Lost Planet : le test en conditions extrêmes

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
04 juillet 2007 à 10h00
0
00F0000000532282-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
Capcom sur consoles, c'est indiscutablement l'un des éditeurs les plus populaires et les plus réputés à qui l'on doit notamment les monuments que sont les séries Street Fighter, Resident Evil et Mega Man. Sur PC hélas, le bilan du Japonais est autrement plus mitigé avec des conversions alternant le très moyen (Devil May Cry) et le franchement calamiteux (Dino Crisis)... Du coup, nous ne savions plus trop sur quel pied danser à l'annonce d'une version PC de Lost Planet. Salué par la critique autant que par le public, le jeu d'action avait réussi un joli carton à sa sortie sur Xbox 360 en janvier dernier. Une occasion rêvée de faire oublier les précédents ratages PC ?

Planète perdue pour conversion à oublier ?

En 80 avant le Trial Century, l'Humanité s'est lancée dans la colonisation d'une planète répondant (enfin si on crie très fort) au doux nom d'E.D.N. III. Particulièrement inhospitalière, elle est balayée par un terrible blizzard et entièrement recouverte de glace. Aussi pénible soit-il, le climat n'est cependant pas le plus gros problème des colons constamment menacés par les Akrids. Puissantes et très résistantes, ces créatures sont tout à la fois le pire des dangers et la seule échappatoire : une fois vaincues, elles laissent effectivement s'échapper une précieuse substance, la thermo-énergie. C'est grâce à elle que les Humains ont été capables de développer des armes suffisamment costaud pour se mettre à l'abri et qu'ils ont pu alimenter en combustible les Vital Suits, ces imposants robots de combat à la puissance de feu dévastatrice.

00C8000000532283-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532284-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532285-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg

Il était une fois sur un glaçon géant...

En début de partie, nous nous retrouvons justement dans la peau d'un pilote expérimenté de Vital Suit, le jeune Wayne. Miraculeusement sorti vivant d'un combat contre l'Oeil Vert, l'un des plus redoutables Akrids, le soldat a cependant perdu père et mémoire dans l'affrontement. Recueilli on ne sait trop comment par Yuri et sa bande, Wayne se mettra à leur service et, au fil des onze missions que compte le jeu, tentera 1/ de recouvrer la mémoire, 2/ de venger son papounet en tuant le méchantmonstrepasjolidutout. Inutile de s'appesantir, c'est à peu près tout ce qu'il faut retenir du scénario de Lost Planet. Malgré une base sympathique et un indiscutable potentiel, il tourne rapidement à vide. Les rebondissements sont prévisibles, les cinématiques manquent de dynamisme et du coup, l'ensemble ne sert plus que de prétexte à une action heureusement beaucoup plus intéressante.

00F0000000532286-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
Lost Planet sur Xbox 360 c'est un excellent défouloir, une bonne dose d'action pur jus avec moments de gloire et créatures gigantesques pour terminer les niveaux en apothéose. Rien à dire de ce point de vue là : malgré leur manque d'aptitude évident lorsqu'il est question d'adapter leurs hits à la plateforme PC, les développeurs de chez Capcom ont parfaitement rempli le contrat « action ». Il ne faut pas vraiment chercher de stratégie dans tout ça et le briefing de début de mission n'a finalement guère d'importance. Lâché dans un environnement donné, le joueur doit le plus souvent avancer droit devant lui en massacrant le plus d'Akrids / de soldats possible. Certes, nous forçons un peu le trait, mais cela se résume le plus souvent à cela et il ne faut par exemple pas chercher la moindre liberté de mouvement.

De toute façon, l'univers créé par les développeurs de Capcom ne s'y prête pas. Les missions suivent des schémas extrêmement simplistes avec enchaînement de salles et de couloirs jusqu'à l'antre du fameux boss de fin de niveau... Une expression quelque peu galvaudée, mais qui reprend ici tout son sens. Les créatures les plus puissantes de Lost Planet sont effectivement très impressionnantes. Leurs dimensions, leur puissance de feu et la débauche d'effets spéciaux pour les représenter n'ont pour ainsi dire aucun équivalent dans le monde du jeu PC. Ce que l'on appréciait déjà sur les Akrids de base (originalité de conception, fluidité de l'animation) se retrouve au centuple avec des créatures en apparence invulnérables, mais qui en fait demandent simplement et selon l'antique concept, de trouver le talon d'Achille pour être vaincues.

00C8000000532287-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532288-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532289-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg

Le pauvre Wayne n'y voit plus grand-chose... moi non plus !


Quelques grammes de finesses...

Aussi grisant soient-ils, les boss de fin de niveau risquent cependant de poser un sérieux problème aux possesseurs de machines un peu justes. Il faut dire que Capcom ne s'est pas montré très doué question optimisation, et ce, même si nous mettons de côté les problèmes de pilotes (notre jeu plantait immanquablement après cinq minutes avec les ForceWare v158.24, résolu sur les 162.xx). Lost Planet est un jeu gourmand qui use et abuse des effets pyrotechniques pour mettre le joueur dans l'ambiance. Du coup, si votre carte graphique n'est pas au niveau (carte 320 Mo / 512 Mo conseillée), le spectacle se change en diaporama où la fumée a vite fait de submerger un pauvre Wayne alors parfaitement à l'abri des indiscrétions... du joueur ! Immanquable au niveau des boss, ce problème de fluidité est sensible à chaque fois que l'action se faire plus intense.

00C8000000532290-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
Ce manque de lisibilité n'est toutefois pas exclusivement lié à la puissance du PC mis en oeuvre et même sur une configuration haut de gamme (Core 2 Duo 3,4 GHz, 2 Go et GeForce 8800GTX Ultra), l'action est parfois difficile à suivre. La neige est omniprésente, les tempêtes nombreuses et le moindre baril est prétexte à une grosse explosion. Pour ne rien arranger, les Akrids sont des créatures souvent gigantesques qui aiment faire tout voler à l'écran. L'un dans l'autre, fumée et projections en tout genre obstruent très régulièrement le champ de vision d'un joueur qui tire parfois un peu n'importe où... et la situation ne s'arrange guère avec l'intervention des Vital Suits. S'ils relancent régulièrement l'intérêt du jeu par leurs formes et leurs aptitudes variées (robot de combat, robot-moto, robot-foreuse), ils contribuent aussi, par leur redoutable puissance, à obscurcir l'écran.

Il semble dès lors plus que jamais indiqué de récupérer la démo jouable afin de déterminer si votre configuration est suffisante... auquel cas l'expérience Lost Planet a tout de même un je ne sais quoi de jubilatoire. Les robots de combat permettent d'apporter une certaine variété à un gameplay très répétitif. Grosses consommatrices de thermo-énergie, ces mécaniques rendent l'action plus frénétique puisque c'est justement en massacrant des ennemis (Akrids, mais également soldats humains) que l'on récupère la précieuse substance. Plus posé, le hors machine reste lui aussi conditionné par la récupération de la thermo-énergie. La combinaison de Wayne l'utilise alors de deux manières : elle lui permet de combattre la rudesse du climat et de ne pas mourir de froid, mais elle vient également en supplément pour remonter la barre de vie.

00C8000000532291-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532292-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532293-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg

Très joli en mode DirectX 9, Lost Planet est censé exploiter DirectX 10... On cherche encore !

Problème, notre Wayne acquiert de fait un côté surhomme. À moins d'être gobé par un gigantesque ver des glaces ou de lutter pied à pied contre une vingtaine d'ennemis teigneux, il est presque toujours possible de se décaler pour que la vie remonte et il suffit alors de mettre la main sur une source de thermo-énergie. En fait, nous touchons ici au problème majeur de Lost Planet sur PC : sa facilité. Même en difficile, il se boucle en à peine huit heures sans que l'on ait trouvé de séquences délicates. La faute à ce système de vie, mais aussi à une intelligence artificielle à la ramasse (les soldats ennemis sont d'une bêtise) et à l'utilisation du clavier / souris qui rend la visée trop facile. Notons pour terminer que ce n'est pas le multi qui viendra au secours de la durée de vie du jeu : sur PC, seules huit cartes sont disponibles, les serveurs sont déserts et l'ensemble manque de stabilité.



Conclusion

Depuis un moment, les conversions de titres pourtant majeurs du monde de la console collectionnent les mauvais points sur PC aussi nous craignions le pire pour le Lost Planet de Capcom... et nous avions tort. S'il ne s'agit évidemment pas du jeu de l'année et que l'action, un rien répétitive, se résume à vider le plus vite possible son chargeur sur les hordes d'ennemis, dieu que ça défoule. Pourvu que vous ayez une machine relativement costaud, le massacre se fait en plus avec une certaine classe, même si les scènes se transforment parfois en gigantesques nuages de fumée au travers desquels on ne distingue plus grand-chose. Déjà très court sur Xbox 360, Lost Planet gère en plus assez mal le passage au couple clavier / souris qui rend l'ensemble encore plus facile que sur la machine de Microsoft. En définitive, Lost Planet est un bon défouloir, bien carré et bien spectaculaire, mais il ne faut clairement pas chercher plus loin.

Lost Planet : Extreme Condition

Les plus
+ Réalisation souvent splendide
+ De l'action tous azimuts !
+ Des boss impressionnants
Les moins
- Trop court, trop facile, IA trop bête
- Manque de lisibilité, quelques gros bugs
- Nécessite une machine puissante
Réalisation
Prise en main
Durée de vie
3


Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de Lost Planet : Extreme Condition


00C8000000532300-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532312-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532315-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532326-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532337-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532339-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532349-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532352-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532368-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532372-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532374-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532380-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532394-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
00C8000000532400-photo-lost-planet-extreme-condition.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 14h28
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
Microsoft détaille les caractéristiques de sa Xbox Series X
Asus resserre les vis des dissipateurs sur les GPUs... pour mieux les refroidir

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top