Au Japon, un consortium se prépare à lancer une crypto-monnaie adossée au Yen en 2022

Vincent Touveneau
Cryptomonnaies
27 novembre 2021 à 16h15
9
Cryptomonnaie

C'est le projet le plus récent du système bancaire du pays du Soleil Levant. En créant une monnaie virtuelle qui suit plus ou moins le cours du Yen, le Japon veut tester les capacités de sa population à s’adapter aux monnaies numériques, alors que le pays est encore résolument attaché aux paiements en espèces.

À l’instar de l’USCD aux États-Unis, le DCJPY pourrait devenir un stablecoin mais seulement si le test de cette monnaie est concluant.

70 grandes entreprises sur le projet

Les plus grandes entreprises du Japon se sont associées au projet, qui vise à faire émerger une monnaie numérique attachée aux services bancaires et à la vie de tous les jours. Dans le quotidien d’un japonais lambda, cela voudra dire qu’il aura la possibilité de convertir ses yens en DCJPY lors de son passage à la banque.

L’initiative est censée faciliter la vie de tous les jours car son utilisateur pourra payer de nombreux services (transports, administratifs et bancaires) avec cette monnaie digitale. Au total, 70 entreprises adoptent ce moyen de paiement, dont la très puissante East Japan Railway et des banques comme Mitsubishi UFJ Financial Group.

Au Japon, 80 % des gens préfèrent encore payer en espèces dans les magasins. Cette statistique reflète l’attachement aux billets papiers et la méfiance par rapport aux crypto-monnaies . Ce nouveau coin va entrer dans une phase de test dans la deuxième moitié de 2022, a annoncé le gouvernement japonais.

Le DCJPY, un stablecoin qui ne dit pas encore son nom

Dans ses white-papers (communiqué sur le lancement d’une crypto-monnaie), le DCJPY n’est pas encore nommé stablecoin, même si c’est l’ambition à long terme. Les stablecoins, crypto-monnaies adossées au prix d’une monnaie classique (le dollar, ou l’euro par exemple) sont des devises qui ne sont pas soumises à une forte volatilité. Idéales pour la vie de tous les jours, donc.

On préfère ici le terme CBDC, pour Central Bank Digital Currency. La Chine et les États-Unis ont déjà créé des crypto-monnaies de ce type. Il s’agit donc d’une devise dont la valeur est contrôlée par les banques mais dont le fonctionnement se fait sur une blockchain , dont le type n’est pas encore précisé. De quoi ravir les amateurs de technologies, et décevoir les collectionneurs de pièces.

Source : EnGadget

Au moment de se lancer dans l'achat, la vente ou le trading de crypto-monnaies comme le Bitcoin, le choix de la plateforme d'exchange n'est pas à faire à la légère. Au-delà des préoccupations sur les frais de transactions et la sécurité, chaque plateforme propose des fonctionnalités variées qui n'intéresseront pas de la même façon un acheteur ponctuel et un trader aguerri. Notre sélection évalue les meilleures plateformes crypto-monnaies et détaille les critères à prendre en considération pour vous lancer en toute sécurité. Quel est le meilleur exchange de crypto-monnaies en novembre 2021 ?
Lire la suite

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
9
tux.le.vrai
Bientôt, chacun aura sa crypto… voir 2 ou 3 par personnes.<br /> Allez y, ça ne coute rien.<br /> Ah si, quand même, des cartes graphiques et de l’électricité !
pecore
Autant je n’aime pas les cryptos prétentieuses et énergivores comme le Bitcoin, autant les CBDC je suis plus partagé. Je suis pour l’arrêt de la monnaie physique qui génère fraudes fiscales, travail dissimulé et trafics en tous genres. Et comme on ne peut pas miner les CBDC, pas de problème de surconsommation. Enfin, même si je n’ai pas les chiffres exacts, je suis presque sûr que la production de pièces et de billets consommera toujours infiniment plus que l’entretient d’une blockchain sans minage.
ccvman
Un consortium qui voit un intérêt économique en créant une monnaie adossée à la valeur du yen mais ce qu’ils ne disent pas, les frais…
Vanilla
C’est difficile de parler des frais quand on ne sait même pas sur quelle blockchain ils vont émettre leur token… ni même si cette blockchain existe déjà ou bien si ils vont en créer une nouvelle…
yatto
Mais c’est assez prévisible de parler de frais quand on parle de banques au Japon… un virement entre des banques japonaises différentes = des frais, utiliser un distributeur d’une banque autre que la tienne = des frais, utiliser un distributeur de ta propre banque mais en dehors de la plage horaire 9h-17h = des frais… tu veux retirer des espèces un samedi après-midi ? Dommage, fallait faire ça le matin, l’après-midi y’a des frais !!!<br /> C’est pas des blagues, c’est vraiment ça au quotidien.<br /> Et quand on voit en plus qu’une banque d’envergure nationale comme Mizuho s’est faite mettre en demeure par l’autorité de régulation des banques pour leur système informatique qui a planté violemment 7 fois l’année dernière, et dont le PDG vient d’annoncer son départ, on comprend pourquoi les Japonais préfèrent les espèces… c’est un peu infernal les banques au Japon.
Peggy10Huitres
«&nbsp;Je suis pour l’arrêt de la monnaie physique qui génère fraudes fiscales, travail dissimulé et trafic en tous genre.&nbsp;»<br /> C’est sans compter sur le Bakchich Coin …
Peggy10Huitres
«&nbsp;Mais c’est assez prévisible de parler de frais quand on parle de banques au Japon… un virement entre des banques japonaises différentes = des frais, utiliser un distributeur d’une banque autre que la tienne = des frais, utiliser un distributeur de ta propre banque mais en dehors de la plage horaire 9h-17h = des frais… tu veux retirer des espèces un samedi après-midi ? Dommage, fallait faire ça le matin, l’après-midi y’a des frais !!!<br /> C’est pas des blagues, c’est vraiment ça au quotidien.&nbsp;»<br /> Ah ouai … ils ont bien poncé l’algorithme des frais, alors qu’un bon random …
Eths25
oui je connais le nom de cette futur crypto c’est le (Yen a plus) le (YAP)
Martin_Penwald
C’est quoi une monnaie digitale ? Une monnaie qu’on manipule avec les doigts ? Ça existe déjà, on appelle ça des pièces et des billets.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Selon une agence d'audit, les problèmes de piratage de crypto-monnaie sont liés à la centralisation
L'Espagne régule la promotion des cryptos, notamment par les influenceurs
Ledger et Fendi s'associent : votre portefeuille crypto devient un accessoire de mode
Coup de frein sur les cryptos : à Singapour, on veut stopper leur promotion auprès du grand public
Le Kosovo tire la prise des mineurs de bitcoin sur fond de crise énergétique
Block (ex-Square) de Jack Dorsey veut créer un système de minage de Bitcoin ouvert
Ouaf, ouaf ! Tesla accepte désormais certains paiements en Dogecoin
Daymak Spiritus, la voiture qui mine de la crypto quand elle ne roule pas, se montre sur route
Steve Aoki et l'artiste japonais Hiro Ando s'associent pour lancer le projet NFT Samurai Cats
KUGLE : une app avec des airs de Tamagotchi à l’heure des NFTs
Haut de page