Cinq DAC audio USB pour votre musique numérique

0

Micromega MyDAC

C'est assez rare dans le milieu de la high-tech pour être souligné : Micromega est une société française. Oui Môsieur ! Eh même qu'elle ne date pas d'hier puisqu'elle approche de la trentaine. En 2007, Micromega est passée sous la direction de Didier Hamdi par le biais de l'entité Audis : c'est alors que va commencer la diversification des appareils, notamment vers les DAC, et ce MyDAC sorti en 2011.

0226000007728845-photo-micromega-1.jpg

Présentation de l'appareil

C'est le plus gros boîtier de notre sélection, mais aussi presque le plus léger. Oui, le MyDAC est en plastique, et d'un plastique qui ne fait pas spécialement envie. Peut-être est-ce le coloris, dont on ne sait s'il est naturellement blanc cassé ou si c'est le matériau qui a jauni. Passée cette mauvaise impression, qui perdurera tout de même à chaque manipulation de la molette de sélection des sources en façade, le MyDAC est un appareil très sérieux. Ça se voit déjà au niveau de sa connectique : USB asynchrone de classe 2.0, audio optique (Toslink) et coaxiale, et sortie analogique RCA. Le Bloc d'alimentation est intégré dans le boîtier, mais contrairement au DAC d'Arcam, le MyDAC n'est pas alimenté en USB.

012C000007728849-photo-micromega-3.jpg
012C000007728847-photo-micromega-2.jpg

Et ce que Micromega n'a pas mis dans la finition de son boîtier, il semble l'avoir mis dans les composants. DAC Cirrus Logic CS4351, contrôleur USB XMOS US1210, émetteur-récepteur S/PDIF Wolfson WM8804, et surtout deux horloges maîtres différentes de 22,5792 MHz et 24,5760 MHz pour les multiples de 44,1 kHz et 48 kHz. De quoi livrer de belles spécifications, telles qu'un échantillonnage maximum de 192 kHz sur 24 bits, une réponse en fréquence très large de 5 Hz à 100 kHz (à seulement 0,2 dB de variation), un rapport signal/bruit supérieur à 110 dB ou encore un jitter en S/PDIF inférieur à 50 ps. Pas de sortie casque en revanche, les amateurs d'écoute intimistes devront acquérir un MyZIK chez le même constructeur.

01C2000007728851-photo-micromega-4.jpg

Installation

Si vous ne souhaitez pas lire des morceaux en 192 kHz / 24 bits, vous pouvez rester en USB de classe 1 (la position par défaut du petit commutateur à l'arrière). Et ça ne sera pas plus mal, parce que le mode 2.0 exige, comme sur l'Arcam rPAC qui partage le même chipset USB, d'installer des pilotes spécifiques. Un premier en version 1.22, puis une mise à jour de firmware, pour enfin pouvoir installer la toute dernière version, 1.56. Tout est bien expliqué dans la section support, mais on préfère tout de même le caractère plug & play de U-Sabre ou Aune.

Le site de Micromega détaille bien la marche à suivre, heureusement.
Il faut commencer par installer la version 1.22 des pilotes.
Windows panique, mais c'est pas grave.
On peut ensuite procéder à la mise à jour de firmware.
Et une fois terminée, on pourra installer la v1.56 des pilotes.

Qualité audio

Comme avec les autres DAC testés dans ce dossier, le MyDAC provoque une très nette amélioration du rendu audio par rapport à notre contrôleur intégré. Un gain de volume conséquent, mais aussi un meilleur détachement des sons, ces derniers étant mieux définis. Pour autant, il nous est difficile de vraiment saisir toutes les subtilités qui séparent en théorie cet appareil d'un U-Sabre (hormis bien sûr la lecture de fichiers 192 kHz / 24 bits).

Notre test en double aveugle entre MP3 et FLAC n'a rien donné de satisfaisant, et l'appareil s'est montré capricieux lors des différents branchements/débranchements et activations/désactivations de périphérique. Autrement dit, et en dépit d'une fiche technique alléchante, nous sommes assez tentés de recommander le Cambridge Audio, pour 40 € de plus.

Comparé au DAC interne de notre amplificateur Onkyo, le MyDAC semble apporter un tout petit peu plus d'amplitude, mais ça n'est pas facile à déceler, donc guère probant.

Notre avis

Si le schéma électronique et la conception audio du MyDAC semblent parfaitement bien exécutés, l'appareil de Micromega ne parvient pas à nous enchanter plus que cela. D'abord, à 250 €, on estime que la finition devrait être plus soignée que ce qui est proposé là. Pour un élément supposé s'intégrer dans un système Hi-Fi, ça fait un peu tache. Ensuite, le MyDAC s'est révélé extrêmement capricieux lors de nos tests : le périphérique souvent mal reconnu a dû être débranché maintes fois. Enfin sur le plan strictement sonore, si le MyDAC s'en sort très bien, plus équilibré qu'Arcam, plus puissant que U-Sabre, il ne change pas non plus radicalement la donne. A qui recherche des entrées numériques et un mode 192 kHz, dans cette gamme de prix, nous conseillons plus volontiers le DacMagic 100 de Cambridge Audio.

Micromega MyDAC

Les plus
+ Bon niveau de sortie - aération sonore
+ Deux entrées numériques
+ Lecture du 192 kHz
+ Alimentation intégrée - double horloge
Les moins
- Pas de sortie casque
- Finition cheap pour le prix
- Installation - comportement capricieux
Sonorité
Connectique
Finition
Rapport qualité/prix
2.5
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
Découvrez en vidéo le face-à-face Drako GTE vs Tesla Model S P100D
Pour le patron d'Air France-KLM, la taxe carbone sur les billets d'avion sera contre-productive

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top