Steam accusé de vampiriser le marché du jeu dématérialisé par ses concurrents

012C000003730360-photo-steam-banni.jpg
Entre la plateforme de jeux Steam et la concurrence, le torchon brûle : accusé de monopoliser trop fortement le marché de la vente dématérialisée, le service de vente et de jeux en ligne conçu par Valve pourrait prochainement être boycotté par ses rivaux. Un « blocage » qui passerait, en réalité, par le refus de ses concurrents de vendre les jeux utilisant Steam.

Le secteur du jeu vidéo dématérialisé cherche actuellement à déployer un peu plus ses ailes, mais selon les nouveaux acteurs du marché, le développement est difficile dans la mesure où de très nombreux éditeurs ne jurent que par Steam. Interrogés par le site MCV, certains détaillants, qui ont désiré garder l'anonymat, expliquent que le fait d'intégrer systématiquement Steam aux jeux PC partenaires pousse le consommateur à se tourner vers cette plateforme plutôt qu'une autre pour un futur achat.

La solution pour les concurrents s'estimant lésés semble donc s'imposer d'elle-même : arrêter de vendre des jeux utilisant Steam. « Quand on a un service numérique, on ne peut pas commencer à vendre un rival dans sa boutique » a commenté le PDG d'un service vendant du contenu dématérialisé en Grande-Bretagne. « Les éditeurs sont en train de créer un monstre. Nous leur demandons d'arrêter d'intégrer Steam dans leurs jeux ». Des déclarations qui résonnent comme un ultimatum : toujours selon MCV, au moins deux concurrents de Steam seraient déterminés à agir dans ce sens sans un effort des éditeurs.

Reste qu'abandonner Valve pour s'assurer des ventes sur d'autres plateformes n'est peut-être pas le choix le plus judicieux à faire : Steam canalise en effet à l'heure actuelle près de 80% des ventes de jeux dématérialisés sur PC, ce qui en fait le maître incontesté du secteur. Si on comprend l'attachement des éditeurs au service, on comprend également l'inquiétude de la concurrence : David Perry, le PDG de Gaikai, n'hésite pas à faire la comparaison entre Steam et iTunes, et craint que la plateforme de Valve finisse par dicter les conditions du marché. « Steam est simple d'utilisation et bénéficie d'une grande communauté. Mais combien de temps lui faudra-t-il pour prendre le contrôle de nos stratégies numériques ? Comme avec iTunes, à un moment donné, il sera trop tard » a-t-il déclaré. Une problématique qui est valable également du côté des joueurs, qui sont de plus en plus souvent contraints de passer par la plateforme pour jouer en ligne.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google ne travaille pas sur un concurrent de Facebook
Ping arrive sur Twitter, bientôt un raccourcisseur d'URL chez Apple ?
Le Samsung Orion dévoilé à la conférence ARM
La taxe
L'éditeur AVG rachète DroidSecurity
Un remplaçant au Samsung Galaxy S en février 2011 ?
Le netbook Jolicloud existe bien, et il arrive bientôt
Pour Mitterrand, le bilan Hadopi est
Facebook Places arrive sur Blackberry
Deux nouveaux claviers sans fil chez IOGEAR
Haut de page