Kodak EasyShare DX4530 & Printer Dock 4000

17 septembre 2003 à 12h15
0
00D2000000059962-photo-logo-kodak.jpg
Kodak fait parti de ces marques universellement reconnues. Et pour cause ! C'est en 1884, que George Eastman Kodak, le fondateur de la célèbre marque jaune, invente un procédé de photographie révolutionnaire permettant d'obtenir des tirages de ses épreuves non plus sur une plaque, mais sur du papier photo. Ceci constituait la première révolution du jeune monde de la photographie. D'autres révolutions ont suivies qu'elles soient signées Kodak ou non, mais une chose est sûr Kodak a énormément oeuvré pour rendre la photographie populaire et accessible à tous : on retiendra l'invention par Kodak du film en rouleau et la mythique série des appareils photos Instamatic. Au début des années 1990, le constructeur prend le chemin du numérique en lançant le Photo CD. Si ce format ne connu qu'un succès d'estime, il a ouvert la voie de la photographie numérique.

Aujourd'hui Kodak conçoit et développe une gamme complète d'appareils photos numériques grand public baptisés EasyShare. Ces appareils résolument orientés grand public disposent des tous derniers raffinements technologiques et s'intègrent tous au concept de partage des photos développé par Kodak. Le modèle que nous avons retenu pour ce test est l'EasyShare DX4530. Cet appareil a retenu notre attention pour deux raisons : il dispose d'un capteur CCD de 5 Mpixels et est doté d'un écran OLED parfaitement lumineux en plein jour comme en intérieur.


01C2000000059982-photo-kodak-easyshare-dx4530-printer-dock-4000.jpg

Un appareil d'apparence classique

Le DX4530 se présente sous la forme d'un appareil photo compact revêtu d'une robe de plastique gris sombre : il en résulte un appareil sobre et élégant aux lignes harmonieuses. Les habitués du matériel Kodak reconnaîtront d'ailleurs aisément la griffe du constructeur, l'esthétique des appareils de la marque jaune n'évoluant finalement pas énormément. L'objectif ainsi que la poignée arborent des inserts chromés du plus bel effet. Si l'appareil est assez léger, la qualité du plastique employé laisse un peu à désirer. On reprochera surtout à l'appareil le cliquetis émis par sa molette de mise en route qui tient plus de l'appareil jetable que de l'appareil photo numérique. Lors de la mise en route du DX4530, l'objectif se déploie sur une longueur de 2.2cm et on regrette amèrement l'absence d'un volet mécanique protégeant l'optique : Kodak livre en effet un simple capuchon en plastique dont la mise en place est manuelle, dommage !

L'arrière de l'appareil est muni d'un écran OLED entouré de quatre boutons et d'un joystick multidirectionnel argenté. Le tout est surplombé d'un viseur optique et d'un bouton de zooming. L'écran OLED de 1.8 pouces (46 mm) de diagonale se distingue d'un écran classique par le fait qu'il reste lumineux en toute circonstance que ce soit en plein jour ou en intérieur. Lors de nos tests nous avons constaté que l'écran est plutôt précis et net et qu'il reste parfaitement lisible en plein jour.

Le flanc droit de l'appareil est muni d'une sortie vidéo analogique, d'un logement acceptant les Cartes Mémoire au format Secure Digital ou Multimedia Card et d'un connecteur USB. Sur le flanc gauche on trouve un petit cache de caoutchouc qui dissimule l'entrée de l'adaptateur secteur qui n'est hélas pas livré avec l'appareil. La base de l'appareil comporte outre le traditionnel pas de vis, un logement pour la batterie, ainsi qu'une trappe coulissante qui révèle un connecteur destiné à brancher l'appareil sur les stations Kodak EasyShare. Enfin, le sommet de l'appareil est on ne peut plus classique avec un déclencheur, la fameuse molette de sélection du mode de fonctionnement et un bouton permettant de régler les paramètres du flash.


Caractéristiques techniques & autonomie

Pour cet appareil, Kodak a sélectionné un capteur CCD de 5.2 Mpixels capable de prendre des photos à une résolution maximale de 2588x1954 ce qui correspond à un tirage 20x30. La partie optique de l'EasyShare DX4530 est composée d'un objectif 3X Kodak Retinar couvrant une focale de 38-114 mm et affichant une ouverture de f/2.8-5.1 en grand angle (f/4.8-8.7 en zoom). Ajoutons à cela un mode macro permettant de se rapprocher à 2,8cm du sujet et un zoom numérique 3.3x autorisant, en combinaison avec le zoom optique, un grossissement de 10x. L'obturateur fonctionne à la vitesse maximale de 1/1700ème de seconde et est doté d'un mode d'exposition prolongée (jusqu'à quatre secondes au maximum). Précisons que le système de mise au point est de type autofocus multizone et que le système de mesure de la lumière est de type matriciel TTL-AE. Le flash du DX4530 est assez modeste et ne portera qu'à une distance de quatre mètres maximum. Bien sûr celui-ci dispose du traditionnel mode censé diminuer l'effet des yeux rouges.

Kodak livre son EasyShare DX4530 avec une pile Lithium CRV3. De base l'appareil n'est pas doté de batterie rechargeable, ni même d'ailleurs d'un chargeur, et il faudra acquérir une station EasyShare pour bénéficier d'une batterie NiMh et d'un chargeur. Dommage... Malgré cette déception, l'autonomie de l'appareil reste plutôt correcte d'autant qu'afin d'économiser la batterie, l'écran LCD se coupe automatiquement après quelques secondes d'inutilisation.

017C000000059964-photo-kodak-easyshare-dx4530.jpg
017C000000059965-photo-kodak-easyshare-dx4530-2.jpg

Kodak EasyShare DX4530

Prise en main et fonctionnement

La mise en route du DX4530 se fait en actionnant la molette que nous évoquions plus haut. Plusieurs modes s'offrent alors à vous : le mode tout automatique (où l'appareil fait tout tout seul), le mode sport, le mode portrait, le mode paysage et le mode macro. En fonction du mode sélectionné, l'appareil adoptera de lui-même les paramètres de prise de vue pour délivrer le meilleur résultat possible. Une fois le mode désiré sélectionné, l'appareil affiche un écran d'initialisation avant de résumer les paramètres actuels. Jusque là tout va bien... Après l'affichage de ces informations, l'écran LCD devient subitement noir et il faut alors appuyer sur la touche OK pour avoir une image à l'écran. Bizarre d'autant qu'après moult réflexions votre humble serviteur n'a toujours pas compris l'intérêt de ce choix à moins bien sûr qu'il ne s'agisse d'un bug du firmware... Mis à part ce comportement plutôt déroutant, le fonctionnement de l'appareil est parfaitement naturel et son maniement on ne peut plus intuitif. Lors d'une prise de vue, après avoir effectué votre cadrage en jouant du bouton de zoom, qui n'est d'ailleurs pas très précis, la mise au point s'effectue dès lors que le déclencheur est pressé à mi-course : deux crochets rouges apparaissent sur l'écran et indiquent avec précision la zone de mise au point qui servira à la mesure de la couleur. L'écran a le bon goût de ne pas noyer l'utilisateur avec une foule de renseignements inutiles, aussi il n'affiche que l'essentiel à savoir le nombre de photos restantes, la qualité actuellement sélectionnée et le mode de fonctionnement du flash. Les amateurs de photographie regretteront l'absence de toute indication concernant la vitesse d'obturation, l'ouverture du diaphragme, et ce quelque soit le mode sélectionné... Les seules fonctions avancées de ce Kodak se résument à la possibilité de régler les paramètres de surexposition, d'activer l'exposition longue durée jusqu'à quatre secondes et de définir la qualité de la prise de vue. Toutes vos photos seront enregistrées au format JPEG avec un stockage des données relatives aux conditions de prise de vue au format EXIF 2.2.

Une fois la photo prise, l'appareil affiche pendant quelques secondes le résultat et offre la possibilité de supprimer la photo ou bien de la partager. Le bouton 'Share' représente à lui seul le concept 'EasyShare' mis en avant par Kodak. Il permet en effet de marquer la photographie sélectionnée pour qu'elle soit imprimée, envoyée par email ou bien encore ajoutée aux favoris. Ces fonctions ne sont réellement utiles que si vous optez pour l'achat d'une station d'accueil EasyShare comme nous le verrons par la suite. Lorsque vous réalisez des photos portrait, l'appareil effectue une rotation automatique de l'image afin que vous puissiez la contempler sur l'écran sans avoir à tourner l'appareil dans tous les sens. L'appareil n'oublie pas les inévitables fonctions gadget : un mode retardateur est donc présent ainsi qu'une fonction d'horodatage qui a pour effet d'incruster l'heure et la date de prise de vue sur chaque photo. Kodak n'a pas non plus oublié le mode vidéo, l'appareil ayant la capacité d'enregistrer jusqu'à soixante minutes de vidéo (son compris) avec une résolution de 320x240 pixels (15fps). Inutile de préciser que la longueur maximale de la vidéo dépend de la capacité de mémoire disponible sur votre carte Secure Digital.


Consultation des photos

Kodak a choisi de doter son appareil d'une mémoire fixe de 32Mo extensible à souhait par l'intermédiaire de Cartes Mémoire Secure Digital ou MMC. Si aucune carte mémoire n'est présente dans l'appareil, les photos sont automatiquement stockées dans la mémoire interne de 32Mo. Dans le cas contraire l'appareil stocke les photos en priorité sur la carte mémoire (le mode de stockage est tout de même paramétrable manuellement). Afin de consulter les photos enregistrées sur l'appareil vous pouvez à tout moment appuyer sur la touche 'Review' ce qui aura pour effet d'afficher la dernière prise de vue. A partir de là il est possible d'agrandir chaque photo afin de mieux cerner ses détails en appuyant sur le bouton Ok : une fois l'agrandissement effectué l'utilisateur peut se déplacer en son sein en utilisant les touches directionnelles du joystick. La curiosité réside dans le fait que la pression sur le bouton Ok active le zoom, alors qu'instinctivement on est tenté d'appuyez sur le bouton réservé au zoom...

Une fois l'appareil relié à l'ordinateur grâce au câble USB, Windows XP le reconnaît automatiquement comme un appareil photo numérique et non comme un lecteur de disque. La récupération des images se fait donc par le biais de l'assistant Microsoft. Bien sûr Kodak a développé son propre logiciel : Kodak EasyShare ici livré en version 3.1. L'appareil dispose d'une sortie vidéo configurable au format PAL et NTSC. Vous pouvez donc le relier à un téléviseur en utilisant le câble Composite livré. Pour un confort de visualisation accru l'appareil dispose d'un mode diaporama exploitable aussi bien lorsque vous visualisez vos photos sur une télévision ou sur l'écran du DX4530. L'intervalle d'affichage entre les images est réglable et il est possible de lancer le diaporama en boucle.


Logiciel Kodak EasyShare

Cet appareil photo est livré avec un logiciel développé par Kodak dont l'installation est facultative. L'installation du logiciel est simple et rapide. Une fois Kodak EasyShare installé, votre appareil photo est vu par le système comme un lecteur de carte mémoire et non plus comme un appareil photo numérique. Le logiciel dispose d'une interface claire et agréable à utiliser. Lors de son premier lancement il va rechercher et ajouter à son catalogue les photos déjà stockées sur votre système. Kodak EasyShare vous permet de constituer des albums de photo : chaque photo est représentée par une vignette miniature. Un double clic sur une photo l'ouvre en affichage pleine taille et vous pouvez basculer en mode édition. Le programme récupère bien entendu les photos stockées sur le DX4530 et les ajoute automatiquement à votre album. Pour chaque album il est possible de réaliser un diaporama, de marquer certaines photos comme favorites ou bien encore de les protéger contre l'effacement. Une fonction de gravure sur CD permet d'immortaliser vos meilleures photos, mais hélas nous n'avons pu utiliser cette fonction notre graveur Pioneer DVR-A06 n'étant pas reconnu par le logiciel. L'éditeur intégré permet d'effectuer d'un clic de souris quelques opérations basiques : rotations, correction de l'exposition, recadrage, suppression des yeux rouges, amélioration de la netteté, application d'effets fantaisie, et correction des paramètres de luminosité et contraste.

00FA000000059966-photo-logiciel-kodak-easyshare-1.jpg
00FA000000059967-photo-logiciel-kodak-easyshare-2.jpg
00FA000000059968-photo-logiciel-kodak-easyshare-3.jpg

Logiciel Kodak EasyShare 3.2


Le logiciel propose également quelques fonctions sympathiques comme la possibilité d'envoyer vos photos par email ou bien de commander des tirages papier de vos épreuves favorites en passant par le service en ligne de Kodak. Le logiciel propose également un mode téléchargeant les photos sur un serveur distant pour que vos amis puissent les consulter. Une fonction d'impression permet d'imprimer depuis votre ordinateur vos photos, si vous disposez d'une imprimante Kodak. Ce mode offre une fonction 'One touch to better picture' qui améliore automatiquement divers paramètres afférant à l'image comme la luminosité et le contraste.

Qualité

Disons le d'emblée la qualité des prises de vue que nous avons pu réaliser avec cet appareil ne nous a pas transcendé. Les photos sont globalement assez moyennes, et l'on sent que le capteur de 5 Mpixels est sous exploité par une optique un peu trop limitée, qui ne mérite d'ailleurs pas de porter le même nom que les vénérables Retinette. Premier défaut de taille le capteur ne respecte pas toujours les couleurs en intérieur ; le problème est particulièrement flagrant avec les nuances de bleu : les tonalités bleus foncés et autres violets apparaissent de couleur bleu claire sur la photo finale. Lors de photographies de paysage, on constate un net problème de profondeur de champ, qui fait que certains éléments du dit paysage sont tout simplement flou, même en utilisant le mode résultat paysage. En intérieur le flash est plus ou moins efficace et certaines photographies sont sensiblement surexposées alors que d'autres sont trop sombres. L'appareil dose assez mal la quantité de lumière ce qui fait que certaines photos souffriront d'un effet de bruit digne d'une webcam. Le mode macro est pour sa part efficace et ne souffre d'aucune critique particulière si ce n'est peut être qu'il ne permet pas de se rapprocher suffisamment du sujet. Au final le DX4530 fait des photos convenables qui souffrent de deux problèmes fréquemment rencontrés sur les appareils numériques : un manque de netteté par endroit et un respect des couleurs pas toujours très catholique (particulièrement en intérieur).

012C000000059969-photo-kodak-easyshare-dx4530-sample-1.jpg
012C000000059970-photo-kodak-easyshare-dx4530-sample-2.jpg
012C000000059971-photo-kodak-easyshare-dx4530-sample-3.jpg
012C000000059973-photo-kodak-easyshare-dx4530-sample-5.jpg
012C000000059974-photo-kodak-easyshare-dx4530-sample-6.jpg
012C000000059976-photo-kodak-easyshare-dx4530-sample-8.jpg
012C000000059975-photo-kodak-easyshare-dx4530-sample-7.jpg
012C000000059977-photo-kodak-easyshare-dx4530-sample-9.jpg
012C000000059978-photo-kodak-easyshare-dx4530-sample-10.jpg
012C000000059972-photo-kodak-easyshare-dx4530-sample-4.jpg


Kodak EasyShare Printer Dock 4000

Depuis le début de cet article je vous rabats les oreilles du système EasyShare de Kodak qui consiste, dans l'idéal à ajouter une station d'accueil au DX4530. Kodak propose deux types de stations différentes : la station basique est l'EasyShare Camera Dock 6000 qui intègre simplement un chargeur de batterie et une fonction de synchronisation pour télécharger automatiquement sur votre système les photos stockées sur l'appareil. Mais les stations d'accueil les plus intéressantes sont sans nul doute celles qui intègrent une imprimante à transfert thermique ! Kodak nous a fait parvenir pour ce test l'EasyShare Printer Dock 4000. Avec une telle option le système EasyShare prend tout son sens. Jugez plutôt, en branchant simplement l'appareil sur l'imprimante vous pouvez obtenir des épreuves papier de vos photos quasi instantanément ! Le rêve ou presque...

L'EasyShare Printer Dock 4000 se présente sous la forme d'un bloc quelque peu volumineux dont l'esthétique est plutôt réussie. L'installation de la base se déroule en plusieurs étapes : il faut d'abord installer le ruban d'encre (livré) puis mettre en place le bac à papier en glissant la dizaine de feuilles livrées. A partir de là vous pouvez relier l'adaptateur secteur externe à la station et la connecter à votre PC par le câble USB livré. En son sommet la base est munie d'un berceau destiné à accueillir votre appareil photo. Lorsque votre PC est éteint mais la base alimentée, le fait de poser l'appareil sur son sabot permet de recharger la batterie. Une rampe de trois voyants permet d'ailleurs de visualiser l'état de chargement de la batterie. Le DX4530 étant livré avec une pile Lithium, Kodak livre avec l'imprimante une pile rechargeable. Le point fort de cette imprimante réside dans le fait qu'elle fonctionne de manière totalement autonome. Le bouton central permet d'imprimer la dernière photo prise, ou un index des photos stockées sur l'appareil, ou bien l'intégralité des photos, ou bien encore les photos que vous avez sélectionné comme étant favorites. Une fois le type d'impression sélectionné une simple pression sur le bouton print déclenche l'impression. L'impression se fait en quatre étapes en superposant trois couches couleurs (jaune, rouge, bleu) et une couche de plastification censé fixer le tirage pour le rendre plus résistant. Le temps d'impression est rapide vu qu'il faut compter moins de deux minutes (temps de traitement de l'image compris) pour avoir votre photo sur papier.

Outre l'impression et le rechargement de la batterie, la base permet de transférer toutes les photos stockées sur l'appareil en appuyant sur le bouton Fast Picture Transfer : les photos sont alors récupérées puis ajouter dans l'album du logiciel Kodak EasyShare. Grâce à sa connexion USB l'EasyShare Printer Dock 4000 peut également être utilisé comme une imprimante reliée à l'ordinateur. Il suffit pour cela d'ouvrir le logiciel EasyShare et d'utiliser la fonction 'Imprimer à domicile' pour pouvoir lancer l'impression papier de vos photos. L'avantage du système réside dans le fait que l'impression est un peu plus rapide, l'ordinateur se chargeant des opérations sur l'image. Alors qu'il faut 1 minute 57 secondes pour imprimer une photo en mode autonome, la même photo est imprimée en 1 minute 24 secondes si l'impression est lancée depuis le PC. Grâce à son pilote, l'imprimante est exploitable depuis n'importe quelle application Windows.

Tout comme une imprimante classique l'EasyShare Printer Dock est pourvue de deux voyants vous indiquant l'absence de papier ou l'épuisement du rouleau d'impression. De par ses dimensions l'imprimante ne peut accepter qu'un seul format de papier à savoir 10x15cm. Le papier Kodak n'est pas véritablement un papier photo : il s'agit plus d'un papier glacé spécialement conçu pour l'impression thermique. Le format brut du papier est supérieur à 10x15cm puisque les deux extrémités du papier ont un débord sécable qui permet à l'imprimante d'attraper la feuille et bien centrer la photographie. Une fois l'impression terminé il suffit de plier les deux marges prédécoupées pour obtenir une véritable photo au format 10x15. La qualité d'impression est tout à fait satisfaisante avec une netteté parfaite mais des couleurs parfois un peu fades. Pour nous en convaincre nous avons fait développer sur papier deux photos numériques que nous avons comparé aux épreuves réalisées par l'imprimante Kodak. Si les épreuves Kodak n'ont pas à palir il est clair que le tirage réalisé par le laboratoire est sensiblement contrasté avec des couleurs plus vives. Le seul inconvénient de ce système d'appoint vient du coût d'impression forcément supérieur à ce que peut vous proposer votre photographe. Ainsi un kit permettant de réaliser 40 tirages est vendu (avec le rouleau d'encre) 29€ ce qui fait un coût de 0.72 € par photo contre en général 0,30€ dans les magasins spécialisés. Mais le plaisir de disposer instantanément d'un tirage papier de ses photos n'a pas de prix...

0190000000059963-photo-kodak-easyshare-printer-dock-4000.jpg
00C8000000059980-photo-kodak-easyshare-printer-dock-4000-2.jpg

Conclusion

Kodak propose avec l'EasyShare DX4530 un appareil perfectionné à un prix attractif (environ 399€)mais aux prestations parfois décevantes. Les ingénieurs ont vraisemblablement été contraints de faire des compromis qui se ressentent sur la qualité des prises de vues. Si le capteur 5 Mpixels était prometteur, il est largement surdimensionné face à l'optique utilisée et au système de mesure de l'exposition. Résultat, les photos sont d'une qualité acceptable mais franchement pas renversante. Dommage d'autant que l'ergonomie de l'appareil et son zoom auraient pu en faire un produit exceptionnel. Le logiciel EasyShare fournit par Kodak est un modèle de simplicité et offre suffisamment de fonctions pour ne pas forcer les utilisateurs à utiliser un autre programme. On apprécie également le concept EasyShare qui est assez bien étudié. Quelques aberrations comme l'absence de batterie rechargeable, l'absence de volet protégeant l'objectif ou bien encore le viseur LCD qui reste désespérément noir à l'allumage desservent clairement le DX4530. En somme le DX4530 satisfera les photographes occasionnels dans le cadre d'un usage familial mais certainement pas les amateurs avertis qui préféreront vraisemblablement se tourner vers un produit concurrent.

L'imprimante EasyShare Printer Dock 4000 nous a pour sa part soufflée. Simple d'emploi, autonome, performante, et rapide cette imprimante optionnelle peut justifier à elle seule l'achat du DX4530. Le vieux slogan 'Clic-clac, merci Kodak' se voit remis au goût du jour par cette station qui permet d'obtenir en une poignée de secondes des tirages papiers de vos photos numériques. Que du bonheur ! Seul hic le coût des tirages est forcément plus élevé que celui d'un développement confié à un laboratoire pour une qualité un cran inférieure.


Kodak EasyShare DX4530

4

Les plus

  • Menus ergonomiques
  • Système EasyShare
  • Ecran OLED

Les moins

  • Flash de faible portée
  • Epreuves de qualité moyenne
  • Ecran OLED désactivé à l'allumage

Note globale5

Qualité des clichés5

Fonctionnalités6

Facilité d'utilisation7



Kodak EasyShare Printer Dock 4000

6

Les plus

  • Originalité du concept
  • Fonctionnement autonome
  • Fait office de chargeur pour l'APN

Les moins

  • Couleurs un peu fades
  • Coût de revient un poil élevé

Note globale8

Qualité d'impression7

Rapidité8

Modifié le 18/09/2018 à 12h00
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Test de It Takes Two : il en faut deux pour être heureux
Raspberry Pi : notre top 10 des projets les plus insolites
Age of Empires IV sortira a l’automne et dévoile du gameplay
Une amende antitrust de 2,3 milliards d'euros pour Alibaba en Chine
La Nuit des temps : le mythe du traducteur universel automatique
Accusé d'ambiance toxique depuis 3 ans, Quantic Dream annonce gagner ses procès
Les serveurs de GitHub piratés pour du minage de crypto, l'entreprise enquête
Test Huawei freebuds 4i : les True Wireless ANC abordables gagnent encore en puissance
Les téléviseurs LG enroulables sont désormais disponibles en précommande
Destroy All Humans! se posera sur Nintendo Switch en juin
Haut de page