E3 2015 : Au coeur d'une fusillade en réalité virtuelle avec le Morpheus de Sony

17 juin 2015 à 12h46
0
La course à la réalité virtuelle a commencé depuis un bon moment déjà, et Sony cherche à démontrer, à l'occasion de l'E3, qu'il n'est pas à la traîne. Le constructeur valorise donc sur son stand son casque, le Morpheus, avec de nouvelles démos enthousiasmantes.

Lors de sa conférence pré-E3, Sony a officialisé RIGS, un jeu multijoueur compatible avec son casque de réalité virtuelle Morpheus. Le titre, qui propose des combats en 3 contre 3 dans une arène futuriste, apporte du concret au projet de réalité virtuelle de Sony. Mais si RIGS est une annonce concrète de jeu dédié à Morpheus, dont la commercialisation débutera durant le premier semestre de 2016, c'est loin d'être la seule démonstration de réalité virtuelle que Sony a apporté avec lui à l'E3.

Fusillade musclée



Nous avons pu, de notre côté, nous essayer à The London Heist, une démo de quelques minutes issue de l'un des nombreux projets de réalité virtuelle présentés par Sony lors de la Game Developer Conference, en mars dernier. Le titre propose une sorte de FPS sur rail dans lequel le joueur entre dans la peau d'un gangster qui doit se débarrasser de ses rivaux dans des fusillades musclées. Mieux qu'un long discours, voici une petite vidéo prise sur le vif dans laquelle Nerces s'essaie à The London Heist :


La particularité de l'expérience, c'est qu'en plus du casque Morpheus, le joueur utilise deux contrôleurs PS Move, qui représentent les deux mains du personnage. A l'aide des gâchettes présentes sur les contrôleurs, il peut saisir les objets en jeu avec une grande simplicité et réaliser des actions avec un naturel qui est presque déconcertant.

Une expérience naturelle



Les contrôleurs PS Move faisant office de mains avec des actions gérées aux gâchettes, on se concentre vraiment sur l'action, car on n'a pas besoin de se souvenir que tel ou tel bouton active telle ou telle fonctionnalité. L'immersion est donc particulièrement renforcée par un gameplay plus simple et plus fluide.

0320000008077784-photo-morpheus-sony-e3-2015.jpg

Après avoir expérimenté The London Heist, nous nous sommes essayés à la démo d'Eve Valkyrie, qui utilise de son côté une manette de PS4. Bien évidemment, l'expérience est complètement différente puisque le joueur est plus libre de ses mouvements et doit gérer différents paramètres, mais un léger sentiment de frustration s'est malgré tout fait sentir, la manette se révélant bien vite être un barrage à l'immersion totale.

Le casque, mais pas seulement



Sur le salon, Sony propose d'autres démonstrations avec des accessoires, comme en témoignent nos confrères de Wired qui ont pu s'essayer à un jeu impliquant un prototype d'arme à feu factice surmonté d'un PS Move. Là où Oculus VR mise sur la manette de jeu Xbox One de Microsoft, Sony se penche vers une accessoirisation différente, même si la manette Dualshock sera forcément de la partie.

La démo que nous avons pu expérimenter nous a convaincu d'une chose : la réalité virtuelle passe bien sûr par un casque performant et agréable à porter, mais cela ne garantit pas une immersion parfaite. C'est peut-être sur ce point-là que les constructeurs et développeurs désireux d'investir au mieux ce marché naissant vont désormais devoir appuyer.

0320000008077786-photo-the-london-heist.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Une
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
scroll top