DEEE : recyclage des déchets électroniques

Par
Le 15 novembre 2006
 0
{PUB|
00fa000000118653-photo-pollution.jpg
}A compter d'aujourd'hui, 15 novembre, la collecte et le traitement des déchets électroménagers, électriques et électroniques (DEEE) deviennent obligatoires. Ils seront financés par la mise en place d'une « écotaxe », appliquée à tous les équipements électriques ou électroniques. Cette dernière, qui s'élève d'environ 0,01 euro pour un téléphone portable à treize d'euros pour un réfrigérateur, sera reversée par les distributeurs à quatre organismes en charge de la collecte et du traitement des déchets, récemment créés à la demande du ministère de l'écologie.

Sur les quelque 14 Kg de DEEE rejetés par an et par habitant, principalement par les particuliers, seuls 2 Kg sont correctement recyclés à ce jour, l'essentiel des appareils usagés finissant enfoui dans les déchetteries ou incinéré sans autre forme de procès. Avec la mise en place de cette nouvelle taxe, transposition tardive de la directive européenne DEEE de 2003, l'objectif est de passer à 4 Kg recyclés par habitant et par an. Les consommateurs auront également la possibilité de déposer leurs appareils usagés dans des points de collecte créés par les collectivités locales à cet effet ou de passer par des associations, qui se chargeront de les redistribuer lorsqu'ils fonctionnent encore.

C'est donc le consommateur final qui paiera l'addition, les distributeurs se chargeant ensuite de reverser le montant de la taxe aux organismes accrédités. Le ministère de l'Ecologie tient toutefois à insister sur la transparence de cette écotaxe, dont le montant doit être connu de tous, et rappelle que les consommateurs paient déjà des taxes équivalentes, sans forcément le savoir, sur d'autres types de produits.

Il explique dans un communiqué que « la mise en place de cette filière était une nécessité, face aux problèmes croissants que pose l'élimination des vieux équipements électriques et électroniques et notamment leur envoi massif dans des pays en développement ou leur abandon dans des dépôts sauvages ». La production de DEEE est aujourd'hui estimée à 1,7 millions de tonnes par an et s'accroît de 2 à 3% par an.
Modifié le 18/09/2018 à 15h07
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Environnement

scroll top