Nintendo désactive la messagerie de la 3DS après des échanges de photos jugés "offensants"

04 novembre 2013 à 15h14
0
Suite à l'échange de contenus « offensants » par le biais de la fonction SpotPAss de la Boite aux Lettres de la 3DS, Nintendo a décidé de désactiver purement et simplement le service pour tous ses utilisateurs. Une décision qui prouve que les applications mobiles ne sont pas les seules à pouvoir être touchées par ce phénomène.

00FA000004965110-photo-nintendo-3ds.jpg
Le service SpotPass pour la Boite aux Lettres permettait depuis 2011 et jusqu'à il y a peu aux possesseurs d'une Nintendo 3DS de s'envoyer des messages manuscrits, photos et des dessins. Pour ce faire, une connexion à Internet et à la plateforme SpotPass étaient nécessaires. Désormais, même si ces conditions sont acquises, les utilisateurs se heurtent à un message annonçant que le service est inaccessible.

Et pour cause : Nintendo a décidé de le désactiver le 1er novembre à 3h du matin, heure française. La raison : « Nintendo a appris que certains consommateurs, y compris des mineurs, ont échangé leurs codes amis sur des bulletins électroniques sur Internet et ont ensuite utilisé la boîte aux lettres Nintendo pour échanger du contenu offensant » explique un communiqué. La firme n'entre pas dans les détails du contenu en question, mais insiste cependant particulièrement sur la fonction « d'échange direct de photos, fonction qui a été activement employée de façon abusive. »

L'application, également connue sous le nom de SwapNote, a donc été désactivée dans tous les pays où elle était disponible. « Nous prions les consommateurs qui ont utilisé ce service de manière appropriée de nous excuser pour cette décision qui a été prise en tenant compte du fait que beaucoup d'utilisateurs de ce service sont mineurs. » Les messages pourront toujours être envoyés via le service StreetPass, qui ne fonctionne que lorsque les joueurs sont à proximité les uns et autres.

La firme ne précise pas si elle compte proposer prochainement une version améliorée de son application. Reste qu'étant donnée les mesures drastiques prises suite aux mauvais usages de son service, on imagine que le contenu offensant était suffisamment grave et important pour que Nintendo craigne d'éventuelles poursuites de la part d'utilisateurs - et de parents - mécontents.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
scroll top