Minolta Dimage Z1

18 décembre 2003 à 10h20
0
00055066-photo-logo-minolta.jpg
Le monde de la photographie numérique est en perpétuelle ébullition du fait notamment de l'engouement du public pour cette technologie. La demande allant crescendo, les industriels ont déjà entamé les grandes manœuvres. C'est le cas de Minolta qui à la surprise générale a été racheté par son compatriote nippon Konica. Comme de partout la concentration est de mise, et s'avère indispensable pour lutter contre une concurrence toujours plus féroce (Note du correcteur : La concurrence n'a-t-elle pas du bon ?). Tout ça pour vous dire que l'appareil que nous testons aujourd'hui, le Dimage Z1, est le premier appareil photo numérique Minolta depuis la fusion avec Konica. Ce n'est bien sûr pas pour cela que le Dimage Z1 a retenu notre attention.

Cet appareil a en effet bien d'autres caractéristiques beaucoup plus singulières pour attirer notre attention comme un design que nous qualifierons de particulier et un impressionnant zoom dix fois équivalent à une focale 38-380 mm. Destiné avant tout au grand public cet appareil 3.2 Mégapixels offre aussi un système de visée type Reflex des plus original comme nous le verrons plus loin.

00067089-photo-minolta-dimage-z1.jpg

Que le design soit avec toi...

Le design du Dimage Z1 ne saurait laisser personne indifférent tant sa forme est originale et singulière. L'appareil est en effet constitué d'un cylindre intégrant l'objectif sur lequel semble se greffer une poignée. Son revêtement est de couleur grise argentée avec quelques inserts chromés alors que la partie reliant le cylindre à la poignée est de couleur noire. Etrange et résolument high-tech le Dimage Z1 évoque furieusement la forme des vaisseaux que l'on peut apercevoir dans Star Wars. Si le Z1 ne se pilote pas comme un TIE-Fighter de l'Empire sa prise en main est des plus agréables grâce à une large poignée et à sa forme cylindrique qui permet de soutenir convenablement l'appareil pour effectuer toutes sortes de cadrages.

La face avant de l'appareil comporte un capteur AF, un micro et une diode pour le retardateur alors que l'objectif est muni d'un capuchon protecteur. Le sommet de la poignée du Dimage Z1 héberge naturellement un déclencheur mais aussi une molette de sélection, un bouton macro, un bouton pour changer le mode flash ainsi qu'un bouton actionnant le zoom. Le sommet de l'appareil dissimule un flash d'appoint à ouverture manuelle, avec, et c'est assez rare pour le souligner, un sabot porte flash. Le flanc gauche du Z1 comporte une trappe amovible, au demeurant assez fragile, abritant le Lecteur de cartes mémoires Secure Digital/MMC et le port USB alors que le socle de l'appareil est pourvu d'un pas de vis et d'un logement accueillant les piles. A ce sujet il nous faut préciser que la fermeture du logement des piles est une opération délicate tant le plastique semble fragile.

0000011800067090-photo-minolta-dimage-z1-de-face.jpg
0000011800067091-photo-minolta-dimage-z1-de-dos.jpg

Le Minolta Dimage Z1 de face et de dos

Terminons ce tour du propriétaire par un descriptif de la partie la plus intéressante de l'appareil : la face arrière. Ici on retrouve un viseur électronique ainsi qu'un écran LCD. Le bouton de mise en marche de l'appareil est cerclé d'une molette permettant d'activer l'un ou l'autre des viseurs tandis que l'on trouve non loin de là une panoplie de boutons permettant de contrôler les différents paramètres du Dimage Z1 ainsi qu'une prise pour l'adaptateur secteur. Si le design du Dimage Z1 est dans l'ensemble plutôt soigné, il est un fait que la qualité de fabrication est en retrait avec des finitions largement perfectibles.


Les caractéristiques techniques globales

Le Dimage Z1 est un appareil numérique grand public. En conséquence ses caractéristiques techniques sont somme toute modestes. Le dernier bébé de Minolta est donc pourvu d'un simple capteur CCD dont la résolution n'excède pas les 3.2 Mégapixels. Cela permet tout de même de réaliser des épreuves ayant une taille maximale de 2048x1536 pixels. Si la résolution brute du Z1 n'impressionne pas, son objectif est carrément renversant puisqu'il couvre une plage de focales comprises entre 38 mm et 380 mm et ouvre à F2.8/3.5. Il est constitué de 10 éléments répartis en sept groupes. Le zoom du Z1 offre donc un niveau de grossissement de 10x et il est complété par un zoom numérique 4x. Au final le Z1 offre un grossissement de près de 40x soit l'équivalent d'un zoom 38-1520 mm ! La plage de mise au point varie pour sa part entre 0.57 m et l'infini en grand angle et 2.07 m et l'infini en téléobjectif.

La vitesse de l'obturateur du Z1 est comprise entre 15 secondes et 1/1000ème de seconde avec un mode Bulb permettant de réaliser une pause de 30 secondes au maximum. L'appareil utilise un système de mise au point autofocus baptisé 'Rapid AF'. Celui-ci a recours à un capteur AF passif pour une estimation ultra rapide de la distance séparant l'objectif du sujet. Ainsi, le Z1 est capable d'effectuer une mise au point en seulement 0.3 secondes ce qui en fait l'appareil le plus rapide de sa catégorie. Le flash a pour sa part un nombre guide convenable de 12 ce qui est plus que convenable pour un appareil de ce type.

Les caractéristiques d'un système de visée hors du commun

Comme nous l'évoquions dès le début de cet article, le Dimage Z1 se distingue par un système de visée assez exceptionnel. Non content d'être doté d'un écran LCD, le Z1 offre également un viseur électronique qui permet de bénéficier d'une visée de type reflex indispensable pour les prises de vue en plein jour. Mais là où Minolta fait très fort c'est que les deux viseurs fonctionnent avec un seul et même écran LCD grâce à un jeu de miroir qui renvoie l'image de l'écran LCD dans le viseur. Le changement de viseur s'effectue via une molette et provoque la fermeture d'un volet qui recouvre l'écran LCD afin de projeter son image dans le viseur.

Ce système fort ingénieux à l'avantage de rendre l'appareil plus économique tout en lui permettant d'offrir deux viseurs de qualité. La résolution annoncée est en effet de 113.000 pixels 60 images par seconde. Autant dire que le viseur du Dimage Z1 est d'excellente qualité, toujours fluide et fidèle. En toute logique l'écran LCD principal est tout aussi excellent bien qu'un peu petit (3.8 cm de diagonale). Seule inconnue, la longévité du mécanisme qui n'est pas à l'abri de problèmes de grippage avec le temps... Autre inconvénient du système, le fait de passer de l'écran LCD au viseur ne permet pas de réduire la consommation d'énergie. En outre, en situation de faible luminosité, les incrustations OSD peuvent avoir tendance à se dédoubler. Précisons enfin que la dioptrie du viseur est ajustable.

0000010400067092-photo-minolta-dimage-z1-en-main.jpg


L'utilisation et les divers réglages

Le Dimage Z1 offre une très bonne prise en main que ce soit d'un point de vue ergonomique ou pratique. Son utilisation est relativement simple puisqu'une fois l'appareil mis en route il suffit de sélectionner son mode de fonctionnement. Par défaut celui-ci est réglé sur automatique et dans ce cas l'appareil se charge de tout. Minolta oblige, le Dimage Z1 est pourvu de cinq modes résultats : portrait, portrait de nuit, sport, paysage et paysage de nuit. Le fait de choisir l'un ou l'autre de ces modes adapte les réglages de l'appareil en fonction des conditions de prise de vue. Le Dimage Z1 est également pourvu de modes d'expositions plus traditionnels avec un mode programme, un mode priorité à l'ouverture, un mode priorité à la vitesse et un mode manuel. Dans ce dernier mode, si la mise au point ne peut être effectuée de manière totalement manuelle, l'objectif étant dépourvu d'une quelconque bague de mise au point, le Z1 propose un mode de mise au point assisté où vous sélectionnez la distance. Il est également possible de faire des poses de 30 secondes au maximum et vous pouvez intervenir à tout moment sur le mode de fonctionnement de l'autofocus en indiquant à l'appareil laquelle des trois zones AF ponctuelle il doit utiliser. Rajoutons à ces divers modes, une fonction d'enregistrement de vidéos qui permet de capturer des vidéos, avec son, dans des résolutions de 160x120, 320x240 et 640x480 en 30 FPS. Ce mode vidéo est unique en son genre puisque le Z1 est l'un des seuls, si ce n'est le seul photoscope, à autoriser un enregistrement vidéo en 640x480 avec un tel débit d'image. Il faut enfin savoir que la durée de l'enregistrement est limitée par la seule capacité de votre carte mémoire.

Une fois que vous avez choisi le mode d'exposition vous pourrez vous pencher sur les indications apparaissant sur l'écran de l'appareil. On y retrouve divers pictogrammes avec une icône indiquant l'état des piles ou du flash, le nombre de photo que vous pouvez encore prendre, la résolution actuellement sélectionnée, le niveau de définition, le mode d'exposition sélectionné et le type de mise au point. D'autre indications apparaissent lorsque l'on presse à mi-course le déclencheur : on peut ainsi lire la vitesse d'obturation et l'ouverture du diaphragme. Outre ces diverses indications l'appareil vous permet de définir assez aisément le mode de fonctionnement du flash d'une simple pression sur la touche correspondante. Pour ceux qui veulent se concentrer sur le cadrage plutôt que sur les données techniques relatives à la prise de vue, la touche 'i+' permet d'enlever toute incrustation de l'écran pour ne plus voir que le sujet principal. Le Z1 propose les modes flash automatique, flash forcé, flash Anti Yeux rouges, et flash synchro lente. Afin de palier au manque de luminosité potentiel l'appareil offre une correction de l'exposition allant de -2à +2IL mais uniquement si vous êtes en mode P, S ou A. Il est également possible de régler la sensibilité de la bobine dans ces modes. Sachez que si vous désirez faire de la macro, il suffit d'enclencher la touche représentant une fleur pour activer ce mode.

0000011800067093-photo-minolta-dimage-z1-de-dessus.jpg

Le Dimage Z1 vu de dessus avec sa molette de sélection du mode d'exposition

Les divers menus de l'appareil sont complets et offrent un nombre appréciable de réglages. Grâce à une interface plutôt soignée, la navigation en leur sein s'effectue de manière intuitive. Le nombre de menu et leurs options varient en fonction du mode d'exposition sélectionné. Au travers des menus il est possible de changer la résolution des prises de vue et l'utilisateur a le choix entre 640x480, 1280x960, 1600x1200, 2048x1536. La qualité peut également être paramétrée avec trois modes : économique (JPEG à forte compression), standard (JPEG) et fin (JPEG haute qualité). Le zoom numérique peut être activé ou désactivé à loisir et vous pouvez définir le mode d'entraînement en activant, par exemple, le retardateur, le Bracketing ou la prise de vue en continu. En mode P, A, S, M il est possible de changer le mode de mesure de l'exposition à travers les menus de l'appareil en choisissant entre la mesure multizone, centrale pondérée ou spot. Le Dimage Z1 dispose d'une Balance des blancs paramétrable, d'un réglage de la couleur (naturel, saturé, noir & blanc, sépia) et de deux fonctions permettant d'augmenter ou de réduire la netteté et le contraste à la prise de vue. Ajoutons qu'il est à tout moment possible de rentrer dans le menu de configuration des paramètres de l'appareil représenté par une clef à molette. Il est ici possible de régler la date et l'heure, d'activer ou non la correction de bruit, de changer la luminosité de l'écran, de sélectionner la langue de l'interface et le standard vidéo à utiliser, etc.

Visualisation des photographies

La visualisation des photographies peut s'opérer directement depuis l'appareil ou depuis le PC. Depuis l'appareil une simple pression sur la touche 'QV' permet d'accéder aux photos actuellement en mémoire. La navigation est simple puisqu'il suffit d'appuyer sur les boutons argentés de la croix de direction pour passer d'une vue à l'autre. Pour chaque photographie il est possible d'afficher un histogramme et d'utiliser le bouton de zoom pour agrandir l'image afin d'en observer les détails. Il est même possible de faire une rotation de l'image directement depuis l'appareil. Chacune des images qui ne vous plaisent pas peut naturellement être supprimée en appuyant simplement sur le bouton QV. Le Dimage Z1 est l'un des premiers appareils de Minolta a supporté le PictBridge : vous pouvez ainsi imprimer directement vos photos depuis l'appareil, sans passer par l'ordinateur, en lui reliant une imprimante USB. Enfin l'appareil propose un mode diaporama ainsi qu'un support DPOF.


La connectique, l'autonomie, les accessoires

Le Dimage Z1 est un appareil original jusque dans sa connectique ! Bien que le Z1 ne dispose que d'un seul connecteur USB celui-ci est propriétaire et peut donc être utilisé pour relier l'appareil à un PC ou pour le relier à un téléviseur grâce au câble USB vers Composite/Audio livré. Celui-ci permet de voir les photos prises par le Dimage sur un téléviseur au standard PAL ou NTSC. Sous Windows XP l'appareil est identifié comme un lecteur de disques ce qui permet d'avoir un accès assez aisé aux fichiers présents en mémoire. Si vous préférez que l'appareil soit reconnu comme un appareil photo il suffit d'activer l'option PictBridge qui vous permettra alors d'utiliser l'architecture WIA de Windows XP pour récupérer les photos stockées en mémoire.

Le Dimage Z1 utilise quatre piles LR6 rechargeables. Si certains auraient pu craindre que ce choix ne limite l'autonomie de l'appareil, autant vous rassurez tout de suite l'autonomie de ce dernier est excellente. Avec notre jeu de piles chargé nous avons ainsi pu prendre diverses photographies en soirée (avec flash donc) et nous avons pu utiliser notre appareil les jours suivants sans même recharger les piles. Notez que l'appareil met automatiquement en veille son écran LCD au bout d'une certaine durée de non utilisation qui est paramétrable.

La plupart des photographes amateurs vous diront qu'il est important de disposer d'une focale grand angle notamment lorsque vous voulez prendre des portraits ou des paysages. Le Z1 ayant une focale démarrant à 38mm, son mode grand angle n'est pas forcément adéquat à toutes les situations. Minolta a donc développé un convertisseur optionnel qui permet de bénéficier d'une focale de 28mm ! Un plus intéressant...

0000010400067121-photo-minolta-dimage-z1-grand-angle-28mm-option.jpg

Minolta Dimage Z1 et son adaptateur 28mm


Le bundle

Minolta livre le Dimage Z1 avec quelques accessoires. Outre le mode d'emploi papier, on trouve dans la boîte une carte Secure Digital de seulement 16Mo, une dragonne, un câble de sortie vidéo, un câble USB, le logiciel Dimage Viewer et le mode d'emploi en version électronique. A cela s'ajoute un jeu de quatre piles rechargeables ainsi qu'un chargeur.

Les tests de prise de vue

Après avoir passé en revue les diverses fonctions proposées par le Z1, il est plus que temps de nous consacrer au plus important à savoir les tests de photographie. En condition de prise de vue il est un fait que la prise en main de l'appareil est excellente. On apprécie dès les premières photos la rapidité de l'autofocus et la rapidité de l'appareil à enregistrer une vue. Extrêmement véloce le Z1 est donc agréable à utiliser d'autant que l'amplitude de son zoom apporte un confort d'utilisation très appréciable. La course du zoom est un peu lente, mais c'est surtout le bruit émis par l'appareil qui est désagréable tant on a l'impression que le mécanisme est poussif.

Nos diverses épreuves nous ont bien vite permis de mettre en avant les défauts du Dimage Z1. Ainsi en intérieur l'appareil produit des clichés qui manquent généralement de luminosité mais aussi de contraste et de détails. C'est flagrant avec les portraits effectués en faible luminosité où le sujet est certes net mais ses bords ont parfois tendance à baver avec un effet violet des plus désagréables d'autant que dans ces conditions le fond n'est que rarement net et en plus se trouve sous-exposé. Les reflets générés par le flash ont, qui plus est, tendance à devenir violets. Ce penchant du capteur CCD à violacer certains éléments est particulièrement criant lorsque la photo comporte du bleu : si votre sujet a le malheur de porter une chemise bleue ciel, celle-ci prendra une coloration violette sur votre cliché. Précisons enfin qu'en intérieur l'utilisation du flash est quasiment obligatoire. Malgré une utilisation forcée du flash, il arrive assez régulièrement de faire des photos floues l'appareil ayant semble-t'il tendance à se mélanger les pinceaux au niveau de ses programmes. Outre le fait que l'appareil n'effectue pas forcément les choix les plus judicieux, le moindre tremblement peut résulter en un flou dès lors que vous utilisez le zoom. Ce phénomène, qui est tout à fait normal, semble particulièrement problématique sur le Z1 qui se montre plus sensible aux effets de bouger que ses concurrents.

En extérieur le bilan est un peu plus satisfaisant. Les problèmes de mise au point sont bien moins nombreux et l'on peut se faire plaisir avec le zoom. Toutefois on remarque bien vite les limitations de l'appareil en ce qui concerne la profondeur de champ : les objets du premier plan sont ainsi généralement très sombres. En contre-jour, les résultats ne sont guère meilleurs avec des zones sombres manquant cruellement de détail. Ajoutons à cela la persistance de l'effet de lignes violettes : une maison sur un fond bleu est la certitude de distinguer du violet sur l'extrémité des tuiles composant le toit.

Au vu des divers défauts mentionnés il semble donc que l'optique de l'appareil ne soit pas de très bonne qualité... Le Dimage Z1 est en outre handicapé par un médiocre capteur CCD qui, malgré une résolution respectable, dégrade l'image avec notamment un effet violet beaucoup trop prononcé. S'ajoute à cela une intelligence imparfaite qui a vraisemblablement du mal à choisir les paramètres de prise de vue adéquats en fonction des conditions.

000000DC00067097-photo-minolta-dimage-z1-sample1.jpg
000000DC00067098-photo-minolta-dimage-z1-sample2.jpg
000000DC00067099-photo-minolta-dimage-z1-sample3.jpg

000000DC00067100-photo-minolta-dimage-z1-sample4.jpg
000000DC00067101-photo-minolta-dimage-z1-sample5.jpg
000000DC00067102-photo-minolta-dimage-z1-sample6.jpg

000000DC00067103-photo-minolta-dimage-z1-sample7.jpg
000000DC00067104-photo-minolta-dimage-z1-sample8.jpg
000000DC00067105-photo-minolta-dimage-z1-sample9.jpg

000000DC00067106-photo-minolta-dimage-z1-sample10.jpg
000000DC00067107-photo-minolta-dimage-z1-sample11.jpg
000000DC00067108-photo-minolta-dimage-z1-sample12.jpg

Photographies originales prises avec une résolution de 2048x1536 et une compression réglée sur FINE

Conclusion

Sur le papier le Dimage Z1 avait l'étoffe d'un champion avec des caractéristiques alléchantes. Optique dix fois, capteur 3.2 Mégapixels, système de visée de type reflex, flash d'appoint puissant, fonctionnement entièrement manuel, constituent autant d'atouts pour un appareil vendu dans les 400 euros TTC. S'ajoutaient à cela une très bonne autonomie, et un design plutôt séduisant si l'on omet une qualité de fabrication un peu trop légère. Hélas, trois fois hélas, le Z1 trébuche sur l'essentiel à savoir la qualité photographique. Ici, il n'est pas question de petits reproches mais de graves défauts qui nuisent véritablement à la qualité des clichés. L'appareil manque de définition et de piqué, il gère assez mal la profondeur de champ, et provoque un certains nombres de flous à cause d'un micrologiciel vraisemblablement mal programmé et d'une optique fort peu lumineuse. S'ajoute à cela des aberrations chromatiques tendant à rendre certaines parties de l'image violette.

Malgré un prix alléchant et des fonctionnalités en pagaille, le Z1 ne brille donc pas par ses aptitudes en terme de qualité photographique, d'autant que pour une poignée d'euros supplémentaires vous pouvez acquérir un modèle équivalent, le Kodak DX6490, qui réalise pour sa part de biens meilleures épreuves. Nous terminerons en exprimant notre déception, cet appareil n'étant à nos yeux pas digne de porter la griffe Minolta tant les photos qu'il produit sont décevantes. Nous nous contenterons d'espérer la publication d'une mise à jour du firmware qui pourra peut-être corriger les cafouillages du mode automatique. Reste que Minolta propose un appareil diablement complet en terme de fonctionnalités qui reste simple d'utilisation et pourra séduire certains utilisateurs grâce notamment à son prix particulièrement attractif et à la rapidité de son système autofocus.



Minolta Dimage Z1

2

Les plus

  • Design étonnant
  • Très bonne autonomie
  • Zoom optique 10 fois
  • Richesse des réglages
  • Système AF ultra rapide
  • Système Reflex like avec EVF

Les moins

  • Qualité des clichés très moyenne
  • Photos de nuit de piètre qualité
  • Mode automatique peu efficace
  • Trop d'effets de "violet"
  • Finition perfectible

0

Qualité des clichés4

Fonctionnalités8

Facilité d'utilisation9

Rapport qualité/prix7

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Les premières unités HD-DVD pour PC
Club3D adopte les S3 DeltaChrome
Roadmap NVIDIA : les chipsets Athlon 64
Patch FR pour Winamp 5 disponible
Turbine s'offre Aheron's Call
Performances du S3 DeltaChrome S8
Noyau 2.6 Linux enfin disponible !
Plus que deux jours pour gagner
Netgear annonce un nouveau routeur WiFi à 108 Mb/s !
Les entreprise adoptent les terminaux mobiles
Haut de page