L'EFI sur le point d'envoyer le BIOS à la retraite

Par
Le 30 novembre 2009
 0
Le BIOS devrait enfin prendre une retraite bien méritée, après près de 30 ans de bons et loyaux services. L'EFI pourrait effectivement lui succéder dans les tous prochains mois, à en croire l'engouement soudain de certains fabricants de cartes mères qui publient des mises à jour beta pour remplacer le BIOS par un EFI.

Nul n'explique le réveil tardif des fabricants pour cette technologie disponible depuis déjà de longues années. Tout comme le BIOS, l'EFI (pour Extensible Firmware Interface) joue l'intermédiaire entre le matériel d'un ordinateur et le système d'exploitation. Développé à l'initiative d'Intel dès le début des années 2000, ce successeur moderne du BIOS est un véritable petit système d'exploitation à lui seul, prenant en charge le démarrage d'un ordinateur jusqu'au chargement du système d'exploitation.

L'EFI offre une interface graphique digne de ce nom, avec prise en charge des hautes définitions, de la souris et même du réseau, pour une mise à jour directe depuis internet par exemple. Il prend également en charge le schéma de partition GUID Partition Table (GPT), qui ôte la limitation de 4 partitions d'un maximum de 2 To chacune par disque dur du MBR. Il a été adopté par Apple dès les premiers Mac à plateforme Intel lancés en 2006 et est pris en charge depuis Windows Vista Service Pack 1.

Asus succède ainsi à MSI en proposant depuis peu la beta d'une mise à jour EFI. Réservée exclusivement aux cartes mères P5Q Deluxe à chipset Intel P45, elle se restreint pour l'heure aux fonctionnalités du BIOS et n'offre guère qu'une présentation plus soignée, à découvrir en vidéo ci-dessous, ainsi qu'un temps de démarrage en léger progrès.

Modifié le 18/09/2018 à 14h42

Les dernières actualités

scroll top