Deux ados arrêtés par la police pour avoir contrefait le MMORPG Dofus

01 septembre 2010 à 13h38
0
012C000001941558-photo-dofus.jpg
La société roubaisienne Ankama, à l'origine du MMORPG Dofus a porté plainte pour contrefaçon de son jeu en mai dernier. Depuis, deux mineurs soupçonnés d'être à l'origine de la contrefaçon en question ont été arrêtés : les deux ados auraient réussis à engranger 80 000 euros en 6 mois grâce à un serveur privé proposant une version « simplifiée » de Dofus.

Les serveurs privés de MMORPG sont légion depuis des années et si pour des géants du marché, la « fuite » de quelques milliers de joueurs vers des solutions illégales peut passer relativement inaperçue, pour des titres plus locaux, la différence semble bien plus visible : c'est d'ailleurs une baisse notable de ses abonnés au jeu Dofus, en mai dernier, qui a mis la puce à l'oreille d'Ankama.

La société, qui revendique 3,5 millions d'abonnés sur son jeu en ligne, a rapidement découvert un site du nom d'Arkanic, proposant une contrefaçon de Dofus hébergée sur un serveur privé. La plateforme incluait une boutique d'objets virtuels qui permettait, par l'intermédiaire de micro-paiements, de gonfler le matériel des personnages incarnés par les joueurs. Ankama a alors déposé plainte pour contrefaçon, et la PJ de Lille, saisie de l'affaire, a rapidement lancé les procédures pour identifier les personnes se cachant derrière les pseudonymes de Yuko et Maxou1210.

Depuis, deux lycéens âgés de 15 ans ont été arrêtés, le premier dans le Loiret le 7 juin dernier et le second en région parisienne le 24 août. A en croire La Voix du Nord, qui rapporte l'histoire, les parents du « cerveau » de l'affaire pensaient que l'activité de leur enfant - qui aurait, à lui seul, accumulé 61 000 euros en quelques mois - était « légale ».

Les deux ados, qui ne se sont jusque-là jamais rencontrés ailleurs que sur le Web, feront connaissance au tribunal puisqu'ils sont aujourd'hui poursuivis pour contrefaçon en bande organisée, ce qui pourrait leur valoir 5 ans d'emprisonnement et 500 000 euros d'amende, sans compter les dommages et intérêts qu'Ankama pourrait leur réclamer.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Test Sony KD-65XH9505 : le meilleur écran LCD 4K Full LED du moment
Le forfait mobile Free 80 Go passe à moins de 14€ pendant quelques jours
Les Enfants d'Icare : Arthur C. Clarke dessine une humanité en quête d'élévation
Le Jaguar E-Pace va lui aussi être électrifié avec une version PHEV
Xbox Series S | X ou Playstation 5 : laquelle est faite pour vous ?
Protégez vous des virus avec Norton 360 Deluxe à moitié prix
VPN pas cher : CyberGhost propose une offre immanquable pour Halloween 🔥
Comment fonctionne un antivirus ?
Des chercheurs impriment en 3D un bateau de la taille d'une cellule
Envie de frissons pour Halloween ? Notre sélection de jeux à ne pas manquer durant les soldes Steam
scroll top