Kingston annonce des kits mémoire pour Lynnfield

18 septembre 2018 à 15h12
0
00F0000002405194-photo-kingston-hyperx-ddr3.jpg
Kingston profite du lancement des processeurs Lynnfield d'Intel pour commercialiser de nouveaux kits de mémoire vive DDR3. Si les premiers Core i7 (nom de code Bloomfield) intègrent un contrôleur mémoire triple canal, qui tire donc parti de trois barrettes de mémoire, les nouveaux Core i5 et Core i7 de milieu de gamme (nom de code Lynnfield) embarquent quant à eux un contrôleur double canal.

Le spécialiste de la mémoire en a donc profité pour concocter des kits HyperX à deux modules, validés par Intel pour ses processeurs à socket LGA 1156. Compte-tenu vraisemblablement du positionnement tarifaire des solutions Lynnfield au moment du lancement, ils sont pour l'heure destinés aux joueurs et aux utilisateurs exigeants en performances. Ils seraient d'ailleurs d'après le fabricant les premiers à pouvoir fonctionner à la cadence infernale de 2 133 MHz. Ils fonctionnent à une tension nominale de 1,65 volts avec une latence CAS de 8 cycles.

Des kits HyperX de 4 Go sont d'ores et déjà disponibles en attendant des modèles de 8 Go. Le premier prix à environ 110 euros comprend deux modules de 2 Go fonctionnant à 1 333 MHz avec un CAS de 7. On trouve ensuite des paliers à 1 600, 2 000 et 2 133 MHz avec des latences de 8 ou 9 cycles pour un prix grimpant jusqu'à la modique somme de 340 euros.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Contre Intel et son Centrino : AMD lance AMD Vision
Quoi de neuf en jeux vidéo ce jeudi ?
Musique : Rhapsody approuvé par Apple, Pandora sur l'Android Market
Continental externalise la gestion de son parc d'applications SAP
Meilleurmobile veut avoir le droit de distribuer l'iPhone
CRM : Fnac.com choisit Coheris
Près d'un million de visionnages pour les vidéos de Bigard sur le 11 Septembre
Apple transforme ses iPod Touch en consoles portables
Microsoft Doloto : accélérer les services web
Stanislas de Bentzmann, Devoteam :
Haut de page