Xbox One : critiqué pour sa politique, Microsoft revoit sa copie

le 20 juin 2013
 0
Microsoft vient d'opérer un volte-face aussi étonnant de conséquent : l'entreprise, dont la nouvelle console Xbox One était très critiquée depuis son annonce, a revu sa copie de manière drastique concernant sa politique de DRM et de connexion.

00FA000006029992-photo-le-logo-xbox-sur-la-xbox-one.jpg
C'est un retournement de situation qui fera date : dans un billet de blog publié sur le site de Xbox, Don Mattrick, président de la branche Interactive Entertainment Business de Microsoft, vient d'annoncer la levée de deux restrictions initialement incluses dans la Xbox One. Une décision qui fait suite aux violentes critiques qu'a essuyé l'entreprise après l'annonce de la console, qui nécessitait, à l'origine, une connexion au Web toutes les 24 heures, et sonnait le glas du prêt et de la revente de jeux.

Au final, le système qui sera proposé par la Xbox One devrait être en tout point similaire à celui disponible sur Xbox 360 : une seule connexion à Internet sera nécessaire, au premier lancement de la console. Ensuite, le joueur, s'il n'en éprouve pas le besoin ou n'en a pas les possibilités, n'aura pas à se reconnecter à aucun moment pour jouer.

Quant à la revente et au prêt de jeux, là encore, Microsoft annonce la levée de toutes les restrictions annoncées. « Il n'y aura pas de limites à l'utilisation et au partage de jeux, tout va fonctionner comme c'est le cas aujourd'hui sur Xbox 360 » assure Mattrick.

« Les jeux de Xbox One seront jouable sur n'importe quelle console, il n'y aura pas de restriction régionale » ajoute le cadre de Microsoft, balayant ainsi le fait que le dispositif devait initialement être zoné.

A la fin du billet, Don Mattrick remercie la communauté pour « sa passion, le soutien et la volonté de remettre en question les problématiques liées aux licences numériques et à la connectivité » et assure que Microsoft « reste déterminé à écouter et retenir les retours pour fournir un excellent produit pour la fin de l'année. »

Pour les joueurs mais également pour les revendeurs de jeux d'occasion, c'est une véritable victoire qui démontre qu'il est encore possible de faire réagir les grandes entreprises face à des pratiques abusives. On imagine également que la réaction de Sony et l'annonce d'une PS4 moins chère et bien moins restrictive n'est pas étrangère à la décision de la firme de Redmond. Microsoft appuie cependant sa vision initiale du tout connecté, en estimant que « la majorité des gens joueront à des jeux en ligne et d'accéderont au cloud pour les jeux et le divertissement. »

XBOX one : découvrez des offres à bas prix sur notre comparateur de prix !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
scroll top