Test de Runaway : A twist Of Fate sur PC

30 novembre 2009 à 14h00
0

Commencée en 2003 la trilogie des jeux d'aventure dans le style point & click arrive à son terme. Avec Runaway : A Twist Of Fate, Péndulo Studios nous promet de répondre à toutes nos interrogations sans pour autant nous offrir une suite directe.

00D2000002632808-photo-runaway-a-twist-of-fate.jpg
Réglé comme une horloge, Péndulo Studios nous propose une nouvelle aventure de Brian Basco et Gina Timmins tous les trois ans. Commencée en 2003 avec Runaway : A Road Adventure, la trilogie avait réussi à relancer de belle manière le genre point & click quelque peu délaissé au profit de productions plus tape-à-l'œil. C'est en 2006 que Runaway 2 : The Dream Of The Turtle avait confirmé le talent des développeurs espagnols. Avec son histoire légèrement décousue et une fin qui n'avait pas satisfait les amateurs de la série en les laissant dans le flou le plus complet avec des tas de questions restées en suspens, la fin de la trilogie était attendue de pieds fermes. La voici enfin ! Avec Runaway : A Twist Of Fate, Péndulo Studios nous promet de répondre à toutes nos interrogations sans pour autant nous offrir une suite directe.

Runaway : fuite et fin



00D2000002632734-photo-runaway-a-twist-of-fate.jpg
Cette nouvelle aventure commence par les funérailles de Brian Basco et un parallèle avec son procès pour le meurtre d'un certain Colonel Kordsmeier qui voit notre héros condamné à un séjour en hôpital psychiatrique. Peu de personnes assistent à la cérémonie, mais parmi celles présentes se trouve Gina Timmins que nous avions laissée pour morte, ou tout du moins inconsciente, à la fin de l'épisode précédent. Voici donc que se posent de nouvelles questions. Comment s'en est-elle sortie ? Pourquoi Brian aurait-il commis un meurtre ? Est-il devenu fou ? Est-il réellement décédé ? Toutes ces questions, associées aux révélations sur les mystères de l'opus précédent, permettent à Péndulo Studios de nous pondre le scénario le plus intéressant et le plus abouti de la série avec une narration croisée en flashback très bien amenée.

Tout le savoir-faire et toute la maîtrise du style aventure point & click de Péndulo nous sont offerts ici. Si le studio n'a pas cherché à renouveler le genre, il nous propose certainement ce qu'il se fait de mieux. En partie grâce à la simplicité des commandes. Seules deux actions sont présentes : examiner et prendre. Les objets ramassés peuvent être combinés entre eux dans l'inventaire. Une fois l'ustensile sélectionné, il suffit de cliquer sur un élément interactif des lieux visités pour agir. L'inventaire permet également d'examiner en détail, dans une vue 3D animée, n'importe quel objet. Amélioration notable par rapport aux épisodes précédents, il est enfin possible de prendre n'importe quel objet à tout moment sans avoir à attendre que nos héros se rendent compte qu'ils en ont finalement besoin.

00D2000002632530-photo-runaway-a-twist-of-fate.jpg
00D2000002632592-photo-runaway-a-twist-of-fate.jpg
00D2000002632528-photo-runaway-a-twist-of-fate.jpg

Mais Péndulo Studios ne se repose pas sur ses acquis. Au chapitre des nouveautés, si nos héros refusent toujours de courir, par contre, les développeurs ont mis en place un système très fin de déplacement rapide d'un endroit à un autre dans l'écran. Un travail important a été réalisé sur l'aide en cours de partie avec deux possibilités. Ainsi, une option absente des précédents titres et présente dans les dernières productions d'aventure (notamment dans la version DS de The Dream Of The Turtle) consiste dans l'affichage de tous les points d'interaction par simple pression sur une touche. Mais la grosse nouveauté réside dans la possibilité de demander de l'aide à Joshua, infiltré dans le service d'aide de Péndulo, joignable à tout moment également. Cette mise en scène est très agréable, parfaitement intégrée, avec des indices (donnés sous forme de mini-énigmes) toujours pertinents et offrant une petite dose d'humour. Le tout bien heureusement reste à la discrétion du joueur qui peut ne pas y recourir du tout.

Fidèles à eux-mêmes, les auteurs nous font profiter d'une belle palette de personnages. Si nous pouvons regretter la disparition de la bande à Sushi, nous en découvrons de nouveaux bien sympathiques ainsi que quelques-uns issus de l'épisode précédent. Mais c'est surtout dans les deux chapitres se déroulant dans l'hôpital psychiatrique Happy Dale que les développeurs se sont fait plaisir. S'ils nous avait habitués aux personnages atypiques et décalés dès le premier épisode, ici, ils s'en sont donnés à cœur joie, l'univers psychiatrique leur permettant une palette de possibilités encore plus folle, si j'ose dire...



Les deux font la paire



00D2000002632832-photo-runaway-a-twist-of-fate.jpg
Cette aventure fait la part belle à Gina qui est enfin un personnage jouable. Le scénario nous fait alterner entre elle et Brian pour se diriger progressivement vers leur rencontre. À certains moments du jeu, il sera même possible d'alterner entre Gina et le docteur Bennet, mais aussi durant un cours moment d'entrer dans la peau du Colonel Kordsmeier. Péndulo Studios nous propose tout le temps de la variété et des rebondissements, aussi bien dans l'histoire que dans la mise en scène ou les environnements. Même si nous pouvons regretter que deux chapitres se déroulent dans l'hôpital Happy Dale. Les énigmes, loin d'être loufoques et absurdes, reposent sur des bases logiques et solides même si un peu de fantaisie reste de mise. Les auteurs nous font une nouvelle fois échapper aux puzzles qui hachent le rythme de ce genre de jeu au profit des dialogues, de la recherche, de la combinaison et du bon usage des objets récoltés.

Si l'aspect visuel de l'opus précédent nous avait séduits, Péndulo Studios vient une nouvelle fois de franchir une étape. Un gros travail a été réalisé sur le rendu très proche de certains films d'animations ainsi que sur les animations. Même si sur ce dernier point il y a quelque chose de paradoxal. En effet, un soin tout particulier a été apporté aux mouvements et interactions de nos héros qui sont extrêmement fins et détaillés. Les personnages perdent enfin cette rigidité qui était jusqu'à présent inhérente à ce style de jeu. Les expressions faciales sont particulièrement soignées et expriment à la perfection les sentiments des personnages. Par contre, les décors sont étrangement vides de toute animation (sauf certains) et manquent grandement de vie. Les jeux de lumière sont bien plus travaillés et les passages cinématiques parfaitement intégrés finissent de nous plonger dans un véritable dessin animé interactif.

00D2000002632820-photo-runaway-a-twist-of-fate.jpg
00D2000002632768-photo-runaway-a-twist-of-fate.jpg
00D2000002632772-photo-runaway-a-twist-of-fate.jpg

Tout ce qui a fait le charme des épisodes précédents est bien présent à nouveau et nous retrouvons avec plaisir les nombreuses références, parodies et autres clins d'œils auxquels nous sommes désormais habitués. Les auteurs vont même encore plus loin avec un passage spécial à destination des plus fidèles à la série. L'humour est toujours bien présent et les développeurs poussent le bouchon jusqu'à se moquer d'eux-mêmes et répondre à leurs détracteurs. Cette grande variété que j'évoquais précédemment se retrouve également dans les actions réalisables pour lesquelles il y a souvent plusieurs alternatives possibles. Abuser parfois d'une même action peut aboutir à un résultat souvent surprenant. De même, nos héros jouent plus qu'avant avec nous et nous prennent plus d'une fois à partie. Les auteurs maîtrisent tellement leur sujet qu'ils ont anticipé nos actions et ont prévu les réactions adéquates, ce qui ne manquera pas de nous tirer quelques sourires.

« le travail de traduction est toujours un peu différent sur ces deux aspects ; le phrasé se devant d'être plus naturel que l'écrit »



La traduction de cet épisode a été confiée une nouvelle fois à la société Words Of Magic qui nous montre une fois de plus qu'elle connaît son métier. Même si les traducteurs ont probablement été limités dans la longueur de certains textes qui se trouvent tronqués sur la fin. Quelques différences sont à noter entre ce qui est écrit et ce qui est prononcé, mais le travail de traduction est toujours un peu différent sur ces deux aspects ; le phrasé se devant d'être plus naturel que l'écrit. Les dialogues sont nombreux, bien écrits et le résultat est très correct avec des acteurs qui maîtrisent leurs personnages et qui s'investissent pleinement. Et comme le dit si bien Joshua : « Si vous jouez avec les sous-titres et que vous remarquez des fautes de frappe, faites preuve d'indulgence... Le traducteur ne tape qu'avec un seul doigt... »

00D2000002632774-photo-runaway-a-twist-of-fate.jpg
00D2000002632754-photo-runaway-a-twist-of-fate.jpg
00D2000002632842-photo-runaway-a-twist-of-fate.jpg

Au niveau de l'ambiance sonore et musicale, c'est ici aussi du tout bon. Les morceaux musicaux sont nombreux et variés et s'adaptent aux lieux et aux situations même les plus infimes confirmant le souci du détail et la mise en scène aux petits oignons. Les bruitages, quant à eux, ne sont pas en reste et sont toujours adaptés aux lieux et aux actions réalisées par nos héros. Par contre, à l'opposé des deux épisodes précédents nous ne sommes pas accueillis par une chanson, le jeu commençant directement. Accompagnant le générique de fin, cette dernière est de qualité et reste bien dans le style de celle du premier opus. À noter quelques légers problèmes aléatoires de lecture de certaines pistes sonores durant les dialogues. Et même si un patch correctif vient de sortir, ce problème peut subsister sur certains systèmes. Mais rien de bien grave en soi.



Conclusion



Tout ça, c'est bien beau, mais les Espagnols remplissent-ils leur contrat ? Répondent-ils enfin à nos questions et terminent-ils en beauté la trilogie ? À ces deux interrogations, je répondrai un bon gros oui, et ce, avec brio. Le scénario progresse en douceur vers le dénouement et c'est au milieu de l'aventure que nous obtenons nos réponses. La durée de vie est toujours variable dans ce genre de jeu en fonction de la personne s'amusant, mais comptez entre dix et douze heures pour le terminer ; sauf à abuser du système d'aide qui réduira peut-être à peau de chagrin cette durée. Péndulo Studios nous offre une fin magistrale, bien amenée avec une réalisation des plus solides. Quintessence du genre, Runaway : A Twist Of Fate se pose en maître étalon du jeu d'aventure point & click. N'en déplaise aux puristes ne voulant pas démordre de Monkey Island ou de Day Of The Tentacle, la série Runaway a relancé une catégorie de jeu presque enterrée de bien belle manière et s'impose avec ce dernier épisode comme la nouvelle référence actuelle du genre.

Runaway : A Twist Of Fate

Les plus
+ Réalisation d'ensemble de haute volée
+ Richesse d'animation des personnages
+ Scénario de qualité
+ Bande-son et bruitages convaincants
+ Belle galerie de personnages
+ Doublage et traduction de bonne facture
+ Système d'aide innovant
Les moins
- Quelques sauts d'humeur du son même patché
- Des décors manquant de vie et d'animations
- Court si on abuse de l'aide intégrée
Réalisation
Prise en main
Durée de vie
4


|clubic||fin|
|jvfr|
Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de Runaway : A Twist Of Fate sur PC

Modifié le 20/09/2018 à 15h54
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
scroll top