GameWorks : de nouvelles technologies NVIDIA en faveur du joueur PC

le 18 octobre 2013 à 19h34
0
Connu pour son programme « The Way It's Meant To Be Played », NVIDIA a décidé de lancer une nouvelle offensive pour le jeu PC au moyen d'un ensemble de technologies baptisée GameWorks.

00F0000006724476-photo-nvidia-flex.jpg
Un peu tombé en désuétude ces derniers mois, le programme « The Way It's Meant To Be Played » est revitalisé au travers de plusieurs éléments au premier rang desquels NVIDIA a placé son équipe GameWorks : 300 ingénieurs spécialisés dans des technologies toujours plus utiles aux développeurs de jeux vidéo, gestion des fluides, de la fumée, des flammes et de l'éclairage. Ces 300 ingénieurs ont ainsi conçu différents outils à destination des studios, mais ils ont également imaginés trois modules présentés par NVIDIA lors d'un événement à Montréal.

Sans doute le plus ambitieux et le plus impressionnant à voir, FLEX doit considérablement améliorer la gestion de PhysX, l'API propriétaire de NVIDIA dévolue à la prise en charge de nombreux éléments de physique. Dans la démo qui nous en a été faite, FLEX était surtout l'occasion d'insister sur les interactions entre différents modèles : plusieurs balles rebondissantes qui se percutaient les unes les autres, de petits parallélépipèdes emportés par un jet d'eau, un autre liquide que l'on versait sur différentes tentures avec ce que cela suppose d'écoulement.

00F0000006724478-photo-nvidia-flex.jpg
Autant d'exemples qui permettaient de voir avec quel réalisme on pouvait combiner certains effets et qui laissaient évidemment augurer du meilleur pour les jeux à venir. Les interactions entre tissus et liquides étaient à ce titre particulièrement impressionnantes alors que la seconde technologie, GI Works réservait aussi quelques belles surprises, quoiqu'un peu plus limitées. Il s'agissait ici d'insister sur la prise en charge des lumières indirectes afin de proposer une « illumination globale » capable de davantage immerger le joueur, de rendre des ambiances de manière plus subtile.

Enfin, Flame Works nous présentait un dragon cracheur de feu afin de nous prouver qu'il était aujourd'hui possible d'offrir un rendu volumétrique des flammes et une interaction réaliste avec différents objets, ici une boule de métal et différentes statues... Pour l'heure, il n'était pas encore question de combiner simulation de ces flammes et simulation de liquides comme l'eau, mais le plus gênant dans toutes ces annonces réside toujours et encore dans le fait qu'il s'agit de technologies propriétaires.

De fait, elles se limitent aux seuls cartes graphiques estampillées NVIDIA et se pose donc la question de leur impact sur le gameplay de jeux de plus en plus souvent conçus avec le multi-plateforme à l'esprit.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Microsoft vaut maintenant 1 billion de dollars
Google évite son redressement fiscal de plus d'un milliard d'euros
🎯 French Days 2019 : les tops bons plans du vendredi !
Comparatif 2019 : notre sélection des meilleures souris gamer
Galaxy Fold : Samsung force iFixit à dépublier son article de démontage
Nintendo : la Switch
Samsung : 116 milliards de dollars pour prendre le pas sur Intel
Mario Kart Tour : le jeu en bêta sur smartphone dans quelques semaines
Plus de sang, plus de cadavre : la Chine étrangle un peu plus le jeu vidéo
Ordinateurs portables : Apple remporte une nouvelle fois la palme du meilleur service client
LG suspend la production de smartphones haut de gamme en Corée
Anthem : en difficulté, BioWare met sa feuille de route en pause pour réparer son jeu
Brave lance la première régie publicitaire centrée sur le respect de la vie privée
Meizu lance le 16s : un smartphone ultra premium à prix cassé
Sono Sion, la voiture électrique rechargeable à l'énergie solaire, sera construite dans des usines suédoises
scroll top