Cinq DAC audio USB pour votre musique numérique

Aurélien Audy
05 novembre 2014 à 18h05
0

Micromega MyDAC

C'est assez rare dans le milieu de la high-tech pour être souligné : Micromega est une société française. Oui Môsieur ! Eh même qu'elle ne date pas d'hier puisqu'elle approche de la trentaine. En 2007, Micromega est passée sous la direction de Didier Hamdi par le biais de l'entité Audis : c'est alors que va commencer la diversification des appareils, notamment vers les DAC, et ce MyDAC sorti en 2011.

0226000007728845-photo-micromega-1.jpg

Présentation de l'appareil

C'est le plus gros boîtier de notre sélection, mais aussi presque le plus léger. Oui, le MyDAC est en plastique, et d'un plastique qui ne fait pas spécialement envie. Peut-être est-ce le coloris, dont on ne sait s'il est naturellement blanc cassé ou si c'est le matériau qui a jauni. Passée cette mauvaise impression, qui perdurera tout de même à chaque manipulation de la molette de sélection des sources en façade, le MyDAC est un appareil très sérieux. Ça se voit déjà au niveau de sa connectique : USB asynchrone de classe 2.0, audio optique (Toslink) et coaxiale, et sortie analogique RCA. Le Bloc d'alimentation est intégré dans le boîtier, mais contrairement au DAC d'Arcam, le MyDAC n'est pas alimenté en USB.

012C000007728849-photo-micromega-3.jpg
012C000007728847-photo-micromega-2.jpg

Et ce que Micromega n'a pas mis dans la finition de son boîtier, il semble l'avoir mis dans les composants. DAC Cirrus Logic CS4351, contrôleur USB XMOS US1210, émetteur-récepteur S/PDIF Wolfson WM8804, et surtout deux horloges maîtres différentes de 22,5792 MHz et 24,5760 MHz pour les multiples de 44,1 kHz et 48 kHz. De quoi livrer de belles spécifications, telles qu'un échantillonnage maximum de 192 kHz sur 24 bits, une réponse en fréquence très large de 5 Hz à 100 kHz (à seulement 0,2 dB de variation), un rapport signal/bruit supérieur à 110 dB ou encore un jitter en S/PDIF inférieur à 50 ps. Pas de sortie casque en revanche, les amateurs d'écoute intimistes devront acquérir un MyZIK chez le même constructeur.

01C2000007728851-photo-micromega-4.jpg

Installation

Si vous ne souhaitez pas lire des morceaux en 192 kHz / 24 bits, vous pouvez rester en USB de classe 1 (la position par défaut du petit commutateur à l'arrière). Et ça ne sera pas plus mal, parce que le mode 2.0 exige, comme sur l'Arcam rPAC qui partage le même chipset USB, d'installer des pilotes spécifiques. Un premier en version 1.22, puis une mise à jour de firmware, pour enfin pouvoir installer la toute dernière version, 1.56. Tout est bien expliqué dans la section support, mais on préfère tout de même le caractère plug & play de U-Sabre ou Aune.

Le site de Micromega détaille bien la marche à suivre, heureusement.
Il faut commencer par installer la version 1.22 des pilotes.
Windows panique, mais c'est pas grave.
On peut ensuite procéder à la mise à jour de firmware.
Et une fois terminée, on pourra installer la v1.56 des pilotes.

Qualité audio

Comme avec les autres DAC testés dans ce dossier, le MyDAC provoque une très nette amélioration du rendu audio par rapport à notre contrôleur intégré. Un gain de volume conséquent, mais aussi un meilleur détachement des sons, ces derniers étant mieux définis. Pour autant, il nous est difficile de vraiment saisir toutes les subtilités qui séparent en théorie cet appareil d'un U-Sabre (hormis bien sûr la lecture de fichiers 192 kHz / 24 bits).

Notre test en double aveugle entre MP3 et FLAC n'a rien donné de satisfaisant, et l'appareil s'est montré capricieux lors des différents branchements/débranchements et activations/désactivations de périphérique. Autrement dit, et en dépit d'une fiche technique alléchante, nous sommes assez tentés de recommander le Cambridge Audio, pour 40 € de plus.

Comparé au DAC interne de notre amplificateur Onkyo, le MyDAC semble apporter un tout petit peu plus d'amplitude, mais ça n'est pas facile à déceler, donc guère probant.

Notre avis

Si le schéma électronique et la conception audio du MyDAC semblent parfaitement bien exécutés, l'appareil de Micromega ne parvient pas à nous enchanter plus que cela. D'abord, à 250 €, on estime que la finition devrait être plus soignée que ce qui est proposé là. Pour un élément supposé s'intégrer dans un système Hi-Fi, ça fait un peu tache. Ensuite, le MyDAC s'est révélé extrêmement capricieux lors de nos tests : le périphérique souvent mal reconnu a dû être débranché maintes fois. Enfin sur le plan strictement sonore, si le MyDAC s'en sort très bien, plus équilibré qu'Arcam, plus puissant que U-Sabre, il ne change pas non plus radicalement la donne. A qui recherche des entrées numériques et un mode 192 kHz, dans cette gamme de prix, nous conseillons plus volontiers le DacMagic 100 de Cambridge Audio.

Micromega MyDAC

Les plus
+ Bon niveau de sortie - aération sonore
+ Deux entrées numériques
+ Lecture du 192 kHz
+ Alimentation intégrée - double horloge
Les moins
- Pas de sortie casque
- Finition cheap pour le prix
- Installation - comportement capricieux
Sonorité
Connectique
Finition
Rapport qualité/prix
2.5
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va cesser définitivement ses activités cette nuit
Convention citoyenne pour le climat : Macron promet 15 milliards d'euros et des réponses
Vraiment efficace le toit solaire de Tesla ? Une famille fait le bilan après trois mois d'utilisation
Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Les émissions de CO2 dues à l'automobile ont encore augmenté en 2019, la faute aux SUV
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
L’iPhone 12, livré sans chargeur ni écouteurs ?
Reddit bannit un forum pro-Trump, accusé de promouvoir la haine, Twitch suspend sa chaîne
Selon Epic Games, la PS5 est
scroll top