Test Zeppelin Air : l'évolution du dock phare de Bowers & Wilkins

Aurélien Audy
25 mars 2011 à 16h10
0

Bowers & Wilkins Zeppelin Air



Il y a trois ans et demi, le prestigieux spécialiste de l'audio Bowers & Wilkins chamboulait l'univers des dock iPod avec un produit aussi luxueux (sur tous les plans) qu'étrange : le Zeppelin. Maintes fois couronné de succès, le produit commençait à se faire vieux. B&W lui a donc conçu un successeur, le Zeppelin Air. Principale particularité : le nouveau modèle est compatible AirPlay. Mais ça ne s'arrête pas là...

01C2000004100890-photo-zeppelin-air2.jpg

Bowers & Wilkins Zeppelin Air


Présentation


Bowers & Wilkins annonce d'emblée la couleur : « Bien que le design extérieur ait été conservé, l'intérieur a été totalement modifié ». Le constructeur se rapporte bien sûr à son Zeppelin premier du nom testé ici. L'allure n'a pas changé, la finition est toujours aussi excellente. L'indicateur lumineux qui était avant sous la grille de protection des haut-parleurs s'est déplacé sur la base du dock. Ce dernier étant toujours situé en terminaison d'un bras rigide parfaitement incliné. Par ailleurs, l'acier inoxydable de la coque arrière a été troqué contre de l'ABS renforcé en fibres de verre. Matériau qu'on appelle également du plastique armé, aussi rigide que l'acier (même plus selon B&W) mais beaucoup plus léger et ici de couleur noire. Résultat, le Zeppelin Air est passé de 7,5 à 6,2 kg, pour un même gabarit (64 x 17,3 x 20,8 cm).

00C8000004100884-photo-zeppelin-air-led-indication.jpg
00C8000004100896-photo-zeppelin-air-bras.jpg
00C8000004100892-photo-zeppelin-air-back.jpg

Indicateur lumineux sur le dock, bras incliné et coque arrière en ABS armé fibres


Le Zeppelin Air accepte les produits Apple suivants : iPod Classic, Nano depuis la 2e génération, Touch, iPhone et iPad 1 et 2 ! En matière de connectique, le Air voit disparaître sa prise S-Video mais accueille une fiche Ethernet, qui servira à l'installation réseau. Il conserve son entrée auxiliaire analogique / optique au format jack 3,5 mm et sa sortie vidéo composite RCA. Pour piloter la station, on utilise les commandes du téléphone ou baladeur Apple, les boutons + et - intégrés aux enceintes ou la télécommande galet. Mais encore iTunes à distance (via Wi-Fi) en AirPlay.

00C8000004100898-photo-zeppelin-air-connectique.jpg
00C8000004100894-photo-zeppelin-air-bouton.jpg
00C8000004100886-photo-zeppelin-air-t-l-com.jpg

Connectique arrière, bouton sur la ligne de démarcation centrale et télécommande


Sur le terrain de l'audio



00C8000004104364-photo-zeppelin-air-infographie.jpg
Bowers & Wilkins annonce des changements intéressants mais impossibles à vérifier de visu, le Zeppelin étant indémontable. On retrouve toujours cinq haut-parleurs, un central dédié aux graves alimenté à hauteur de 50 W, deux pour les mediums animés chacun par 25 W et deux tweeters recevant également 2 x 25 W. Mais il y a ici trois amplifications indépendantes, de classe D, gérées de façon active par un DSP, et dont les flux sont traduits pour les membranes par des nouveaux DAC 96 kHz/24 bits de chez Analog Devices. B&W annonce avoir réduit la taille des haut-parleurs de mediums pour gagner en dispersion sonore. La réponse en fréquence passe ainsi à 51 Hz - 36 kHz, à + ou - 3 dB. Alors, qu'est que cela rend dans la pratique ?

En matière de puissance déjà, le gain de 2 x 25 W se fait clairement sentir. Ainsi, sur le même morceau de test que celui utilisé pour le Zeppelin premier du nom (Jerry Cantrell, Cut you in), volume à fond et conditions identiques, notre sonomètre relève 98,7 dB pour le Air contre 94,4 dB pour son prédécesseur. Une différence considérable quand on sait que la puissance double tous les 3 dB ! Avec notre autre procédure s'arrêtant à la puissance maximum sans distorsion, avec Kid A de Radiohead, un morceau particulièrement dur pour les enceintes, le Zeppelin Air s'arrête à 90,6 dB. La faute non pas au haut-parleur de graves, qui assure, mais aux mediums et tweeters qui saturent. Globalement, si le Zeppelin conserve tout de même une bonne résistance à la montée en volume, le gain de puissance reste assez dur à digérer pour les membranes des plus petits haut-parleurs.

Concernant la diffusion, c'est effectivement un grand point fort du Zeppelin Air. Pour un système monobloc, il offre une largeur d'image sonore impressionnante ! La disposition en ligne des cinq haut-parleurs, avec les tweeters confinés sur les bords fonctionne très bien. Ceci étant dit, le Zeppelin classique était tout aussi exceptionnel en la matière : l'adoption de mediums plus ouverts ne saute pas aux oreilles...

La qualité sonore, sans rivaliser pour autant avec de la Hi-Fi, est toujours aussi soignée. Les principaux mots d'ordre du Zeppelin Air étant neutralité, clarté et équilibre. Tout sonne comme on s'attend que ça sorte, avec un réalisme des timbres et une attaque des ondes qui rappellent que la qualité de l'assemblage et des matériaux fait une bonne partie de l'acoustique. Le vrai passe-partout des docks, à l'aise sur tous les styles ! Les basses sont à la fois profondes et discrètes : il n'y a pas de tartine de graves permanente, mais quand il faut sortir des infra, le Zeppelin Air n'a pas son pareil. Il fait mieux que le Fidelio de Philips, en offrant peut-être moins d'ampleur mais davantage de détails et de percussion.

012C000004100900-photo-zeppelin-air-event.jpg

La technologie FlowPort, c'est-à-dire la conception des évents façon « balle de golf », est censée réduire les turbulences et donc éviter les bruits parasites.


On notera enfin que le Zeppelin Air est le seul dock des derniers entrants du comparatif à faire apparaître une nouvelle rubrique « haut-parleurs » dans le menu iOS, donnant accès à un réglage des basses modique (allant de +1 à -3) mais toujours bienvenu.

00C8000004100878-photo-zeppelin-air-capture-1.jpg
00C8000004100880-photo-zeppelin-air-capture-2.jpg

L'entrée haut-parleurs apparaît dans le menu iOS et donne accès à un réglage simple des basses


Notes sur l'ergonomie



00FA000004100882-photo-zeppelin-air-web-interface.jpg
Quelques mots sur l'installation réseau : on aurait souhaité quelque chose de plus « plug and play »... En effet, Bowers & Wilkins nous propose un pas à pas en 17 étapes pour paramétrer le Zeppelin Air, rien que ça ! Pour résumer, il faut relier le Zeppelin en Ethernet à un ordinateur faisant partie du réseau Wi-Fi (un câble est fourni), initialiser le dock (le code colorimétrique du voyant lumineux vous indique l'état du Zeppelin Air), s'identifier sur le réseau via une interface Web et prier pour que ça marche... En effet, si votre réseau fonctionne sur des IP différentes de celle attribuée par défaut au Zeppelin Air (169.254.1.1, c'est donc fort probable), vous devrez configurer tous les paramètres manuellement. Et c'est pour cela qu'il vous faudra passer par l'ordinateur en Ethernet, le routeur ne pouvant pas reconnaître l'IP peu commune du Zeppelin. Ca n'est pas sorcier mais la manipulation pourra dérouter les utilisateurs peu familiers avec les joies du réseau.

Une fois correctement réglé, le Zeppelin Air est visible dans iTunes, symbolisée par l'icône représentant un triangle dans un rectangle en bas à droite de la fenêtre. Cette même icône apparaît également dans l'application iPod de l'iOS4.3. Attention, l'option « Permettre le contrôle d'iTunes à partir de haut-parleurs distants » doit être au préalable activée dans les Préférences du logiciel. Est-ce que ça fonctionne ? Oui très bien, tout simplement.

012C000004102104-photo-zeppelin-air-itunes-1.jpg
012C000004102106-photo-zeppelin-air-itunes-2.jpg

Préférence d'iTunes et apparition du Zeppelin Air dans le lecteur multimédia


Conclusion


Bowers & Wilkins reste fidèle à sa réputation, en proposant un produit luxueux qui donne entière satisfaction et sonne mieux que la concurrence. Le constructeur est même parvenu à améliorer son Zeppelin déjà excellent ! Cependant, en dehors du AirPlay et du gain de puissance que les membranes ont du mal à digérer, le Air n'apporte pas de bénéfice majeur. Et il permet malheureusement à Bowers & Wilkins de se repositionner à 600 € prix public. Le Zeppelin premier du nom, aujourd'hui à , dispose ainsi d'un meilleur rapport qualité/prix. Ca n'enlève rien au Zeppelin Air, mais simplement qu'à 600 € on commence à trouver des ensembles Hi-Fi nettement plus qualitatifs, sans dock... Nous lui accordons l'évaluation « Très bon » mais c'est limite !

Bowers & Wilkins Zeppelin Air

Les plus
+ Son équilibré, propre et puissant
+ Design original / finition luxueuse
+ Diffusion AirPlay / Dock bien pensé
+ Connectique assez complète
Les moins
- Prix très (trop ?) élevé
- Réglages audio limités
- Installation Wi-Fi assez pénible
- Trop de puissance pour les HP ?
Qualité sonore
Ergonomie
Fonctionnalités
Finition
4





Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
Audi fait la promotion de son e-tron... aux stations de recharge Tesla
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Le jeu de rôle anti-Brexit
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Pampers se lance dans les

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top