SSD OCZ Vector 150, le nouveau roi ?

le 19 novembre 2013 à 16h57
0
La note de la rédac
Avec le Vector premier du nom, OCZ agrémentait son offre d'un SSD haut de gamme, tant par les performances délivrées que par la garantie de 5 ans proposée. Le constructeur renouvelle sa figure de proue sans changer cette politique, mais en améliorant par touches son produit.

Il faut dire que la concurrence est désormais acharnée sur ce haut de gamme. Sandisk, avec son Extreme II, et Samsung, avec son 840 Pro, sont venus chercher OCZ sur ce créneau.

OCZ, qui contrôle comme ces deux concurrents une grande partie de sa chaîne de production, se devait de réagir. Et d'observer que la différence se fait de moins en moins sur les performances dans le domaine du haut de gamme. Le constructeur a donc décidé d'axer ses efforts (et sa communication) sur l'endurance de son nouveau produit.

0190000006838844-photo-ocz-vector-150.jpg


Un format et un contrôleur qui ne changent pas



Difficile de différencier le Vector 150 de son prédécesseur : en apparence, rien de change. On note au passage qu'OCZ reconduit l'usage de l'aluminium lourd présent sur le Vector : avec ses 114 grammes, le nouveau SSD d'OCZ pèse peu ou prou deux fois plus qu'un Samsung 840 Pro.

Un inconvénient lorsqu'il s'agit d'intégrer ce SSD (de 7 mm d'épaisseur) dans un ultrabook qui économise le moindre gramme. Un avantage si l'on considère la problématique de refroidissement des composants. D'ailleurs, OCZ a pris soin d'ajouter à chaque puce un pad thermique afin d'améliorer la dissipation de chaleur.

Des composants justement, parlons-en. OCZ ne fanfaronne pas sur une éventuelle amélioration des performances de son Vector 150 par rapport à son prédécesseur, et pour cause : le contrôleur qui gère son dernier modèle est identique à celui qui officiait dans le Vector.

Les derniers SSD OCZ (120 / 240 / 480 Go)
 Arc 100Vertex 460Vector 150
Lecture séquentielle (Mo/s)490530 / 540 / 545550
Écriture séquentielle (Mo/s)400 / 430 / 430420 / 525 / 525450 / 530 / 530
Lecture aléatoire 4 Ko (IOPS)70 000 / 70 000 / 80 00080 000 / 85 000 / 90 00080 000 / 90 000 / 100 000
Écriture aléatoire 4 Ko (IOPS)80 00090 00095 000

Pour rappel donc, le Barefoot BF3 M00 du Vector 150, qui est issu des usines OCZ, fonctionne sur 8 canaux via une interface SATA 6 Gbps, nécessite une mémoire cache (portée ici à 512 Mo) et assure la compatibilité avec les commandes NCQ et TRIM.

012C000006838852-photo-ocz-vector-150.jpg
012C000006838848-photo-ocz-vector-150.jpg

En revanche, OCZ a fait évoluer le microcode qui gère ce contrôleur et active par ce biais le chiffrement AES 256-bit étrangement absent du Vector.

De l'endurance du Vector 150



OCZ avance également que son contrôleur gère désormais plus finement la mémoire flash, afin d'en optimiser la durée de vie. Car c'est là le vrai cheval de bataille du constructeur sur son nouveau Vector.

Dans cette optique, OCZ ne cède naturellement pas aux sirènes de la mémoire TLC comme a pu le faire Samsung sur son 840. En revanche, le constructeur se permet de substituer la NAND flash gravée en 25 nm par la joint-venture Intel-Micron que l'on trouvait sur le Vector premier du nom par de la mémoire 19 nm signée Toshiba. Des puces plus économiques, mais qui ont pour réputation d'être moins endurantes. Reste à espérer que le constructeur joue le jeu et répercute la baisse de ses coûts de production sur le prix de vente. Une stratégie qui lui permettrait par ailleurs de venir jouer sur le terrain de Samsung. Réponse en conclusion !

0190000006838850-photo-ocz-vector-150.jpg

Du coup, pour compenser ce que certains qualifient de régression et devancer les éventuelles critiques quant au choix de ses puces, OCZ a trouvé une astuce : jouer sur l'over-provisioning.

Pour rappel, cet anglicisme décrit la quantité de mémoire réservée aux mécanismes de remplacement des cellules de mémoire afin de prolonger la durée de vie du SSD. Conséquence : si les précédents Vector offraient, selon les modèles, 128, 256 ou 512 Go de stockage, le Vector 150 est décliné en version 120, 240 et 480 Go. L'espace de stockage sacrifié sur l'autel de l'endurance.

0190000006850604-photo-toolbox.jpg

OCZ prétend ainsi que ces ajustements assurent à son nouveau Vector un gain de 150% en endurance, permettant une écriture de 50 Go par jour pendant 5 ans. Une durée qui correspond d'ailleurs à la garantie consentie par OCZ, au même titre que Samsung sur son 840 Pro, Intel sur son 530 Series ou Sandisk sur son Extreme II. Notez enfin que la Toolbox d'OCZ ne permette pas de jouer sur la quantité d'espace réservé à l'over-provisioning, comme le fait le SSD Magician de Samsung.

Les performances du Vector 150



Si OCZ ne communique pas outre mesure sur les performances du son Vector 150, nous avons tout de même vérifié ce que ce dernier avait dans le ventre.

Nous l'avons évidemment comparé à son prédécesseur, mais également à son plus dangereux rival, le Samsung 840 Pro. Tous nos tests ont été réalisés sous Windows 7 Edition Intégrale 64 bits, sur lequel étaient installés les pilotes Intel RST en version 12.8.

IOmeter est un outil qu'il faut manipuler avec précaution lorsqu'il s'agit de tests de SSD. Ici, nous avons travaillé sur des secteurs et des fichiers de 4 Ko, avec des accès aléatoires à 100% (ce sont ceux qui sollicitent le plus le contrôleur), et selon 2 scénarios différents : une activité comprenant 25% de lecture, 75% d'écriture et un protocole qui comprend 75% de lecture et seulement 25% d'écriture. Chacun de ces tests a été mené jusqu'à remplissage total des SSD.

Scénario 1 : 25% de lecture, 75% d'écriture
 OCZ Vector 150OCZ VectorSamsung 840 Pro
Lecture (IOPS, moyenne)2 1651 9002 774
Ecriture (IOPS, moyenne)6 4865 6918 321
Lecture (Mo/s, moyenne)8,57,410,8
Ecriture (Mo/s, moyenne)25,322,232,5
Latence en lecture (µs, moyenne)278332167
Latence en écriture (µs, moyenne)596464

Scénario 2 : 75% de lecture, 25% d'écriture
 OCZ Vector 150OCZ VectorSamsung 840 Pro
Lecture (IOPS, moyenne)4 5564 8766 359
Ecriture (IOPS, moyenne)1 5201 6342 117
Lecture (Mo/s, moyenne)17,819,024,8
Ecriture (Mo/s, moyenne)5,96,48,3
Latence en lecture (µs, moyenne)200184137
Latence en écriture (µs, moyenne)656159

Le Vector 150 est, selon le scénario, tantôt meilleur, tantôt moins performant que son prédécesseur. Certes, les écarts sont minimes, mais cela montre que de ce point de vue, OCZ n'a pas fourni d'efforts particuliers. Quoi qu'il en soit, la nouvelle version de son SSD reste, du point de vue de IOmeter, moins performant que le 840 Pro de Samsung, qui devance le Vector 150 à tous les niveaux.

CrystalDiskMark combine pour sa part une partie de tests séquentiels (sur un fichier de 1 Go) et une partie de tests aléatoires, avec différents scénarios (lecture et écriture d'un fichier de 512, puis 4 Ko, et de plusieurs fichiers de 4 Ko simultanément).

0258000006849316-photo-crystaldiskmark.jpg

De gauche à droite, les Vector 150 et Vector, et le Samsung 840 Pro

Là encore, le Vector 150 n'est pas forcément plus performant que son aîné. Notez que si le Samsung 840 Pro sort du lot sur les gros fichiers, ce n'est pas le cas sur les plus petits.

ATTO écrit et lit de façon séquentiel des fichiers dont la taille varie de 0,5 Ko à 8 Mo. Nous avons utilisé ce programme sur 10 fichiers à la fois (QD = 10, QD pour queue depth, profondeur de queue).

0258000006849314-photo-atto.jpg

ATTO apporte le même constat : le Vector 150 ne surpasse pas le Vector premier du nom. Dès que la taille du fichier attend 128 Ko, les deux SSD font jeu égal, mais ce n'est pas le cas sur les fichiers de plus petite taille. Le Samsung 840 Pro s'intercalle quant à lui entre ces deux SSD.

Nous avons également effectué quelques tests pratiques, comme la décompression d'un fichier WinRAR de 1,85 Go contenant des fichiers de tailles diverses compris entre quelques Ko et plusieurs Mo.

Benchmark : 304-3478

Sur ce test, c'est bel et bien le Vector 150 qui s'en sort le mieux, devançant ses deux concurrents.

Des tests de transferts sont évidemment de la partie : 1 fichier de 3,9 Go pour voir ce que nos SSD donnent sur les données de taille importante, et 1 Go de petits fichiers compris entre 12 et 34 Ko pour observer leurs performances sur les données de petite taille. Ces tests sont effectués à l'aide d'un RAMDisk de 4 Go fonctionnant sur de la mémoire cadencée à 1 866 MHz.

Benchmark : 304-3482

Benchmark : 304-3480

Difficile de départager nos trois SSD sur ce test, qui montre une quasi-égalité que ce soit en lecture et en écriture. Seul le 840 Pro se distingue sur le test de lecture de gros fichiers.

Enfin, la copie proche, qui consiste à lire et écrire le même fichier, est une opération qui sollicite beaucoup le contrôleur : il convient de voir comment nos trois concurrents s'en sortent.

Benchmark : 304-3484

A ce jeu-là, OCZ semble avoir fait quelques progrès. Le Vector 150 se montre le plus performant, assez loin devant le 840 Pro de Samsung.

Notre avis



00FA000006830194-photo-ocz-vector-150.jpg
Alors que la marque n'est pas au mieux (départ de Ryan Petersen, plan de licenciement et abandon de 80% des produits, rumeur de rachat par Toshiba), OCZ mise tout sur le haut de gamme. En cela, le Vector 150 revêt une importance toute particulière pour le constructeur.

Ce nouveau SSD va-t-il permettre à OCZ de sortir la tête hors de l'eau ? Du point de vue des performances, le Vector 150 est sans nul doute parmi ce qui se fait de mieux à l'heure actuelle, même si finalement, les améliorations de ce point de vue sont minimes par rapport au Vector. Bon point en revanche pour l'arrivée de l'AES 256-bit, étrangement absent du premier Vector.

OCZ a également voulu rassurer en améliorant l'endurance de son SSD. Et si le constructeur a affiné le fonctionnement de son contrôleur, c'est surtout en jouant sur l'over-provisioning qu'il compte réaliser ce gain. Un gain difficile à mesurer pour le moment, et qui a le tort d'amoindrir l'espace de stockage disponible à l'utilisateur.

Reste enfin la question du prix. La version 120 Go du Vector 150 se négocie autour des 120 euros, comptez 210 euros pour la version 240 Go et pas moins de 440 euros pour le modèle 480 Go. Des prix de lancement qui s'approchent pourtant fortement de ceux du 840 Pro de Samsung, version 480 Go mise à part.

Livré avec Acronis True Image HD et un adaptateur 3,5 pouces, bénéficiant d'une garantie de 5 ans, le Vector 150 se pose donc en vrai challenger du SSD de Samsung. Reste à OCZ d'améliorer sa toolbox (en permettant de jouer sur l'over-provisioning ?) pour que son offre soit réellement compétitive par rapport à celle du coréen.

Note : OCZ a finalement annoncé son rachat par Toshiba. A l'heure actuelle, la marque japonaise assure que l'entité OCZ demeurera telle quelle, le SAV étant donc assuré.

OCZ Vector 150

Les plus
+ Performances excellentes
+ Garantie 5 ans
+ Endurance améliorée ?
Les moins
- Prix encore un peu élevé
- Toolbox perfectible
- Capacité de stockage en baisse
Performances synthétiques
Performances pratiques
Performances / prix
4

Modifié le 17/09/2018 à 10h52
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités SSD

GIGABYTE sort un SSD NVME brillant de mille feux... RGB
Lexar annonce le SSD portable d'1 To le plus rapide au monde
Crucial lance un SSD 1 To pour moins de 120 dollars
Récupérer des données d’un disque dur, notre expérience en salle blanche
Le nouveau SSD 1To NVMe de Western Digital ne coûterait que 250$
Plextor annonce un nouveau SSD PCIe haute performance
Samsung dévoile sa nouvelle gamme de SSD 860 QVO à base de QLC
SSD Samsung 860 EVO 500Go à 72€ au lieu de 99€ pour le Black Friday
SK Hynix lance ses premières puces
⚡ SSD Kingston A400 240Go à 29 euros pour le Single Day !
Le prix de la RAM pourrait baisser de 25 % en 2019 !
⚡ Bon Plan : SSD Crucial MX500 1To à 162 €
Le SSD Crucial MX500 1 To à 139 euros
scroll top