Asus Terminator P4/533A

0
0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
00D2000000056614-photo-asus-terminator-p4-533.jpg
Depuis que Shuttle connaît le succès avec sa gamme de mini-PC, les autres constructeurs s'intéressent de plus en plus à ce concept et les annonces succèdent aux annonces sans toutefois que nous puissions voir beaucoup de nouveaux produits sur le marché. Quelques fabricants comme Jetway ou Advance ont tout de même présenté leur vision du mini-PC mais malgré de nombreuses qualités, ces visions ressemblaient jusque là assez étrangement à celle de Shuttle. Jusque là...

Asus vient en effet de mettre sur le marché son nouveau modèle de barebone baptisé Terminator. Derrière ce nom pas forcément très avenant se cache un produit qui pourrait bien faire très mal à la concurrence ! Les précédentes versions du Terminator n'avaient pas totalement convaincu, mais le marché était à cette époque encore embryonnaire et les besoins des utilisateurs pas clairement définis. Aujourd'hui, la situation est différente et Asus semble bien avoir pris la mesure de Shuttle...


Une conception résolument différente

Le Terminator est un concept qu'Asus présente et améliore régulièrement depuis déjà quelques années. Il reste pourtant relativement confidentiel et en définitive, peu nombreux sont ceux qui connaissent cette petite machine pleine de promesses. Le dernière modèle compatible avec les Pentium 4 sur bus 533 MHz et doté d'un port AGP était donc une excellente occasion de présenter plus en détail ce mini-PC très différent de ce que tout le monde connaît.

00D2000000056616-photo-asus-terminator-p4-533-comparaison-avec-un-sk41g.jpg
Déballé de son carton, le Terminator annonce tout de suite la couleur en proposant une silhouette aux antipodes de celles des Shuttle. Nous sommes ici en face d'une machine beaucoup plus proche, dans la forme, de nos PC traditionnels. Dans la forme seulement cependant, car, mini-PC oblige, les dimensions sont nettement inférieures. Tout en hauteur, le boîtier conçu par Asus porte bien le nom de tour : avec 300 mm de haut, il culmine nettement au-dessus des mini-PC Shuttle. Asus n'a bien sûr pas pu réduire la largeur qui reste conditionnée par les périphériques 5"1/4 et fait 181 mm dans le cas de notre Terminator. On appréciera par contre qu'Asus ait réussi à économiser sur la profondeur de la bête : avec simplement 275 mm, on gagne presque 30 mm sur un modèle Shuttle.

C'est évidemment une question de goûts, mais je pense que ce choix de dimensions est pour le mieux. Cela permet de gagner encore un peu de place sur le bureau et offre deux emplacements 5"1/4 pour plus de polyvalence. Je pense aussi que le design choisi par Asus n'est pas mal du tout. Tout de noir vêtu, le Terminator a fière allure et la petite touche de gris métallisé fait son petit effet. A noter qu'il existe un second modèle blanc et bleu que je trouve moins réussi. Notre examen extérieur s'achève par contre sur une impression plus mitigée, celle laissée par les connecteurs.

Sur l'arrière du boîtier, on trouve un nombre impressionnant de connecteurs différents mais hélas il en manque quelques uns des plus intéressants. Si l'on apprécie de voir un port MIDI 15 broches, on regrettera par exemple que le port DVI ne soit pas de la partie. De la même manière, il n'y a pas de connecteur FireWire et il faudra faire sans sortie son digital. Sinon on retrouve les classiques ports USB2 (2), PS/2 (2), un port série, un autre parallèle, les trois connecteurs son de base, un port RJ45 et l'indispensable port VGA 15 broches. Sur le devant du Terminator, il faut soulever un cache pour découvrir les quelques connecteurs disponibles. Pas plus de FireWire ou de sortie numérique qu'à l'arrière mais Asus a par contre décidé d'intégré un lecteur Compact Flash qui pourra être utile en plus des deux ports USB2, de la sortie casque et de l'entrée micro.

00D2000000056596-photo-asus-terminator-p4-533-les-connecteurs-arri-res.jpg
00D2000000056597-photo-asus-terminator-p4-533-pas-de-dvi-ni-de-sortie-vid-o.jpg
00D2000000056598-photo-asus-terminator-p4-533-un-port-compact-flash-en-fa-ade.jpg

On s'étonnera de ne pas trouver de ports FireWire, de sortie DVI ou bien encore de sortie TV / vidéo.
0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
Qu'ils se nomment Shuttle, Jetway ou Advance, les différents constructeurs de mini-PC nous ont tous pour le moment habitué à une finition remarquable de leurs produits. Du fait du faible espace intérieur, c'était d'ailleurs une condition sine qua non à leur succès. Il fallait évidemment que l'agencement des différents composants soit parfait mais aussi que le montage reste relativement simple. Asus ayant choisi un design complètement différent, il est intéressant de voir comment le célèbre fabricant s'en est sorti.


Un boîtier au montage confortable

Même si le système d'ouverture en déroutera certains au départ, il faut bien reconnaître que c'est remarquablement pensé. Une vis moletée maintient en place une coque qui englobe la façade et il suffit d'enlever cette vis pour que le PC se retrouve "à nu" : reste ensuite la partie la plus délicate. Après avoir enlevé le bloc comprenant la prise d'alimentation, il faut en effet exercer une certaine force pour faire basculer l'ensemble comportant les différentes unités de stockage. Ce n'est pas rassurant les premières fois mais on s'y fait finalement assez rapidement. Un peu moins pratique que l'ouverture des autres mini-PC, ce système nécessite plus de place pour ouvrir sa machine. En contrepartie, il offre un accès au composant tout simplement parfait. Une fois le PC bien ouvert, c'est même encore plus simple et pratique à monter qu'avec une tour standard.

00D2000000056602-photo-asus-terminator-p4-533-op-ration-d-montage.jpg
00D2000000056603-photo-asus-terminator-p4-533-op-ration-d-montage.jpg
00D2000000056604-photo-asus-terminator-p4-533-op-ration-d-montage.jpg

Le démontage est assez simple une fois qu'on a "pris le coup".

L'accès aux composants est idéal et du fait de la haute intégration de la carte mère, même le novice n'est pas trop perdu. Asus a d'ailleurs pensé à tout puisque les moins habitués au montage pourront acheté leur Terminator avec un lecteur CD ou un lecteur DVD intégré en plus du lecteur de disquettes. Dans ce cas, Asus aura alors pris le soin de monter l'ensemble et il ne restera plus grand chose à faire pour avoir une machine parfaitement fonctionnelle. Les nappes IDE sont déjà en place et les différentes prises sont déjà en face de l'emplacement destiné à recevoir le disque dur. Il faut encore mettre la ou les barrettes mémoire et le processeur. A ce sujet, Asus a choisi de ne pas exploiter la technologie dite du heat-pipe cher à Shuttle. Le processeur est refroidi par un bon gros radiateur et le traditionnel ventilateur 70x70 mm. Le montage est très simple et ne devrait pas prendre plus de 15 secondes, deux tiges métalliques servant à maintenir l'ensemble bien en place.

00D2000000056601-photo-asus-terminator-p4-533-ergot-agp.jpg
Selon les options choisies à l'achat, il se peut que le port PCI soit déjà occupé par une carte modem, le port AGP étant pour sa part forcément libre. On remarquera qu'Asus a pris soin d'intégrer un ergot de plastique pour maintenir la carte graphique bien en place. Si nous ne détaillons pas le chipset intégré par Asus, c'est que le SiS651 a déjà fait l'objet de nombreux articles sur clubic en particulier lorsque nous parlions des mini-PC de Shuttle ou de Jetway. Pour faire simple sachez donc que ce chipset intègre une solution graphique complètement dépassé en matière de 3D mais largement suffisante en ce qui concerne la 2D. Le SiS651 est tout à fait capable de gérer les DDR200 / 266 / 333 (jusqu'à 2 Go), les Pentium 4 sur bus 533 MHz (jusque 3GHz) et intègre un contrôleur réseau 10/100 Mbps.


Quelques regrets

Asus a réussi un joli coup avec ce Terminator, au moins en ce qui concerne la partie montage. L'ensemble est simple et rapide à mettre en oeuvre même si quelques petites choses plus regrettables sont à signaler. Déjà il nous faut parler de l'alimentation de "seulement" 165W. Cela suffira pour bien des utilisateurs mais étant donné que le Terminator embarque un port AGP on peut se demander si ce n'est pas un peu juste. Le deuxième regret concerne autant le port AGP que le PCI. Dans la mesure ou Asus a placé l'alimentation en face de ces deux connecteurs, il ne devient plus possible d'utiliser des cartes "longues". On dit alors que les ports sont 2/3 de longueur et une "simple" GeForce4 Ti4600 ne peut par exemple pas rentrer. Plus étonnante est l'absence de bouton "reset" en façade ! Pas moyen en effet de réinitialiser la machine via l'habituel petit bouton, il faut aussi soit le faire logiciellement soit, en cas de plante, le faire en éteignant purement et simplement la machine ! Je n'ai rencontré aucun plantage pendant mes tests et avec les systèmes d'exploitation les plus récents ce n'est plus vraiment un problème mais tout de même ce choix est assez surprenant !

00D2000000056613-photo-asus-terminator-p4-533.jpg
00D2000000056599-photo-asus-terminator-p4-533-un-son-seulement-st-r-o.jpg
00D2000000056600-photo-asus-terminator-p4-533-le-cache-floppy-ne-peut-tre-enlev.jpg

Pas plus de gestion du son 5.1 que de bouton "reset" !

On regrettera aussi qu'Asus ait choisi d'intégrer le lecteur de disquettes à sa façade. On ne pourra de ce fait pas vraiment s'en passer alors que c'est un périphérique tout de même un peu désuet maintenant. On aurait préféré qu'Asus fournisse deux "caches" 3"1/2 : un avec le lecteur dessiné pour ceux qui en veulent et un autre plus neutre pour ceux qui souhaitent par exemple placer un second disque dur. Enfin et c'est sans doute un des plus gros reproches que l'on peut faire à Asus : certaines fonctions importantes n'ont pas été intégrées. On pense par exemple au FireWire, à l'infrarouge ou, pire encore, à l'absence de sortie TV / Vidéo ou à la gestion du son 5.1. Le petit composant AC97 embarquée sur la carte mère n'est en effet pas capable d'autre chose que du son stéréo... C'est d'autant plus dommage qu'il n'y a qu'un seul port PCI sur cette machine et qu'il va falloir choisir entre une carte TV, une carte FireWire et une carte son !
0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
00D2000000056605-photo-asus-terminator-p4-533-alimentation-165w.jpg
L'un des points les plus importants en matière de mini-PC est sans aucun doute la dissipation thermique et le bruit qui en résulte. Il n'y a pas de mystère, un PC ça chauffe et plus encore lorsqu'il est équipé d'un Pentium 4 ou d'un Athlon dernier cri ou qu'il est doté d'une belle petite GeForce 4. Le meilleur et à vrai dire le seul moyen que l'on ait trouvé pour dissiper cette chaleur sans utiliser le refroidissement par eau étant de remplacer l'air présent à l'intérieur du boîtier par de l'air plus frais de l'extérieur, il faut passer par des ventilateurs évidemment sources de bruit.


Du choix des ventilateurs

Shuttle a été le premier avec son fameux heat-pipe à introduire une innovation dans ce domaine puisque cela permet au constructeur d'éliminer un ventilateur à l'intérieur du boîtier. Nous l'avons dit, Asus n'a pas retenu cette technique pour son Terminator et a donc été contraint de conserver le ventilateur présent au-dessus du processeur. L'alimentation employée étant moins puissante (165W contre 200W chez Shuttle), Asus a en revanche pu se passer de ventilateur de ce côté-ci et lorsque l'on sait que le ventilateur d'alimentation est, du fait de sa petite taille, l'une des plus importantes sources de nuisances, on se dit que le calcul n'est peut-être pas si mauvais après tout.

D'autant qu'Asus a également choisi d'intégrer un ventilateur 92x92 mm à l'arrière du boîtier là où Shuttle et la plupart des autres fabricants de boîtiers n'emploient que des 80x80 mm. Plus le ventilateur est grand, plus il peut se permettre d'être lent tout en évacuant la même quantité d'air et génère de ce fait beaucoup moins de bruit. En définitive, le Terminator d'Asus n'intègre que deux ventilateurs : un 92x92 mm en extraction à l'arrière du boîtier et un 70x70 mm sur le processeur. Le chipset SiS n'en a pas besoin pour être correctement ventilé mais libre à vous ensuite d'ajouter une carte graphique plus puissante et vraisemblablement équipée d'un ventilateur.

00D2000000056606-photo-asus-terminator-p4-533-un-beau-ventilateur-92x92-mm.jpg
00D2000000056607-photo-asus-terminator-p4-533-un-processeur-sans-heat-pipe.jpg
00D2000000056608-photo-asus-terminator-p4-533-pas-de-ventilateur-pour-le-chipset.jpg

Asus Terminator : une ventilation très étudiée !


Chuuut...

Les deux ventilateurs intégrés par Asus sont connectés à la carte mère via une prise trois broches. La troisième broche de ces connecteurs est utilisée pour le contrôle de la vitesse de rotation. En effet, Asus a choisi d'intégrer un système proche du FanGuardian de Shuttle. Associé au logiciel Asus Probe fourni sur le CD de pilotes, ce système de contrôle est très précis et surtout très efficace. Réglé au maximum et avec un Pentium 4 à 2.13 GHz, il maintenait le ventilateur du processeur à 1500 tr/mn alors que celui du boîtier restait sous les 950 tr/mn ! Dans de telles conditions, il n'était pas étonnant de constater que le seul bruit émit par la machine venait du disque dur (ce qui nous a fait apprécier le silencieux Barracuda IV de Seagate) !

00D2000000056609-photo-asus-terminator-p4-533-cette-petite-carte-aurait-pu-tre-plus-riche.jpg
Mieux encore, tout en faisant tourner 3D Mark 2001 SE plusieurs fois nous avons prêté une attention toute particulière au bruit que le PC pouvait faire, mais toujours rien à signaler ! Une fois que les tests ont été répétés dix fois, nous avons jeté un oeil au Asus Probe qui indiquait un système certes très chaud (carte mère à 54°C et processeur à 49°C) mais rien de catastrophique et les ventilateurs restaient toujours aussi silencieux ! Même avec une carte graphique AGP relativement puissante (une GeForce 4 Ti4200), les ventilateurs de la machine n'accéléraient pas le moins du monde et seul celui de la GeForce se faisait entendre !

Il est évident qu'avec un processeur plus puissant comme par exemple un 2.4GHz, le système de contrôle aurait augmenté un peu la vitesse de rotation des ventilateurs mais il n'en demeure pas moins qu'Asus a réussi là un véritable petit exploit ! Son Terminator est tout simplement la machine la plus silencieuse qu'il m'ait été donné de tester sans que la chaleur n'atteigne des proportions dramatiques. Un silence tel qu'en entrant dans la pièce il devient impossible de dire si le PC est allumé ou non ! Le seul minuscule défaut venant du fait qu'au démarrage les ventilateurs tournent à plein régime produisant beaucoup de bruit. Il faut patienter quelques dizaines de secondes que le "FanGuardian" fasse son office en faisant descendre progressivement la vitesse de rotation des ventilateurs.


Un BIOS relativement complet

Profitons enfin de l'occasion qui nous est donné par ce "FanGuardian" pour parler un peu plus du BIOS du Terminator. Shuttle nous a en effet habitué à des BIOS relativement peu fourni du moins en ce qui concerne les options destinées aux bidouilleurs. Asus ne fait hélas pas beaucoup mieux et si le BIOS du Terminator est un peu plus riche que celui des XPC de Shuttle, ce n'est pas encore ça. Les amateurs d'overclocking pourront par exemple toujours chercher la moindre possibilité de changer les tensions de fonctionnement. Il est en revanche possible de modifier le FSB afin d'accélerer un peu son Pentium 4.

00D2000000056610-photo-asus-terminator-p4-533-des-connecteurs-ide-tr-s-accessibles.jpg
00D2000000056611-photo-asus-terminator-p4-533-les-deux-ports-m-moire.jpg
00D2000000056612-photo-asus-terminator-p4-533-seulement-un-pci-en-plus-du-port-agp.jpg

Le montage est grandement simplifié par l'espace intérieur finalement tout à fait conséquent !

La fourchette est assez large et par pas de 1 MHz il sera ainsi possible de régler le FSB de 100 MHz à 166 MHz. A noter aussi que quatre fréquences de fonctionnement de la mémoire sont accessibles indépendamment du FSB du processeur : 200 MHz, 266 MHz, 333 MHz et plus surprenant car au-delà des spécifications du chipset, 400 MHz. Nous ne disposions hélas pas de mémoire suffisament costaud pour tester cela mais cela pourrait s'avérer intéressant pour les utilisateurs les plus expérimentés.

Sachez enfin que le BIOS permet tous les réglages les plus communément rencontrés. Il permet par exemple de définir manuellement ou automatiquement les paramètres mémoire ou bien de choisir la quantité de mémoire allouée au sous-système graphique (4 Mo, 8 Mo, 16 Mo, 32 Mo ou 64 Mo).
0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
Pour terminer notre test, il nous faut nous attarder quelques instants sur les performances pures de ce Terminator. Nous n'attendions cependant pas grand chose de cette partie plus technique dans la mesure où Asus a fait confiance au même composant que Shuttle sur son SS51G. Les deux constructeurs ont en effet opté pour le chipset SiS651 qui fut également utilisé par Jetway avec le MiniQ.
00C8000000051152-photo-configuration-compl-te.jpg

Protocole de test

Les premiers résultats étant exactement ce à quoi nous nous attendions, nous avons décidé de simplifier nos tests. Nous n'avons donc conduit que les benchs les plus classiques : Sandra 2003, PC Mark 2002, 3D Mark 2001 SE et Quake 3 Arena. Les résultats du Terminator ont évidemment été comparés avec ceux obtenus sur un Shuttle SS51G (SiS651), un Shuttle SB51G (i845) et une machine Pentium 4 dite de référence. Voici le détail des composants utilisés :
- Intel Pentium 4A 1.6 GHz
- 2x256 Mo PC2700 CAS2.5
- Disque dur Western Digital 20Go UDMA100
- GeForce3 Ti200 64Mo Leadtek sur la machine "standard"


Outils génériques

022F000000056592-photo-asus-terminator-p4-533-sisoft-sandra-2003.jpg

SiSoft Sandra 2003 est comme d'habitude notre premier logiciel de test. Plusieurs outils de mesure sont inclu à ce logiciel complet mais nous ne conservons en général que deux d'entre eux : l'indice processeur et le test mémoire. Dans un cas comme dans l'autre, la hiérarchie de norte test est rapidement établie. Alors que le test processeur donne les différentes machines pratiquement à égalité, le test mémoire est lui plus éloquent. Notre machine dite de référence à base de VIA KT333 l'emporte haut la main laissant les mini-PC à la traîne. On remarque toutefois qu'en dernière position et assez nettement détaché se trouve le SB51G à base de i845GE.

Les deux mini-PC à base de SiS651 sont pour leur part pratiquement à égalité, l'écart de 10 points relevé en faveur du SS51G n'étant absolument pas significatif pour qu'une quelconque conclusion puisse être formulée.

022F000000056593-photo-asus-terminator-p4-533-pc-mark-2002.jpg

PC Mark 2002 nous permet d'ajouter une troisième variable aux deux précédentes : les performances disque. En ce qui concerne l'incie processeur, il n'y a pas vraiment de différence avec ce que nous avions pu observer sous Sandra 2003 : les quatre machines sont vraiment au coude à coude. L'indice mémoire est en revanche relativement différent et si le Pentium 4 de référence est toujours en tête, son avance est moins nette. Plus intéressante encore est la seconde place obtenue par la lanterne rouge du classement précédent : le SB51G et son chipset i845GE.

On remarquera que si le Terminator d'Asus est encore troisième, il est aussi plus proche du SB51G que du SS51G alors qu'il dispose du même chipset que ce dernier. Enfin, le test disque dur n'est pas très intéressant dans la mesure où il ne permet pas de dégager de véritable vainqueur. Les quatre machines se tiennent à pas grand chose.


Benchmarks 3D

022F000000056594-photo-asus-terminator-p4-533-3d-mark-2001-se.jpg

022F000000056595-photo-asus-terminator-p4-533-quake-3-arena.jpg

Les sempiternels Quake 3 Arena et 3D Mark 2001 SE permettent de tirer les mêmes conclusions et la première d'entre elles sera évidemment que les solutions graphiques intégrées aux chipsets ne sont définitivement pas faites pour les amateurs de 3D seul le Nforce 2 (exclusivement destiné aux Athlon) fasant exception. Notre machine de référence était équipée pour l'occasion d'une GeForce3 Ti200 et pulvérise tout simplement ce que l'on obtient avec n'importe lequel des mini-PC. Sachez simplement qu'il est tout à fait possible d'avoir les mêmes performances pourvu que vous équipiez votre mini-PC d'une carte graphique digne de ce nom.

Entre nos trois petites machines, les écarts relevés ne sont pas vraiment significatifs. Si le chipset Intel semble un cran au-dessus de ses concurrents, il ne permet toutefois pas de jouer dans de bonnes conditions aux productions actuelles. On remarque également que le Terminator signe des performances un petit peu plus élevées en Direct 3D (sous 3D Mark 2001 SE en somme) : peut-être le signe là aussi d'une certaine optimisation.


Bilan

Sans être mauvaises, les performances obtenues avec le Terminator n'en sont pas moins relativement quelconques. Il ne fallait évidemment pas s'attendre à autre chose, la machine étant conçue autour d'un chipset bien connu et déjà relativement ancien. On notera tout de même qu'en règle générale, les performances du Terminator sont un tout petit peu supérieures à celles du SS51G. Peut-être est-ce là le signe d'un BIOS plus travaillé ? Toujours est-il qu'en l'état la machine ne saurait constitué un PC de joueur.

Largement suffisant pour la plupart des tâches qu'on aurait à lui confier, le Terminator est une machine très puissante. A l'image de tous les autres mini-PC, exception faite du SN41G2, elle aura tout de même besoin d'une carte graphique au goût du jour pour faire tourner convenablement les dernières productions vidéo-ludiques.
0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg

Le mini-PC était presque parfait

00D2000000056613-photo-asus-terminator-p4-533.jpg
Loin d'être un suspens hitchockien, notre article vous aura, je l'espère, convaincu des nombreuses qualités de ce mini-PC conçu par l'un des grands noms de la carte mère PC. D'une qualité de fabrication exemplaire et plus évolutif que la concurrence, le Terminator souffre tout de même d'un certain laxisme quant aux fonctions embarquées. On regrettera l'absence de FireWire, de sorties TV / Vidéo, de solution audio compatible 5.1 ou bien encore de port infrarouge. Dans une moindre mesure, on regrettera aussi qu'Asus n'ait pas davantage exploité l'espace que lui offrait un boîtier plus haut : on aurait par exemple bien aimé trouver un second port PCI.

Malgré tout, on ne peut s'empêcher de reconnaître que ce Terminator est une incontestable réussite, encore perfectible certes mais déjà diablement impressionnant. Finalement plus compact qu'un Shuttle (la hauteur importe moins que la profondeur lorsque le PC est sur le bureau) et doté de la plupart des raffinements, il se permet d'ajouter ce que de nombreux utilisateurs souhaitaient, un second emplacement 5"1/4, tout en restant nettement moins cher (259 € avec un lecteur de CD Asus 52X et un modem).

Enfin, il n'est pas possible de conclure cet article sans parler de la prouesse réussie par Asus : sans carte graphique supplémentaire, son mini-PC est tout simplement le PC le plus silencieux qu'il m'ait été donné d'entendre... Et encore "entendre" est un bien grand mot. Il faut vraiment avoir l'oreille collée au boîtier pour percevoir le très léger ronronnement de la bête... Chapeau bas monsieur Asus !


Asus Terminator P4/533A

6

Les plus

  • Silence absolu et excellente ventilation
  • Deux emplacements 5"1/4
  • Excellente conception
  • Plutôt bon marché (259 €)

Les moins

  • Quelques lacunes (FireWire, Infrarouge)
  • Son simplement stéréo (pas de 5.1)
  • Pas de sortie DVI, TV, Vidéo

Note globale8

Performances7

Fonctionnalités7

Confort d'utilisation10

Innovation8

Modifié le 18/09/2018 à 12h00
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Roadmap mémoire pour chips 3D
Microsoft Windows Movie Maker 2 en VF
Bientôt un disque dur IDE 10 000 tours/minute ?!
Prochaine baisse de prix chez AMD
La fin du lecteur de disquette ?
Asus Terminator P4/533 en test sur Clubic.com
L'Athlon XP 2500+ Barton disponible en précommande
EPoX lance une carte mère nForce 2 IGP/MCP-T
Le GeForce FX condamné ?
Ad-Aware 6 disponible
Haut de page