Windows 11 on ARM : l'émulation x64 est là, tandis qu'elle est annulée sur Windows 10

20 novembre 2021 à 09h20
9

Microsoft change son fusil d'épaule et laisse sur le carreau les utilisateurs de Windows 10 pour cette fonctionnalité.

En décembre 2020, Microsoft avait fait équipe avec Qualcomm. Les deux sociétés annonçaient alors une version preview de l'émulation x64 sur Windows 10 on ARM via le programme Windows Insider.

À l'époque, il était question de booster les performances des applications codées x64 afin qu'elles tournent au mieux sur Windows 10 on ARM. Les choses ont depuis bien changé.

Sans Windows 11 on ARM, point de salut

Dans une récente mise à jour de l'article originel paru sur le blog Windows, Microsoft a effectivement précisé les choses et, pour faire simple, cela ne va pas dans le bon sens pour les amateurs de Windows 10. L'éditeur a décidé de la réserver à Windows 11 comme il le précise dans une déclaration faite à Thurrott.

« Nous avons reçu des questions sur l'état de l'émulation x64 dans Windows 10. Microsoft souhaite partager cette mise à jour afin de préciser que l'émulation x64 pour Windows n'est disponible que sur Windows 11. Pour ceux qui souhaitent essayer l'émulation x64, un PC exécutant Windows 11 on ARM est donc requis. Microsoft s'engage à soutenir les clients sous Windows 10 on ARM jusqu'au 14 octobre 2025. »

Microsoft rappelle donc que la prise en charge de Windows 10 on ARM est assurée jusqu'en 2025, mais celle-ci ne concerne que l'émulation x86 32-bit. Pour la couche d'émulation x64, il faut se tourner vers Windows 11 on ARM et Microsoft n'a donné aucune explication à ce revirement.

Windows 11

  • Refonte graphique de l'interface réussie
  • Snap amélioré
  • Groupes d'ancrage efficaces

Pour être tout à fait honnête, Windows 11 nous apparaît comme une bonne évolution de Windows 10. Au-delà de l’aspect très marketing lié à l’effet de surprise (Windows 10 était présenté comme le der des ders, souvenez-vous) et à la refonte essentiellement graphique de l’interface, la mise à jour apporte un peu de clarté et de modernité bienvenues après six années passées auprès d’un OS conçu pour réconcilier Microsoft et son public. On aime également les discrets détails qui le rendent plus fonctionnel comme le snap amélioré et les groupes d’ancrage, ou encore la gestion affinée des bureaux virtuels. Enfin, nous sommes vraiment convaincus par la refonte du Microsoft Store. En acceptant de revenir sur l’exclusivité réservée aux UWP, Microsoft frappe efficacement là où on ne l’attend pas et s’astreint enfin à rattraper son retard sur Apple et Google.

Voir les 9 commentaires sur le site

Articles récents