Le Parlement européen veut simplifier les étiquettes énergie

Par Dimitri PAVLENKO
le 28 juillet 2017
 0
Jugée obsolète vingt ans après sa création, l'étiquette énergie qui résume les caractéristiques d'un produit, en particulier ses performances énergétiques, va être simplifiée et surtout remise à jour.

Les premières étiquettes de nouvelle génération arriveront en 2019.

Graduation variable d'un type d'appareil à l'autre



Bientôt élaguée, la forêt dense des étiquettes énergétiques sur les appareils électroménagers. Mardi 13 juin, le Parlement européen a autorisé la simplification et l'uniformisation de cet étiquetage obligatoire depuis 1994. Graduées du rouge au vert, de G à A, pour informer le consommateur des performances énergétiques des lave-linges, réfrigérateurs et autres téléviseurs, ces étiquettes s'étaient complexifiées au fil des ans, au point de devenir illisibles.

Consciente des progrès des fabricants en matière de sobriété électrique, l'Union Européenne avait déjà révisé en 2010 l'échelle d'évaluation des appareils, introduisant des +, ++, et même +++ accolés à la meilleure note A, que décrochaient sans grande difficulté la plupart des constructeurs.

01F4000008729748-photo-etiquette-energie-televiseur.jpg


Valorise le coût réel d'usage de l'électroménager



Effet positif de la mise à jour de 2010, les modèles les plus énergivores ont disparu du marché. Mais la graduation actuelle est différenciée d'un type d'appareil à l'autre : si les réfrigérateurs sont classés de A+ à A+++, en revanche la graduation s'élargit de E à A++ pour les téléviseurs. Le nouveau règlement européen prévoit la réunification de l'échelle de A à G pour tous les types d'appareils.

La Commission européenne attend de cette réforme des économies spectaculaires : 200 térawattheures (TWh) à l'échelle du continent à l'horizon 2030, et jusqu'à 500 euros par an sur la facture pour chaque foyer. Afin d'aiguiller les consommateurs vers les modèles les plus sobres, les associations plaident par ailleurs pour d'autres critères, notamment le coût réel d'usage : Sur dix ans, le prix d'achat d'un lave-linge ne représente en effet que 28% à 35% du coût global, a calculé l'UFC-Que Choisir.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Le Sri Lanka bloque les principaux réseaux sociaux après la vague d'attentats
GTX 1650 : sortie le 24 avril à partir de 150€
Galaxy Fold : Samsung retarde officiellement la sortie de l'appareil, voici pourquoi
Les moules de l’iPhone XI confirment la présence d’un trio d’APN disposé en triangle
Bose annonce la compatibilité de trois de ses enceintes avec AirPlay 2
Pour le patron de Toyota, aucun constructeur ne rentabilise ses véhicules électriques
Quand le machine learning permet de donner un sérieux coup de jeune à de vieux jeux vidéo
Après le meurtre d'une étudiante, Uber et Lyft renforcent leurs mesures de sécurité
Projet BlackHoles@Home : prêtez la puissance de calcul de votre ordinateur à la science
Dans son rapport 2018, l'ANSSI fait état d'une cybermenace plus forte que jamais en France
Un fossile de bébé Tyrannosaure en vente sur eBay, pour 2,95 millions de dollars
Test AKG Y500 : tout le son AKG dans un casque supra-aural élégant
Pourquoi YouTube a-t-il tant de mal à modérer ses contenus ? La CEO répond à la question
Grâce à ses IA, Microsoft veut aider à lutter contre le changement climatique
Tencent envisagerait de produire son propre smartphone gaming
scroll top