Disque dur et confusion sur l'espace libre...

18 septembre 2018 à 15h03
0
Voici une nouvelle qui concerne principalement les Etats-Unis, mais qui a l'avantage de servir également de petite « piqure de rappel » concernant la confusion qui règne encore au sujet de l'espace de stockage annoncé par les fabricants de Disques durs et l'espace réellement utilisable sur ces disques.

Aux Etats-Unis, Western Digital vient tout juste de régler un différend avec de nombreux consommateurs qui avaient engagé une « Class Action » (recours collectif ou plainte groupée) contre lui. La plainte précisait que les acheteurs d'un disque dur Western Digital de 80 Go avaient été trompés, car l'espace réellement utilisable avec ces disques n'était pas de 80 Go mais bien de 74,4 Go, une fois formaté et vu par le système d'exploitation.

Ce « problème » n'est pas uniquement spécifique au fabricant Western Digital, mais concerne bien l'ensemble des fabricants de disques durs. Tout cela est en réalité lié à une façon différente de considérer un « Kilo octet ». Ainsi, les fabricants de disques durs estiment qu'un Kilo octet équivaut à 1 000 octets. Alors que les systèmes d'exploitation considèrent, depuis des années, qu'un Kilo octet représente 1 024 octets. De ce fait, un Go représenterait 1 000 000 000 octets pour les fabricants de disques durs, alors que le système d'exploitation estime qu'il faut 1 073 741 824 octets pour constituer un Go.

Ce « décalage », lorsqu'il est appliqué à des capacités importantes, provoque des différences significatives entre « capacité fabricant » et « capacité affichée par le système d'exploitation ». Ainsi, dans le cadre de l'affaire Western Digital, les disques durs annoncés comme étant des 80 Go, n'offraient, une fois dans le système d'exploitation, qu'une capacité de 74,4 Go (soit 5,6 Go de moins que la « capacité fabricant »).

Pour régler ce différend, Western Digital a décidé d'offrir un logiciel de sauvegarde, d'une valeur de 30 dollars, à l'ensemble des plaignants et des consommateurs américains qui demanderont réclamation sur le site de la marque. Il s'est également engagé à régler une amende et des frais d'avocat pour un montant de 500 000 dollars US. Maintenant que cette action a plus ou moins abouti, on peut se demander si d'autres consommateurs ne seront pas tentés d'engager de nouvelles poursuites contre d'autres fabricants de disques durs à propos de cette même « confusion sur l'espace disque ». Cependant, les fabricants de disques pourront toujours s'appuyer sur la définition de la norme IEC (International Electrotechnical Commission) qui précise bien qu'un Kilo octet = 1 000 octets...
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le FinePix F30 monte à 3 200 Iso sur Clubic
Checkout : Google lance son paiement en ligne
ATI présente ses résultats financiers
Le baladeur Flash Sandisk e200 6 Go en France
VoD: téléchargement définitif chez TF1/Universal
Microsoft ou le retour du patch du patch
Quoi de neuf en jeux vidéo ce jeudi ?
Bibble prend le mors aux dents
L'ATI RS600 baptisé Radeon Xpress 1250
Google condamné pour contrefaçon
Haut de page