Creative ZEN X-Fi vs iPod Touch 2G 32 Go : le match

25 mars 2009 à 17h00
0
C'est un fait, Apple domine outrageusement le marché des baladeurs numériques, via son célèbre et iconique iPod. Heureusement, la concurrence n'est pas en reste ! Ainsi la firme de Singapour, Creative, à qui l'on doit le premier baladeur numérique à disque dur, lançait en fin d'année dernière son ZEN X-Fi. Un baladeur qui offre pour la première fois certaines des fonctions proposées par les dernières puces audios de Creative. Dans le même temps, Apple renouvelait sa gamme de baladeurs iPod, avec la sortie de l'iPod Touch de seconde génération.

Alors que les deux appareils offrent la même quantité en terme d'espace de stockage, à savoir 32 Go chacun, leurs fonctionnalités mais aussi leur design sont aux antipodes. L'un est ultra-plat et fait la part belle à un écran généreux, l'autre est plus compact, plus ramassé et mise sur les fonctionnalités de traitement du son pour convaincre. Le match entre ces deux appareils dans les lignes qui suivent !

0000011301994796-photo-zen-x-fi-32-go-ipod-touch-32-go.jpg


Creative ZEN X-Fi : un baladeur élégant

Compact, environ 70 grammes, le ZEN X-Fi est livré dans un écrin en plastique transparent qui n'est pas sans rappeler les emballages des derniers iPods. L'ouverture de celui-ci est d'ailleurs un rien délicate alors que l'extraction du baladeur de son clip de rétention requiert quelques précautions et de la patience si l'on ne veut pas tout casser.

Niveau design, le ZEN X-Fi est plutôt passe-partout et si la finition est indiscutablement soignée, l'esthétique de l'ensemble ne devrait pas déclencher l'hystérie des foules. Quand Apple retient des matériaux nobles mais il est vrai fragiles pour son iPod Touch, premier ou deuxième du nom, Creative se contente d'une coque en plastique, couleur gris argenté. Le fabricant prend une fois encore le contrepied d'Apple, puisqu'il dote son ZEN X-Fi d'un écran couleurs (16,7 millions) relativement petit de 2,5 pouces de diagonale, d'une très bonne qualité. Et là où Apple ne propose que le strict minimum de boutons, Creative en dispose 13 à la droite de l'écran, dont 9 pour naviguer dans les menus. Parmi les autres boutons on trouve un bouton de retour arrière, un bouton lecture/pause, ainsi qu'un bouton pour accéder à la configuration du menu principal.

Relativement peu intuitives, ces commandes sont mal positionnées et leur label est généralement confus alors qu'on regrettera l'absence de rétro-éclairage des touches : dans le noir, visualiser lequel des 9 boutons du pavé de direction est utilisé s'avère un exercice difficile.

000000FF01991600-photo-creative-zen-x-fi-32-go-1.jpg
000000FF01991602-photo-creative-zen-x-fi-32-go-2.jpg

Creative ZEN X-Fi


Sur le côté droit du baladeur, on retrouve une prise jack on ne peut plus standard, un connecteur mini USB, un bouton de remise à zéro ainsi qu'un voyant de fonctionnement. Le sommet de l'appareil comprend une fente pour y glisser une carte mémoire Secure Digital (compatible SD HC) en vue d'étendre la capacité de stockage du baladeur alors qu'une ouverture sur le bas de l'appareil permet de profiter du son du haut parleur intégré. Enfin et c'est probablement la plus grande aberration dans le design de ce ZEN, le bouton de mise en route se situe au dos de l'appareil. Son mode opératoire est pour le moins curieux puisqu'il faut faire glisser ce bouton vers le bas et le maintenir dans cette position quelques secondes pour allumer ou éteindre le ZEN alors qu'en positionnant le bouton en haut on bloque le mode de fonctionnement actuel de l'appareil ainsi que tous ces boutons.

000000F001991720-photo-creative-zen-x-fi-32-go-10.jpg

Le baladeur avec une carte SD (ici insérée à mi-course)

Creative ZEN X-Fi : mise en route

Techniquement, le ZEN X-Fi utilise l'interface USB 2.0 et est compatible USB Mass Storage. Cela signifie, qu'il est possible d'accéder à son contenu depuis tout PC, sans logiciel particulier (on ne pourra pas en dire autant de l'iPod Touch). Sous Windows Vista, le ZEN se matérialise dans le Poste de travail comme un My Zen et il suffit de double cliquer sur les dossiers pour naviguer dans leur contenu. On peut alors placer ses morceaux de musique manuellement dans le dossier Music et ceux-ci seront accessibles depuis le lecteur dès la déconnexion du PC. Attention, pour accéder aux éventuelles données de la carte mémoire SD additionnelle depuis le poste de travail, il faut activer manuellement la fonction « carte mémoire » sur le ZEN X-Fi avant de relier le baladeur à l'ordinateur en USB.

Transfert avec Windows Media Player 11

Naturellement, le ZEN X-Fi est compatible avec le lecteur Windows Media de Microsoft et il sera possible d'utiliser le centre de synchronisation de Windows Vista pour assurer la mise à jour automatique de la bibliothèque musicale du baladeur. A chaque fin de transfert, le baladeur met à jour sa base de données de fichiers, une étape obligatoire qui dure quelques secondes et bloque le baladeur pendant ce temps.

000000B401989794-photo-creative-zen-x-fi-32-go-1.jpg
000000DC01989798-photo-creative-zen-x-fi-32-go-3.jpg

Creative ZEN X-Fi et utilisation depuis le Windows Media Player


Transfert avec Creative Centrale

Creative accompagne le ZEN X-Fi du logiciel Creative Centrale pour PC uniquement. S'installant rapidement, à condition de disposer d'un lecteur optique acceptant les disques de 8 cms, et monopolisant au final que fort peu de ressources, le logiciel affiche une interface pour le moins austère et confuse. L'emplacement du bouton de réglage du volume, en bas à droite de la barre d'état, et sa taille microscopique demeurent un mystère.

0000012701989984-photo-creative-zen-x-fi-32-go-4.jpg

Le logiciel Creative Centrale livré avec le ZEN X-Fi


Niveau fonctionnalités, Creative Centrale offre ce que l'on peut attendre de tout logiciel de ce type avec la prise en charge de votre bibliothèque musicale, la création de listes de lecture, l'extraction de musique depuis un CD, la synchronisation de musique avec le baladeur, ou encore la gestion des images et vidéos. Concernant la musique, les formats MP3, WMA, AAC, Wave et Audible sont pris en charge, y compris le WMA avec DRM 10. Le logiciel gère sans problèmes l'affichage des pochettes d'album et permet de modifier les tags de ses fichiers. Les possibilités en matière d'extraction audio sont elles assez succinctes puisque Creative offre le choix entre WMA ou MP3 avec un débit maximal de 320 kbps pour ce dernier. Etrangement, il n'est pas possible d'encoder de la musique à 256 kbps ; le logiciel n'offrant aucune valeur intermédiaire entre 192 kbps et 320 kbps. Au chapitre des regrets, on soulignera le manque d'interactions avec le lecteur Windows Media. Si lors de son installation, le logiciel reprend les bibliothèques et listes de lecture de Windows Media Player, il ne récupère pas les listes de lecture créées à posteriori. Autre curiosité, il n'est pas possible de sélectionner plusieurs dossiers dans l'arborescence alors que l'on peut sélectionner plusieurs fichiers d'un même dossier : allez comprendre !

0000011801992018-photo-creative-zen-x-fi-creative-centrale.jpg

L'éditeur de tags de Creative Centrale


Côté transfert, le ZEN X-Fi offre plusieurs possibilités comme nous l'avons vu avec l'ajout direct de musique depuis l'explorateur de fichiers Windows, l'utilisation du Windows Media Player et de sa fonction de synchronisation ou encore l'utilisation de Creative Centrale. Dans tous les cas, le transfert est particulièrement lent et sujet généralement à problèmes dès lors que la collection musicale est volumineuse. Sur notre machine de test, le transfert de notre bibliothèque de 5099 morceaux, soit environ 9,06 Go, depuis le Windows Media Player 11 s'interrompait systématiquement au bout de 47 minutes, avec une mise à jour de la bibliothèque sur le ZEN, alors que la même opération avec le logiciel Creative Centrale exigeait plus de 5 heures pour s'achever ! Bref, sur ce point pourtant crucial Creative déçoit...

En ce qui concerne les photos, les images au format JPEG, et exclusivement à ce format, doivent être retraitées en amont avant leur transfert sur le ZEN pour être visualisées. On regrettera de plus l'impossibilité de visionner les photos d'une carte SD extraite d'un appareil photo numérique et insérée directement dans le lecteur : le passage par la case logicielle est ici obligatoire. Pour la vidéo, le baladeur supporte les formats WMV9, MPEG 4, DivX et XviD : attention, il faudra passer par le logiciel Creative Centrale (ou le module Video Converter téléchargeable via la fonction de mise à jour en ligne) pour opérer le transcodage des fichiers dont la résolution n'est pas celle supportée par le ZEN X-Fi en standard à savoir 320x240. L'opération peut prendre du temps, beaucoup de temps, et l'indicateur dans la barre d'état de Creative Centrale ne nous aidera guère à patienter puisqu'il a la triste habitude de ne pas nous renseigner sur le temps restant pour mener à bien la conversion préférant nous indiquer que l'opération est en cours. En tout état de cause, une fois la conversion opérée, la lecture de notre fichier vidéo MPEG4 n'a pas posé de souci particulier.

Creative ZEN X-Fi : Wi-Fi à bord !

L'une des originalités du X-Fi ZEN est d'inclure un circuit radio sans fil Wi-Fi, comme sur l'iPod Touch ! Oui mais la différence vient ici de l'utilisation qui est faites du Wi-Fi. Pas question de surfer sur le Net avec le Wi-Fi puisque Creative propose à la place un client de messagerie instantanée compatible MSN et Yahoo Messenger. Ce dernier nécessite une inscription sur les serveurs de Creative via une procédure que l'on ne peut effectuer depuis le baladeur. Creative propose également, par l'entremise du Wi-Fi, une fonction de diffusion des médias stockés sur son PC vers le ZEN. En revanche, pas question de synchroniser sa musique sans fil en profitant du Wi-Fi comme sur un certain Zune... Dommage !

Et naturellement, pour profiter du streaming de contenu, il faudra installer le logiciel Creative Centrale qui déploie la partie logicielle nécessaire à la mise en place d'une passerelle entre votre ordinateur et le baladeur. Reste une interrogation... quel est l'intérêt réel de cette possibilité qui ne fonctionnera qu'à votre domicile alors même qu'un baladeur s'utilise généralement à l'extérieur... en déplacement par exemple ?

Quant au Wi-Fi à proprement parler, si le ZEN a fonctionné avec la protection WPA d'un point d'accès Linksys WRT610N, il a semblé plus tatillon avec notre borne protégée en WEP 64 bits, à moins que cela ne soit du à l'environnement. Dans tous les cas, le baladeur avait la fâcheuse tendance à ne voir la borne Wi-Fi de nos bureaux qu'une fois sur... trois. Notez que le Wi-Fi est désactivable grâce à un mode avion proposé dans les options du baladeur. Quand à la saisie des mots de passe nécessaires au fonctionnement des différentes protections Wi-Fi, elle s'effectue via un clavier virtuel pas toujours des plus commodes.

Creative ZEN X-Fi : une navigation... à revoir ?

Alors que Creative propose sur son baladeur un menu soigné, avec des illustrations attrayantes et un fond d'écran personnalisable, la navigation dans celui-ci n'est hélas pas toujours fluide. En effet, le passage d'une rubrique à l'autre entraîne un changement d'image, changement généralement saccadé.


Quelques écrans du ZEN X-Fi


L'accès à votre musique se fait depuis le menu du même nom, avec différents points d'entrée : listes de lecture, albums, artistes, genres ou encore un accès à toutes les pistes. Cette dernière option liste l'intégralité des morceaux disponibles sur le baladeur. Chaque morceau peut être ajouté individuellement à une liste de lecture et Creative propose un énigmatique mode DJ. Celui-ci offre une lecture des morceaux par ordre aléatoire, par album du jour, par morceaux célèbres ou encore par morceaux peu connus ou très connus. On appréciera la nébuleuse nuance entre les modes peu connu, très connu et le plus célèbre. D'autant plus que le mode lecture aléatoire du menu DJ n'est pas le même que celui accessible par le biais du menu que l'on obtient en cours de lecture ou depuis les options de configuration du baladeur. Dans le menu DJ, la lecture aléatoire correspond à un mix aléatoire de tous les morceaux présents sur le ZEN. A l'inverse, le mode de lecture aléatoire opère une lecture aléatoire des morceaux d'un même album.

Beaucoup trop nombreuses, parfois confuses comme nous l'avons vu un peu plus haut, les fonctions accessibles en lecture sont assez riches puisqu'il est possible de lire un morceau sur le haut parleur intégré ou de naviguer dans les albums avec l'affichage des pochettes plutôt que l'affichage de leur titre. Un mode de navigation du reste globalement assez peu réactif. Dans tous les cas de figure, il est possible de contrôler directement la lecture depuis le bouton « Lecture/pause » du ZEN alors que le réglage du volume est quelque peu déroutant. Aucun bouton dédié n'est prévu à cet effet : il faut utiliser les boutons haut et bas de la croix de navigation servant normalement à se déplacer dans les menus pour ajuster le volume en cours de lecture. Même constat pour les boutons morceaux suivant/précédent qui n'étant pas matérialisés sont en réalité les deux extrémités de la croix de direction.

Creative ZEN X-Fi : de l'intérêt du X-Fi !

0000005F01992016-photo-logo-creative-x-fi.jpg
Parmi les fonctionnalités de ce ZEN, le X-Fi est bien entendu au coeur du dispositif puisqu'il s'agit du premier baladeur Creative à proposer les fonctionnalités propres au processeur X-Fi. Ne vous emballez toutefois pas trop vite, seules deux fonctions sont disponibles sur le ZEN X-Fi avec le Crystallizer qui va s'employer à restaurer la dynamique perdue lors de la compression de votre musique et le X-Fi Expand qui tente de recréer un effet 3D à partir d'une source stéréo. Concrètement si le Crystallizer donne de très bons résultats, avec un son soudainement plus détaillé, plus aigu également, le mode « X-Fi Expand » ne nous a pas convaincu puisqu'il semble à l'inverse étouffer le son.

000000B401991708-photo-creative-zen-x-fi-32-go-4.jpg
000000B401991710-photo-creative-zen-x-fi-32-go-5.jpg

Réglages X-Fi depuis le menu du baladeur


Parallèlement, Creative propose des réglages audio intéressants avec un égaliseur qui donne accès, outre les modes préprogrammés de type rock, jazz, etc. un réglage personnalisé sur 5 bandes. On trouve également une fonction d'amplification des basses, une fonction de réglage intelligent du volume ou encore un limiteur de volume, désactivé par défaut. On regrettera l'absence de réglage des graves ou les aigus mais il est vrai que le mode d'amplification des basses compense en partie cette lacune.

000000B401991716-photo-creative-zen-x-fi-32-go-8.jpg
000000B401991714-photo-creative-zen-x-fi-32-go-7.jpg

Les diverses options audio du ZEN X-Fi et les modes l'égaliseur


Enfin et c'est un atout non négligeable du ZEN X-Fi : il est livré avec un casque intra-auriculaire de qualité, modèle EP-830. Celui-ci est accompagné d'embouts de diverses tailles et il a pour particularité d'être pourvu d'une connectique plaqué or. Si tout le monde n'apprécie pas forcément ce type de casque, il faut reconnaître qu'il procure une isolation phonique de très bonne facture.

000000EB01991640-photo-creative-zen-x-fi-32-go-3.jpg

Le casque intra-auriculaire livré avec les ZEN X-Fi


Creative ZEN X-Fi : les autres fonctionnalités

Relativement riche, le ZEN X-Fi se distingue de son rival numéro un, en l'occurrence l'iPod, par des fonctionnalités relativement basiques mais pourtant absentes du baladeur à succès d'Apple. C'est ainsi que le ZEN X-Fi dispose d'un tuner FM intégré capable de mémoriser un total de 32 stations. Embarquant une fonction de recherche automatique des stations, le mode radio du baladeur propose également d'opérer un réglage manuel par pas de 0.10 MHz.

000000EB01991718-photo-creative-zen-x-fi-32-go-9.jpg

Creative ZEN X-Fi : réception radio FM


Attention, le casque fait ici office d'antenne et s'il n'est pas branché... le tuner ne trouvera aucune station. A noter la présence d'un indicateur de réception du signal, à l'instar de celui que l'on retrouve sur nos téléphones portables. On regrettera l'absence de RDS qui aurait pu permettre de savoir sur quelle station on se trouve... et l'on se consolera avec la réception stéréo. Autre plus appréciable, le dictaphone intégré qui permet d'enregistrer à la volée des notes vocale, au format WAVE.

Apple : quand l'iPod Touch passe la seconde !

Faut-il encore présenter l'iPod ? C'est la question que l'on peut légitimement se poser lorsque l'on sait que le baladeur de la firme à la pomme s'est vendu depuis ses débuts à plus de 160 millions d'exemplaires. Si longtemps le haut de gamme de la famille iPod était représenté par les baladeurs dotés d'un disque dur, l'arrivée de l'iPod Touch en septembre 2007 a changé la donne. Non seulement en terme de plate-forme technologique, la mémoire flash supplantant le disque dur sur le haut de gamme mais aussi en terme de format, l'iPod Touch étant assurément plus compact qu'un iPod Classic avec disque dur, sans oublier l'ergonomie puisque l'iPod Touch hérite de la version mobile de OS X qui équipe déjà les iPhone.

En fin d'année dernière et quelque temps après la sortie de l'iPhone 3G, Apple donnait naissance à l'iPod Touch de seconde génération. Pour cette nouvelle mouture de son baladeur haut de gamme, Apple n'a pas fondamentalement changé la donne. Tout d'abord, les capacités de stockage sont restées identiques avec trois déclinaisons : 8, 16 et 32 Go pour le plus généreux. Plus raffiné que le premier iPod Touch, l'iPod Touch 2G en reprend les principaux traits avec un large écran tactile multipoints d'une diagonale de 3,5 pouces pour une résolution de 480x320 pixels. Pesant 115 grammes, l'iPod Touch nouvelle formule affiche les dimensions suivantes : 61,8x110x8,5 mm. Contrairement à l'iPhone 3G, la seconde génération d'iPod Touch conserve son dos argenté, en acier inoxydable, un revêtement toujours aussi noble mais toujours aussi fragile. Nouveauté de cette version, l'arrondi du dos arrière qui vise à rendre l'iPod Touch encore plus fin.


Doté d'un seul bouton en façade, sous l'écran, l'iPod Touch innove face au précédent modèle par son bouton latéral de contrôle du volume. Plus besoin de se perdre dans le logiciel pour contrôle le volume de ce nouvel iPod ! Autre changement technique à souligner, l'inclusion d'un haut parleur qui permet, comme sur l'iPhone et comme sur le ZEN X-Fi de profiter de sa musique sans casque. Et puisqu'il est question du casque, sachez qu'Apple livre toujours le même casque blanc alors que la prise jack est située sur le socle de l'iPod Touch, à la droite du connecteur iPod. Précisons que comme son prédécesseur, l'iPod Touch de seconde génération embarque toujours un circuit Wi-Fi, de type i802.11g.

0000010401994916-photo-apple-ipod-touch-2g-32-go-photo-1.jpg
0000010401994918-photo-apple-ipod-touch-2g-32-go-photo-2.jpg

Apple iPod Touch 2G


iPod Touch 32 Go : les joies du tactile, les applications, l'interface

Contrairement au ZEN X-Fi, l'iPod Touch 2G se pilote via son écran tactile grâce à de simple tapotis ou gestes sur l'écran. Apple propose en effet sur son baladeur haut de gamme, la même interface que sur son téléphone à succès, l'iPhone 3G. On retrouve en toute logique les mêmes applications, avec le navigateur Safari, pour surfer sur Internet depuis son baladeur, le client Mail ou encore les logiciels de gestion du calendrier et des contacts. L'iTunes Music Store est ici accessible en ligne, vous permettant d'acheter en un tournemain de nouveaux morceaux, alors que l'iPod Touch 2G est ouvert aux applications tierces contrairement au ZEN X-Fi. On touche ici une différence qui va bien au-delà de la simple différence d'ergonomie entre les deux baladeurs, puisque l'iPod Touch peut être enrichi à loisir, via des applications gratuites ou payantes et notamment des jeux. Creative ne peut évidemment pas en dire autant et ici Apple a l'intelligence de s'appuyer sur les développements effectués autour de l'iPhone, ce qui fera dire à beaucoup que l'iPod Touch n'est qu'un iPhone sans téléphone !

Quant à l'interface... elle n'est tout simplement pas comparable à celle du ZEN X-Fi. Sobre, relativement claire et explicite, l'interface de l'iPod Touch 2G est également extrêmement réactive et ne souffre d'aucun des problèmes de saccade du ZEN X-Fi. De plus le mode Cover flow, que l'on obtient en basculant le baladeur, fera toujours fureur en vous permettant de parcourir du doigt votre bibliothèque ; chaque album étant alors représenté par sa jaquette !

0000011301994856-photo-apple-ipod-touch-2g-32-go-6.jpg
0000011301994848-photo-apple-ipod-touch-2g-32-go-2.jpg

Ecrans de l'iPod Touch


On arrêtera ici les louanges puisque nous estimons qu'Apple s'est quelque peu égaré dans la conception des commandes spécifiques au contrôle de l'iPod. Et ce qui est acceptable quand il s'agit de l'iPhone, l'est beaucoup moins lorsqu'il est question d'un baladeur multimédia. Au lancement l'application affiche l'écran « Listes » qui permet de sélectionner une liste de lecture. On peut ensuite accéder à un classement de la musique par artistes ou par morceaux, avant d'atteindre la fonctionnalité « Clips vidéo ». Le bouton « Autres » révélera quelques fonctions supplémentaires comme un classement par noms d'albums, noms d'auteurs, genre de musique ou un filtrage sur les seuls podcasts. Le tri par morceaux affiche au sommet de l'écran la commande aléatoire pour lancer une lecture dans le désordre des morceaux et c'est précisément ici que l'iPod Touch souffre d'une lacune importante. Contrairement aux iPod de cinquième génération, l'iPod Touch ne propose aucune fonction de recherche de la musique. Il vous reste donc à faire défiler l'intégralité des morceaux pour trouver celui de votre choix, à condition que vous ne passiez pas trop vite dessus. De son côté, Creative n'a pas fait l'impasse sur une telle fonctionnalité et son ZEN X-Fi permet, via une pression sur la touche menu, d'accéder à la recherche par mot clé. Autre choix contestable de la part d'Apple, alors que les iPod Classic apparaissent dans le poste de travail Windows pour permettre d'utiliser l'espace de stockage du baladeur pour stocker des données autres que de la musique, l'iPod Touch 32 Go ne profite pas de ce raffinement : impossible donc d'utiliser ses 32 Go pour stocker autre chose que les formats supportés et transférés par iTunes.

000000FA01994858-photo-apple-ipod-touch-2g-32-go-7.jpg
000000FA01994860-photo-apple-ipod-touch-2g-32-go-8.jpg

Ecrans de navigation dans les listes de lecture de l'iPod Touch


En lecture, l'iPod Touch affiche les informations classiques avec le nom de l'artiste, le nom du morceau, le titre de l'album sans oublier la durée de la piste et le temps de lecture déjà écoulé. La pochette de l'album s'affiche également en fond d'écran lorsque celle-ci est disponible et les boutons lecture, suivant et précédent occupent une partie non négligeable du bas de l'écran. De son côté, le ZEN X-Fi reprend le même type d'informations avec une différence, la pochette d'album s'affiche uniquement sous forme de miniature sur le ZEN quand elle occupe tout l'écran sur l'iPod.

Côté navigation, l'iPod Touch est toujours dépourvu de tout bouton de contrôle de la lecture. Il faudra donc le rallumer (lorsque l'écran passe en veille) ou appuyer deux fois de suite sur le bouton central pour faire apparaître les contrôles de lecture. On regrettera du reste l'absence de télécommande, une télécommande filaire pourtant livrée avec les tous premiers iPods (souvenir, souvenir !). Et n'espérez pas utiliser la télécommande avec radio FM de l'iPod 5G, l'iPod Touch 2G étant toujours incompatible avec ce type d'accessoires. Quant à l'audio, Apple va toujours à l'essentiel et les seuls réglages proposés sont le limiteur de volume ou encore le choix d'un profil d'égalisation. Pas question ici de fonctionnalité de type X-Fi et c'est bien dommage...

000000DC01994850-photo-apple-ipod-touch-2g-32-go-3.jpg
000000DC01994852-photo-apple-ipod-touch-2g-32-go-4.jpg
000000DC01994854-photo-apple-ipod-touch-2g-32-go-5.jpg

Paramètres Wi-Fi et paramètres audio


Terminons ce tour d'horizon par un mot sur la fonction Genius, une nouveauté apparue en même temps que l'iPod Touch. L'idée derrière Genius est assez simple puisqu'il s'agit de créer automatiquement une liste de lecture proposant des morceaux du même style que celui que vous écoutez actuellement. Le fonctionnement est toutefois un peu plus complexe que cela puisqu'iTunes va devoir analyser toute votre bibliothèque musicale pour envoyer aux serveurs d'Apple le contenu de cette dernière afin que celui-ci lui retourne des choix préétablis. L'opération, dont l'anonymat a fait débat, a l'inconvénient de prendre du temps... En attendant, une fois que votre bibliothèque a été analysée, le fonctionnement de Genius est relativement convaincant.

000000FA01994846-photo-apple-ipod-touch-2g-32-go-1.jpg

Mode Genius de l'iPod Touch


iTunes 8 : une référence hélas toujours aussi lourde

Comme tous les iPod, l'iPod Touch de seconde génération fonctionne par le biais exclusif d'iTunes, le logiciel développé par Apple pour gérer votre collection musicale et donc disponible sur PC et... Mac, et oui on est jamais aussi bien servi que par soi-même ! L'installation est sans aucun doute plus longue et lourde que celle de Creative Centrale alors que le logiciel est lui aussi plus gourmand en ressources.

Apple n'a pas réinventé iTunes depuis quelque temps déjà et on retrouve donc les forces et faiblesses du programme avec une interface épurée souffrant du poids des années. Et ce n'est pas la récente version 8.1, supposée plus rapide sur le papier, qui a changé notre jugement, le logiciel s'apparentant toujours autant à une usine à gaz sous Windows. Reste que comparativement à Creative Centrale, iTunes est assurément plus abouti. Bien sûr... on perd toute la partie concernant la synchronisation logicielle avec le Windows Media Player mais en échange iTunes donne accès à son fameux magasin de musique en ligne et surtout à des fonctionnalités bien plus poussées et convaincantes de gestion de la bibliothèque. Le simple fait de pouvoir cocher ou décocher des morceaux dans une sélection permet d'aller plus loin que sous Creative Centrale alors que les possibilités comme le mode Genius ou encore l'extraction MP3 (ou AAC) en 256 Kbps sont des atouts intéressants.

0000015401992012-photo-apple-ipod-touch-32-go-2g-itunes-8-1-1.jpg

Apple iTunes 8.1


Moins confus, plus clair que Creative Centrale, iTunes a surtout le bon goût de ne pas s'interrompre systématiquement en pleine synchronisation de votre collection musicale comme c'est le cas avec le ZEN X-Fi et Creative Centrale. Autre avantage pour iTunes, la relative clarté lors des opérations de synchronisation, puisque l'utilisateur se contente de sélectionner d'un clic les listes de lecture qu'il souhaite transférer sur le baladeur. Avec Creative Centrale il faut passer par la sélection du ou des éléments à transférer à travers une mise en surbrillance avant de cliquer sur le bouton « Transfert » : le glisser/déposer vers la liste de transferts ne marche pas, pas plus que le clic droit pour envoyer vers. Dommage ! En prime, iTunes offre une synchronisation avec Outlook des mails, agendas et autres contacts stockés sur votre ordinateur afin de les transférer sur l'iPod, une fonctionnalité là encore absente chez Creative qui offre pourtant dans ses extras un calendrier et un gestionnaire de contacts.

On retrouve toutefois certaines limitations qui ne sont pas sans rappeler celles de Creative Centrale notamment au niveau des formats supportés lors des transferts. Côté audio, iTunes prend en charge l'inévitable MP3, les formats AAC protégés ou non ainsi que le WAVE. En revanche, les formats WMA ne sont pas gérés : les fichiers Windows Media Audio seront convertis lors de leur importation sauf si ceux-ci sont protégés par DRM auquel cas ils seront rejeté. Côté vidéo, iTunes est encore plus tatillon que Creative Centrale puisqu'il faut le plus souvent convertir en amont ses films ou séries préférés (format .MP4, résolution 480x320) avant de pouvoir les ajouter à la bibliothèque iTunes.

Les performances, l'autonomie

Au vu de l'exceptionnelle et regrettable lenteur de transfert des fichiers sur le ZEN X-Fi lors des opérations de synchronisation depuis Creative Centrale ou le Windows Media Player, nous avions prévu d'exécuter quelques mesures de performance pour l'opposer à l'iPod Touch. Problème, ce dernier ne supportant pas le mode UMS, il n'est pas possible de transférer des données autrement que depuis iTunes. Moins complets que nous le prévoyons, nos tests devraient toutefois vous éclairer un peu sur les performances du ZEN X-Fi 32 Go face à d'autres baladeurs dont l'iPod Classic ici en version 160 Go.

Performances en transfert direct

01994726-photo-comparatif-baladeurs-mp3-ipod-touch-zen-x-fi.jpg

Pour ce test nous mesurons, chronomètre en main, le temps nécessaire au transfert d'un dossier composé de 267 fichiers, en l'occurrence des MP3, pour un poids total de 580 Mo. Les résultats sont exprimés en secondes, la lecture du graphique est donc inversée. On le voit, le ZEN X-Fi 32 Go est lent, très lent puisqu'il lui faudra presque quatre minutes pour venir à bout de nos 580 Mo de données. Comparativement, l'iPod Classic, avec disque dur de 160 Go, se charge de la même opération en une minute, tout rond. Quant au ZEN Mozaic, le baladeur entrée de gamme de Creative, il est aussi lent que le ZEN X-Fi.

Autonomie

01994738-photo-comparatif-baladeurs-mp3-ipod-touch-zen-x-fi-autonomie.jpg

Il nous fallait évidemment évaluer l'autonomie de nos deux baladeurs pour être complet. Pour cela, nous avons lancé la lecture MP3 sur les deux baladeurs, volume réglé à 80%. En activant le mode répétition, et en branchant les écouteurs d'origine, nous laissons les deux appareils s'époumoner pendant de longues heures. Les résultats sont exprimés en minutes sur le graphique. Alors que le ZEN X-Fi 32 Go affiche une très bonne autonomie d'environ 11 heures, l'iPod Touch flirte avec les 16 heures d'autonomie.

Qualité audio

0000007801958404-photo-enceinte-audio-pro-mondial-m3-clone.jpg
On termine avec un avis purement subjectif sur la qualité audio de nos deux baladeurs. Le ZEN X-Fi joue ici sa meilleure carte puisque son casque intra-auriculaire et ses fonctionnalités X-Fi lui permettent effectivement d'offrir un meilleur rendu que l'iPod Touch 32 Go. On profite notamment d'un son plus riche, plus détaillé qui peut également bénéficié de basses généreuses, si l'option correspondante est activée. Comme sur les cartes sons Sound Blaster X-Fi l'activation du Crystallizer se traduit par une légère augmentation du volume. En face, l'iPod Touch offre un son correct, mais sans plus. Il faudra remplacer les écouteurs de série pour profiter d'une meilleure qualité même si hélas l'iPod semble manquer de souffle du côté des graves.

Conclusion

Le moment est venu de conclure sur les forces et faiblesses des deux baladeurs que nous opposions au travers de ce test. Bien que positionnés tous les deux sur le créneau haut de gamme, Apple et Creative ont retenu des approches bien différentes. Le premier propose avec son iPod Touch de seconde génération une version allégée de l'iPhone. On retrouve donc l'interface tactile à succès de la firme à la pomme, avec son côté épuré qui va droit à l'essentiel, sans oublier l'élégance d'un design ultra-fin. Face à la première génération d'iPod Touch, la seconde génération se dote d'améliorations franchement minimes puisque nous signalerons simplement l'inclusion d'un haut parleur ou l'ajout d'un bouton pour régler le volume sans passer par le logiciel.

Irréprochable ou presque lorsqu'il est question d'ergonomie, l'iPod Touch pourra se targuer d'être évolutif grâce aux milliers d'applications déjà disponibles sur l'App Store. Il pèche tout de même par quelques lacunes invraisemblables : l'absence de fonction de recherche est un aberration alors que les fonctionnalités en matière audio sont par trop limitées. Certes, l'arrivée prochaine d'OS X mobile version 3.0 devrait apporter la recherche à l'iPod Touch mais il vous faudra débourser près de 9€ pour acquérir ce nouveau firmware, une politique franchement révoltante lorsque l'on sait que les possesseurs d'iPhone 3G auront ce même firmware gratuitement ? Autre regret pour l'iPod Touch, l'absence de mode UMS qui empêche donc d'utiliser les 32 Go du baladeur pour stocker des fichiers autres que de la musique en passant par le poste de travail Windows.

Quant à Creative, son ZEN X-Fi avait de sérieux arguments pour convaincre. Certes, il ne propose pas d'interface tactile multipoint mais il se rattrape avec des fonctions avancées de traitement du son, un tuner FM intégré, un mode dictaphone, un lecteur de cartes SD, alors qu'il est livré avec un casque intra-auriculaire fort convenable. Rappelons qu'Apple propose son casque « In Ear Headphone » avec télécommande filaire au prix de 79€ TTC... Sur le papier donc, les atouts du ZEN X-Fi étaient plus que sérieux face à un iPod Touch qui représente en terme de fonctionnalités musicales une régression par rapport aux derniers iPod Classic (on pense à la disparition de la fonction de recherche de musique, à l'incompatibilité avec les accessoires de type télécommande avec tuner FM, etc). Oui mais voilà, le ZEN X-Fi pèche sur d'autres points avec une lenteur excessive pour ce qui concerne la copie de fichiers, une interface peu réactive, des menus confus, un logiciel largement perfectible. Reste l'argument du prix car lorsqu'Apple réclame 389 euros TTC pour son iPod Touch 32 Go, Creative est beaucoup plus raisonnable avec un prix public conseillé de 259€ TTC pour la version 32 Go.

Apple iPod Touch 32 Go

6

Les plus

  • Design ultra-fin
  • Autonomie exceptionnelle
  • Ergonomie sans équivalent

Les moins

  • Pas de prise en charge UMS
  • Fonctions audio trop sommaires
  • Utilisation obligatoire d'iTunes
  • Prix trop élevé

0

Fonctionnalités8

Ergonomie9

Qualité audio8



Creative ZEN X-Fi 32 Go

4

Les plus

  • Tuner radio FM, lecteur carte SD
  • Compatible UMS, Windows Media
  • Fonctions X-Fi

Les moins

  • Interface lourde et confuse
  • Synchronisation ultra lente
  • Logiciel inachevé

0

Fonctionnalités9

Ergonomie6

Qualité audio9



  • Venez discuter de ce dossier dans le forum
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Norton 360: Une meilleure protection pour votre vie dans le monde connecté.
Comment suivre la conférence de lancement des Redmi Note 10 ?
Envie d'une réelle immersion lors de vos séances ciné à la maison ? Découvrez notre comparatif des amplis Home-Cinema
SoundCloud lance son système de rémunération
Quels sont les meilleurs services Cloud pour stocker ses données en ligne ?
La Space Force, entre risée mondiale et future élite numérique
Blade (Shadow), placée en redressement judiciaire, cherche un repreneur
Ionity, formé par Volkswagen et BMW, veut booster le réseau de recharge européen
Xbox Game Pass : NBA 2K21 et une vague de jeux de sport débarquent bientôt
Brave va lancer un moteur de recherche privé et basé sur un index indépendant
Haut de page