Gamescom 2015 - LEGO Dimensions, la révolution du jeu à figurines ?

Depuis l'avènement de Skylanders et l'arrivée sur le marché de Disney Infinity, les éditeurs et développeurs campent sur des démarches très similaires en matière de jeux vidéo à figurines. Mais c'était sans compter sur Lego Dimensions, qui compte bien faire bouger les choses. Et le résultat semble à la hauteur des ambitions du studio Traveller's Tales.

Lego the Movie, Scooby-Doo, Doctor Who, Portal, Les Simpson, Ghostbusters... les licences présentes dans Lego Dimensions sont nombreuses et n'ont rien en commun, en apparence. Mais la donne va changer avec l'arrivée du titre développé par Traveller's Tales et édité par Warner, dont la sortie est prévue le 27 septembre prochain sur PS4, Xbox One, PS3, Xbox 360, et Wii U.

La Gamescom a été l'occasion de découvrir les différentes mécaniques de jeu, le monde ouvert lié aux différentes figurines, le mélange des genres et des gameplay. Clairement, Traveller's Tales a compris que ce n'était pas dans son intérêt de copier les Skylanders et les Disney Infinity : oui, Lego Dimensions repose sur une base et des figurines pour évoluer dans les différents mondes virtuels, mais l'interactivité avec la réalité est poussée bien plus loin que dans les autres titres du même type.

La base de tout

Dans le jeu, de très nombreux éléments de gameplay rappellent les précédents jeux Lego, notamment la possibilité de casser des éléments du décor pour s'approprier des briques et construire autre chose. Toujours intuitive et ludique, cette démarche s'approprie en quelques minutes seulement. Pour le reste, il faut être un peu plus attentif, notamment en ce qui concerne la base qui se connecte en USB à la machine sur laquelle on joue.

0320000008124542-photo-lego-dimensions-page2-portal-1128x492.jpg

Cette dernière dispose de 7 emplacements, ce qui signifie que jusqu'à 7 véhicules et personnages peuvent être présents à l'écran. Le joueur ne peut contrôler qu'un personnage, mais les autres sont bien là, avancent et se battent avec lui. On peut ainsi contrôler Batman entouré de Scooby-Doo, Gandalf, Le Docteur, Chell de Portal, et plusieurs autres. Un mélange qui, combiné à des campagnes délirantes remplies de références à des franchises dont Warner détient les droits a quelque chose de grisant.

Mais le titre va bien plus loin, en poussant l'interactivité avec la base. Ainsi, il n'est pas rare de tomber sur une énigme qui nécessite de bouger les Minifigs présentes sur la base pour débloquer une situation, tandis que certains boss peuvent paralyser un personnage qu'on doit également bouger « en vrai » pour le soigner. La base peut afficher différentes couleurs en fonction des actions dans le jeu, et devenir un élément important du gameplay. Et l'accessoire devient un contrôleur à part entière.

Des licences et le gameplay qui va avec

L'autre point particulièrement positif de cette présentation, c'est qu'elle nous a permis de constater que Warner n'avait pas accumulé des licences juste pour le plaisir de multiplier les packs de Minifigs - même si c'est une jolie façon de pousser les gens à l'achat. L'exemple de Portal est assez éloquent : le Level Pack tiré du jeu de Valve contient la Minifig de Chell, une tourelle et un Companion Cube. Le tout débloque une série de niveaux dans l'univers du jeu, dans lesquels on doit affronter GLaDos à travers les fameuses « expériences ».

0320000008134104-photo-lego-dimensions.jpg

A travers les quelques niveaux de la campagne Portal auxquels nous avons pu nous essayer, nous avons pu constater que le gameplay très caractéristique du FPS de Valve était bien présent : l'usage des portails, le détournement de lasers, la voix de GLaDos... tout est là, avec, en prime, la touche Lego.

Evidemment, l'exemple est probant puisque les niveaux s'inspirent d'un autre jeu, ce qui est loin d'être le cas de tous les packs d'aventure. Mais il n'en reste pas moins que Traveller's Tales affiche un respect à la fois pour l'univers qu'il s'approprie, mais également pour les joueurs qui le connaissent. D'autres exemples montrent le même soin du détail : par exemple, la Minifig du Docteur de Docteur Who, si elle représente physiquement le 12e Docteur, peut en réalité prendre ingame l'apparence de n'importe quelle incarnation du Seigneur du Temps - oui, y compris le War Doctor ! - en faisant un petit tour dans le Tardis, qui est évidemment plus grand à l'intérieur.

0320000008134106-photo-lego-dimensions.jpg

Bac à sable, bac à briques

Chaque pack d'aventure débloque par ailleurs une nouvelle alternative à la partie sandbox, dédiée à la franchise associée. Explorer Springfield est possible grâce au pack Simpson, faire de l'hoverboard à Hill Valley est une opportunité offerte par le pack Retour vers le Futur, et ainsi de suite. Et chaque univers apporte son lot de défis, de missions, et d'objets à construire, seul ou avec un ami puisque la partie sandbox peut accueillir deux joueurs.

Lego Dimensions s'annonce donc très riche, avec un gameplay varié et, pour ne rien gâcher, une écriture drôle et soignée. Le seul qui pourrait sortir perdant de cette aventure, c'est le porte-monnaie des joueurs, car il va falloir dépenser plusieurs centaines d'euros pour profiter de l'expérience complète.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

FLoC, de Google, le traçage sans cookies : cohortes et protection des utilisateurs, nos explications
Détruire un satellite : l'art de la dissuasion militaire en orbite
Test Xgimi Horizon Pro : un vidéoprojecteur 4K polyvalent offrant une belle image
Airbnb et néo-nomadisme : 24% des réservations sont maintenant de plus de 4 semaines
Android 12 : la nouvelle interface se dévoile avant la Google I/O
Ethereum : tour d'horizon et chiffres clés sur l'écosystème de la deuxième cryptomonnaie mondiale
L'Italie condamne Google à une amende de 102 millions d'euros pour abus de position dominante
Netflix, Disney+, Apple TV+ et Prime video : quelles sont les nouveautés de la SVoD en mai 2021 ?
Chute de prix sur les Apple AirPods Pro chez Amazon 🔥
La Nuit des temps : le mythe du traducteur universel automatique
Haut de page