Gamescom : Les Seigneurs de Fer redonnent un coup de neuf à Destiny

19 août 2016 à 16h12
0
Quatrième extension de Destiny, Les Seigneurs de Fer étoffe le contenu du jeu en ligne d'Activision mais notre prise en main à l'occasion de la Gamescom ne laisse pas présager de révolution profonde dans le gameplay.

Prévue pour le 20 septembre prochain sur PS4 et Xbox One, la quatrième extension de Destiny sera également la dernière. On sait depuis un moment déjà que Bungie planche sur le second volet de la franchise, et cet ultime ajout au tout premier jeu a surtout pour but de garder la communauté en éveil, en attendant la suite.

Cette nouvelle extension met à l'honneur la Bannière de Fer, bien connue des amateurs de PvP puisqu'elle est au centre d'événements communautaires depuis la sortie de Destiny. A sa tête, on trouve Saladin, le dernier des Seigneurs de Fer, et principal antagoniste de ce nouveau DLC. Au programme, un nouveau Raid, plusieurs nouveaux Assauts, un nouveau mode PvP, une nouvelle destination ou encore une nouvelle faction ennemie, nommée les Déchus symbiotiques. Le niveau de Lumière maximum augmente considérablement et de nombreux nouveaux équipements font également leur apparition - et le célèbre Gjallarhorn, lance-roquettes emblématique du jeu, fait son grand retour.

0320000008528196-photo-destiny-les-seigneurs-de-fer.jpg

Nous avons pu nous essayer au mode PvP Suprématie, nouveau venu dans cette extension. 2 maps étaient jouables sur les 4 nouvelles incluses au DLC. Concrètement, Suprématie mêle les performances personnelles (les frags) aux performances de l'équipe, puisque chaque ennemi tué perd une orbe que n'importe quel coéquipier de l'équipe adverse peut récupérer pour faire augmenter la suprématie de sa team. C'est cette donnée qui permet à une équipe de gagner ou pas la partie.

Un peu de fraîcheur est toujours bienvenue dans Destiny mais Suprématie ne réinvente pas la roue, et se contente d'apporter une variation supplémentaire aux mécaniques PvP du jeu. On peut toujours se contenter d'enchaîner les frags sans trop se soucier de la finalité de la partie, même si les meilleurs loots vont toujours aux gagnants.

0320000008528198-photo-destiny-les-seigneurs-de-fer.jpg

Un Assaut difficile, mais conventionnel



Quant à l'Assaut auquel nous avons pu nous essayer, il reprenait toutes les caractéristiques des autres Assauts du jeu, à savoir une progression nerveuse, des mini-quêtes permettant d'avancer, beaucoup d'ennemis à tuer - les fameux Déchus symbiotiques - ainsi qu'un boss à la fin. Malgré un peu de recherche dans un level design vertical faisant ressembler certaines zones à un labyrinthe, en trio, nous avons bouclé l'instance en une grosse demi-heure, le boss étant suffisamment corsé pour que l'on s'y prenne à deux fois.

0320000008528200-photo-destiny-les-seigneurs-de-fer.jpg

Le contenu des Seigneurs de Fer s'annonce riche, mais reste cependant dans les clous de ce que Destiny a l'habitude de proposer. On espère malgré tout que la partie scénarisée permettra d'en apprendre plus sur Saladin et la Bannière, et que l'expérience PvP sera remise un peu à plat pour permettre au jeu de survivre à l'absence de nouveaux DLC, en attendant l'arrivée de Destiny 2 tout du moins.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

La Tesla Model 3 perd les faveurs de l'Europe, qui lui préfère la future Renault ZOE 2
Netflix augmente ses tarifs en France dès aujourd'hui
Bill Gates considère que
Un outil destiné aux forces de l'ordre capable de déverrouiller quasiment tous les smartphones
Sommet européen des 20 et 21 juin : objectif zéro émission de gaz à effet de serre d'ici 2050 ?
Une pétition demande à Netflix de déprogrammer Good Omens... une série produite par Amazon
Le Raspberry Pi 4 est là : trois configurations jusqu'à 4 Go de RAM (et un kit desktop)
Le Bitcoin continue sa course folle et dépasse les 10 000$
La mémoire informatique universelle pourrait révolutionner la consommation des data centers
AMD : le Ryzen 7 3800X mettrait à mal les Core i9-9900K d'Intel sur GeekBench
scroll top