🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Comment nettoyer son capteur ?

29 avril 2021 à 15h50
0

Le point sur les solutions pour nettoyer son capteur

Il suffit de quelques poussières déposées sur un capteur de reflex pour que les photos soient ensuite ponctuées de taches irréversibles. Si ces poussières sont localisées dans les angles de l'image, là où l'on place rarement le sujet, il y a fort à parier qu'on les remarquera à peine. A l'inverse, si elles se déposent en bande au centre du capteur comme savent parfois si bien le faire les pixels morts des LCD, on ne verra plus qu'elles ! La bonne nouvelle, c'est que contrairement à ce qui se passe dans le cas d'un écran, il est possible de retirer ces poussières sans envisager le retour de l'appareil au SAV.

Un reflex « malade » a été l'occasion pour nous de tenter l'expérience du nettoyage à domicile et, plus largement, de nous intéresser aux différentes solutions présentes sur le marché. Le choix de Julien - l'heureux possesseur du Sony Alpha 100 qui se fait opérer dans les pages suivantes -, s'est porté sur la solution « Sensor Cleaning System » de Green Clean. Ce type de kit de nettoyage est-il accessible, efficace et sans risque ?

000000FA00515397-photo-nettoyage-capteur-avant.jpg

Une poussière, deux poussières, trois poussières...

Votre capteur est-il concerné ?

Votre capteur est-il concerné ? Pour le savoir, rien de plus simple. Il vous suffira de photographier une surface unie (telle qu'une feuille blanche ou un ciel bleu) en fermant le diaphragme à son maximum. Pour fermer le diaphragme, il suffit de positionner l'appareil sur le mode priorité ouverture signalé, en fonction des marques, par la lettre A (pour Aperture) ou Av (pour Aperture Value). Utilisez ensuite la molette pour diaphragmer au maximum, c'est-à-dire régler l'appareil sur la plus petite valeur de diaphragme possible (f/22, f/32, etc. en fonction des modèles).

Il ne vous reste plus qu'à photographier une surface unie. Il est toutefois possible que ce moment venu, l'appareil patine et échoue à faire la mise au point sur un « sujet » aussi vide qu'un ciel ou une feuille blanche. La solution ? Désactiver l'autofocus (votre reflex dispose sans doute d'une commande « MF ») puis régler manuellement la bague de mise au point de l'objectif sur « Infini ». Vous pouvez également ruser en accrochant la mise au point sur un nuage ou un élément très distant, puis en recadrant autour de votre coin de ciel bleu.

000000B400516941-photo-nettoyage-capteur-priorit-ouverture.jpg
000000B400516942-photo-nettoyage-capteur-diaphragme.jpg

La mise en évidence des poussières se fait assez simplement en photographiant une surface unie en fermant le diaphragme à son maximum (Mode priorité ouverture et diaphrame à f/32 ici)


Mais comment ces poussières s'introduisent-elles ? Tout simplement lors d'un changement d'objectif, les reflex ayant en effet comme particularité de permettre de changer d'optique pour monter sur le boîtier tantôt un objectif grand-angle, tantôt un téléobjectif, tantôt un objectif macro, etc. Le problème est alors qu'à chaque manipulation (retrait d'un objectif, fixation du nouveau), le miroir et le capteur se trouvent un instant exposés à l'air libre. Un peu d'inattention et un manque de promptitude lors de la manipulation suffisent pour que les poussières environnantes se frayent un chemin jusqu'au capteur.

000000B400516929-photo-nettoyage-capteur-retrait-objectif.jpg

Pendant les quelques secondes nécessaires au changement d'un objectif, les poussières peuvent s'introduire dans l'appareil


Ce capteur que l'on expose à chaque changement d'objectif, c'est un peu le talon d'Achille des reflex, et la contrepartie de leur polyvalence et de leur excellence. En effet, alors que les reflex sont vulnérables du fait de l'interchangeabilité des objectifs, ce problème est inconnu des bridges et des compacts équipés pour leur part d'un objectif inamovible. Faut-il alors renoncer au reflex au profit d'un compact ou d'un bridge ? Que nenni ! Ce problème de poussières ne saurait à lui seul discréditer les reflex, sans compter que le fait de pouvoir changer d'objectif est ce qui leur permet d'obtenir la meilleure qualité d'image, chaque objectif étant spécialisé et optimisé pour la plage focale qui est la sienne. A l'inverse, les compacts et les bridges doivent se contenter d'une seule optique, certes polyvalente (vous ferez avec aussi bien de la macro que du paysage ou du portrait) mais moins qualitative.

000000B400466838-photo-kodak-easyshare-z712-is.jpg
000000B400444381-photo-appareil-photo-num-rique-sony-cybershot-dsc-w55-rose.jpg

A moins d'une poussière enfermée par mégarde lors de l'assemblage de l'appareil, le capteur des bridges et compacts est à l'abri des risques de dépôt de saletés

Les dispositifs anti-poussière

Face aux accessoires de nettoyage coûteux et non dépourvus de risques, les dispositifs anti-poussière sont-ils la solution à tous ces problèmes ? Et en quoi consistent-ils ?

Sur ce chapitre, Olympus fait figure de pionnier. Le promoteur le plus connu du système « Four Thirds » est également un spécialiste de l'anti-poussière. Ses boîtiers reflex numériques - les E-300, E-500... et plus récemment les E-510 et E-410 -, sont ainsi équipés en série d'un filtre à onde supersonique. Pour comprendre son fonctionnement, nous vous renvoyons vers la description qu'en fait Olympus sur son site : « Un moteur d'onde super puissant placé autour du filtre génère des vibrations ultra-soniques à très haute fréquence. Cela déloge toutes poussières ou particules qui auraient pu se déposer devant le capteur. Celles-ci sont ensuite capturées par un ruban adhésif conçu à cet effet. Le CCD est ainsi débarrassé de toute poussière. »

00515860-photo-nettoyage-capteur-anti-poussi-re-olympus.jpg

Les poussières sont délogées au moyen de vibrations ultra-soniques à très haute fréquence.


Depuis quelques mois, nombreux sont les constructeurs qui ont emboîté le pas à Olympus. Sur l'Eos 400D, Canon a ainsi placé un dispositif qui agit de trois façons :
  • En réduisant les facteurs de créations de poussières (le bouchon de boîtier a ainsi été repensé de manière à éviter autant que possible l'introduction de poussière lors de sa mise en place)
  • En appliquant des technologies antistatiques au filtre passe-bas placé devant le capteur de façon à empêcher le phénomène d'attraction statique de la poussière.
  • En actionnant une unité d'auto-nettoyage du capteur à chaque mise sous tension de l'appareil.
A ces dispositifs, Canon ajoute un traitement logiciel qui cartographie toutes les poussières visibles sur le capteur pour permettre de les éliminer automatiquement en post-traitement.

00B4000000515916-photo-nettoyage-capteur-canon.jpg
00B4000000515917-photo-nettoyage-capteur-canon.jpg
00B4000000515918-photo-nettoyage-capteur-canon.jpg

Réduction au moyen de matériaux spécifiques, prévention au moyen de traitements antistatiques puis élimination au moyen de vibrations ultra-soniques et du logiciel Digital Photo Professional


De son côté, Sony fait le choix d'équiper le capteur d'un revêtement antistatique qui oppose une résistance à la poussière. Ce système est complété par un dispositif de vibration du capteur, qui s'actionne à chaque extinction de l'appareil de façon à déloger les poussières. Ce dispositif peut également, au besoin, être activé via le menu de configuration. Pentax (et Samsung avec lui) lui a emboîté le pas en équipant son K10D sorti en décembre 2006 d'un dispositif similaire.

Des principaux constructeurs, seul Nikon s'est à ce jour abstenu d'emprunter cette voie : sage décision ? Un banc d'essai réalisé par la revue Chasseur d'Images (numéro 291 de mars 2007) pourrait en effet le laisser penser. Ce test des différents dispositifs anti-poussière a en effet mis en évidence l'inefficacité de la plupart d'entre eux (ceux de Canon, Pentax et Sony), seul le pionner qu'est Olympus parvenant à des résultats honorables. Sans nous permettre de nous prononcer fermement à notre tour sur l'efficacité de la solution adoptée par Sony, il va sans dire que l'état dans lequel était l'Alpha 100 au début de notre test va dans le sens de cette conclusion.

Nettoyer son capteur avec Green Clean

Nous voici à quelques minutes de cette opération anxiogène, pendant laquelle il va falloir toucher le cœur de l'appareil tout en veillant à ce que l'intervention ne se solde pas par :
  • un boîtier plus sale à l'arrivée qu'au départ ;
  • un capteur endommagé qui vous conduira à remplacer l'appareil ou à débourser presque l'équivalent de son prix neuf pour la réparation.

Le kit Green Clean se compose de :
  • un aérosol ;
  • un double sachet de bâtonnets WET and Dry ;
  • trois tubes PICK UP ;
  • un tube Mini Vac avec conteneur de poussière.

00FA000000515362-photo-nettoyage-capteur-kit-green-clean.jpg

Le kit Green Clean


L'opération de nettoyage sera conditionnée par l'état de saleté du capteur :
  • capteur peu sale : l'aérosol suffit ;
  • capteur très sale : vous utiliserez les bâtonnets en complément de façon à dissoudre les résidus importants.

Préalable :
a. Posez l'appareil sur un espace parfaitement propre ou fixez-le fermement sur un trépied.
b. Placez-vous sous une source de lumière importante.
c. Utilisez une poire à air pour retirer les poussières présentes à la base de la baïonnette du boîtier et sur la lentille arrière de l'objectif que vous souhaitez monter, de façon à ne pas risquer d'introduire de nouvelles poussières.
d. Assurez-vous que la batterie est chargée à bloc, sans quoi l'obturateur se refermerait pendant le nettoyage et risquerait d'être endommagé.

00B4000000516943-photo-nettoyage-capteur-ba-onnette.jpg

Attention aux poussières qui se nichent à la base de la baïonnette, sur la lentille arrière de l'objectif et dans le bouchon. Retirez-les au moyen de l'aérosol Green Clean ou d'une poire à air


Le grand nettoyage

Avant toutes choses, consultez la documentation de votre appareil au chapitre « Nettoyage du capteur » et suivez les instructions (le reflex utilisé dans le cadre de ce didacticiel est le Sony Alpha 100). Enfin, pendant l'opération de nettoyage, veillez à :
  • Effectuer de brèves aspirations successives au lieu d'une seule aspiration prolongée qui entraînerait une perte de pression.
  • Passer la spatule sans appuyer fortement sur le capteur. Mieux vaut recommencer plusieurs fois l'opération que s'acharner sur une poussière récalcitrante.

1 - Dans les menus, activez le processus de nettoyage sur l'appareil (Ici : Nettoyer CCD > Valider). Le message « Après nettoyage, éteindre l'appareil. Continuer ? » s'affiche. Cliquez sur « Oui ».

000000FA00515363-photo-nettoyage-capteur-nettoyage-green-clean.jpg
000000FA00515364-photo-nettoyage-capteur-nettoyage-green-clean.jpg


2 - Le miroir se relève pour laisser apparaître le capteur CCD.

000000FA00515366-photo-nettoyage-capteur-nettoyage-green-clean.jpg
000000FA00515365-photo-nettoyage-capteur-nettoyage-green-clean.jpg


3 - Dévissez l'objectif et replacez aussitôt son bouchon afin d'éviter la déposition des poussières sur la lentille arrière.

4 - Connectez le tube PICK UP au tube MINI VAC et fixez ce dernier sur l'aérosol.

000000FA00515368-photo-nettoyage-capteur-nettoyage-green-clean.jpg
000000FA00515369-photo-nettoyage-capteur-nettoyage-green-clean.jpg


5 - Survolez les poussières au moyen de l'embout en trompette en effectuant de courtes pressions sur l'aérosol. Les poussières seront stockées dans le collecteur de particules.

000000FA00515370-photo-nettoyage-capteur-nettoyage-green-clean.jpg


6 - Si des poussières vous semblent incrustées et impossibles à retirer au moyen d'une simple aspiration - comme dans notre exemple -, utilisez les bâtonnets Wet and Dry. Passez un bâtonnet humide (pré-imprégné de mousse) sur les résidus de façon à les dissoudre. Retirez-les ensuite au moyen du bâtonnet sec.

000000FA00515372-photo-nettoyage-capteur-nettoyage-green-clean.jpg
000000FA00515371-photo-nettoyage-capteur-nettoyage-green-clean.jpg

Dans le cas de particules tenaces, utilisez le bâtonnet humide pour les décoller, suivi du bâtonnet sec pour les retirer


7 - Lorsque les poussières ont toutes été retirées, remontez l'objectif et mettez l'interrupteur sur Off.

En guise de conclusion...

Pour retrouver un capteur à peu près net, il nous aura fallu recommencer l'opération trois fois. Cela s'explique par le fait que des poussières ont échappé à notre attention, que d'autres ont été déplacées lors du nettoyage et que certaines enfin ont profité de la manœuvre pour se déposer.

Que dire du rapport qualité / prix du produit ? Commercialisé à environ 65 euros, le kit de nettoyage Green Clean permet d'effectuer trois nettoyages. Après chacun, il ne servira à rien de vouloir conserver l'embout en forme de trompette pour le nettoyage suivant : même remis aussitôt dans son sachet et propre en apparence, l'embout risque lors de la seconde utilisation d'apporter avec lui des poussières qui s'ajouteront à celles que vous souhaitez chasser. Le kit Green Clean ramène donc le prix d'un nettoyage à une vingtaine d'euros, soit un tarif raisonnable comparé à ce que demandent les professionnels pour une intervention équivalente (voir page suivante). Toutefois, en incluant dans l'addition les risques pris et la qualité du résultat, on en arrive à se dire que c'est plutôt cher payé. En effet, après trois passages d'aspirateur et de bâtonnets, des poussières étaient toujours présentes sur le capteur de notre Alpha 100. Certes les plus visibles avaient été éliminées, mais pour bien faire il aurait fallu utiliser un nouveau sachet de bâtonnets, ce qui aurait porté le coût de l'opération à plus de 40 euros. Soit un tarif supérieur à celui demandé par certaines boutiques...

  • Note : Afin d'augmenter la visibilité des poussières, nous avons corrigé la luminosité et le contraste de l'image. Les fichiers originaux peuvent être téléchargés ici : , , et .

0000009600515397-photo-nettoyage-capteur-avant.jpg

L'état du capteur au début de l'opération...

0000009600515398-photo-nettoyage-capteur-apr-s-1.jpg
0000009600515399-photo-nettoyage-capteur-apr-s-2.jpg
0000009600515400-photo-nettoyage-capteur-apr-s-3.jpg

... puis après un, deux et enfin trois opérations de nettoyage. Au final, c'est mieux mais pas encore parfait !

Le tour des solutions

D'une façon générale, il faut retenir qu'il existe deux types de saletés : les poussières et les taches grasses. Les premières se retirent assez aisément avec un système aspirant. Quant aux secondes, elles nécessitent un nettoyage humide au moyen d'une solution à base de liquide. Les kits les plus complets offrent des outils pour intervenir sur ces deux types de taches.

Des solutions de nettoyage : de 40 à 160 euros

Un état des lieux des solutions présentes sur le marché nous a permis d'identifier une poignée de solutions, dont les tarifs s'échelonnent de 40 pour un simple pinceau à 160 euros pour un kit de nettoyage complet. Le choix de l'une ou l'autre ne peut se faire sans avoir au préalable consulté la documentation de l'appareil et celle du produit, certains constructeurs recommandant des solutions bien spécifiques, tandis que certains produits sont incompatibles avec des modèles précis d'appareils.

NomFournisseurPrincipePrix
Arctic Butterfly, Sensor Clean, Sensor Brush SD, etc.

Visible DustCette entreprise canadienne propose un large éventail de solutions qui comprend notamment plusieurs pinceaux rotatifs capables d'attirer et de soulever les poussières et autres résidus. Un kit comprenant plusieurs applicateurs et un flacon de liquide est également proposé pour le nettoyage des grosses impuretés.

Une intéressante vidéo est visible en bas de cette page.
D'environ 40 à 160 euros
Kit de nettoyage Dust Aid

Dust AidCette solution fait l'impasse sur les liquides et brosses utilisés d'ordinaire. Le nettoyage est fait au moyen d'un tampon adhésif que l'on applique sur le capteur après l'avoir fixé à un bâtonnet.

Pour mieux comprendre son fonctionnement, nous vous invitons à visionner cette vidéo très explicite.
Environ 50 euros
SensorScope

DelkinLe kit contient 1 SensorScope (une loupe), 1 SensorVac (petit aspirateur pour poussières abrasives), 24 SensorWand (bâtonnet utilisable à chaque extrémité), 1 SensorSolution (produit nettoyant sans alcool).

Utilisez la loupe 5 x pour inspecter l'état du capteur, puis aspirez les poussières au moyen de l'aspirateur muni un embout non abrasif et anti-statique. Les poussières récalcitrantes peuvent être retirées au moyen du liquide nettoyant et des bâtonnets.
Environ 140 euros
Sensor Swab

EclipseLe nettoyage se fait en application du liquide Eclipe sur le bâtonnet stérile. Après un premier passage de gauche à droite, retournez le bâtonnement, appliquez à nouveau du liquide puis effectuez un nettoyage de droite à gauche.

Plusieurs kits contenant une solution liquide, des lingettes et des bâtonnets de nettoyage sont proposés. La version pro du kit ajoute une brosse antistatique, un chiffon antistatique, une brosse spéciale pour le capteur ainsi qu'un outil pour les impuretés récalcitrantes.
D'environ 63 à 145 euros


Le nettoyage par un professionnel : de 30 à 70 euros

La solution de facilité semble être au final de déléguer ce nettoyage risqué à un professionnel. Pour savoir ce qu'il en est des conditions dans lesquelles se pratique l'intervention, nous avons joint cinq boutiques par téléphone. Du côté des tarifs, la palme revient à celle qui facture l'intervention à 70 euros, les autres nous ayant indiqué des tarifs compris entre 30 et 59 euros soit, pour une même prestation, un écart plus conséquent que celui qui va du simple au double.

Mais le prix ne fait pas tout ! Comptez un minimum de 48 heures avant de pouvoir récupérer votre appareil, la palme revenant cette fois à une boutique qui vous obligera à vous séparer de votre reflex une pleine semaine, du mercredi au mercredi. Attention donc à ne pas vous précipiter inconsidérément vers la première boutique photo venue : prenez le temps de vous renseigner avant.

Conclusion

000000B400516945-photo-nettoyage-capteur-conclusion.jpg
Tant que la photographie ne se pratiquera pas en milieu stérile, les poussières resteront un problème, voire une hantise, pour les utilisateurs de reflex numérique. Il faut toutefois savoir que ces poussières, qui créeront autant de taches en venant se déposer sur le capteur de l'appareil, ne sont pas une fatalité.

Il n'y a donc pas lieu, pour se prémunir contre ce problème, de prendre la décision un peu folle de ne jamais changer d'objectif ! Veillez plutôt, lors de chaque changement, à effectuer l'opération (retrait de l'objectif, fixation du second) sous les délais les plus courts. Et auparavant, prenez soin de retirer les poussières situées au niveau de la baïonnette au moyen d'une simple poire en caoutchouc : vous leur éviterez ainsi de se frayer un chemin jusqu'au capteur. Vérifiez enfin que la lentille arrière de l'objectif que vous montez ne contient pas de poussières, et protégez celle de l'objectif que vous retirez en remplaçant le bouchon arrière aussi vite que possible.

Les dispositifs anti-poussière qui ont fait leur apparition des derniers mois sur les reflex des principaux constructeurs devraient également vous aider à vous prémunir contre le risque de dépôt de saletés. Toutefois, si nous employons le conditionnel, c'est bien que certains d'entre eux semblent tenir du gadget comme le suggère l'état dans lequel le Sony Alpha 100 - qui nous sert de cobaye dans ce guide -, était avant son nettoyage.

Si malgré bien des précautions lors du changement d'objectif, le capteur de votre reflex venait à recevoir quelques poussières, il vous faudrait vous résoudre à pratiquer une opération souvent perçue comme risquée. L'enjeu est en effet le suivant : décoller les poussières grasses sans rayer le capteur et de faire en sorte que les plus volatiles n'aillent pas se loger ailleurs dans le boîtier. Si vous sentez l'âme d'un chirurgien et que vous n'êtes pas effrayé à l'idée d'introduire du liquide ainsi qu'un « aspirateur » à l'intérieur d'un appareil qui vous aura coûté au bas mot un millier d'euros, les kits de nettoyage peuvent faire votre affaire. Pour un tarif compris entre 60 et 140 euros, ils vous permettent d'effectuer plusieurs nettoyages. Les avantages de ce type de solution ? Principalement vous éviter d'avoir à vous séparer de votre matériel pendant 48 heures ou plus (jusqu'à une semaine), c'est-à-dire le délai demandé pour un nettoyage en boutique.

Les solutions ne sont pas si nombreuses que cela, nos recherches nous ayant permis d'en recenser quatre en plus de celle présentée en détail dans ce guide. Pour notre premier essai de nettoyage, nous n'avons toutefois pas eu la main heureuse. En effet, la solution retenue - Green Clean - nous a obligés à renouveler l'opération trois fois, pour un résultat qui laissait encore à désirer à l'arrivée. Quelle conclusion tirer de cette expérience ? Que le nettoyage d'un capteur est de toute façon une opération coûteuse (les solutions que nous avons passées en revue obligent en effet à débourser au moins 30 euros) et anxiogène. A chacun ensuite, selon son budget et son tempérament, d'opter pour un nettoyage maison ou de le confier à un spécialiste !

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Tivipro.tv : un clone de YouTube ...pour les pros
Clubic ménage le capteur de votre reflex
GV-366 : GlobalSat lance un GPS autonome à 200 euros
Tim 'Web' Berners-Lee reçoit l'Ordre du Mérite
Le spam se met au papier peint dans les emails
Kodak promet des capteurs de 2 à 4 fois plus sensibles
Pilotes Creative ALchemy X-Fi Vista finalisés
VoIP : Le client SIP Bewip bientôt compatible Windows Mobile 6
Linux : Microsoft passe un accord avec Linspire
Prochains baladeurs Sandisk Sansa certifiés DivX
Haut de page