Alienware Graphics Amplifier : le compagnon de jeu idéal du portable ?

Avec son Graphics Amplifier, Alienware propose une solution qui vise à offrir aux ordinateurs nomades la même puissance que leurs homologues de bureau, avec une carte graphique externe. La solution idéale pour accompagner un portable ? Pas sûr...

PC portable et jeu sont deux univers difficiles à mêler. Car dans un châssis aussi compact que celui d'un tel ordinateur, fût-ce un 17 pouces plutôt encombrant, il reste compliqué de placer les mêmes composants que dans un boîtier de bureau.

La raison est simple : la chaleur produite par ces puces (CPU comme GPU) est trop importante pour être évacuée, même avec une ventilation, et donc des nuisances sonores, très importantes.

S'ensuivent des phénomènes de réduction de fréquences et autres mises en sécurité qui abaissent inévitablement le niveau de performance.

NVIDIA, avec sa dernière génération de GPU Maxwell, a bien présenté des GPU de classe desktop dans des PC portables, mais cette avancée est encore bien timide (voir La NVIDIA GTX 980, maintenant dans les portables).

Le meilleur moyen pour apporter un gain de puissance graphique à un ordinateur nomade est donc de passer par une solution externe.

08289496-photo-graphics-amplifier.jpg

L'idée de déporter un GPU performant ne date pas d'hier. Certains s'y sont bien essayés dès 2011 - Sony, avec le Vaio Z ou Gigabyte, avec le M2432 - sans jamais y revenir. Plusieurs fabricants ont également conçu des boîtiers Thunderbolt, mais ne les ont pas commercialisés, Intel interdisant cet usage.

Il a fallu attendre cette année pour qu'un acteur comme Alienware, spécialisé dans le matériel pour joueur, mette son grain de sel dans cette histoire. Avec son Graphics Amplifier, la marque à l'alien a pour ambition de vous faire « jouer sans compromis ». Avec succès ? Notre test.

Un boîtier pas très discret

Le Graphics Amplifier est un boîtier externe dont les dimensions nous ont surpris lorsque nous avons découvert le produit. Mesurant 17 cm de haut, 19 de large et près de 41 de profondeur, il ne passera pas inaperçu si vous décidez de l'installer sur votre bureau. Et avec ses 3,5 kg, il est une fois et demie plus lourd que l'Alienware 13, par exemple.

0190000008275468-photo-alienware-graphics-amplifier.jpg
0190000008275466-photo-alienware-graphics-amplifier.jpg

En dehors de ses généreuses dimensions, ce qui rend le Graphics Amplifier tout sauf discret, c'est la ventilation qu'il embarque. Pour refroidir la carte graphique installée dans le boîtier, Alienware a prévu un ventilateur à l'avant. L'idée n'est pas dénuée de sens, mais nous aurions aimé que la vitesse de ce ventilateur soit modulée par la charge supportée par la carte graphique.

01F4000008275480-photo-alienware-graphics-amplifier.jpg

Au lieu de cela, il tourne de façon continue et à la même vitesse. L'informatique des années 90... Fatalement, les nuisances sonores sont continues et clairement présentes : le boîtier fait nettement plus de bruit, la plupart du temps, que la carte qu'il abrite.

Ce bruit, on ne le doit pas, en revanche, à l'alimentation prévue par Dell pour fournir à la carte graphique le courant dont elle a besoin. Ce bloc sait en effet se faire oublier, bien mieux que le ventilateur qui occupe le côté opposé du boîtier. D'une puissance de 460 W, il ne permet toutefois pas d'alimenter les cartes dont la consommation ne dépasse pas 375 W. Ce qui, avec les cartes modernes, n'est pas vraiment limitant, d'autant que cette alimentation est dotée de deux connecteurs 6+2 broches, qui lui permettent de parer à toute éventualité.

0190000008275476-photo-alienware-graphics-amplifier.jpg
0190000008275482-photo-alienware-graphics-amplifier.jpg

Ce bloc est également en charge d'alimenter le hub de quatre ports USB 3.0 placé à l'arrière du boîtier. Une bonne idée si on veut relier un clavier, une souris ou d'autres périphériques.

01F4000008275478-photo-alienware-graphics-amplifier.jpg

En pratique

En plus des soucis liés aux nuisances sonores, il en est un qui nous a plutôt déçus de la part d'Alienware : le bouton prévu pour permettre l'ouverture du capot du boîtier s'est montré parfois capricieux, ce qui avait pour effet de ne pas déverrouiller complètement le dispositif à chaque fois. Résultat : on est obligé de forcer, et ce n'est agréable ni pour le boîtier, ni pour celui qui le manipule.

0190000008275470-photo-alienware-graphics-amplifier.jpg

La connectique propriétaire qui relie le Graphics Amplifier au portable ne souffre heureusement pas de ce problème. Il est large, mais se positionne simplement et Alienware s'est montré plutôt généreux en ce qui concerne la longueur du câble : cela permet de glisser le boîtier sous le bureau, là où ses dimensions ne seront plus vraiment un souci.

0190000008275484-photo-alienware-graphics-amplifier.jpg

La connectique en question n'existe, pour l'heure, que sur les derniers Alienware 13, 15 et 17 R2. Comment fonctionne-t-elle dans la pratique ? Plusieurs cas d'école :
  • si vous utilisez votre portable et que vous connectez le Graphics Amplifier, une fenêtre vous propose de redémarrer votre PC pour bénéficier de meilleures performances graphiques ;
  • si vous allumez votre PC une fois le Graphics Amplifier branché, aucun besoin de redémarrage ;
  • enfin, si vous débranchez le Graphics Amplifier alors que le portable est en fonctionnement, ce dernier va redémarrer automatiquement.
Ce fonctionnement est on ne peut plus normal, et nous n'avons rien à redire sur le sujet. Cependant, cette gestion est légèrement mise à mal lorsqu'on choisit de placer une carte AMD dans le boîtier.

AMD ou NVIDIA : des résultats inégaux

Nous avons tenté d'installer un Radeon R9 390X dans le Graphics Amplifier, et avons connecté ce dernier au portable, non sans avoir pris soin d'installer les derniers pilotes Crimson. Résultat : la carte n'a jamais été reconnue, le portable nous réclamant systématiquement un redémarrage une fois Windows lancé.

Nous avons retenté notre chance avec une plus ancienne Radeon HD 7970. Cette fois, aucun problème. Avec les GPU NVIDIA en revanche, nous n'avons eu aucun souci.

0258000008275472-photo-alienware-graphics-amplifier.jpg

Signalons enfin que si la longueur du boîtier et l'alimentation, suffisamment généreuses, permettent d'utiliser à peu près n'importe quelle carte graphique, plusieurs limitations demeurent :
  • les cartes triple slot sont proscrites, du fait de leur épaisseur incompatible avec l'espace disponible ;
  • la hauteur de la carte peut également être un frein : parmi les nombreuses cartes au design custom que nous avons essayé d'introduire dans le boîtier, plusieurs se sont révélées incompatibles. Mieux vaut donc ne pas trop s'éloigner du design de référence.
Alienware, avec son Graphics Amplifier, nous promet : « pas de compromis ». Nous avons tenté de vérifier cette affirmation en répondant à trois questions différentes :
  • de quoi est capable le Graphics Amplifier doté d'une carte graphique haut de gamme ?
  • est-il utile de lui associer une telle carte ?
  • ses performances sont-elles dignes de celles d'un PC de bureau ?

Performances avec une GeForce GTX 980

Nous avons installé une GeForce GTX 980 dans le boîtier, afin de mesurer les performances obtenues sur des titres récents, et avec le niveau de détails le plus important, le tout, en Full HD.

Quel que soit le jeu utilisé (Assassin's Creed : Syndicate, Batman : Arkham Knight, Dirt : Rally, Fallout 4 ou Battlefront), aucun n'est parvenu à mettre à mal notre configuration dans ces conditions de jeu.

C'est Assassin's Creed : Syndicate qui s'est montré le plus gourmand, mais malgré tout, on reste aux alentours de 50 fps. Des performances que ne peut évidemment pas atteindre, seul, le portable Alienware, doté pour rappel d'une simple GTX 960M.

08287192-photo-gtx-980-ga.jpg


GTX 980 vs GTX 960

Nous nous sommes demandés si le CPU du portable ne bridait pas les performances de la GTX 980. Nous avons alors refait quelques tests avec un GeForce GTX 960 : si le CPU était vraiment le maillon faible de la chaîne, les performances devaient être identiques.

Ce n'est pas le cas, du moins sur notre version de l'Alienware 13, équipée d'un Core i7. Dirt : Rally et le dernier opus de Batman livrent tous deux le même résultat : un gain important, voire très important sous Batman : Arkham Knight, qui montre qu'il n'est pas inutile d'équiper le boîtier d'Alienware d'un GPU haut de gamme, puisqu'on en ressent les bénéfices.

08287188-photo-gtx-960-vs-gtx-980-ga.jpg


Les mêmes performances qu'un PC de bureau ?

Si l'apport d'une GTX 980 est manifeste face à un GPU de milieu de gamme, la puce de NVIDIA développe-t-elle pour autant tout son potentiel au sein du Graphics Amplifier ? Pour le vérifier, nous avons comparé certains des résultats obtenus avec l'accessoire, et ceux que nous avons pu mesurer sur un PC plus traditionnel, équipé d'un Core i7 de bureau.

08287190-photo-gtx-980-ga-vs-pc-julien.jpg

Là encore, les deux titres utilisés sont unanimes : le PC « traditionnel » l'emporte haut la main sur le couple Alienware 13 / Graphics Amplifier. Pourquoi ? Parce que tout bon GPU qu'il soit, le GTX 980 ne peut s'exprimer pleinement qu'en présence d'un environnement adéquat. Le PC de bureau, avec sa plate-forme de dernière génération, un DMI 3.0, des lignes PCI-E 3.0 et de la DDR4 plutôt véloce, a un certain nombre d'avantages sur le portable frappé de l'alien.

Ce qui bride sans doute le plus la GTX 980 ? L'interface liant le portable au Graphic Amplifier, qui fonctionne en PCI-E 2.0 ou 3.0 selon le processeur (en PCI-E 2.0 sur l'Alienware 13) et qui ne supporte que sur quatre lignes. Malgré ces limitations, une GTX 980 sera tout de même plus rapide qu'une GTX 960, mais ne pourra pas exprimer tout son potentiel.

01F4000008275474-photo-alienware-graphics-amplifier.jpg

Notre avis

Dans l'absolu, le Graphics Amplifier est une bonne idée. Pouvoir profiter d'un portable léger et très autonome (ce qui est le cas de l'Alienware 13) et de performances bien supérieures dès lors qu'on revient au bureau, c'est séduisant.

D'autant que si le dispositif d'Alienware est assez encombrant, il s'oublie vite une fois posé sous le bureau (ce qui sauvera au passage votre audition) et reste quoi qu'il arrive mieux pensé que l'un de ses concurrents, le MSI GS30 Shadow.

Il est simplement dommage que malgré ses dimensions plutôt généreuses, le Graphics Amplifier soit limité à des cartes proches des designs de référence.

L'accessoire d'Alienware remplit-il son rôle ? Oui, puisque les performances de l'Alienware 13 sont effectivement décuplées par ce dispositif, dès lors qu'on y adjoint un GPU haut de gamme. Non, car la promesse d'un nombre de fps identique à celui obtenu sur un PC n'est pas tenue.

08294976-photo-graphics-amplifier.jpg

Quoi qu'il arrive, c'est encore une fois les tarifs prohibitifs demandés par Alienware qui emportent la décision : à 325 euros le boîtier nu sur le site d'Alienware (alors qu'il est vendu 199 dollars outre-Atlantique), il y a de quoi décourager les plus motivés. Reste une éventuelle cible fortunée qui cherche une solution multi-écrans pour portable. La niche de la niche...

Le Graphics Amplifier est toutefois disponible sur la page dédiée, sur le site de Dell.

Alienware Graphics Amplifier

5

Les plus

  • Bonne idée
  • Pas vraiment de concurrence
  • Assez bonne gestion logicielle

Les moins

  • Bruyant et encombrant
  • Performances limitées par l'interface
  • Prix bien trop élevé

Innovation6

Performances7

Positionnement tarifaire3

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Infos US de la nuit : la vitesse des connexions internet aux Etats-Unis a triplé en trois ans et demi
Microsoft notifiera ses utilisateurs face aux intrusions gouvernementales
2016 : première étape pour les voitures connectées autonomes
Noël : Apple compte pour 49,1% des appareils électroniques activés le 25 décembre
Windows 10 : plus de 200 millions d'installations
Bio-Processor : Samsung mesurera bien plus que le rythme cardiaque
Qobuz et sa musique haute définition rachetés par Xandrie
Un miroir improbable composé de pompons en fourrure
Promo Virgin Mobile : des forfaits 1 à 20 Go pour 10 euros de moins
Rise of the Tomb Raider accueille le DLC Mode Endurance
Haut de page