USA : une ville du Connecticut rachète les jeux vidéo violents pour les brûler

03 janvier 2013 à 16h56
0
La ville de Southington, dans le Connecticut, a décidé de partir en guerre contre les jeux vidéo violents : un collectif communautaire a mis en place un programme de rachat en bons-cadeaux des jeux vidéo jugés violents, pour les brûler par la suite.

00FA000005636848-photo-southington.jpg
Southington est une petite ville située à une cinquantaine de kilomètres de Newton, qui a fait la Une des journaux du monde entier il y a peu en raison d'un massacre survenu dans un établissement scolaire. Un drame qui a relancé pour la énième fois la stigmatisation des jeux vidéo violents, bien que les réelles motivations du tueur demeurent inconnues à ce jour.

La bourgade de 40 000 habitants a pris l'initiative d'organiser, le 12 janvier prochain, un programme de « retour volontaire de jeux vidéo violents » : pour chaque jeu violent rapporté au collectif SouthingtonSOS, qui compte en son sein des membres de la chambre de commerce, des pompiers, le centre YMCA local, des fonctionnaires et des membres de l'église, les habitants de la ville recevront 25 dollars de bons-cadeaux à dépenser dans « d'autres formes de divertissement », comme dans le centre aquatique local.

Le document publié par la municipalité (PDF) précise même que les CD et DVD violents seront également acceptés. L'ensemble de la récolte sera « cassé, jeté dans une poubelle de la ville et probablement incinéré par la suite » a déclaré le surintendant de l'école de la ville, qui supervise l'opération.

Ce dernier ajoute que « l'action du groupe n'est pas destinée à être interprétée une déclaration attestant que les jeux vidéo violents sont à l'origine de la violence survenue à Newton le 14 décembre. » Néanmoins, le discours a en tendance à mettre ce loisir vidéoludique dans le même sac que « l'insuffisance des lois de contrôle des armes, la culture de la violence et une culture de loisirs de la violence » pour justifier la hausse de la criminalité.

Pour le directeur du YMCA local, cette initiative pourrait permettre « aux enfants et aux parents d'avoir une conversation autour de la violence. » Reste désormais à savoir si les habitants de Southington adhéreront à l'initiative : gageons que la ville communiquera sur la question après le 12 janvier, peut-être autour d'un feu de joie...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Nvidia : la RTX 3080 déclinée en trois modèles se confirme et arriverait dès septembre
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Hyperion dévoile une supercar à hydrogène dotée d'une autonomie de 1 600 km
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
En Allemagne, les ventes de véhicules électriques ont explosé en juillet
La Hyundai Kona passe la barre des 1 000 km d'autonomie
Google rejoint Apple et bannit Fortnite du Play Store Android
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
scroll top