Star Wars 7 : du film aux produits dérivés, qui influence qui ?

Denis Brusseaux
27 janvier 2016 à 11h05
0
Avec La Guerre des Etoiles, Georges Lucas inventait une nouvelle forme de stratégie commerciale, au point de concurrencer voire d'éclipser ses films par le chiffre d'affaires exponentiel des jouets. Et quand Disney réactive l'univers d'origine, il devient rapidement clair que les produits dérivés ne peuvent que s'inclure dans la fiction, jusqu'à la façonner.

Attention, si vous n'avez pas encore visionné Star Wars : Le Réveil de la Force, la dernière partie de cet article contient quelques légers spoilers sur le film. L'intertitre vous signalera quand vous arriverez à la partie de l'article en question.

D'un point de vue marketing, l'histoire de la première trilogie Star Wars (1977-1983) est d'abord et avant tout celle d'une prise de pouvoir des jouets sur les films qui les ont inspirés. Visionnaire, George Lucas négocie avec Alan Ladd Jr, producteur à la 20th Century Fox, les droits d'exploitation des produits dérivés de La Guerre des Etoiles, une demande alors à contre-courant. Ladd y consent sans se douter qu'il offre au jeune réalisateur une estimable poule aux œufs d'or. Et le résultat ne se fait pas attendre, puisqu'une véritable pluie de dollars s'abat très vite sur le wonderboy qui a d'ailleurs pris soin de s'arroger, au passage, l'exclusivité sur toute suite à son bébé.

Lucas peut désormais s'auto-produire de manière parfaitement indépendante au travers de sa société Lucasfilms, fondée en 1971 sur le modèle d'American Zoetrope, la compagnie de son mentor Francis Ford Coppola. Pour autant, le maître du Skywalker Ranch ne remise pas les figurines au placard, bien au contraire, et décide même de passer à la vitesse supérieure : au lieu de sortir les produits dérivés de l'Empire contre-attaque concomitamment à la sortie de celui-ci, il décide de les dégainer bien avant, décuplant ainsi l'attente des fans.

0320000008319680-photo-clubic-janvier-2016-starwars-03.jpg
Désolé pour Harrison Ford, mais son personnage était devenu trop rentable chez les marchands de jouets : plus question de le sacrifier.

La stratégie est brillante : Lucas a compris que les personnages, costumes et vaisseaux n'ont plus besoin d'être présentés, ils sont désormais ancrés dans la culture populaire. Les « poupées » Luke, Han ou Leia ont leur public indépendant de celui du film, leur succès personnel. Elles ont aussi le mérite d'attirer l'attention du futur spectateur sur les éléments inédits (monstres, costumes, armes) qu'il s'apprête à découvrir dans le film à venir, comme si ce dernier était en réalité le produit dérivé de ses propres jouets. On voyait déjà poindre le début d'une mutation, l'œuvre cinématographique se mettant au service du marketing et non l'inverse. Quant au clou, George Lucas l'enfonce définitivement lors de la préproduction du Retour du Jedi, qui le voit renoncer au revirement majeur du scénario - la mort de Han Solo, qui achevait ainsi sa mutation de bad boy égoïste à héros sacrificiel - pour l'unique raison que les revenus assurés par les ventes de sa figurine n'autorisent plus une telle prise de risque.

0320000008319678-photo-clubic-janvier-2016-starwars-02.jpg
Kenner, la société fabriquant les jouets Star Wars en 1977, a l'idée de fournir ce bon de commande pour faire patienter les enfants face à l'inévitable rupture de stocks.

Le coproducteur Gary Kurtz, présent aux côtés de Lucas depuis American Graffiti en 1973, n'apprécie guère cette concession de trop au business et déplore l'abandon d'un choix artistique validé depuis longtemps. Si bien qu'il quitte le navire, laissant de fait Lucas libre d'aller encore plus loin : avec les Ewoks, gentils oursons remplaçant au pied-levé les monstres initialement prévus, il franchit une nouvelle étape. Cette fois, c'est carrément une donnée stylistique du film qui est adoptée afin de vendre des peluches à un nouveau public, celui des maternelles. Qu'on le veuille ou non, la saga Star Wars s'est métamorphosée en « toy story »...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails
RGPD : un consentement « explicite et positif » bafoué à plusieurs niveaux
Amazon sous le feu des critiques pour ses nouveaux emballages non recyclables
SFR dévoile sa nouvelle Box SFR 8 et une grille tarifaire à partir de 5€ par mois

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top