Cambridge MegaWorks 510D

Nerces Nerces sur Twitter Nerces sur Linkedin
Spécialiste Hardware et Gaming
17 avril 2002 à 18h00
0
0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
00FA000000052746-photo-cambridge-megaworks-510d.jpg
Alors qu'il y a très peu de temps nous testions la Sound Blaster Extigy en insistant sur sa qualité de rendu lorsqu'elle est accompagnée de bons haut-parleurs, c'est tout naturellement que nous testons aujourd'hui un kit d'enceintes haut de gamme qui ne joue clairement pas dans la même catégorie que les ensembles auxquels nous avons été jusque là habitués : les MegaWorks 510D.

Cambridge Soundworks a été racheté il y a quelques années par le géant du son PC : Creative. La compagnie de Singapour justifiait cette acquisition par une politique visant à toucher les différents publics du monde PC. La célèbre marque lui offrait son expérience dans le domaine des enceintes et permit à Creative de proposer différents kits son de grande qualité.


Cambridge Soundworks, le son PC haut de gamme

Aujourd'hui, Creative revoit sa stratégie et décide de réserver l'utilisation du nom Cambridge Soundworks à ses ensembles d'enceintes les plus aboutis. Les modèles plus "accessibles" seront pour leur part distribués sous la marque Creative comme cela a été le cas avec les récents Inspire 5300 et Inspire 5700. Cette idée n'est pas mauvaise dans la mesure où rien qu'avec la marque on aura déjà une idée du public visé. Le Megaworks 510D s'adresse donc aux amateurs capables d'investir une somme plus que conséquente dans leurs enceintes (550€ !).

La réputation de Cambridge Soundworks laisse augurer d'enceintes de haute qualité qui se rapprochent tellement des systèmes sons dédiés au home-cinema qu'on se demande vraiment si elles ont encore leur place parmi les autres kits multimédia PC. Mais avant de présenter plus précisément cet ensemble audio, en voici réunies dans un unique tableau, les principales caractéristiques techniques.

01AF000000052743-photo-cambridge-megaworks-510d-les-caract-ristiques.jpg



Premières impressions

00FA000000052747-photo-cambridge-megaworks-510d-un-carton-pas-si-imposant.jpg
Les dimensions du carton des MegaWorks 510D ne sont pas faramineuses et on a même du mal à s'imaginer qu'il puisse contenir cinq enceintes, un caisson de basses et tous les câbles nécessaires au bon fonctionnement de l'ensemble. En revanche, soupeser ce "petit" carton a de quoi rassurer les plus soupçonneux : il y a de la matière là-dedans... Une quinzaine de kilos de matière même !

L'ensemble est plutôt bien rangé, mais une fois le tout déballé, on s'étonnera du choix fait par Cambridge Soundworks : il n'y a pas de pieds pour les satellites arrières ! On regrettera évidemment un tel choix d'autant plus surprenant que le kit n'est pas spécialement bon marché et que d'autres ensembles du même constructeurs comprenaient ce genre d'accessoires. Il faudra donc faire avec ce que l'on nous donne, c'est à dire de petites pièces pour poser les enceintes sur un bureau ou de quoi les fixer aux murs.

Dans la plus pure tradition des kits multimédia, c'est le caisson de basse qui centralise les branchements et qui fait également office d'alimentation et d'amplificateur. On se réjouira de l'intégration de l'alimentation au caisson qui nous évite d'avoir à trouver de la place pour le transformateur et qui réduira un peu le nombre de fils. Il faut noter que, système 5.1 oblige, ces derniers sont particulièrement nombreux et particulièrement longs !

01F4000000052751-photo-cambridge-megaworks-510d-les-connecteurs-du-caisson-de-basses.jpg

L'imposant caisson (près de 10kg tout de même) offre tout ce qu'il faut pour le branchement des enceintes et de la télécommande, il offre aussi deux possibilités de liaisons à une carte son ou à un ampli/décodeur. Vous aurez ainsi le choix entre un branchement analogique ou digital, sachant que, pour leur part, les cinq enceintes ont leur prise clairement indiquée.

0096000000052748-photo-cambridge-megaworks-510d-un-satellite.jpg
008D000000052749-photo-cambridge-megaworks-510d-les-prises-des-satellites.jpg
0096000000052750-photo-cambridge-megaworks-510d-un-satellite-tout-nu.jpg

Les satellites sous toutes leurs coutures

00C8000000052752-photo-cambridge-megaworks-510d-la-voie-centrale-est-un-satellite-comme-un-autre.jpg
Ces satellites sont responsables de la taille plutôt réduite de l'ensemble. Ils sont en effet étonnamment petits et on a bien du mal à imaginer que ce sont ces enceintes qui doivent rivaliser avec ce qui se fait dans le monde du home-cinema. Une fois la grille enlevée, on s'aperçoit qu'ils ne possèdent qu'une seule voie au contraire de certaines marques concurrentes comme Altec Lansing... Il faudra en vérifier l'impact sur la qualité sonore. Notez également que la voie centrale est strictement identique aux autres satellites.

Enfin la télécommande est des plus surprenante. En effet, le caisson de basse ne disposant que de réglages très sommaires (volume des basses et interrupteur de niveau d'aigus), on s'attendait à disposer d'une télécommande plus élaborée. Ce n'est pas le cas et cette dernière s'inscrit en fait assez bien dans l'optique de Cambridge Soundworks : le MegaWorks 510D ne se conçoit pas seul, mais bien sûr relié à un ampli ou à un PC capable de tous les réglages souhaitables. Il n'y a donc tout naturellement qu'un unique réglage du volume général sur cette télécommande filaire.

Tests d'écoute : jeux

Les kits Creative / Cambridge Soundworks ont toujours eu bonne presse auprès des joueurs pour leurs facultés d'adaptation remarquables. On pouvait passer d'un film en 5.1 à un jeu en 4.1 sans avoir d'autre manipulations à faire que de quitter le lecteur de DVD pour aller cliquer sur l'icône du jeu souhaité... Enfantin ! D'autres marques en revanche obligent le joueur à manipuler ses branchements ou bien à émuler le 5.1 par un système par toujours très au point de recréation de la voie centrale via les enceintes gauche et droite.

00D2000000052157-photo-medal-of-honor-oui-chef-bien-chef.jpg
Le MegaWorks offre bien évidemment le même confort d'emploi que les autres kits Creative / Cambridge Soundworks et passer d'un DVD à un jeu se fera sans aucun problème. Il sera donc possible d'exploiter au mieux les derniers jeux actuels et l'utilisation qu'ils font des derniers standards actuels au format 4.1 (EAX et A3D)... En attendant bien sûr l'épanouissement du Dolby Digital !

Les grosses productions du moment que sont Medal Of Honor ou Return to castle wolfenstein offrent largement de quoi mettre à l'épreuve le caisson de basse du MegaWorks, qui ne bronche pas quelque que soient les situations. Pas la moindre saturation même à haut volume et les nombreux sons se différencient très bien les uns des autres. Il est à noter que la fameuse séquence du débarquement de MoH avec le volume poussé un peu haut vaut vraiment le détour !

Les jeux à l'ambiance plus feutrée ne sont pas moins bien traités par le MegaWorks qui comme on le verra plus en détail ci-dessous, n'a aucun mal à tirer son épingle du jeu lorsqu'il s'agit de reproduire de la musique. Les riches partitions d'un Diablo 2 ou d'un Heores Of Might And Magic III ne seront pas dénaturées par ces enceintes et, au contraire, les satellites fournissent un son d'une incroyable pureté... Dire que je les trouvais trop petit !


Tests d'écoute : musique

Les derniers tests jeux, de part leurs riches compositions, ont servi de test musique avant l'heure. Le rendu observé y était des plus convaincant et franchement de bonne augure pour la suite de nos tests. Nous avons surtout cherché à varier les sources afin de tester le plus de tendances musicales possibles et pouvoir donner un avis des plus exhaustif sur le kit... A ce niveau de prix, il ne faudrait pas se tromper !

0096000000051538-photo-suzanne-vega.jpg
Pour faire simple résumons nos tests musicaux par un seul mot : fabuleux ! Ce MegaWorks est tout bonnement fabuleux ! La puissance des basses se fait particulièrement sentir dans nos musiques modernes mais sans que jamais que le son des satellites ne soit étouffé. Ce sont d'ailleurs essentiellement ces derniers qui nous ont impressionné par leur précision.

Les aigus sont impeccables et les médiums, qui constituent souvent le point faible d'enceintes moins travaillées, ne souffrent d'aucune critique. L'unique voie des satellites retranscrit à merveille les différentes nuances et ne peine pas le moins du monde à retranscrire les différents écarts de niveau qui peuvent exister sur certains morceaux. L'image stéréo particulièrement sensible sur ce genre d'écoute est très belle, ce qui ne gâche rien !

0096000000052038-photo-moby.jpg
Après avoir écouté sans déceler de défauts des artistes récents comme U2, Enya, Moby, Suzanne Vega, Manu Chao ou bien encore les Mighty Mighty Bosstones ou Massive Attack, nous avons tout de même trouvé quelques morceaux qui montraient l'unique et toute relative faiblesse de l'ensemble. Sur certains extraits de musique classique (l'Ouverture de Guillaume Tell, par exemple), certains aigus étaient un peu trop effacés mais plutôt qu'un réel défaut, il s'agit d'une question de goût personnel !


Tests d'écoute : films

Un kit 5.1 est évidemment destiné au monde du DVD, quand en plus il est de cette qualité et de cette puissance, ce serait un sacrilège que de ne pas en profiter pour réveiller les voisins. Pour ceux qui n'auraient pas fait attention à la fiche technique de la page précédente, je rappelle que le caisson propose rien de moins que 150W RMS et que l'ensemble du kit culmine à 500W !

Les DVDs constituent certainement la meilleure des démos pour le MegaWorks 510D. La puissance de son caisson est merveilleusement mis à contribution par n'importe quel titre qui a un tant soit peu la pêche. Essayer des titres comme Gladiator ou Twister à fort volume revient à vous fâcher irrémédiablement avec vos voisins ou alors à les inviter à chaque séance !

01F4000000052745-photo-in-the-mood-for-love.jpg

Non content de rendre impeccablement les ambiances survoltés de ce genre de titres, le MegaWorks se sort également très bien de projections plus intimistes comme le remarquable In The Mood For Love. La musique y est très importante et l'impression donnée par le Megaworks ne diffère pratiquement pas de celle ressentie lors d'une projection cinéma.

Enfin, et au contraire de nombreux Kits 5.1 évidemment moins chers, la voie centrale ne jure pas du tout et ne dénature nullement les films dans lesquels elle est prépondérante. Trop souvent, cette dernière de qualité insuffisante donnait au son une drôle de provenance qu'un film comme Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain mettait très bien en évidence lors des monologues d'André Dussolier.


00C8000000052744-photo-cambridge-megaworks-510d.jpg

Conclusion

Proposé à un prix plutôt inhabituel pour le monde du PC et présenté comme un ensemble capable de rivaliser avec bon nombre de kits dédiés au home-cinema, nous attendions évidemment le MegaWorks 510D au tournant. L'excellente réputation de Cambridge Soundworks et les classiques abus marketing semant encore un peu plus le doute dans nos esprits.

Il n'aura cependant pas fallu bien longtemps avant que tout nous apparaisse plus clair... Quelle que soient vos objectifs, votre style de musique ou le type d'appareil à brancher dessus vous pouvez être sûr d'une chose : ce ne sont pas les MegaWorks qui vous feront défaut. Aussi à l'aise devant un clone de Quake que pendant la projection d'un DVD, cet ensemble est tout simplement bluffant ! La puissance sonore est également au rendez-vous et l'augmentation du volume pourra se faire sans risque de dégradation.

Proposé à un prix certes élevé (550€) mais tout à fait normal compte tenu de ses excellentes qualités sonores, le MegaWorks représente certainement un investissement douloureux pour beaucoup mais une chose est sûre... On ne le regrette pas !

01A6000000052742-photo-cambridge-megaworks-510d-plus-et-moins.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Comparatif des meilleurs VPN (2021)
Meilleurs jeux mobiles gratuits : découvrez notre Top 10
Bon plan gaming : le casque filaire HyperX Cloud Alpha S disponible à moins de 100€
Genshin Impact : la version PS5 arrive le 28 avril avec plusieurs améliorations
Acer Nitro 5 : un PC portable gaming 17.3
Votre nouvelle Smart TV Samsung à moins de 30€ avec la fibre Bouygues Telecom
Mercedes dévoile EQS, sa berline électrique de luxe et ses 770 km d'autonomie
L'excellent casque Bose 700 profite d'une promo immanquable chez Cdiscount
Bon plan VPN : Top des bons plans à saisir chez CyberGhost, NordVPN et Surfshark
Amazon revendique 200 millions d'abonnés à Prime
Haut de page