Splinter Cell Conviction à l'heure du test, version PC

le 03 mai 2010 à 12h45
0
Quelques semaines avant la commercialisation de son jeu, Ubisoft avait annoncé que Splinter Cell Conviction sortirait finalement avec un décalage de quinze jours sur PC par rapport à la mouture Xbox 360. Les quinze jours en question sont passés et à la rédaction de JeuxVideo.fr, nous avons pu poser nos grosses pattes sur la précieuse galette.

Une galette qui fâche cependant dès les premiers instants : sans surprise, l'éditeur français a effectivement reconduit son système de protection qui nécessite une connexion permanente à Internet pour jouer. Malgré cela et malgré les nombreux retards qu'a connu le jeu, est-ce que le plaisir est au rendez-vous ? Le reboot annoncé de la série par les développeurs d'Ubisoft Montréal ne risque-t-il pas de tuer une fois pour toutes le vaillant Sam Fisher ? Autant de question auxquelles nous tâchons d'apporter une réponse au travers du test publié sur JeuxVideo.fr... Bonne lecture !




012C000003159520-photo-splinter-cell-conviction.jpg
012C000003159480-photo-splinter-cell-conviction.jpg
012C000003159510-photo-splinter-cell-conviction.jpg
012C000003159526-photo-splinter-cell-conviction.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 14h40
Mots-clés : Jeux vidéo
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

COMPUTEX 2019 - AMD : comment suivre la conférence en direct ?
Amazon : la gamification pour rendre le travail en entrepôt
Sophie Viger (école 42) :
La Chine dévoile un prototype de train à sustentation magnétique circulant à 600 km/h
Amazon investit dans deux start-up facilitant l’apprentissage des enfants
Google développe une IA pour prédire les risques de cancer du poumon
#WTF Quand l'Autopilot Tesla suggère de rouler à contre-sens
Uber lance son service de location de sous-marin en Australie
La multiplication des très grands nombres réinventée... et bientôt dans nos ordinateurs ?
Kung Fury 2 mettra en scène Arnold Schwarzenegger et Michael Fassbender
scroll top