Test de Colin McRae : DiRT 2, encore du très bon chez Codemasters ?

Par Renaud / Nerces
le 07 décembre 2009 à 15h00
0
00D2000002404590-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
Un peu plus de deux ans après la sortie de Colin McRae : DiRT, premier du nom, Codemasters remet le couvert avec un nouvel épisode disponible tout d'abord sur PlayStation 3 / Xbox 360 et maintenant sur PC. Bien décidé une fois de plus à nous faire découvrir de nouvelles disciplines du sport automobile, l'éditeur anglais nous propose un tour du monde à haute vitesse à travers de somptueux paysages. Bien installés dans notre siège baquet, parfois accompagnés d'un copilote, nous sommes prêts à réaliser quelques jolis chronos.

Travis, Ken, Barbie et les autres !



« Doucement ! On se calme ! » Avant de partir à l'assaut des déserts marocains, de la jungle malaisienne ou encore des rues de Londres, il faut d'abord passer par la phase de création de l'avatar : nom, sexe, nationalité, mais aussi prénom ou pseudo qui sera utilisé par les autres pilotes durant les courses. Rien d'extraordinaire, mais cette petite option contribue à nous plonger un peu plus dans l'ambiance. En effet, dans Colin McRae : DiRT 2, tout est fait pour que nous nous sentions l'âme d'un pilote, à commencer par une interface qui ne fera toutefois pas que des heureux, notamment sur PC, du fait d'un ton un « branchouille » un peu usant parfois.

C'est donc depuis le van, notre nouvelle demeure, que nous pouvons accéder aux différents modes et options disponibles. À l'intérieur du mobile home, nous avons accès au DiRT Tour (la carrière), aux nombreuses statistiques et autres informations, ainsi qu'aux modes multijoueurs en ligne / en local (nous y reviendrons plus tard). À l'extérieur, il est possible de régler les options graphiques, les périphériques de contrôle, de consulter les informations relatives aux tournois en cours et à venir, d'acheter de nouveaux véhicules, d'améliorer les anciens et, bien sûr, de s'attaquer aux différents tracés disponibles.

00D2000002404608-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002404606-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002404604-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg

Entre chaque course, il faut repasser par l'interface avec les temps de chargement que cela suppose


« Passage obligé, le mode DiRT Tour nous permet de découvrir les différentes épreuves et les différents environnements disponibles »



00D2000002657042-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
Il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses et d'entamer le mode carrière. Passage obligé, le mode DiRT Tour nous permet de découvrir les différentes épreuves et les différents environnements (Mexique, Los Angeles, Japon...) disponibles. Tout cela étant fonction de l'expérience accumulée. En effet, chaque course permet d'engranger toujours plus de points d'expérience et ainsi, d'augmenter le niveau de notre avatar jusqu'au 30 (et plus en fait, mais il n'y a plus rien à débloquer ensuite). Pratiquement à chaque échelon, nous débloquons de nouvelles épreuves (Rallye, Trailblazer, Raid...), de nouvelles peintures pour nos bolides ou divers objets bonus pour le pare-brise / le tableau de bord.

L'expérience accumulée est bien sûr fonction du niveau de difficulté (facile, occasionnel, sérieux, sauvage, extrême, hardcore) choisi, mais il faut également faire un niveau d'épreuve (rookie, pro, all-star) qui permet de corser encore un peu plus les choses. Si tout commence avec une épreuve de RallyCross à Londres en rookie, la compétition s'accélère dès lors que nous découvrons de nouveaux environnements. En effet, DiRT 2 n'est pas qu'un jeu de rallye où nous enchaînons les chronos, mais un titre proposant différents types de courses tout-terrain. Los Angeles se destine au Rallycross, la Malaisie aux Rallyes, le Maroc aux Raids et enfin la Chine au Trailblazer.



« Il faut d'abord passer par la course, faire ses preuves et remporter le plus de victoires possibles »



00D2000002657064-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
Mais avant d'en arriver à choisir le type d'épreuves qui nous convient le mieux, il faut passer par la course, faire ses preuves et remporter le plus de victoires possible. En plus de nous permettre d'augmenter notre niveau et de nous donner accès à toujours plus de défis (épreuves de X-Games, tours du monde, hommage à Colin McRae), chaque course gagnée donne également la possibilité d'augmenter son compte en banque, une somme d'argent fonction du niveau de difficulté choisi, lequel détermine aussi le nombre d'instant replay (une option permettant de rembobiner la course afin de corriger une grossière erreur de trajectoire par exemple).

À nous ensuite de placer ce pactole au mieux en choisissant d'acheter le véhicule qui nous permettra de remporter le plus de victoire. Car même si le pilote a toujours son mot à dire, manette ou volant entre les mains (bien plus agréable au volant que DiRT premier du nom), la voiture apporte également sa pierre à l'édifice. Certes les caractéristiques (vitesse, accélération, maniabilité) et les réglages (rapports de boite, appui, suspensions, garde au sol, etc.) ne sont pas légion et leurs effets ne sont pas toujours perceptibles, mais un petit point de plus ou de moins ne fait jamais de mal.

Car une fois sur la piste, il va falloir faire avec les caprices du terrain (bosses, rochers, flaques d'eau, ravins, etc.), avec le comportement de notre bolide qui réagi au moindre coup de volant ou d'accélération, mais aussi avec les autres pilotes présents (jusqu'à huit). En effet, chacune des épreuves disponibles propose des conditions de courses différentes. Ainsi le RallyCross et le Raid font dans le départ en ligne, tandis que le Rallye et le Trailblazer lâchent les fauves à dix secondes d'intervalle. Quoi de mieux que d'avoir un pilote devant aussi bien que derrière soi pour nous mettre la pression et nous obliger à aller toujours plus vite !

00D2000002404598-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002404600-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002404602-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg

Nombreuses et variées les épreuves du DiRT Tour garantissent une bonne durée de vie


« C'est une fois sur la piste que Colin McRae : DiRT 2 met tout le monde d'accord »



00D2000002392788-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
Si, vous l'aurez compris, les sensations ressenties en cours dépendent du véhicule choisi et de la teneur de chaque épreuve, elles sont accentuées par l'environnement dans lequel nous évoluons car, il faut bien l'avouer, c'est une fois sur la piste que Colin McRae : DiRT 2 met tout le monde d'accord. Déjà bien utilisé sur Race Driver : GRID, l'EGO Engine de Codemasters nous en met ici plein la vue. Les environnements traversés sont somptueux qu'elle que soit la machine utilisée, et ce, malgré une relative faiblesse au niveau des textures (végétation, cockpit). La version PC place la barre encore un cran plus haut, mais reconnaissons que le passage à la technologie DirectX 11 n'est pas très impressionnant.

00D2000002396624-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
Pourvu que vous disposiez d'une carte de type ATI 58xx (le bilan est moins réjouissant avec une 57xx), vous aurez alors un meilleur rendu de l'eau ou de l'animation des bannières, mais rien d'inoubliable... Inoubliable en revanche est un qualificatif qui colle davantage à la bande-son. Bruits de moteur, intervention des autres pilotes durant les courses et sélection musicale contribuent à nous plonger dans une ambiance qui, rappelons-le, ne satisfera pas tous les joueurs. À cela, il faut ajouter une gestion des dégâts (complets ou visuels) ne laissant guère de droit à l'erreur et une intelligence artificielle parfois un peu agressive, mais suffisamment tenace pour donner pas mal de fil à retordre.

Dès lors que l'on pousse la difficulté, il faut bien maîtriser son véhicule pour ne pas finir dans le décor après un freinage un peu limite et c'est là que l'excellente maniabilité du jeu fait son office. Bien sûr, le côté « arcade » du titre de Codemasters est évident, mais ce n'est pas forcément un problème, chacun son style après tout. En outre, si Colin McRae : DiRT 2 est des plus faciles à prendre en main, la niveau de difficulté peut être relevé. Il faut apprendre à jongler entre les nombreux véhicules et savoir gérer les différents types de terrains (asphalte, terre, sable...). Il n'est pas question de foncer en lançant systématiquement son bolide en dérapage juste avant un virage.

00D2000002657072-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002657074-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002657076-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg

Sur PC, les cartes ATI permettent d'activer DirectX 11 (à droite), mais la différence ne saute pas aux yeux


« Colin McRae : DiRT 2 dispose également d'un agréable mode multijoueur »



Sur PC, DiRT 2 est nettement plus jouable à la manette qu'au clavier, mais qu'elle que soit votre plateforme, il prend une dimension toute particulière dès lors que l'on possède un volant comme les G25 / G27 de Logitech ou un Fanatec. La conduite est plus exigeante, mais elle aussi bien plus gratifiante dans ses conditions. On profite alors davantage de l'agressivité des concurrents et l'expression mettre un coup de volant prend tout son sens. Au sujet des adversaires, précisons que leur attitude dépend largement de la difficulté : plutôt passif dans les premiers modes de difficulté, ils deviennent vite agressifs dès lors que nous les poussons un peu et plutôt bons pilotes.

00D2000002404610-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
Visuellement impressionnant, offrant de très bonnes sensations de courses, suffisamment long pour ce qui est de la partie solo (plus d'une dizaine d'heures de course), DiRT 2 dispose également d'un agréable mode multijoueur. Malheureusement, il n'est pas ici question de parler d'écran partagé et il faudra en passer par le mode en ligne ou la connexion locale (LAN ou liaison multiconsole) pour affronter jusqu'à sept autres joueurs. Il est alors possible de jouer ou non en équipe, mais surtout de choisir entre le Pro Tour (partie avec classements) et le Jam Session (partie entre amis avec règles personnalisées).

Une fois encore nous n'avons pu que constater la qualité du travail effectué et nous n'avons jamais eu à déplorer le moindre problème de ralentissement (lag). De fait, le plaisir de jeu est évidemment au rendez-vous et il n'est rien de plus gratifiant que de montrer à la Terre entière que l'on est le meilleur pilote. Précisons qu'il est à tout moment possible d'effectuer, via le mode solo DiRT Tour, des courses libres et des contre-la-montre : il s'agit là de s'entraîner et d'améliorer ses chronos sachant qu'une option permet d'ajouter trois « fantômes » afin de se mettre la pression pour rouler encore et toujours plus vite.



Conclusion



Certes, nous pourrions parler du fait que le rallye n'est plus ici le nerf de la guerre (la faute sans doute à Sony qui possède la licence WRC), mais avec Colin McRae : DiRT 2, ce sont les courses tout-terrain qui sont à l'honneur, et il faut bien le dire : nous avons devant nous un jeu de courses automobiles, un vrai. Les puristes lui reprocheront un côté arcade évident, mais il en faut pour tous les goûts et la difficulté hardcore devrait tout de même donner du fil à retordre même aux vétérans... Alors si vous avez envie de vous faire plaisir avec un titre de toute beauté, facile à prendre en main, offrant de très bonnes sensations (vitesse, bande son) et doté d'une animation irréprochable (quelques légers ralentissements sur consoles), Colin McRae DiRT 2 est assurément l'un des jeux de cette fin d'année que l'on aime jouer seul ou entre amis.

Colin McRae : DiRT 2

Les plus
+ Visuellement très réussi
+ Très bonnes sensations de conduite
+ Bande-son remarquable
+ Prise en main impeccable
+ Très agréable à plusieurs
+ L'hommage à Colin McRae
Les moins
- Pas de mode écran partage, de météo
- Pas de cycles jour/nuit, de licence WRC
- Pas de mode photo ou de sauvegarde des rediffusions
- Interface pas toujours très adaptée (PC)
- De légers ralentissements (PS3 / Xbox 360)
Réalisation
Prise en main
Durée de vie solo
Durée de vie multi
4

|clubic||fin|
|jvfr|
Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de Colin McRae : DiRT 2 sur PC
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de Colin McRae : DiRT 2 sur PlayStation 3
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de Colin McRae : DiRT 2 sur Xbox 360|fin|

00D2000002396612-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002392900-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002392844-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002392840-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002392768-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002392738-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002657322-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002657276-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002657384-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002657398-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002657282-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg
00D2000002657392-photo-colin-mcrae-dirt-2.jpg

Article publié le 9 septembre 2009 sur PS3 / Xbox 360 et mis à jour le 7 décembre 2009 pour le PC
Modifié le 20/09/2018 à 14h16
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Revue de presse - Le Samsung Galaxy Fold plie... sous le poids des critiques
Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
Renault dévoile un concept du nouveau Kangoo Z.E.
Freebox Delta : le fair-use enfin activé
Présidentielles de 2020 : la Virginie-Occidentale veut autoriser les votes via blockchain
Les véhicules électriques sont-ils vraiment plus polluants que les voitures essence ?
🎯 French Days 2019 : les meilleures offres, promos et réductions chaque jour !
Oppo : Suivez avec nous et en direct l’annonce et le lancement du nouveau flagship, Reno !
scroll top