Google+ : prêt à renverser Facebook ?

Michel Beck
05 août 2011 à 13h21
0
Incapable de percer jusqu'ici dans les réseaux sociaux, Google tente le tout pour le tout avec une nouvelle approche, plus simple et qui tente de capitaliser sur les défauts de ses concurrents. Suffisant pour faire trembler les Facebook & co ?

0190000004483926-photo-dossier-google-plus.jpg

Un système de partage plus proche de la vraie vie ? L'idée est ambitieuse.


Le caillou contre la montagne



Un vent de panique souffle-t-il à Mountain View ? Impossible de l'ignorer quand on assiste à la troisième tentative de percer en trois ans ! C'est qu'en face, la concurrence n'a pas trop attendu que le géant se réveille. Fort de ses 750 millions de comptes actifs, l'archi dominant Facebook, en partie soutenu par Microsoft, ne laisse pratiquement pas un millimètre d'espace pour co-exister. Le rouleau compresseur de Palo Alto est devenu en quelques années le deuxième site le plus visité au monde. Pire, de manière sporadique, Facebook passe régulièrement devant Google, particulièrement aux Etats-Unis.

04483910-photo-dossier-google-chiffres.jpg

Le défi pourrait presque paraître insurmontable


Pour les équipes de Larry Page, il était plus que temps de réagir en proposant une alternative crédible à un concurrent devenu bien trop puissant à leur goût. D'autant plus quand l'adversaire s'implante sur des dizaines de milliers de sites à travers ses boutons "Like" ou le "Facebook Connect" permettant de s'inscrire sur des sites tiers en quelques secondes. Peu à peu, Facebook tisse sa propre toile et l'internaute, cœur du modèle économique des deux entreprises, commence à échapper à Google. En ouvrant un navigateur, on ne lance plus systématiquement le moteur de recherche mais sa page Facebook, on utilise moins l'e-mail (et donc Gmail) car la boîte à message du réseau social s'avère plus rapide et pratique.

0212000004483912-photo-dossier-google-larry-page.jpg

Sur son profil, Larry page se permet un petit troll.


Bref, pour beaucoup, Facebook est devenu le point de départ de la navigation et le centre névralgique de “leur” Internet.

0000019004483960-photo-dossier-google-diff-rence.jpg

On ne compte plus les infographies comparant Google+ et Facebook


Une concurrence de caractère



Et comme si déboulonner un tel mastodonte ne s'annonçait pas assez compliqué, d'autres acteurs d'importance sont venus s'insérer dans la bataille en captant du temps de navigation disponible. En premier lieu, l'étonnant Twitter qui du haut de ses cinq ans d'âge continue sa croissance avec 200 millions d'utilisateurs actifs, 600 000 nouveaux inscrits par jour et 2250 tweets à la seconde, excusez du peu ! Des chiffres amusants quand on les met en parallèle avec les propos d'un certain Eric Schmidt (alors PDG de Google) qui déclarait en 2009 que Twitter était “la messagerie du pauvre”. Pour se raviser quelques mois plus tard en signant un accord permettant d'indexer en temps réel le contenu du site sur Google. Un retournement de veste trahissant un sérieux manque de vision.

04483922-photo-dossier-google-boutons.jpg

Le bouton “+1” n'a vraiment rien d'original. En panne d'idées, monsieur Google ?


Troisième acteur du social, LinkedIn vise de son côté les professionnels et continue de croître. Le site est devenu en quelques mois le deuxième réseau social des Etats-Unis, juste derrière Facebook. Tout récemment, la société a lancé son service d'actualités LinkedIn Today, mettant en avant les informations les plus consultées et partagées par ses membres. Une innovation qui se paie le luxe de venir empiéter sur les plates-bandes... de Google Actualités.

01C2000004483928-photo-dossier-google-today.jpg

L'enjeu ? Garder l'internaute “à domicile”
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails
RGPD : un consentement « explicite et positif » bafoué à plusieurs niveaux
SFR dévoile sa nouvelle Box SFR 8 et une grille tarifaire à partir de 5€ par mois

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top