nvidia : la RTX 3080 déclinée en trois modèles se confirme et arriverait dès septembre
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Hyperion dévoile une supercar à hydrogène dotée d'une autonomie de 1 600 km
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
En Allemagne, les ventes de véhicules électriques ont explosé en juillet
La Hyundai Kona passe la barre des 1 000 km d'autonomie
Google rejoint Apple et bannit Fortnite du Play Store Android
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
scroll top