Sony et le PSN : "Aucun système n'est sûr à 100%"

0
012C000004275830-photo-034-howard-stringer.jpg
Les services PSN, SOE et Qriocity ont beau être globalement de retour en ligne, Sony n'en a clairement pas terminé avec la question de l'attaque de ses serveurs. Lors d'une conférence donnée hier, le PDG de la firme, Howard Stringer, a déclaré que l'enquête était toujours en cours pour déterminer les auteurs de l'intrusion.

Alors que les 100 millions de joueurs lésés inscrits sur les services ont découvert hier les détails de l'opération de dédommagement « Welcome back », Howard Stringer a tenu de son côté une conférence de presse pour faire le point sur la situation et répondre aux critiques concernant la façon dont l'entreprise a géré la crise.

« C'était une situation sans précédent » a commenté le PDG de Sony, qui a expliqué n'avoir aucun regret concernant le délai de traitement de cette affaire, que certains jugent trop lent. « La plupart des intrusions de ce type ne sont pas déclarées par les entreprises. 43% des sociétés informent les victimes dans un délai d'un mois. Nous les avons informées après une semaine. Et vous me dites qu'une semaine, ce n'était pas assez rapide ? ».

« Aucun système n'est sûr à 100% »

Pour Stringer, la situation rencontrée par les services de Sony est « un accident de parcours sur la route du réseau du futur ». « Nous sommes de retour, et nous sommes plus sûrs que jamais » a-t-il déclaré. Paradoxalement, Kazuo Hirai, responsable de la division en ligne de Sony, a tenu des propos un peu moins radicaux : « nous avons tous pris conscience qu'aucun système n'est sûr à 100% » a-t-il déclaré, avant d'ajouter que maintenir un niveau de sécurité élevé « exige un suivi et une vigilance constante ».

Toujours pas de trace des hackers

Par la voix de ses dirigeants, Sony a également admis ne toujours pas savoir qui était à l'origine des attaques contre le PSN, SOE et Qriocity. « Nous avons encore beaucoup de recherches à effectuer pour savoir comment c'est arrivé, et nous n'en sommes pas encore là » a déclaré Howard Stringer. La firme a engagé trois sociétés de sécurité pour enquêter sur l'affaire, et travaille également avec la police américaine.

Une assurance également en Europe

Les joueurs européens ont également découvert hier qu'ils bénéficieraient pendant un an, à l'instar des inscrits américains, d'une protection contre l'usurpation d'identité. Proposée par Affinion International Limited, ce service se compose d'une protection des informations personnelles, d'une assistance téléphonique, et d'une assurance couvrant les dépenses éventuellement entraînées par la restauration de l'identité suite à une usurpation. Tous les détails sont disponibles sur le blog de Playstation France.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Opera 11.11 : une mise à jour de routine
Samsung publie un patch pour l'Omnia 7 pour le rendre compatible avec NoDo
Etude : Netflix accroche près de 30 % du trafic Internet américain
Domaines : Amazon achète a.co, z.co, k.co et cloud.co
Acer Aspire One 722 : un netbook 11,6 pouces à 300 euros
SAP perd un procès sur les brevets à 345 millions de dollars
La firme Symantec se dit prête à de nouvelles acquisitions
Paulson & Co. met 1 milliard de dollars dans HP
Dell présente des trimestriels solides
Livre numérique : le prix unique devrait s'appliquer aux éditeurs étrangers [MàJ]
Haut de page