Sony HMD A200 : Test

0
00046260-photo-hmd-a200-vue-ensemble.jpg

Caractéristiques

Le Sony HMD A200 est un moniteur à dalle plate de 17 pouces doté d’un tube Trinitron (la technologie Trinitron a été inventée par Sony et permet de garantir un contraste et une luminosité plus importante).

Tube : 17 pouces Trinitron, diagonale visible de 16 pouces
Pitch : 0.24mm
Fréquences horizontales : 30-70kHz
Fréquences verticales : 48-120H
Résolution maximale : 1280x1024
Puissance : 115 Watts (sans connexion USB), 5 Watts en mode veille.
Dimensions : 45,9 x 37,8 x 44,1 cm
Poids : 19Kg

Coté des fréquences, Sony reste fidèle à lui-même et ne va pas jouer dans la cour de Iiyama en restant sur des fréquences de rafraîchissement classiques. A la résolution normale d’utilisation du HMD A200 (1024x768), on obtient une fréquence de rafraîchissement verticale de 85Hz (une résolution qui garanti un bon confort de lecture même pendant de longues périodes d’utilisation).

0078000000046263-photo-hmd-a200-vue-du-socle.jpg

Impressions

L’offre de moniteurs étant vraiment importante et les caractéristiques souvent très proches, c’est surtout au niveau de la perception que se fait le choix. Qu’en est-il du Sony HMD A200 ?

Le moniteur paraît moins profond qu’il ne l’est vraiment (certainement à grâce à ses formes très souples). Malgré une diagonale visible classique pour un moniteur de cette taille, on a presque l’impression d’avoir à faire à un 15 pouces à cause d’un encadrement important.

Coté style, le Sony HMD A200 est vraiment réussi et on apprécie à la fois ses lignes souples et sa couleur gris bleu. Même le socle, composé de deux demi-cylindres moulés avec le boîtier à l’avant et d’un support amovible à l’arrière est innovant.
00FA000000046261-photo-hmd-a200-axono-sur-table.jpg
Ce support arrière est simplement posé sur le bureau et vient se loger sans fixation dans un renfoncement du boîtier ce qui permet de choisir de l’utiliser ou de ne pas pour régler l’inclinaison du moniteur (cela change vraiment des classiques socles sphériques et a permis aux designers de se faire plaisir sur la ligne).

L’installation

Rien à dire du point de vue matériel (la connexion étant des plus classique) si ce n’est qu’il faut connecter le câble USB sur l’unité centrale pour profiter du hub (voir plus loin).
Coté logiciel, le moniteur est simplement reconnu par Windows comme un moniteur Plug and Play et il faut utiliser la disquette fournie pour que Windows le détecte comme un HMD A200. Rappelons que les Drivers d’un moniteur se limitent la plupart du temps à la description des fréquences supportées par celui-ci.

L’ergonomie

012C000000046264-photo-hmd-a200-vue-de-cot.jpg
La caractéristique intéressante du HMD A200 est de pouvoir servir de hub USB. Un câble USB est fourni permettant de relier l’unité centrale au moniteur (en plus du câble de signal) et deux ports USB sont disponibles de part et d’autres du moniteur (quatre au total). Pour les possesseurs d’appareils photos numériques, de souris ou de clavier USB, c’est un vrai bonheur : Plus besoin de se coucher sous le bureau pour connecter un périphérique (on espère une généralisation de cette fonctionnalité chez tous les fabricants de moniteurs).

Coté réglages, un bouton unique semblable à un pad de joystick permet de tout paramétrer grâce à la possibilité de le déplacer dans les quatre directions et d’appuyer dessus.
0096000000046262-photo-hmd-a200-vue-du-pad.jpg
La liste des réglages est classique et on retrouve le contraste et la luminosité ainsi que les positions et les dimensions horizontales et verticales, plusieurs réglages géométriques, le réglage des couleurs et de la température et une fonction degauss qui permet de démagnétiser le moniteur. L’accès aux fonctions de réglage se fait simplement en appuyant une fois sur le pad (sauf pour le contraste et la luminosité pour lesquels il suffit de le déplacer horizontalement et verticalement).
Le pad apporte un réel plus ergonomique et les réglages (surtout ceux de positions) deviennent vraiment plus intuitifs qu’avec un moniteur classique.

En utilisation, la dalle plate fait effet et on ne détecte aucuns reflets si la source lumineuse n’est pas directement face au moniteur. Le contraste est excellent et les trois pré-réglages de températures offrent un choix correct sans avoir à se perdre dans la modification de la quantité de chaque couleur élémentaire (rouge, vert et bleu).

00D8000000046265-photo-hmd-a200-vue-des-hubs.jpg
Le blindage du HMD A200 est suffisant pour que deux haut-parleurs standards ne perturbent pas du tout l’affichage, même collé contre.

Conclusion

Le Sony HMD A200 séduit beaucoup par son design novateur, l’ergonomie des réglages et ses quatre ports USB. Pour le reste des caractéristiques, on est dans le classique avec une qualité d’affichage plus que correcte. On regrette la profondeur un peu importante et le cadre qui paraît vraiment large par rapport à la taille de l’écran.

Pour un petit peu plus de 2500F, le Sony HMD A200 est une valeur sure et constituera un excellent choix pour quelqu’un qui n’étant pas attiré par un modèle précis a du mal à se décider.
Haut de page