Test Ring Video Doorbell 3 : l’interphone connecté qui fait mieux, sans être parfait

David Nogueira
Spécialiste automobile
20 octobre 2020 à 13h05
2
8

Cette troisième version de l’interphone connecté de Ring corrige l’essentiel des problèmes liés aux précédentes versions. Des améliorations qui passent notamment par une connexion Wi-Fi Dual Band qui rend la chose bien plus réactive. Mais de nouvelles exigences nous gagnent.

L’été dernier, nous testions le Ring Video Doorbell 2, l’interphone connecté du constructeur américain, filial d’Amazon et nous avions relevé quelques défauts pour le moins problématiques sur notre connexion internet ADSL. Du coup, avant toute chose, sachez que ce test est réalisé dans une autre configuration, utilisant la fibre et un réseau Wi-Fi (via un routeur Orbi RBK-50) toutefois prolongé à l’aide de CPL pour être à portée de la sonnette. En d’autres termes : oui, pour espérer obtenir une qualité de service optimale, il faut s’en donner les moyens. D’ailleurs Ring précise sur son site qu’une connexion 2 Mbit/s a minima est nécessaire au bon fonctionnement de l’appareil. Toutefois, dans cette version 3, le Ring Video Doorbell se veut plus performant. D’abord grâce à une connectivité Wi-Fi 802.11n (dommage, ce n’est pas du Wi-Fi AC !) Dual Band exploitant donc les réseaux 2.4 et 5 GHz. En théorie, l’accès au flux vidéo Full HD de l’interphone devrait être plus rapide, plus fluide, plus stable... Bref, de meilleure qualité. Ring promet également une amélioration des fonctions de détection de mouvement. Vérifions si les promesses sont tenues, car rappelons que ce produit est tout de même vendu 199 euros. 

Ring Video Doorbell 3 : les caractéristiques techniques

  • Définition d’image : 1920 x 1080 pixels
  • Angle de vision : 160 degrés
  • Vision nocturne : oui
  • Alerte détection de mouvements : oui, avec réglage de zone
  • Audio : bidirectionnel avec réduction de bruits de fond
  • Autonomie annoncée : NC - compatible avec alimentation 8-24 V/AC
  • Connectivités : Wi-Fi 802.11n Dual bande 2.4 et 5 GHz
  • Support carte mémoire : Non
  • Application mobile : Ring (Android et iOS)
  • Étanchéité : oui, sans plus d'information
  • Accessoires livrés : batterie rechargeable, façades coloris nickel satiné et bronze vénitien, kits de fixation droite et inclinée, autocollant d’avertissement, visserie, tournevis, niveau à bulle
  • Dimensions : 12,8 x 6,2 x 2,8 cm
  • Poids : 580 grammes

Un pack toujours aussi complet

Commençons ce test par une rapide découverte du contenu de la boîte. Comme pour la Doorbell 2, tout y est ! Et c’est tant mieux, naturellement, puisque d’une certaine manière, vous en avez pour votre argent. La sonnette est toujours livrée avec deux types de support, l’un pour l’apposer à un mur orienté bien en face de la personne qui se présentera face à la caméra. L’autre est légèrement incliné pour, là aussi, l’orienter au mieux face à votre visiteur. 

Un plus intéressant qui permet de parer à (presque) toutes les situations. La suite du kit se compose d’une visserie qui devrait faire l’affaire si la platine doit être fixée sur un mur plein. Pour un mur creux, les chevilles devront sans doute être remplacées par quelque chose de mieux adapté. Certes, l’interphone n’est pas très lourd et il ne devrait pas tomber de lui-même une fois fixé, mais l’objectif est aussi de faire le nécessaire pour que personne n’arrache la chose de votre mur. 

Nous avons préféré utiliser de la visserie plus grosse pour la fixation de la platine sur le mur. En revanche, nous avons utilisé celles livrées par Ring pour fixer l’interphone à son support. Non seulement les vis sont traitées antirouilles, mais elles sont également dotées d’un joint en caoutchouc qui contribuera à ce que l’électronique que la caméra ne soit pas exposée aux infiltrations d’eau. Bien joué Ring pour ce petit détail ! 

La batterie est propre à tous les produits Ring (en tout cas les caméras) et, du coup, le reproche que nous lui faisons s’applique aussi : il n’est pas possible de la recharger sans l’ôter de l’appareil. Du coup, il y a aura toujours un moment de la journée ou de la nuit, où il faudra vous en passer pendant plusieurs heures. Ring n’annonce pas d’autonomie précise et nous ne nous risquerons pas non plus à vous donner une indication.

La raison est assez simple, cela dépend de beaucoup de paramètres : la sensibilité définit pour la détection de mouvement, si votre rue est très passante ou non, le nombre de personnes qui utilisent l’interphone par jour. Cependant, vous devriez être tranquille pendant plusieurs semaines. Et si d’aventure vous aviez déjà une sonnette alimentée, sachez que ce portier vidéo est annoncé comme étant compatible avec une alimentation 8/24V en courant alternatif - en tout cas il est livré avec tout le nécessaire. 

Dernière critique plutôt liée à une sensibilité très personnelle : il subsiste encore beaucoup trop de papier, dans la boîte : notices, guides d’installation, adhésifs pour prévenir que le site est sous surveillance, cartons d’emballage et suremballage… À l’heure du numérique et dans la mesure où les utilisateurs de ces produits sont d’ores et déjà sensibles aux technologies et, a fortiori équipées d’un smartphone, nous préférerions que l’utilisation du papier/carton soit limitée encore plus, d’autant que toutes ces documentations ne serviront qu’une fois. Heureusement, ce n’est pas du plastique ! 

Ring Video Doorbell 3 : plus rapide, plus efficace

Il n’est pas franchement utile d’être un bricoleur aguerri pour installer ce Video Doorbell 3. Dès lors que vos aptitudes vous permettent de percer deux trous, alors tout ira bien. S’il ne faut pas exactement 5 minutes pour tout mettre en place - comme Ring le laisse sous-entendre de-ci de-là sur son site - il faut moins de vingt minutes pour que tout soit opérationnel. 
Nous évoquions en préambule, que dans le cadre notre installation, le portier vidéo serait relié à un routeur Wi-Fi Orbi RBK50 de Netgear. Une configuration donc plutôt solide qui se traduit par une utilisation efficace du Video Doorbell 3.
Et les résultats sont flagrants ! Entre notre Doorbell 2, toujours en place sur un autre poteau de la clôture (à la même distance du routeur) et cette nouvelle version, la latence est (quasi systématiquement) divisée par deux.
Depuis l’application mobile, il entre 3 et 5 secondes pour accéder au flux vidéo du Video Doorbell 3 alors qu’il faut entre 6 et 9 secondes à la V2 pour partager son image. Au quotidien, cela fait une vraie différence. Vos interlocuteurs vous rendant visite apprécieront ce gain de temps également. 

Le Video Doorbell 3 affiche une image plus nette que la V2 - D. Nogueira pour Clubic

La qualité est sensiblement meilleure aussi sur cette V3 que sur la V2… même s’il nous préciser une chose importante. En effet, la V2 est installée sur notre clôture depuis plus d’un an, soit autant de temps durant lequel le plastique qui protège le capteur a pu s'opacifier un peu ou en tout cas se dégrader avec les variations climatiques (soleil, froid, etc.).

Mais attention, notre V2 est en place depuis plus d'un an - D. Nogueira pour Clubic

Tout cela pour dire que la meilleure qualité de connexion de la V3 profite évidemment à la qualité vidéo, mais la durée de vie de notre V2 est à prendre en compte. D’autant que V2 et V3 promettent une image Full HD et qu’il est bien possible que, côté capteur, Ring n’ai pas changé grand-chose (rien ?). À noter que le champ de vision passe de 155 degrés sur la V2 à 160 degrés sur la V3. Quoi qu’il en soit, en l’état la mention Full HD vaut ce qu’elle vaut : c’est propret, mais pas dingue. 

Ci-dessus, le même test réalisé la nuit, dans une rue partiellement éclairée. Nous avons volontairement porté nos lunettes de vue pour apprécier l'impact du reflet des diodes IR sur celles-ci. Le résultat est tout à fait convenable pour un portier vidéo. Le rendu est lissé, mais il permet tout à fait d'identifier la personne qui vous rend visite. Nous sommes ici installés à un bon mètre de distance de l'objectif.
Concernant la partie audio, le gain de qualité nous a semblé bien réel pour le coup. Les quelques ko/s grapillés sur la bande passante ont un impact positif appréciable.

Alexa en tête des fonctions connectées

Outre atlantique, Ring a dû faire face à une sérieuse faille de sécurité concernant ses produits. Sa fonction "Ring Neighborhood", visant à partager le contenu de ses produits entre voisins (sur 8 km à la ronde) pour réagir en cas de danger (cambriolage multiple, etc.), a permis à un hacker de se connecter à la caméra installée dans la chambre d’une fillette de 8 ans, leur permettant de l’observer, mais de parler aussi avec elle. Flippant ! Depuis, le constructeur a naturellement réagi en ajoutant des systèmes de double identification et, surtout, cette technologie n’est toujours pas disponible en France. Mettons donc cela de côté. 

Car pour le reste, l’application Ring est toujours aussi riche de fonctionnalités. Tout est disponible pour personnaliser les notifications dans le moindre détail. Sous Android, il est même possible d’associer des sons différents qu’ils s’agissent d’une détection de mouvement ou d’une personne qui se présente à l’interphone. 

Il vous est aussi possible de garder ces mêmes notifications, y compris si le smartphone est réglé sur "ne pas déranger". 

En plus des zones de zones de détection de mouvement, vous pourrez aussi respecter la vie privée de vos voisins en créant des zones de confidentialité dans l’image. 

D’ailleurs, à cela s’ajoute une petite procédure qui permet de déclarer si la caméra se situe en haut de quelques marches ou encore si elle pointe sur une rue passante et si oui, quelle est la distance qui la sépare de la rue. En sommes, ce sont là autant d’options qui, à l’usage, lorsque vous aurez analysé leur impact sur la qualité du service procuré par le portier vidéo, vous permettront de recevoir l’essentiel de vos alertes en limitant les faux positifs. 

Et puis il y a sans doute l’une des fonctions que nous préférons, la compatibilité avec les produits Amazon Alexa. Alors oui, encore faut-il avoir une enceinte connectée compatible ou un écran comme l’Echo Show, mais la Skill qui permet d’associer les produits Ring au système Alexa fonctionne tellement bien…
Après avoir configuré le compte et autorisé le ou les produits compatibles Alexa à vous transmettre les alertes, sitôt qu’une personne sonne à l’interphone, Alexa vous l’annonce, et cela quasi sans aucune latence. 

Avec un Echo Show, vous pourrez en plus voir et parler avec la personne. On sent bien que Ring et Alexa dépendent de la même maison mère. Et la contrepartie, pour le coup moins sympa, c’est que les Ring ne sont pas compatibles avec Google Assistant. Dommage, car si cela avait été le cas (comme bien d’autres produits) vous pourriez aussi être alerté sur ces appareils compatibles et consulter le flux de la caméra sur votre téléviseur sous Android TV. Une lutte entre les géants du web qui n'empêche pas Ring d'assurer la compatibilité avec produits de marques Wemo, Smartlink ou encore Nuki. 
Une surcouche qui vous permettra, par exemple, d’ouvrir votre porte équipée d’une serrure connectée Nuki ou d’allumer une ampoule Wemo lorsqu’une personne sonne à la porte. Pratique pour signaler une visite à une personne sourde ou malentendante, mais aussi s’il faut éclairer un perron pour voir qui est là. Faute de matériel compatible, nous n’avons pas pu tester la chose. En revanche, les synergies qu’il est possible d’établir entre les différents produits Ring fonctionnent très bien. Ainsi, il est possible de coupler l’interphone avec une "Spotlight Cam", par exemple, et demander à ce que l’enregistrement démarre sur la caméra, mais que celle-ci allume aussi son éclairage. C'est pratique et peut-être dissuasif aussi. 

Loin nous l’envie de gâcher la fête avec un sujet qui fâche, mais pour profiter de toutes les fonctions d’enregistrement, il faudra passer à la caisse. En effet, au-delà de la période d’essai de 30 jours, l'expérience utilisateur descend d'un bon cran sur l'échelle de qualité si vous considérez également le Ring Video Doorbell 3 comme un outil de vidéo surveillance. En effet, s'il est utilisé simplement comme interphone connecté pour vous rendre joignable tout le temps, alors les alertes temps réel sans enregistrement peuvent vous suffire. En revanche, si vous souhaitez également revoir la vidéo de ce qui s'est peut-être passée dans votre rue la nuit, où savoir qui est passé vous voir pendant que vous étiez absent... alors il faudra souscrire à du stockage en ligne.
Si vous n'avez qu'un seul produit Ring, alors l'offre Basic, facturée au mois ou à l'année (peut être sur les périodes où vous partez en vacances) peut faire l'affaire, mais si vous êtes du genre à multiplier les équipements, l'offre Plus peut vite devenir plus intéressante… Mais néanmoins coûteuse.

Ring Video Doorbell 3

8

A l’heure du bilan, on ne peut que reconnaître que le constructeur a visiblement tenu sa promesse en intégrant, à cette troisième génération de sa sonnette connectée, une connexion Wi-Fi de meilleure qualité. En tout cas, dans notre configuration de test, avec une portée d’environ 20 mètres et une très bonne connexion internet, les tests sont concluants. Reste que nous sommes habitués à en demander toujours plus. Du coup, à 199 euros, nous aurions vraiment préféré que la chose soit équipée d’un Wi-Fi AC encore plus performant et, pourquoi pas d’un emplacement microSD au aurait permis de se passer d’abonnement. Si la remarque s’applique aussi aux caméras de surveillance de la marque, on peut comprendre que pour ces derniers produits, le Cloud est souvent une manière de sécuriser des vidéos précieuses pour apporter des éléments lors d’une enquête pour cambriolage, mais sur un portier vidéo…
Bref, c’est un élément à prendre en compte lors de l’achat, mais si vous avez déjà un produit Ring avec abonnement alors il ne vous en coûtera rien de plus d’ajouter ce produit à votre collection - enfin les 199 euros à l’achat !

Les plus

  • Le champs de vision à 160 degrés
  • Le Wi-Fi dual band sensiblement meilleur
  • La liste des accessoires fournis
  • La compatibilité avec les produits Alexa
  • Les interactions avec les autres produits

Les moins

  • Le prix tout de même élevé
  • Pas de Wi-Fi AC ni d’emplacement microSD
  • La nécessité d’ôter la batterie pour la recharger
  • Pas de compatibilité avec Google Assistant

Qualité vidéo 8

Qualité audio 8

Ergonomie matérielle 8

Ergonomie logicielle 9

Fonctions connectées 8

Modifié le 20/10/2020 à 13h26
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Idée cadeau de Noël : ce pack découverte Philips Hue à -40% chez Darty
Economisez plus de 200€ sur l'aspirateur robot Xiaomi Roborock S5 Max sur Rakuten
Boursorama Banque offre jusqu'à 130€ de prime pour le week-end du Black Friday !
YouTube fait la guerre aux antivax avec son algorithme
L'enceinte Ultimate Ears Megablast à un prix jamais vu avant le Black Friday
Forfaits mobiles : les offres Black Friday sont déjà disponibles sur les forfaits sans engagement
Les écouteurs sans fil Sony WF-XB700 sont à un très bon prix chez Boulanger
Test Samsung Galaxy A21s : que vaut ce
Besoin d'un nouveau smartphone ? Voici notre sélection des meilleurs prix sur Rakuten
Economisez près de 50 % du prix de cette enceinte JBL Xtrem 2 chez Cdiscount
Haut de page