Crackdown 3 : la destruction gérée par le cloud de Microsoft dépendra aussi du FAI

13 août 2015 à 15h14
0
Si la Gamescom a été l'occasion de découvrir le potentiel de destruction dans Crackdown 3, épaulé par le cloud de Microsoft, le studio Reagent Games se frotte à un défi de taille, lié à la circulation des données. L'expérience dépendra aussi de la qualité de la connexion.

Crackdown 3 promet un monde 100% destructible dans son mode multijoueur en ligne, et de ce qu'on a pu découvrir durant la Gamescom, le titre s'avère plutôt prometteur sur ce point. Les développeurs anglais de Reagent Games ont d'ores et déjà affirmé qu'une telle possibilité ne serait pas disponible dans le mode solo, et encore moins hors ligne. Et pour cause : pour proposer un tel potentiel de destruction, le jeu s'appuie sur le cloud de Microsoft, qui gère une partie des calculs.

Mais si Microsoft s'investit dans le développement pour assurer que le cloud fasse correctement son travail - après tout, Crackdown 3 sera une exclusivité Xbox One - Reagent Games se frotte à des défis de taille. Et l'un d'eux concerne le traitement des informations qui circulent de la console au cloud par les fournisseurs d'accès à Internet.

« Nous pouvons faire en sorte que les données partent du datacenter dans des conditions particulières, mais nous ne pouvons pas gérer ce qu'il se passe entre le datacenter et la console » explique Shannon Loftis, l'une des responsables de Microsoft Studios. En d'autres termes, l'expérience de jeu en ligne dépendra aussi du FAI et de la connexion à Internet : si la connexion n'est pas assez performante, l'expérience pourra être affectée.

0320000008134226-photo-crackdown-3.jpg

« Il y a du code côté client, qui s'assure que tous les éléments restent synchronisés, pour que tout se passe bien » tente de rassurer Shannon Loftis. On peut néanmoins craindre que l'expérience pâtisse de la moindre instabilité du côté de la connexion Internet, et que Microsoft s'en dédouane en pointant le FAI du doigt.

Lors de notre session d'essai à la Gamescom, les développeurs nous ont expliqué que le cloud Azure était destiné à apporter environ 20% de performances en plus au moteur du jeu. Sans l'accès au cloud, le jeu délivre une expérience de destruction partielle, et après avoir goûté à la destruction massive, cela s'avère un peu frustrant. On imagine que Reagent Games va tout faire pour offrir un mode en ligne le plus performant possible, puisque c'est désormais sur ce point précis que le studio est attendu avec Crackdown 3, qui reste par ailleurs dans la lignée des deux premiers volets.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top